Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité1er novembre 2019
|Détention de deux frères au cachot de la police de Rumonge

Burundi - Sécurité31 octobre 2019
|Une femme tuée par des inconnus au Sud de la capitale économique

Burundi - Sud Soudan - Sécurité aérienne30 octobre 2019
|Un pilote burundais échappe de justesse à la mort à son troisième accident d’avion

Burundi - Sécurité29 octobre 2019
|Arrestations des "Cnlois" après la tentative d’assassinat du chef de zone Muyira

Burundi - Sécurité28 octobre 2019
|Le chef de zone Muyira criblé de balles

Burundi - Sécurité - Environnement26 octobre 2019
|Le ciel se fâche dans la province de Rumonge

Burundi - Rdc - Sécurité25 octobre 2019
|Vers la stabilisation de la Rdc par ses voisins de la sous-région

24 octobre 2019
|Burundi - Sécurité Après l’attaque de Bubanza,...

Burundi - Grande Bretagne - Sécurité23 octobre 2019
|Les Anglais vivant au Burundi priés d’observer des consignes pour leur sécurité

Burundi –Sécurité 22 octobre 2019
|Une attaque mêlée d’interpellations des rebelles en province de Bubanza

Burundi - Sécurité21 octobre 2019
|Peur-panique dans certaines communes de Cibitoke

Burundi - Sécurité19 octobre 2019
|La police sur le point de recruter des agents

Burundi – Sécurité18 octobre 2019
|Les militants du Cnl sans espoir du lendemain

Burundi - Gambie - Sécurité17 octobre 2019
|La sécurité des réfugiés burundais en Tanzanie évoquée à Banjul

Burundi - Sécurité16 octobre 2019
|Un enseignant arrêté pour détention illégale des armes

Burundi - Sécurité15 octobre 2019
|Des intempéries occasionnent des catastrophes dans la province de Ngozi

Burundi - Tanzanie- Sécurité14 octobre 2019
|Les polices burundaise et tanzanienne décident d’œuvrer ensemble

Burundi – Sécurité12 octobre 2019
|Le paroxysme de l’intolérance politique à Kirundo

Burundi – Sécurité - Opinion11 octobre 2019
|Les hauts-faits d’un ministère de la sécurité

Burundi - Sécurité 10 octobre 2019
|Cinq jeunes du parti de l’Aigle arrêtés pour tentative d’assassinat de leur représentant

Burundi – Sécurité9 octobre 2019
|Manifestation contre un agent de renseignement

Burundi – Rdc – Sécurité8 octobre 2019
|Deux missionnaires burundaises mortes en Rd Congo

Burundi - Sécurité7 octobre 2019
|Pourquoi des militaires dans les quartiers ?

Burundi – Sécurité5 octobre 2019
|Quand la province de Muyinga reste le mouroir de l’opposition !

Burundi - Sécurité4 octobre 2019
|Décès d’une personne dans la province de Bubanza

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Peur-panique dans certaines communes de Cibitoke

21 octobre 2019

Cibitoke, le 21 octobre 2019 (Net Press) . Depuis peu, les populations des communes Buganda, Rugombo et Murwi de la province de Cibitoke, au Nord-ouest du pays, sont inquiètes du fait qu’elles ont ouï-dire que des démobilisés et des jeunes Imbonerakure auraient eu des armes à feu dans la nuit de ce 19 octobre 2019.

Cette rumeur persistante indique que c’est le patron des démobilisés qui aurait supervisé cette distribution et qu’il aurait été vu aux chefs-lieux de ces communes en train de faire ce travail, rapportent des informations indépendantes en provenance de la province de Cibitoke.

Les mêmes nouvelles ne précisent pas cependant le type d’armes qui ont été distribuées mais indiquent qu’il y a des bénéficiaires qui auraient informé en avoir eu. Cette information est cependant démentie par le responsable des démobilisés qui avance qu’il n’y a aucune raison de distribuer des armes car la paix et la sécurité règnent dans la province.

Il conclue que ceux qui diffusent cette rumeur sont des ennemis du pays car dans la totale tranquillité, le pays se prépare pour les élections de 2020 et la victoire est sûre pour le parti de l’Aigle. Les adversaires du parti au pouvoir indiquent que cette assurance est un signe que la commission électorale nationale indépendante œuvre pour le parti au pouvoir.

Dans nos dépêches de ce 19 octobre, nous évoquions un cas d’un accident mortel tout près de l’école nationale de la police. Au fait, il y a eu deux morts et non trois, car la dame au volant était avec deux de ses enfants, un a trouvé la mort sur le champ au moment où l’autre a été grièvement blessé et dépêché à l’hôpital Médecins sans frontières.

La plupart des gens qui ont assisté à cette scène, tout comme la police d’ailleurs qui a fait le constat, n’ont pas compris les circonstances de cet accident car la dame qui conduisait sa voiture a heurté un camion qui garait dans les parages. Certains pensent qu’elle aurait été distraite par un de ses enfants qui étaient à bord.

De leur côté, les activistes des droits de l’homme indiquent qu’au moins quatre personnes ont été assassinées la semaine dernière dans la province de Cibitoke. Les victimes n’ont pas été identifiées et leurs corps ont été découverts flottant dans une rivière. Un autre homme a échappé à une tentative d’assassinat à Kirundo, son agresseur reste libre de ses mouvements.

Les mêmes défenseurs des droits de l’homme évoquent cinq cas d’arrestations arbitraires. Toutes ces personnes sont des membres de l’opposition, dont des leaders locaux. Des Imbonerakure sont aussi cités dans des cas d’agressions violentes. J.M.

Burundi - Rwanda - Justice

Trois Burundais accusés de rébellion contre le Rwanda plaident coupable

Kigali, le 21 octobre 2019 (Net Press) . Les trois Burundais font partie d’un groupe de 25 personnes arrêtées à l’Est de la Rdc et accusées de participation à la rébellion contre le Rwanda sous la houlette de Kayumba Nyamwasa, un ancien allié de Kigali qui est tombé en disgrâce.

Ce 18 octobre dernier, ils ont comparu devant la cour militaire de Kigali se trouvant dans la localité de Nyamirambo. Ils ont plaidé coupables et accepté de collaborer avec la justice de ce pays. Ils ont fait savoir qu’ils ont rencontré le général Kayumba Nyamwasa dans un hôtel de Bujumbura et qu’avant, ils étaient membres du groupe rebelle Fnl opérant en Rdc.

Ce procès qui escomptait aboutir à d’éventuelles libérations provisoires a été remis à aujourd’hui. Les Burundais, qui trouvent qu’ils peuvent être libérés, ont déjà indiqué qu’ils vont demander asile au Rwanda car leur sécurité n’est pas assurée au Burundi, une déclaration que d’aucuns ont trouvé étrange. Ch.N.

Burundi – Justice - Politique

Sylvestre Ntibantunganya s’exprime sur le procès des présumés assassins du président Ndadaye

Bujumbura, le 21 octobre 2019 (Net Press) . L’ancien président de la République, Sylvestre Ntibantunganya, fait remarquer que l’ouverture du procès contre les présumés assassins du président Ndadaye devrait se faire dans la transparence, sans aucune manipulation politicienne.

Sylvestre Ntibantunganya trouve qu’il est anormal que vingt cinq après l’assassinat du président Ndadaye, aucune vérité n’est pas rendu publique et l’assassinat du président Ndadaye a entrainé la mort de plus de deux cent mille individus. Selon lui, ce geste constitue une bêtise pour ceux qui ont pensé faire le coup de force de 1993.

S’exprimant sur l’implication dans ce dossier de l’ancien président Pierre Buyoya qui clame sur tous les toits que derrière ce procès, il y a des mobiles politiciens, son prédécesseur et victime ne mâche pas ses mots et demande à son tombeur de 1996 d’être disponible devant la justice pour qu’elle statue sur son dossier. D.N.

Burundi – Sécurité

Le conseil national des fêtes dans le collimateur des hauts gradés de la République

Bujumbura, le 21 octobre 2019 (Net Press) . Le Burundi célèbre le 26ème anniversaire de l’assassinat du président Melchior Ndadaye, le conseil national des fêtes a été remis en cause par les hauts gradés de la République. Selon nos sources, il y avait une pluie abondante à la fin de la messe commémorative de cette journée à la cathédrale Régina Mundi. Les hauts gradés de la République, les membres du corps diplomatique et consulaire, les familles des victimes qui s’étaient rendus sur les tombes et une large majorité de ces derniers ont été mouillés par ces pluies sans lieu de refuge.

Ils se sont insurgés en faux contre le conseil national des fêtes n’a pas pensé à installer des tentes pouvant abriter les différentes personnalités présentes à ces cérémonies pour le dépôt des gerbes de fleurs sur les tombes. Pourtant, se plaignent-ils, ce conseil étais au courant depuis ces derniers jours le ciel de Bujumbura pleure tout le temps.

Selon des sources sur place, les cérémonies marquant le dépôt de gerbes de fleurs sur les tombes ont commencé avec un retard considérable à cause de ce manquement et des témoins sur place font savoir que ce scenario s’était produit le 5 février 2019, lors commémoration de la fête de l’unité nationale. Il devrait donc penser à consulter les données pluviométriques, surtout pendant le saison pluvieuse pour construire les tentes pouvant abritant les hautes personnalités venues assister aux différentes cérémonies nationales. N.R.

Burundi - Génocide

L’association de lutte contre le génocide Ac-Génocide Cirimoso organise la 25ème semaine commémorative

Gitega, le 21 octobre 2019 (Net Press) . Comme cela se fait toutes les années, du 21 au 27 octobre, la plus grande association de lutte contre le génocide, Ac-Génocide Cirimoso, a fait le déplacement vers le site de Kibimba où plusieurs élèves et enseignants tutsi - l’on parle d’une centaine - ont trouvé la mort, tués par les voisins de l’école, les enseignants et les élèves d’ethnie hutu, au lendemain de l’assassinat atroce du président Melchior Ndadaye, lui aussi hutu et président élu démocratiquement au mois de juin 1993.

Ces massacres avaient gagné tout le pays en un laps de temps, raison pour laquelle une commission des Nations unies a évoqué pour la première fois des actes de génocide commis par le Frodebu jusqu’au niveau des communes. C’est à ce moment que l’association Ac-Génocide a initié une mémoire interethnique vigilante pour qu’il n’y ait plus d’autres massacres à caractère génocidaire dans le pays, ce qu’elle a appelé le "Plus jamais ça". Pour ce qui est de cette sortie vers Kibimba, nous y reviendrons dans nos éditions ultérieures.

Dans ce combat de Ac-Génocide, plusieurs membres, très enthousiasmés au départ, se sont lassés au fil des années car ils étaient convaincus que le combat engagé n’allait aboutir à rien, que les présumés génocidaires ne seront jamais présentés devant la justice pour être jugés et punis. Malgré cela, Ac-Génocide a poursuivi ses activités, convaincue qu’un jour, leur combat portera des fruits. Les membres de cette association se sont inspirés de la conviction du prince Louis Rwagasore qui disait que "La différence entre l’impossible et le possible est le degré de la volonté des hommes".

Cet extrait a été tiré du livre "Paroles et écrits de Rwagasore, leader de l’indépendance du Burundi, un ouvrage qui contient des textes collectés et introduits par la Française Christine Deslaurier et traduits en Kirundi par le Burundais Domitien Nizigiyimana. Ces deux personnalités sont tous des professeurs à l’université du Burundi. J.M.

Burundi - Elections

L’Olucome alerte l’Onu et l’Eac au sujet des élections de 2020

Bujumbura, le 21 octobre 2019 (Net Press). L’observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques a saisi en date du 17 octobre dernier le secrétaire général des Nations unies et la région des grands lacs, pour leur demander de garder un œil vigilant sur le processus de préparation des élections de l’année prochaine au Burundi.

Pour cet observatoire, le peuple burundais vit une pauvreté extrême en ce moment, au regard des effectifs avancés par l’Olucome. Pour lui, c’est la raison qui fait que des gens qui accèdent au pouvoir s’arrangent pour ne pas le lâcher car le pouvoir est source de richesse et de respect. Selon toujours l’Olucome, le dialogue engagé n’a abouti à rien car le gouvernement de Gitega a décidé de s’en retirer.

Par ailleurs, les libertés économique, d’expression, de la presse, d’association, de réunion et de manifester ne sont garanties qu’au seul parti au pouvoir et à ses alliés. Tous les médias indépendants ont été suspendus, d’autres fermés, plus de 10 organisations indépendantes ont été aujourd’hui radiées ou suspendues, d’où l’impossibilité d’organiser des élections libres, crédibles, transparentes et apaisées.

Pour mettre fin à cette situation, l’Olucome a adressé une série de recommandations aux Nations unies, aux organisations internationales et pays amis du Burundi, aux partenaires techniques et financiers ainsi qu’au gouvernement et aux partis politiques burundais. Deux présidents africains ont eu également des copies de cette correspondance, à savoir Paul Kagame du Rwanda comme président de l’Eac et Yoweri Museveni de l’Ouganda comme médiateur. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.