Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi –Sécurité 27 novembre 2019
|Six militaires tués dernièrement mis en terre hier

Burundi - Sécurité26 novembre 2019
|Après le meurtre d’un sexagénaire, des interpellations s’ensuivent à Makamba

Burundi - Sécurité25 novembre 2019
|Multiplication des fouilles-perquisition dans les zones de la capitale économique

Burundi - Sécurité23 novembre 2019
|Un policier tire à bout portant sur un détraqué mental

Burundi - Sécurité Aérienne22 novembre 2019
|Panique dans l’avion de ligne de la compagnie Ethiopian Airlines à cause d’un ivrogne

Burundi – Rwanda - Sécurité 21 novembre 2019
|Kigali face aux accusations de Gitega !

Burundi - Sécurité 20 novembre 2019
|"Gitega entend réprimer toute forme d’agression en provenance de l’extérieur", dixit le premier vice-président

Burundi - Sécurité 19 novembre 2019
|Après l’attaque de Ngagara, une fouille-perquisition mêlée d’interpellations s’ensuit !

Burundi - Sécurité18 novembre 2019
|Une deuxième fouille-perquisition dans Nyakabiga en moins d’une semaine

Burundi - Sécurité16 novembre 2019
|Seraient-ils des Rwandais dans la Kibira ?

Burundi - Sécurité15 novembre 2019
|Arrestation d’une centaine de personnes dans la zone de Nyakabiga

Burundi - Sécurité14 novembre 2019
|Un homme se tue au moyen d’une grenade

Burundi - Sécurité 13 novembre 2019
|Un enseignant de Muyinga porté disparu

Burundi - Sécurité 12 novembre 2019
|Quand les "Cnlois" et les "Cnddfddistes" se rentrent dedans en commune Nyamurenza !

Burundi - Sécurité11 novembre 2019
|Quand des politiciens ne convainquent pas !

Burundi - Sécurité9 novembre 2019
|Les habitants de la province de Cibitoke dans la peur-panique

Burundi - Sécurité8 novembre 2019
|La mairie de Bujumbura pour une sécurité des buvettes et des places publiques

Burundi - Somalie - Sécurité7 novembre 2019
|Le contingent burundais de l’Amisom bénéficie des chars de combat

Burundi –Sécurité6 novembre 2019
|Le journaliste Rémy Ndikumana du journal Imboneza News échappe de justesse à la mort

Burundi - Sécurité 5 novembre 2019
|Un corps sans vie d’un nouveau-né découvert au quartier six de la zone Ngagara

Burundi - Sécurité4 novembre 2019
|Découvertes des corps sans vie dans la rivière Rusizi

Burundi - Sécurité2 novembre 2019
|Attaque à main armée dans un bistrot situé dans le quartier Rohero I

Burundi - Sécurité1er novembre 2019
|Détention de deux frères au cachot de la police de Rumonge

Burundi - Sécurité31 octobre 2019
|Une femme tuée par des inconnus au Sud de la capitale économique

Burundi - Sud Soudan - Sécurité aérienne30 octobre 2019
|Un pilote burundais échappe de justesse à la mort à son troisième accident d’avion

Archives

 

 

 



Burundi –Sécurité

Le journaliste Rémy Ndikumana du journal Imboneza News échappe de justesse à la mort

6 novembre 2019

Bujumbura, le 6 novembre 2019 (Net Press) . La rédaction a appris dans la soirée de ce mardi 5 novembre que le journaliste du journal Imboneza News, Rémy Ndikumana, a échappé de justesse dans la soirée de ce dimanche 3 novembre vers 22 hoo à un assassinat par des hommes qui n’ont pas encore été identifiés.

Le directeur des publications de notre confrère, Willy Niyonkuru, fait savoir que la victime ne s’était pas présenté à son service depuis lundi 4 novembre. C’est dans la soirée de ce mardi 5 novembre qu’il appris que le journaliste-reporter Rémy Ndikumana a été la cible d’une attaque par des hommes non encore identifiés dans les parages de l’agence pour la promotion de l’investissement, mais encore plus grave, non loin d’une position de la police.

Selon le directeur des publications de cet organe de presse, Willy Niyonkuru, les assaillants l’ont égorgé, le laissant sur place, croyant qu’il avait rendu son âme. Ils ont pris le large vers une destination inconnue et au moment où nous mettons sous presse, nous apprenons que le journaliste Rémy Niyonkuru est entre la vie et la mort.

L’on saura que le climat de travail n’est pas tendre pour les professionnels des médias indépendants qui n’ont pas fui le pays. Pour rappel, quatre de nos confrères du groupe de presse Iwacu et leur chauffeur, accusés de complicité à l’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat, sont dans les quatre murs de la prison de Bubanza à l’Ouest du pays depuis 16 jours.

Notons que dans la commune de Buhiga, province de Karusi, au Centre-est du pays, une personne a été tuée hier et quatre autres grièvement blessées par les populations locales pour des raisons de sorcellerie. Les autorités administratives demandent aux mêmes habitants de cette localité de ne pas se faire justice.

Ce phénomène s’observe au lendemain de ce que les populations de la place ont appelé résurrection d’une femme morte trois ans plus tôt. Pour certaines d’entre elles, cette personne avait été emportée par ces sorciers pour les nourrir, d’où leur réapparition a été considérée comme un fait de sorcellerie. N.R.

Burundi - Elections

La vice-présidente de la Cepi Bururi sous les verrous

Bururi, le 6 novembre 2019 (Net Press) . La vice-présidente de la commission électorale provinciale indépendante dans la province de Bururi, au Sud du pays, Jacqueline Ntakarutimana, est détenue dans les cachots de la police au chef-lieu de cette province. Selon des informations sur place, elle aurait été arrêtée pour un dossier de meurtre, ce que dément son entourage.

L’on apprend que cette femme a été arrêtée lundi 4 novembre dernier à son domicile sis au chef-lieu de Bururi, mais qu’elle serait accusée d’appartenir au parti d’opposition Cnl dirigé par Agathon Rwasa. Pour les "Cnlois", le parti de l’Aigle au pouvoir ne cache pas son intolérance politique envers cette formation politique.

Les mêmes membres du Cnl indiquent que les "cnddfddistes" ne veulent pas que les opposants, dont ceux du Cnl, voient les magouilles du parti au pouvoir dans le tripatouillage des élections de l’année prochaine, une information formellement démentie par les autorités du parti Cndd-Fdd. J.M.

Burundi - Russie - Coopération

"La Russie réaffirme son soutien à Bujumbura", dixit Rfi

Moscou, le 6 novembre 2019 (Net Press) . La Russie réaffirme son soutien aux autorités du Burundi à quelques mois des élections générales qui doivent y être organisées. Critiqué par de nombreux pays au sein de la communauté internationale, pour les atteintes aux droits de l’homme et la répression qui s’est abattue sur l’opposition, le Burundi peut compter sur le soutien de la Russie. En témoigne l’accueil réservé, hier, mardi 5 novembre, à Moscou au chef de la diplomatie du Burundi, Ézekiel Nibigira, reçu par son homologue russe Sergueï Lavrov.

Pas question de reprocher au Burundi les violences qui ont éclaté dans le pays, à la suite de la crise de 2015, pas question non plus de critiquer les autorités de Bujumbura pour les pressions exercées à l’encontre de l’opposition. C’est ce qu’a réaffirmé ce mardi 5 novembre à Moscou, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, à l’issue de ses entretiens avec son homologue burundais.

Ingérence « inadmissible »

« Nous avons confirmé notre position inchangée au sujet de la souveraineté du Burundi, précise Sergueï Lavrov. Et nous avons affirmé qu’une ingérence extérieure dans les affaires intérieures de ce pays était inadmissible. »

Soutien complet aux autorités du Burundi, à l’inverse des pays occidentaux. C’est un message qu’apprécient les autorités du pays. Et le ministre burundais des Affaires étrangères, Ézekiel Nibigira, n’a pas manqué de le rappeler à son homologue russe : « Je voudrais exprimer ma profonde gratitude au gouvernement et au peuple russe. Ici, je voudrais souligner les différents soutiens que le Burundi bénéficie de la part de la Russie ; ce qui se fait à travers différentes actions témoigne que nous avons les relations les plus profondes. »

Appel aux investisseurs russes

Le chef de la diplomatie burundaise a lancé un appel aux investisseurs russes : « Venez constater par vous-même que tout va bien dans notre pays », a-t-il notamment déclaré. Avant d’ajouter que les élections générales de 2020 seront de véritables élections démocratiques et transparentes. Ch.N.

Burundi - Politique

Vers l’agrément d’une autre formation politique au Burundi

Bujumbura, le 6 novembre 2019 (Net Press) . Cette formation politique en devenir s’appelle "Front pour le Changement Idéologique et Démocratique", Fcid-Imvugakuri, elle sera la 36ème après le parti d’Agathon Rwasa. Elle sera dirigée par Denis Nduwayo, qui affirme avoir du sang nouveau pour remettre le pays sur la voie du développement.

L’on retiendra que le président de cette nouvelle formation est un ancien membre du mouvement Amizero y’Abarundi, devenu plus tard Cnl d’Agathon Rwasa. Il dit n’avoir pas apprécié le fonctionnement du parti Cnl et son idéologie, d’où il a décidé de créer son propre parti.

L’on notera que dans ce pays, l’on compte plus de 35 partis politiques qui ont des idéologies presque similaires, du fait qu’ils semblent avoir copié certaines notions sur le parti de l’indépendance, Uprona. La question est donc de savoir l’apport de ces formations politiques dans la vie politique du pays.

D’après l’expérience que vit le Burundi depuis la période des indépendances, il y a certaines formations politiques qui sont créées pour mettre les bâtons dans les roues des autres. L’on en veut pour exemple les partis comme le Pdc ou le Pdr qui voulaient barrer la route de l’indépendance à l’Uprona, les partis comme Raddes ou Anaddé qui ont joué contre l’Uprona en 1993.

L’on a l’impression que l’histoire se répète car de nos jours, les formations politiques comme le Fnl de Jacques Bigirimana et autres font tout pour empêcher le Cnl d’évoluer et au regard des déclarations de ce nouveau président, la tendance serait de jouer en défaveur du parti politique d’Agathon Rwasa. D.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.