Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi –Sécurité 27 novembre 2019
|Six militaires tués dernièrement mis en terre hier

Burundi - Sécurité26 novembre 2019
|Après le meurtre d’un sexagénaire, des interpellations s’ensuivent à Makamba

Burundi - Sécurité25 novembre 2019
|Multiplication des fouilles-perquisition dans les zones de la capitale économique

Burundi - Sécurité23 novembre 2019
|Un policier tire à bout portant sur un détraqué mental

Burundi - Sécurité Aérienne22 novembre 2019
|Panique dans l’avion de ligne de la compagnie Ethiopian Airlines à cause d’un ivrogne

Burundi – Rwanda - Sécurité 21 novembre 2019
|Kigali face aux accusations de Gitega !

Burundi - Sécurité 20 novembre 2019
|"Gitega entend réprimer toute forme d’agression en provenance de l’extérieur", dixit le premier vice-président

Burundi - Sécurité 19 novembre 2019
|Après l’attaque de Ngagara, une fouille-perquisition mêlée d’interpellations s’ensuit !

Burundi - Sécurité18 novembre 2019
|Une deuxième fouille-perquisition dans Nyakabiga en moins d’une semaine

Burundi - Sécurité16 novembre 2019
|Seraient-ils des Rwandais dans la Kibira ?

Burundi - Sécurité15 novembre 2019
|Arrestation d’une centaine de personnes dans la zone de Nyakabiga

Burundi - Sécurité14 novembre 2019
|Un homme se tue au moyen d’une grenade

Burundi - Sécurité 13 novembre 2019
|Un enseignant de Muyinga porté disparu

Burundi - Sécurité 12 novembre 2019
|Quand les "Cnlois" et les "Cnddfddistes" se rentrent dedans en commune Nyamurenza !

Burundi - Sécurité11 novembre 2019
|Quand des politiciens ne convainquent pas !

Burundi - Sécurité9 novembre 2019
|Les habitants de la province de Cibitoke dans la peur-panique

Burundi - Sécurité8 novembre 2019
|La mairie de Bujumbura pour une sécurité des buvettes et des places publiques

Burundi - Somalie - Sécurité7 novembre 2019
|Le contingent burundais de l’Amisom bénéficie des chars de combat

Burundi –Sécurité6 novembre 2019
|Le journaliste Rémy Ndikumana du journal Imboneza News échappe de justesse à la mort

Burundi - Sécurité 5 novembre 2019
|Un corps sans vie d’un nouveau-né découvert au quartier six de la zone Ngagara

Burundi - Sécurité4 novembre 2019
|Découvertes des corps sans vie dans la rivière Rusizi

Burundi - Sécurité2 novembre 2019
|Attaque à main armée dans un bistrot situé dans le quartier Rohero I

Burundi - Sécurité1er novembre 2019
|Détention de deux frères au cachot de la police de Rumonge

Burundi - Sécurité31 octobre 2019
|Une femme tuée par des inconnus au Sud de la capitale économique

Burundi - Sud Soudan - Sécurité aérienne30 octobre 2019
|Un pilote burundais échappe de justesse à la mort à son troisième accident d’avion

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Quand des politiciens ne convainquent pas !

11 novembre 2019

Bujumbura, le 11 novembre 2019 (Net Press) . Répondant à des questions d’un journaliste du You Tube, le président du Radebu, Jean de Dieu Mutabazi, à propos des démolitions observées ici et là des permanences du Cnl, a répondu que ces maisons son détruites soit par la pluie, soit les vents violents et ou l’érosion et que l’on attribue ces destructions au parti de l’Aigle.

Ceux qui ont appris cela se sont posés la question de savoir pourquoi seul le parti d’opposition Cnl est frappé par des intempéries. D’autres ont voulu savoir pourquoi ce parti construit uniquement des maisons qui ne sont pas en dur. Mais le constat est qu’il n’a pas convaincu l’opinion.

De leur côté, les activistes des droits de l’homme évoquent des cas de violations et atteintes aux droits de l’homme la semaine dernière. D’après ces défenseurs des droits de l’homme, au moins 7 personnes ont été assassinées et les victimes sont un membre du parti d’opposition MSD tué à Kayanza ; cinq personnes 5 dont les corps sans vie ont été retrouvés aux bords de la rivière Rusizi ainsi qu’un homme non identifié dont le corps en décomposition a été découvert dans une maison à Rutana.

Ils évoquent en outre des cas d’arrestations arbitraires dont une rafle ayant entrainé l’interpellation de quatre-vingts (80) personnes. Parmi les personnes arrêtées, figure aussi la vice-présidente de la commission électorale de la province Bururi. D.N.

Burundi - Politique

Un weekend politiquement agité au Burundi

Bujumbura, le 11 novembre 2019 (Net Press) . Au moins quatre formations politiques, à savoir le Cndd-Fdd au pouvoir, le Frodebu, l’Uprona et le Cnl, étaient occupées soit à se choisir des candidats pour les différentes élections de l’année prochaine, soit à démontrer leurs forces. A tout seigneur tout honneur, le parti de l’Aigle a organisé les élections sur toutes les collines du pays.

L’objectif était de voter pour ceux qui vont participer au congrès qui désignera le candidat du Cndd-Fdd aux élections de 2020. Depuis que le président sortant, Pierre Nkurunziza, eut déjà annoncé qu’il ne va pas se faire élire l’année prochaine, des spéculations et des rumeurs sur les noms de candidats successeurs du président ne cessent d’être évoqués.

Au parti Sahwanya Frodebu, il y avait également un congrès ce samedi 9 novembre pour que les Inziraguhemuka se choisissent un candidat derrière lequel ils vont se rallier lors de prochaines élections. En plus du candidat-président, cette formation politique devrait également approuver la carte d’électeur, ainsi que la désignation d’autres candidats aux différents postes.

Concernant le candidat aux élections de 2020, deux hommes étaient en lice, à savoir Pierre-Claver Nahimana, président du Frodebu et Léonce Ngendakumana, vice-président du même parti politique. A l’issu des élections, le vice-président du Frodebu a largement remporté à 82,5 % contre 17,5% pour son rival.

Ce dernier fait savoir qu’il compte s’allier avec d’autres formations politiques pour les élections de 2020. C’est du moins ce qu’il a déclaré juste après sa victoire. Rappelons que deux jours plus tôt, son fils, Lambert Bibonimana, étudiant à l’université des grands lacs et en même temps enseignant à l’école technique secondaire de Kamenge, a été kidnappé dans la soirée du 7 novembre.

Les informations font état d’une voiture de vitres teintées dont les occupants l’ont pris de force avant de l’amener vers une destination inconnue. Plus tard, sa famille l’a retrouvé incarcéré au service national des renseignements et il aurait été soupçonné d’implication dans la tentative d’assassiner le chef de zone Muyira, en date du 25 octobre dernier.

Même activité au sein de l’Uprona proche du pouvoir. En plus de la commémoration du 58ème anniversaire de la victoire de la formation politique dite de Rwagasore où le premier vice-président de la République s’est rendu dans sa zone natale Nyakabiga, il a été également procédé aux votes des représentants au niveau des communes pour s’essayer en 2020.

De leur côté, les "Cnlois" avaient gagné les rues avec des drapeaux de ce parti en mains. Il est clair que sur le plan de la représentativité, cette formation politique n’est pas non plus à négliger. J.M.

Burundi - Politique

Un représentant du Cnl sous les verrous au Sud-ouest du pays

Rumonge, le 11 novembre 2019 (Net Press) . Il s’appelle Jonas Nzambimana, il a été arrêté en date du 4 novembre à Muhuta puis transféré au cachot provincial de police 48 heures plus tard, accusé de collaboration avec les inconnus. Le Cnl crie au scandale car pour lui, cette allégation est non fondée.

Pourtant, les autorités administratives persistent et signent, il a été en contact avec des inconnus dans l’objectif de déstabiliser le pays. Pour les fidèles d’Agathon Rwasa, c’est un pur harcèlement car ce motif ne tient pas debout. Par ailleurs, l’on ne peut pas travailler sur des bases abstraites, du moins si les geôliers de Jonas Nzambinama ne montrent pas ces inconnus.

L’on apprend que d’autres "Cnlois" vivent en cachette dans cette circonscription de peur d’être arrêtés. Leurs épouses avaient été arrêtées à la fin du mois d’octobre dernier avant d’être relâchées quelques jours plus tard. N.R.

Burundi - Sécurité

L’administrateur de la commune Gashikanwa accusé de destruction des permanences du parti Cnl

Ngozi, le 11 novembre 2019 (Net Press) . Des sources qui n’ont pas révélé leur identité indiquent que le nouvel administrateur de la commune Gashikanwa, Théophile Nibizi, de concert avec les membres de la ligue des jeunes du parti aux affaires (les Imbonerakure) serait derrière la destruction de cinq permanences du parti conseil national pour la liberté (Cnl).

Selon nos sources, après la démolition de ces permanences, des écrits et des insignes ont été effacés sur les permanences déjà inaugurées sur la colline Buhoro, zone Gatobo, commune Gashikanwa , en province de Ngozi, au Nord du pays.

Pour rappel, dans sa sortie médiatique il y a quelques temps, le porte-parole du ministère de l’intérieur et de la formation patriotique avait indexé les membres du parti conseil national pour la liberté de détruire leur permanence située en zone Nyabiraba, dans Bujumbura rural. Le parti Cnl avait énergiquement dénoncé cette accusation dont le contenu semblait mettre en garde cette formation politique d’opposition. Ch.N.

Burundi - Eac - Politique

Vers le sommet des chefs d’Etat de l’Eac

Arusha, le 11 novembre 2019 (Net Press) . Nous apprenons qu’un sommet des chefs d’Etat de la communauté de l’Afrique de l’Est est prévu pour ce 30 novembre à Arusha en Tanzanie. Les points à l’ordre du jour sont notamment l’intégration de la Somalie dans cette communauté, les relations délétères entre le Burundi et le Rwanda d’une part, entre le Rwanda et l’Ouganda d’autre part ainsi que le soutien du Kenya pour qu’il obtienne un siège au conseil de sécurité de l’Onu.

Selon nos informations, ces mauvaises relations entre pays sont la source du blocage de la libre circulation des personnes et des biens entre les différents ressortissants de ces pays. Pourtant, les citoyens de ces pays devraient voyager uniquement avec leurs cartes d’identité, comme le prévoit la loi.

Ces mêmes mauvaises relations bloquent les déplacements des chefs d’Etat dans ces trois pays qui s’accusent mutuellement de soutien aux rebelles. Les présidents congolais et angolais avaient tenté une médiation entre Paul Kagame et Yoweri Museveni, mais jusqu’à présent, l’on ne voit rien venir entre les présidents burundais et rwandais. J.M.

Burundi – Médias - Justice

Le parti Apdr s’exprime sur l’emprisonnement des journalistes d’Iwacu

Bujumbura, le 11 novembre 2019 (Net Press) . Lors d’une conférence tenue ce lundi 11 novembre, le parti alliance démocratique pour le changement (Apdr) déplore l’emprisonnement des journalistes et leur chauffeur du groupe de presse Iwacu, avant de demander à la justice de statuer sur cette affaire dans l’indépendance et la neutralité et leur relâchement sans condition.

Gabriel Banzawitonde dit que les journalistes, en informant le public, contribuent largement dans l’édification de la bonne gouvernance et demande la libération sans condition de nos confrères du groupe de presse Iwacu.

Le président de cette formation politique déplore en outre l’intolérance politique qui sévit entre le parti présidentiel et certaines formations politiques de l’opposition et demande la mise en avant du projet de société qui vise la prospérité du pays au lieu que ces formations politiques se rentrent dedans. Il demande l’ouverture de l’espace politique pour le bon déroulement des élections de 2020.

S’exprimant sur la récente mise en place d’une banque des jeunes, Gabriel Banzawitonde dit que ce projet ne va pas être bénéfique pour la jeunesse burundaise, d’autant plus que les banques et les établissements financiers œuvrent pour le commerce au lieu de prôner le développement économique du pays par la réduction des taux d’intérêt.

Gabriel Banzawitonde salue le retour des réfugiés burundais qu’il qualifie de « massif », mais déplore le flou dans l’enrôlement des membres des différentes formations politiques dans les commissions provinciales électorales indépendantes et communales indépendantes où deux membres de cette formation politique ont été enrôlés au niveau de la Cepi et huit autre dans la Ceci

L’on apprend, à travers une déclaration rendu publique que la candidate du parti Apdr aux élections de 2020, Fidelté Nibigira, va participer en dates des 12 au 13 novembre 2019 au siège de l’Union africaine à Addis Abebas, en Ethiopie, à une atelier de l’organisation des Nations unies en collaboration avec l’Anion africaine et la conférence internationale sur la région des grands lacs sur le thème « Participation et protection des femmes dans les processus électoraux dans la région des grands lacs. D.N.

Burundi - Confessions Religieuses

Si l’œuvre du dive Jacques Schultz vous était conté ... (suite)

Bujumbura, le 11 novembre 2019 (Net Press) . Mais dans quel milieu le P. Schultz évoluait-il à Rugali ? Nous signalons : le fait et la date jalonnant le milieu apostolique du Père Schultz. C’est la région des danseurs ! Aujourd’hui, ils sont supplantés par les agriculteurs du café de Kayanza, de Gisoro et Irabiro : région dont Ludovico Nduwumwe et Pierre Baranyanka. Eux étaient de Bukwakwa, Bukuba et Mukenke de chez les chefs Nyawakira et Jean Ntidendereza.

Le léopard, le tigre et le loup y faisaient leur apparition. C’est dans le voisinage de la Kagera (Nyabarongo - Ruvubu) vers le lac Victoria. Les noms Butanyerera, Butambuka, Murore sont chez eux ; n’y sont pas des étrangers. Missionnaires et agents de l’administration y vivaient en amis sincères. Visites, cadeaux y étaient fréquentes.

A l’hôte de passage, cela donnait l’impression du "toujours la fête". La sécheresse y était fréquente et pas moins la famine. Certainement pas une région pluvieuse, comme par les sécheresses désertiques ne serait pas de trop de temps en temps.

Ecrire ou parler le kirundi ne leur fut pas facile ! Ils écrivent facilement "Rukankaziroha" à la place de "Rubambaziroha". Et quand il s’agit de dons, le miel vient en tête et la vache, de préférence stérile, viennent en 1er lieu suivis par les œufs au grand étonnement du Murundi ! Munya-Rwanda.

La circulation à travers les missions tenait lieu de poste entre les missionnaires ! De Kigali, on allait à Kanyinya, Save, Zaza au Rwanda, Rubya Ushirombo, Tabora, Mugera, Muyaga, Buhonga, Usumbura plus tard... L’école par contre n’était pas en odeur de sainteté auprès des grands et de leurs vassaux ! Soulignons quelques faits et gestes de l’époque très significatifs.

Jeudi 5 mars 1914, le P. Zuure souligne que tout aveugle qu’il soit, a intéressé quelqu’un qui a fait un don de 10.000 Florins pour la construction de l’Eglise Cathédrale de Mugera. Juin 1921, le P. Schultz vient se reposer des travaux de construction de l’Eglise de Mugera. Février de la même année, M. de l’Epine et M. le Résident Waidart passent à Rugali pour remettre le Bugufi aux Anglais.

28 septembre, le P. Schultz est nommé nouveau Supérieur d’où il était parti il y avait 8 ans. 12 octobre 1923, l’Eglise de Kanyinya, chef d’œuvre du P. Jacquelin, est ouvert au public. C’est le constat du P. Hinkelbein. 18 mars 1924, Jubilée du R.P. Schultz. 21 octobre 1924 : mort du P. Jacquelin, le P. Schultz participe à la messe d’enterrement le lendemain.

19 décembre 1925 : les 1ères ordinations sacerdotales à Mugera : les A. Abbés Patrice Barakekenwa (= Ntidendereza) et Emile Ngendagende. Peu de gens ont participé à cause de la disette. Le P. Schultz y était. Le 22 décembre, il était de retour à Rugali. Mai 1926, la disette toujours là, mais on importe des boutures de patates douces et de manioc en 1929. 3 mai 1926, l’on commence à préparer le terrain où sera construite l’Eglise au sommet de la colline Gasasa. Dossier à suivre ! N.R.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.