Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi –Sécurité 27 novembre 2019
|Six militaires tués dernièrement mis en terre hier

Burundi - Sécurité26 novembre 2019
|Après le meurtre d’un sexagénaire, des interpellations s’ensuivent à Makamba

Burundi - Sécurité25 novembre 2019
|Multiplication des fouilles-perquisition dans les zones de la capitale économique

Burundi - Sécurité23 novembre 2019
|Un policier tire à bout portant sur un détraqué mental

Burundi - Sécurité Aérienne22 novembre 2019
|Panique dans l’avion de ligne de la compagnie Ethiopian Airlines à cause d’un ivrogne

Burundi – Rwanda - Sécurité 21 novembre 2019
|Kigali face aux accusations de Gitega !

Burundi - Sécurité 20 novembre 2019
|"Gitega entend réprimer toute forme d’agression en provenance de l’extérieur", dixit le premier vice-président

Burundi - Sécurité 19 novembre 2019
|Après l’attaque de Ngagara, une fouille-perquisition mêlée d’interpellations s’ensuit !

Burundi - Sécurité18 novembre 2019
|Une deuxième fouille-perquisition dans Nyakabiga en moins d’une semaine

Burundi - Sécurité16 novembre 2019
|Seraient-ils des Rwandais dans la Kibira ?

Burundi - Sécurité15 novembre 2019
|Arrestation d’une centaine de personnes dans la zone de Nyakabiga

Burundi - Sécurité14 novembre 2019
|Un homme se tue au moyen d’une grenade

Burundi - Sécurité 13 novembre 2019
|Un enseignant de Muyinga porté disparu

Burundi - Sécurité 12 novembre 2019
|Quand les "Cnlois" et les "Cnddfddistes" se rentrent dedans en commune Nyamurenza !

Burundi - Sécurité11 novembre 2019
|Quand des politiciens ne convainquent pas !

Burundi - Sécurité9 novembre 2019
|Les habitants de la province de Cibitoke dans la peur-panique

Burundi - Sécurité8 novembre 2019
|La mairie de Bujumbura pour une sécurité des buvettes et des places publiques

Burundi - Somalie - Sécurité7 novembre 2019
|Le contingent burundais de l’Amisom bénéficie des chars de combat

Burundi –Sécurité6 novembre 2019
|Le journaliste Rémy Ndikumana du journal Imboneza News échappe de justesse à la mort

Burundi - Sécurité 5 novembre 2019
|Un corps sans vie d’un nouveau-né découvert au quartier six de la zone Ngagara

Burundi - Sécurité4 novembre 2019
|Découvertes des corps sans vie dans la rivière Rusizi

Burundi - Sécurité2 novembre 2019
|Attaque à main armée dans un bistrot situé dans le quartier Rohero I

Burundi - Sécurité1er novembre 2019
|Détention de deux frères au cachot de la police de Rumonge

Burundi - Sécurité31 octobre 2019
|Une femme tuée par des inconnus au Sud de la capitale économique

Burundi - Sud Soudan - Sécurité aérienne30 octobre 2019
|Un pilote burundais échappe de justesse à la mort à son troisième accident d’avion

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Quand les "Cnlois" et les "Cnddfddistes" se rentrent dedans en commune Nyamurenza !

12 novembre 2019

Ngozi, le 12 novembre 2019 (Net Press) . Des sources sur place indiquent que ce dimanche dernier, 10 novembre, les militants du parti conseil national pour la liberté (Cnl) se sont rentrés dedans avec les jeunes du parti au pouvoir (les Imbonerakure) qui voulaient empêcher aux membres du Cnl de participer à l’ouverture solennelle de leur permanence située dans la commune de Nyamurenza, province de Ngozi, au Nord du pays.

Les jeunes du parti au pouvoir, armés des gourdins et des bâtons et quelques-uns en tenues policières, ont érigé des barricades tendues aux militants du parti Cnl qui étaient nombreux et qui se rendaient à l’ouverture de la permanence du parti. Selon des sources proches des militants du Cnl, ces derniers se sont défendus et les Imbonerakure ont essuyé un échec. Selon les mêmes sources d’information, n’eut été l’intervention musclée de la police locale, les choses allaient tourner vers l’irréparable. Le bilan est des blessés des deux cotés, les Imbonerakures ont été transportés par le véhicule de l’administrateur de la commune Nyamurenza

Selon les témoins sur place, l’administrateur de cette commune, Dieudonné Niyonzima, a suspendu toute activité du parti Cnl, y compris l’ouverture de la permanence de cette formation politique. Les mêmestémoins ont ajouté que cet administratif est pointé du doigt d’être derrière des actes d’intimidation et de déstabilisation des activités du parti Cnl dans cette commune. N.R.

Burundi - Médias - Justice

Un réflexe très louable de nos confrères du groupe de presse Iwacu

Bubanza, le 12 novembre 2019 (Net Press) . La chambre de conseil de la cour d’appel de Ntahangwa, s’est déplacée en itinérance dans l’après-midi de ce 11 novembre, jusque dans la prison de Bubanza où se trouvent écroués nos confrères et consœurs Christine Kamikazi, Agnès Ndirubusa, Egide Harerimana, Térence Mpozenzi et leur chauffeur Adolphe Masabarakiza, depuis 22 jours aujourd’hui.

Ladite chambre a fait comparaître les prévenus à leur insu et sans la présence de leurs avocats-conseil. Selon des informations à la disposition de la rédaction, leur audience était prévue pour ce 18 novembre et non la journée d’hier. Les journalistes du groupe de presse Iwacu ainsi que leur chauffeur ont eu le réflexe de ne rien répondre aux juges sans la présence de leur assistance.

Une certaine opinion qui a suivi de près cette démarche de la chambre de conseil a été surprise de voir que les juges n’ont pas donné de nouveaux délais aux journalistes. Pourtant, elle devait se prononcer sur leur libération ou leur maintien en détention. Cette opinion estime que les journalistes ont bien fait de ne pas collaborer car le juge pouvait requalifier l’infraction en leur défaveur.

Rappelons que les 4 journalistes et leur chauffeur ont été arrêtés en date du 22 octobre 2019 alors qu’ils se rendaient dans la commune de Musigati, province de Bubanza, à l’Ouest du pays, pour un reportage sur l’insécurité qui y régnait. Ils ont été enfermés dans les cachots de Musigati, puis de Bubanza, avant d’être transférés à la prison centrale de Bubanza, le 26 octobre dernier.

Ils ont comparu pour la première fois devant la chambre de conseil du tribunal de grande instance de Bubanza le 29 octobre et 48 heures plus tard, cette instance a confirmé leur détention préventive. Le 4 novembre, les prévenus et leur conseil ont interjeté appel auprès de la cour d’appel de Ntahangwa, en mairie de Bujumbura.

Signalons enfin que la date du 31 octobre, le jour de la confirmation de leur détention par le juge, a coïncidé avec une déclaration du procureur général de la République, qui a affirmé sans détours qu’ils n’ont pas été arrêtés parce qu’ils sont des journalistes, mais à cause de la nature de leur infraction. Ils sont accusés de complicité d’atteinte à la sécurité intérieure du pays. J.M.

Burundi - Planning familial

"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit FP2020

Nairobi, le 12 novembre 2019 (Net Press) . Family Planning 2020 vient de produire un rapport d’utilisation de méthode de contraception moderne dans 69 pays à faible revenu. Ainsi, dans un communiqué de presse rendu public ce 11 novembre 2019 à Nairobi au Kenya, il est mentionné que 314 millions de femmes et de filles utilisent désormais la méthode de contraception moderne, avec 53 millions d’utilisatrices supplémentaires au cours des sept dernières années, et 9 millions uniquement au cours de l’année passée.

Dans notre pays, un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception avec environ 144 000 utilisatrices supplémentaires depuis 2012. Selon toujours ce communiqué de presse, le Burundi s’est engagé dans le FP2020 dès 2014 et il fait de grands progrès en matière de planification familiale.

Malgré ces avancées, le rapport indique que les défis restent importants, car le FP2020 approche d’une date-butoir. Il donne aussi les points révélés par le rapport d’avancement 2019 - 2020 du FP2020. L’on saura que le FP2020 a été lancé en marge de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement (CIPD) au Caire en 1994.

Le dernier rapport du FP2020 fait partie du cycle de progrès de 25 ans qui a permis de soutenir des centaines de millions de femmes et de filles depuis le sommet. Pour plus de détails, voir l’intégralité du communiqué de presse sur son site www.netpress.bi, rubrique "Tribune". Ch.N.

Burundi - Confessions Religieuses

Si l’œuvre du dive Jacques Schultz vous était conté ... (suite et fin)

Bujumbura, le 12 novembre 2019 (Net Press) . 10 septembre 1928, le P. Schultz l’infatigable délimite les succursales dont Giteranyi, à chacune 2 hectares. 20 janvier 1930, un enfant du pays, du terroir, l’A. Dobeye chante sa 1ère Messe. Et les Missionnaires et les chrétiens sont plus heureux on ne peut !

8 septembre 1930 : la bénédiction de l’Eglise par Sa Grandeur. 24 août 1931, l’Abbé Ndabubaha vient prendre quelques jours de vacances à Rugali. Le 4 juillet 1933, le P. Jean D’Hervé vient examiner les candidats séminaristes, il choisit un certain Joseph Ntamwana. N-akoko ; plus tard catéchiste, acquaintance avec un futur Evêque.

8 mars 1934, peste bovine à Rugali, typhus à Bukeye. Décès du P. Sars. 13 juin 1934, l’Abbé Emile vient faire sa retraite à Rugali. 15 novembre 1937, Mgr Grauls est accueilli solennellement à Rugali. "Uragahoraho" - Vire Monseigneur. Très apprécié par le visiteur de marque et la foule en liesse.

25 juillet 1940, ordinations sacerdotales de Joseph Nzibarega, Laurent Rurayinga, Jean Ruraseheye ; ce dernier est natif de Rugali, N. Dame du Bon Pasteur. Août 1942. Le P. Schultz supérieur depuis 1923, demi-aveugle, se retire à Muyaga ; émoi dans toute la population de Rugali, émotion pour le vieux curé. Il installe son successeur le P. Doumeizel le 9 août 1942. Toute l’équipe change : les PP Roch et Berra.

le 6 octobre 1943, mort du fondateur de Rugali, le P. Antoine Van der Wet. Le 28 octobre 1943, mort du P. Pio Canonica, fondateur de la succursale de Kanyinya. 1943 : Disette/Dysenterie prononcées sur Kigali, Kanyinya au Burundi, au Gisaka (Rwanda) et le Bugufi. C’est aussi l’année de fondation de la mission de Muramba par le P. Roch. Oui, les hommes changent et l’Eglise demeure.

N.B. Visitez entre autres : René Collart : les débuts de l’Evangélisation au Burundi, les Diaires de la Mission de Rugari, les notices nécrologiques, Ex 1946 - 47 ; Société des Missionnaires d’Afrique (P.BP) ; Revue "Grands Lacs", 8, rue Grandgagnage, Namur, Belgique. D.N.

Burundi - Usa - Politique

L’étau se resserre autour du président américain Donald Trump

Washington, le 12 novembre 2019 (Net Press). Selon nos confrères de la radio du monde, la procédure de destitution du président américain, Donald Trump, entre à partir de ce mercredi 13 novembre dans une phase publique pour une possible destitution du numéro un de la puissance américaine

Selon nos sources, les auditions devant les commissions d’enquête seront désormais publiques. Les Américains pourront ainsi suivre les témoignages à la télévision dès mercredi. L’on se rappelle que ça faisait 21 ans que les Américains n’avaient pas été témoins en direct d’une procédure de destitution. 21 ans depuis l’affaire Bill Clinton et Monica Lewinsky.

Et avant cela, la procédure contre Richard Nixon dans l’affaire du Watergate où à chaque fois, les retransmissions télévisées avaient été suivies par des dizaines de millions de téléspectateurs. Lors du Watergate, la presse avait décrit les auditions comme le feuilleton le plus suivi de l’époque. Cette fois, il faudra ajouter aux retransmissions télévisées l’effet créé par les réseaux sociaux, et notamment les tweets constants de Donald Trump.

Trump refuse de collaborer

Cette semaine donc, trois hauts responsables vont témoigner après avoir déjà été entendus à huis clos. Parmi eux, le diplomate Bill Taylor avait dévoilé l’existence d’un canal diplomatique de l’ombre en Ukraine mené par l’avocat personnel de Donald Trump, Rudy Giuliani. Il avait également confirmé les pressions exercées par la Maison-Blanche sur le président ukrainien pour l’ouverture d’une enquête sur le candidat démocrate Joe Biden.

Avec ces auditions publiques, les Démocrates espèrent que les Américains pourront se faire directement une opinion sur les agissements de Donald Trump. De son côté, le président américain refuse toujours de collaborer avec le Congrès et appelle les Républicains à en faire tout autant. J.M.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.