Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi –Sécurité 27 novembre 2019
|Six militaires tués dernièrement mis en terre hier

Burundi - Sécurité26 novembre 2019
|Après le meurtre d’un sexagénaire, des interpellations s’ensuivent à Makamba

Burundi - Sécurité25 novembre 2019
|Multiplication des fouilles-perquisition dans les zones de la capitale économique

Burundi - Sécurité23 novembre 2019
|Un policier tire à bout portant sur un détraqué mental

Burundi - Sécurité Aérienne22 novembre 2019
|Panique dans l’avion de ligne de la compagnie Ethiopian Airlines à cause d’un ivrogne

Burundi – Rwanda - Sécurité 21 novembre 2019
|Kigali face aux accusations de Gitega !

Burundi - Sécurité 20 novembre 2019
|"Gitega entend réprimer toute forme d’agression en provenance de l’extérieur", dixit le premier vice-président

Burundi - Sécurité 19 novembre 2019
|Après l’attaque de Ngagara, une fouille-perquisition mêlée d’interpellations s’ensuit !

Burundi - Sécurité18 novembre 2019
|Une deuxième fouille-perquisition dans Nyakabiga en moins d’une semaine

Burundi - Sécurité16 novembre 2019
|Seraient-ils des Rwandais dans la Kibira ?

Burundi - Sécurité15 novembre 2019
|Arrestation d’une centaine de personnes dans la zone de Nyakabiga

Burundi - Sécurité14 novembre 2019
|Un homme se tue au moyen d’une grenade

Burundi - Sécurité 13 novembre 2019
|Un enseignant de Muyinga porté disparu

Burundi - Sécurité 12 novembre 2019
|Quand les "Cnlois" et les "Cnddfddistes" se rentrent dedans en commune Nyamurenza !

Burundi - Sécurité11 novembre 2019
|Quand des politiciens ne convainquent pas !

Burundi - Sécurité9 novembre 2019
|Les habitants de la province de Cibitoke dans la peur-panique

Burundi - Sécurité8 novembre 2019
|La mairie de Bujumbura pour une sécurité des buvettes et des places publiques

Burundi - Somalie - Sécurité7 novembre 2019
|Le contingent burundais de l’Amisom bénéficie des chars de combat

Burundi –Sécurité6 novembre 2019
|Le journaliste Rémy Ndikumana du journal Imboneza News échappe de justesse à la mort

Burundi - Sécurité 5 novembre 2019
|Un corps sans vie d’un nouveau-né découvert au quartier six de la zone Ngagara

Burundi - Sécurité4 novembre 2019
|Découvertes des corps sans vie dans la rivière Rusizi

Burundi - Sécurité2 novembre 2019
|Attaque à main armée dans un bistrot situé dans le quartier Rohero I

Burundi - Sécurité1er novembre 2019
|Détention de deux frères au cachot de la police de Rumonge

Burundi - Sécurité31 octobre 2019
|Une femme tuée par des inconnus au Sud de la capitale économique

Burundi - Sud Soudan - Sécurité aérienne30 octobre 2019
|Un pilote burundais échappe de justesse à la mort à son troisième accident d’avion

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Une deuxième fouille-perquisition dans Nyakabiga en moins d’une semaine

18 novembre 2019

Bujumbura, le 18 novembre 2019 (Net Press). Ce matin, une autre fouille-perquisition a eu lieu dans la zone de Nyakabiga, la deuxième dans moins d’une semaine. Selon des informations à la disposition de la rédaction, les quartiers I et II de cette commune étaient les cibles et comme la fois dernière, les éléments des forces de défense et de sécurité étaient à la recherche des cahiers de ménage.

Nous apprenons également que les policiers qui ont fouillé étaient accompagnés par des militaires dans ce travail. Un habitant du quartier I a tenté de fuir en escaladant le mur mais quand il s’est retrouvé en dehors de la parcelle, il était nez-à-nez avec un militaire qui l’a aussitôt arrêté.

Ce militaire et les policiers ont engagé des discussions pour que le premier le cède aux derniers, mais celui-ci a refusé, arguant que c’est lui qui l’arrêté et non les policiers. La rédaction n’a pas pu connaître l’évolution ni la fin de ce malentendu entre les forces de défense et de sécurité.

Nous apprenons également qu’une femme de nationalité congolaise a été également arrêtée et les policiers ont décidé de l’emmener immédiatement vers l’ancien bureau spécial de recherche, évoquant qu’ils ne peuvent pas du tout accorder un pardon aux Congolais. Rappelons qu’une autre fouille-perquisition avait eu lieu dans la même zone en date du 15 novembre et que 136 personnes avaient été arrêtées, là aussi pour manque de cahiers de ménages et motif de nationalité congolaise vivant illégalement dans notre pays.

De leur côté, les activistes des droits de l’homme indiquent qu’au moins 3 personnes ont été assassinées au cours de la semaine dernière. Les victimes sont un bébé et un homme dont les corps flottaient dans la rivière Rweru au nord du Burundi, ainsi qu’une femme violée et assassinée par ses bourreaux à Muramvya.

Ils évoquent en outre des cas d’arrestations arbitraires dont une rafle ayant entraîné l’interpellation d’une trentaine de membres du parti d’opposition Cnl dans la province Ngozi. Le fils d’un opposant politique burundais bien connu a aussi été enlevé par des agents du Snr. N.R.

Burundi - Sécurité

Des crépitements d’armes entendus en zone Ngagara au nord de la capitale

Bujumbura, le 18 novembre 2019 (Net Press). Un autre cas d’insécurité a été relevé dans le Nord de la capitale économique Bujumbira, plus précisément dans la zone de Ngagara où, dans la nuit de ce dimanche 17 novembre, vers 23 heures, des crépitements d’armes ont été entendus.

Selon les témoins, des coups de feu ont été entendus au boulevard dit « Buconyori » en face du quartier VII de la zone Ngagara. Les militaires qui étaient en patrouille dans cette localité ont vite empêché tout mouvement de circulation avant de poursuivre les auteurs de cette attaque sans succès. Ceux qui partageaient un verre dans les bistrots situés dans les alentours ont dévié le chemin du retours à leurs domiciles et ont emprunté le chemin menant vers la paroisse catholique Saint Joseph.

Au cours de ce weekend, même le ciel n’a pas été tendre au nord de la capitale économique. En effet, dans la zone voisine de Kamemge, en commune urbaine de Ntahangwa, suite à des pluies diluviennes, la rivière Nyamanogo est sorti de son lit, a débordé et détruit six maisons et quelques installations publiques de la Regideso. Les habitants de cette localité, demandent l’intervention immédiate pour protéger des habitations de la population et des infrastructures publiques à risque. D.N

Burundi - Rd Congo - Réfugiés

Des demandeurs d’asile burundais transférés au camp de réfugiés de Mulongwe

Bukavu, le 18 novembre 2019 (Net Press) . Plus de deux cents réfugiés burundais, qui venaient de passer plusieurs mois dans les camps de transit de Kavimvira et de Mongemonge, ont été transférés ce 14 novembre vers le camp des réfugiés de Mulongwe, dans la province du Sud-Kivu.

Selon des informations des réfugiés, ces Burundais ont été transférés après avoir obtenu le statut de réfugiés dans ce pays. Ils sont essentiellement composés de femmes et des enfants et disent qu’ils vivaient dans de mauvaises conditions dans les camps de transit. Ils souhaitent un rapide transfert pour leurs compatriotes restés à Kavimvira et Mongemonge.

La commission congolaise chargée des réfugiés indiquent que les camps de transit sont très surpeuplés du fait que d’autres Burundais arrivent à tout moment. L’on saura que la Rd Congo regorge de deux camps de réfugiés burundais, Mulongwe et Lusenda qui sont tous localisés dans la province du Sud-Kivu. Ch.N.

Burundi - Economie

La Bbin lance officiellement la semaine mondiale de l’entrepreneuriat

Bujumbura, le 18 novembre 2019 (Net Press) . Burundi Business Incubator (BBIN), une association sans but lucratif (Asbl) qui promeut l’entreprenariat et l’acquisition de compétences générales en affaires, aussi bien pour de nouvelles petites et moyennes entreprises (PMEs) burundaises que pour celles déjà établies, en collaboration avec ses principaux partenaires, a procédé au lancement officiel de la semaine mondiale de l’entrepreneuriat dont le thème est centré sur « l’entreprenariat inclusif chez les jeunes source du développement durable « 

Lancé officiellement par le ministre du commerce et de l’industrie, Jean Marie Niyokindi, le directeur général de la Bbin, Pierre-Claver Nduwumwami, a indiqué qu’au cours de cette semaine, ces assises vont se pencher sur l’état des lieux de la culture entrepreneuriale au Burundi. Les jeunes qui ont répondu présents à cette invitation auront l’occasion d’être outillés à la culture entrepreneuriale pour qu’ils soient capables de fonder leurs propres entreprises.

Au cours d’une conférence de presse animée à cet effet, Pierre Claver Nduwumwami a dit que le développement durable vient de la jeunesse et a conseillé à cette dernière de forger elle-même son avenir à partir de rien, en s’adaptant au faible accès au financement à travers les banques et les établissements financiers .

Pierre Claver Nduwumwami a fait savoir que dans l’optique de résoudre les problèmes liés au chômage, la Bbin, avec son partenaire, la Prodefi, ont créé plus de 17 000 emplois dans les province de Bubanza et de Ngozi et dans les perspectives d’avenir, la Bbin, avec le nouveau partenariat stratégique avec l’entreprise de brassage Brarudi, le Fao et le Pnud, compte créer beaucoup d’emplois. J.M.

Burundi - Sécurité Sociale

Les retraités contre la discrimination à l’Inss

Bujumbura, le 18 novembre 2019 (Net Press) . A travers une correspondance adressée au ministre ayant les droits de la personne dans ses attributions en date du 13 septembre dernier, les retraités lui demandent de régler avec diligence la question qui suscité des remous entre les affiliés de l’institut national de sécurité social (Inss).

En effet, il s’agit d’une amélioration unilatérale du niveau de pension des seuls hauts gradés des corps de défense et de sécurité qui divise les affiliés et ces derniers demandent audit ministre de suspendre sa mise en application afin d’éviter un traitement partial de cette question.

Ils saluent les pas déjà franchis dans le règlement des doléances des retraités ainsi que le discours du président de la République à l’endroit des fonctionnaires retraités et des personnes ayant servi la nation à l’occasion de la célébration du 57ème anniversaire de l’indépendance de ce pays.

Cependant, ces retraités affiliés de l’Inss se disent très préoccupés par la volonté du chef de cabinet civil du président de la République et appuyée par le directeur général de l’Inss de désignation d’une commission chargée de proposer les modalités pratiques de mise en œuvre de cette mesure d’amélioration de la pension en faveur des hauts gradés des corps de défense et de sécurité. Elle serait chargée d’identifier les concernés et de déterminer le budget y relatif.

Si les retraités affiliés à l’Inss trouvent que l’amélioration de la pension est en soi une initiative louable, elle le serait davantage si elle concernait tous les retraités, filles et fils d’une même Nation, régis par une même loi en la matière. Ils se demandent si les hauts gradés des corps de défense et de sécurité sont les plus démunis.

Ils signalent qu’à l’heure actuelle, l’Inss décerne encore une pension de 2.400 Fbu par mois, soit un montant de 7.200 Fbu par trimestre. Ils sont par ailleurs étonnés de voir que cette situation qui date de l’année 1990 n’a jamais rencontré aucune intention d’amélioration et que cette catégorie de ces populations qui crèvent de faim - ils touchent 80Fbu par jour - n’a jamais inquiété les autorités ayant la gestion des prestations sociales dans leurs attributions.

Pour cela, ces retraités recommandent de suspendre la mise en œuvre de la mesure évoquée et sous examen, de procéder à une large concertation possible de tous les partenaires sociaux dans le dessein d’arriver à des résultats constructifs, de considérer et de traiter tous les retraités au même pied d’égalité pour qu’ils puissent tous jouir des mêmes droits et avantages leur reconnus et accordés par les lois et de protéger enfin le patrimoine de l’Inss et des autres régimes de sécurité sociale. N.R.

Burundi - Confessions Religieuses

Un ouf de soulagement pour les représentants des confessions religieuses

Bujumbura, le 18 novembre 2019 (Net Press) . Le ministre de l’intérieur et de la formation patriotique, Pascal Barandagiye, lors de sa rencontre avec les leaders des confessions religieuses, a déclaré avoir suspendu les assemblées générales visant à faire rendre les tabliers certains responsables religieux, une mesure très bien accueillie dans les milieux religieux.

Le ministre Barandagiye a demandé aux leaders des confessions religieuses de contribuer largement à la réussite des élections de 2020 par adoption des messages de réconciliation pendant cette période préélectorale, même pendant les élections.

Le ministre Pascal Barandagiye a affirmé que lorsqu’il se remarque une instabilité dans les églises causée par le conflit de leadership, cette situation n’épargne pas le déroulement des élections et a ajouté que son ministère n’accorde plus les autorisations de tenir des assemblées générales visant à changer les organes dirigeants des confessions religieuses jusqu’à la tenue des élections, avant de préciser que les organes reconnus aujourd’hui doivent rester donc aux commandes jusqu’après les élections. D.N.

Burundi - Société

A bord d’un camion chargé d’immondice, ils étaient à table !

Bujumbura, le 18 novembre 2019 (Net Press) . Une scène qui saute à tous les passants et nombreux curieux, ou vers 13h20 de ce lundi 18 novembre, au centre-ville de Bujumbura, à la chaussée du prince Louis Rwagasore, non loin de l’institut français du Burundi, quatre employés d’une société chargée d’évacuer les immondices, à bord d’un camion de Type Fuso, étaient en train de manger sans se gêner les nourritures trouvées dans les immondices qu’ils ont enlevés dans les différents restaurants du centre-ville.

Les curieux n’en croyaient pas à leurs yeux et des commentaires fusaient d’un peu partout et se demandaient comment une telle société ne puisse pas nourrir ses employés et de les laisser prendre le repas de midi dans les immondices qu’ils ont enlevés. Pour la même opinion, cette situation traduisait celle d’une pauvreté sans nom,

Ces employés étaient visiblement en bonne santé et les rires moqueurs disaient, que leur bonne santé résulte de la consommation des repas copieux collectés dans des immondices des familles aisées des quartiers huppés de la ville de Bujumbura

D’autres font savoir que c’est un signe éloquent qui démontre la pauvreté poussée qui contraste avec les déclarations médiatiques du ministère en charge de l’agriculture qui ne cessent de nous faire croire que la récolte a été bonne. Ch.N.

Burundi - UN - Sécurité Routière

Les Nations unies contre les accidents de la route

New York, le 18 novembre 2019 (Net Press) . Le 17 novembre de chaque année, la communauté internationale célèbre mondiale du souvenir des victimes des accidents de la route. A cette occasion, le secrétaire général de l’Onu a publié un message que la rédaction livre à son lectorat.

" La Journée mondiale du souvenir des victimes des accidents de la route est pour nous l’occasion de réfléchir aux moyens d’action que nous pouvons mettre en œuvre pour sauver des millions de vies.

" Chaque année, ce sont plus de 1.300.000 personnes qui meurent dans des accidents de la route. Quant aux jeunes âgés de 15 à 29 ans, ils sont plus nombreux à perdre la vie dans un accident de la route que des suites du VIH/sida, du paludisme ou de la tuberculose ou par homicide.

" Or, en dépit de difficultés considérables, nous pouvons, par un travail collectif, contribuer grandement à prévenir de telles tragédies.

" Sauver des vies en améliorant la sécurité routière est un des nombreux objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030. Depuis 2015, mon Envoyé spécial pour la sécurité routière s’emploie à mobiliser les pouvoirs publics, à faire mieux connaître les conventions des Nations Unies relatives à la sécurité routière, à encourager un dialogue sur les bonnes pratiques et à plaider en faveur d’un financement et de partenariats.

" En 2018, le Fonds des Nations Unies pour la sécurité routière a été créé dans le but de financer la prise de mesures dans des pays à revenu faible ou intermédiaire, où se produisent quelque 90 % des accidents de la route. En outre, en février de l’année prochaine, une conférence ministérielle mondiale sur la sécurité routière se tiendra, en Suède, afin de renforcer des partenariats permettant d’accélérer la réalisation de cet objectif.

" Il demeure impératif d’agir d’urgence. En cette Journée mondiale, je vous demande à tous d’unir vos forces pour lutter contre la crise mondiale de la sécurité routière." J.M.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.