Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 29 juillet 2020
|Une tentative d’assassinat pour un billet de 5000 Francs burundais

Burundi - Sécurité 28 juillet 2020
|Le marché de Maramvya parti en fumée

Burundi - Sécurité25 juillet 2020
|Des policiers et administratifs dans le collimateur de la police

Burundi - Sécurité24 juillet 2020
|Un Etudiant de l’université du Burundi tabassé par des Imbonerakure

Burundi - Sécurité 23 juillet 2020
|Quand la police traque un cambrioleur en cavale au quartier Kavumu !

Burundi - Sécurité 22 juillet 2020
|L’armée burundaise affirme ne pas être au courant d’une attaque dans la Kibira

Burundi - Droits de l’Homme21 juillet 2020
|Les activistes des droits de la personne s’expriment...

Burundi - Sécurité20 juillet 2020
|Une tentative d’évasion virée vers l’irréparable

Burundi - Rdc - Sécurité18 juillet 2020
|Des réfugiés burundais accusés de collaborer avec les rebelles locaux en Rdc

Burundi - Sécurité17 juillet 2020
|Le banditisme et la sorcellerie comme éventuelles sources d’insécurité dans Bubanza

Burundi - Sécurité Routière16 juillet 2020
|Deuxième accident du bus de transport de la compagnie Memento en deux jours

Burundi - Sécurité15 juillet 2020
|Découverte d’un corps sans vie au Sud du pays

Burundi - Sécurité14 juillet 2020
|Disparition d’un cadre de la société Afritextile

Burundi - Sécurité13 juillet 2020
|La police chargée de la sécurité lacustre saisit une fraude

Burundi - Sécurité11 juillet 2020
|L’insécurité augmente d’un cran au Centre-est du pays

Burundi - Sécurité10 juillet 2020
|Un corps d’une jeune fille sans vie retrouvé dans un champ

Burundi - Sécurité9 juillet 2020
|L’insécurité augmente d’un cran dans la zone de Buterere même si la vie continue

Burundi - Sécurité - Justice 8 juillet 2020
|Des grognes des détenus à la prison centrale de Muyinga

Burundi - Droits de l’Homme7 juillet 2020
|Les activistes des droits de l’homme s’expriment...

Burundi - Sécurité6 juillet 2020
|L’administration de Nyanza-Lac ordonne l’enterrement d’une personne non identifiée

Burundi - Sécurité4 juillet 2020
|Un homme disparaît dans le lac Cohoha

Burundi - Politique3 juillet 2020
|Un "Cnloi" porté disparu dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité2 juillet 2020
|Des bandits arrêtés momentanément dans la province de Ngozi

Burundi - Sécurité1er juillet 2020
|Enlèvement d’une avocate en plein exercice de son métier

Burundi - Droits de l’Homme30 juin 2020
|La situation des droits de l’homme de la semaine dernière selon les activistes

Archives

 

 

 



Burundi – Rwanda - Sécurité

Kigali face aux accusations de Gitega !

21 novembre 2019

Kigali, le 21 novembre 2019 (Net Press) . Le numéro deux de la diplomatie rwandaise, Olivier Nduhungirehe, dément catégoriquement toute implication de son pays dans l’attaque survenue dans la petite matinée du 17 novembre 2019 en commune Mabayi, en province de Cibitoke, au Nord-ouest du pays. Olivier Nduhungirehe, dans un entretien de l’agence France presse (Afp), a tenu à préciser que ces accusations ne sont pas fondées.

Ce démenti intervient au lendemain de la déclaration du chargé de la communication au ministère de la défense nationale et des anciens combattants, le major Emmanuel Gahongano, dans un message rendu public à la Radio et télévision Nationales du Burundi, faisant état d’une attaque perpétrée par des éléments venus du Rwanda.

De son côté, le président du parti front national pour la libération, Fnl, Jacques Bigirimana, qu’une certaine opinion indexe de satellite du gouvernement de Gitega, a indiqué au cours d’une conférence de presse, qu’il s’inscrit en faux contre l’attaque de Mabayi survenue dans la nuit du 16 au 17 novembre 2019. Il a précisé que le Rwanda est derrière cette attaque, selon les témoignages qu’il a reçus par des éléments de la commune Mabayi. Il a fait t savoir que le Burundi est prêt à réprimer toute forme d’agression en provenance du Rwanda.

Jacques Bigirimana s’inscrit en faux également contre une certaine opinion qui stipule que cette attaque prend l’origine en Ouganda, estimant que c’est une pure manipulation des ennemis du pays qui veulent ternir les relations diplomatiques entre Gitega et Kampala. Il a trouvé comme argument que les deux pays ne sont pas limitrophes pour faciliter cette attaque. Il a enfin demandé au gouvernement burundais de réprimer toute forme d’agression venue de l’extérieur. N.R.

Burundi - Justice - Médias

Sans surprise, la détention préventive de nos confrères et consœurs maintenue

Bujumbura, le 21 novembre 2019 (Net Press) . C’était prévisible que les journalistes du groupe de presse Iwacu soient maintenus en détention préventive par la chambre de conseil de la cour d ’appel de Ntahangwa, au Nord de la capitale économique Bujumbura. Ainsi, seul le chauffeur d’Iwacu a été acquitté par la même chambre judiciaire.

Les avocats de la défense déplorent cette décision de maintenir Agnès Ndirubusa, Christine Kamikazi, Térence Mpozenzi et Egide Harerimana en prison alors qu’ils n’ont rien fait pour qu’ils méritent un sort pareil. Ils entendent désormais défendre leurs clients dans le fond de l’affaire au tribunal de grande instance de Bubanza.

Des juristes contactés par la rédaction ont déclaré que c’était prévisible, surtout que le procureur général de la République avait fait une sortie médiatique niant leur incarcération parce qu’ils sont des journalistes, mais suite à la nature de l’infraction qui pèse à leur charge. En d’autres termes, ont-ils poursuivi, le traitement de ce dossier échappé à la justice car il devient de plus en plus politique.

Rappelons que ces journalistes ont été arrêtés en date du 22 octobre dernier dans la commune de Musigati, alors qu’ils étaient partis pour un reportage sur l’insécurité qui régnait dans cette localité, avant d’être transférés dans la prison de Bubanza le 26 octobre. Ils sont accusés de complicité d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat.

Ils viennent de passer devant la chambre de conseil à deux reprises, le 29 octobre et le 18 novembre, au premier comme au second degré, le résultat est le même Ils sont obligés de rester en prison, poursuivis pour un acte qui, sous d’autres cieux, hisse le journaliste dans le rang des érudits dans le métier d’informer. Une décision qui a été mal accueillie par Reporters sans frontières. J.M.

Burundi - Politique

Le Frodebu et le Cnl insatisfaits...

Bujumbura, le 21 novembre 2019 (Net Press) . Le président du parti Sahwanya Frodebu, Pierre-Claver Nahimana, a animé une conférence de presse ce matin où il a exhorté les pouvoirs publics d’assainir l’espace démocratique pour des élections apaisées et crédibles de l’année prochaine.

Pour cet homme politique, quand un parti politique s’exprime, il ne s’adresse pas à lui-même, mais au parti au pouvoir, allusion faite au ministère de l’intérieur, de la sécurité publique et de la justice, brefs aux pouvoirs publics pour qu’ils mettent les choses dans l’ordre et ce, dans l’intérêt national.

Quand il parle d’intolérance politique, Pierre-Claver Nahimana a précisé qu’il veut dire le refus d’accorder le nécessaire aux partis politiques pourtant reconnus par les pouvoirs publics, raison pour laquelle une telle interpellation doit se faire à l’endroit du parti qui est aux affaires.

De son côté, la permanence du parti Cnl dans la commune de Gihanga, province de Bubanza, à l’Ouest du pays, a été partiellement détruite dans la nuit du 20 au 21 novembre. Selon des informations concordantes, des bruits des villageois criant au secours ont commencé à se faire entendre vers 2 heures du matin et ceux qui tentaient de démolir ce bâtiment ont pris le large.

Ironie du sort, un élu collinaire et chef du village, qui faisait partie des destructeurs, a été coincé dans un fossé en essayant de prendre fuite. Il a été pris donc en flagrant délit et il na été relâché que ce matin à l’arrivée de ses supérieurs hiérarchiques. Ces derniers ont ordonné sa mise au cachot et la poursuite des enquêtes pour qu’ils répondent de leurs actes devant la justice.

Le Cnl à Gihanga, mais également le Cnl à Ngozi, au Nord du pays, où presque toutes les maisons des "Cnlois" portaient ce matin des croix rouges sang dessinées par des personnes non encore identifiées. Cela a été remarquée sur la colline Mparamirundi, commune de Busiga, dans cette province septentrionale du pays. D.N.

Burundi –Economie

Le ministère de l’intérieur contre la spéculation sur les engrais Fomi

Gitega, le 21 novembre 2019 (Net Press) . Dans une correspondance adressée à tous les gouverneurs en date du 19 novembre 2019, le ministre de l’intérieur et de la formation patriotique, Pascal Barandagiye, a pointé du doigt la spéculation sur les engrais chimiques qui prend une allure inquiétante à travers tout le pays. En effet, le prix est passé du simple au double, soit de 40.000 Fbu contre 29000 par sac de 50 kilos. Il a demandé aux gouverneurs de faire respecter les prix fixés.

Pascal Barandagiye dit que des mesures draconiennes seront prises à l’encontre des commerçants contrevenants et demande une fouille-perquisition de la police aux personnes présumées spéculateurs. Celles-ci seront dépossédées et les quantités saisie livrés à la vente aux enchères. Ch.N.

Burundi - Zimbabwe - Politique

"Deux ans après la chute de Mugabe, son héritage économique pèse sur le Zimbabwe", selon Rfi

Harare, le 21 novembre 2019 (Net Press) . Il y a deux ans, l’ex-président Robert Mugabe était contraint de quitter le pouvoir laissant un pays divisé politiquement et à genou économiquement. Depuis, son successeur Emmerson Mnangagwa tente de relancer l’économie, mais les succès ne sont pas au rendez-vous. En inflation et pénurie, les Zimbabwéens se débattent dans les difficultés.

Il y a des héritages dont on se débarrasse difficilement. Et l’héritage économique de Robert Mugabe encombre depuis deux ans son successeur. Rompant avec deux décennies de défiance envers les investisseurs étrangers, Emmerson Mnangagwa a décrété que son pays était « open for business », ouvert aux affaires.

Mais en matière économique, les incantations ne suffisent pas toujours. En 2018, moins de 800 millions de dollars d’investissements étrangers sont entrés. Il est vrai que le climat économique n’est guère incitatif. En octobre l’inflation atteignait déjà plus de 300%. Le gouvernement n’arrive pas à stabiliser la monnaie, dépensant toujours plus que ce qu’il ne gagne.

Pour stabiliser les finances et donc la monnaie, il faudrait l’aide massive de la Banque mondiale et du FMI. Mais Harare vient à peine de renouer le dialogue avec ces institutions, et la confiance mettra du temps à revenir.

Certes, le pays a des circonstances atténuantes : cyclone Idai en mars, sécheresse ensuite. Les récoltes sont en berne et les barrages hydroélectriques à sec, provoquant une crise énergétique. 2,5 millions de Zimbabwéens ont faim selon l’ONU. Le PIB reculera cette année de 6,5%. Dans une récente adresse à la nation, le président semblait démuni, en appelant ses compatriotes « à la patience et à l’unité ». J.M.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.