Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Politique21 mars 2020
|Un militant du Cnl sous les verrous à Mutaho

Burundi - Sécurité20 mars 2020
|"Le bilan sécuritaire est largement positif dans le pays", dixit la police burundaise

Burundi - Droits de l’Homme19 mars 2020
|Les activistes des droits de l’homme accusent...

Burundi - Sécurité 18 mars 2020
|"Un militant de l’opposition battu car mal pensant", dixit un témoin !

Burundi - Sécurité - Opinion17 mars 2020
|Un week end trop dur pour les membres du Cnl

Burundi - Rca – Sécurité 16 mars 2020
|Un casque bleu burundais tué dans des opérations anti –Balaka

Burundi - Sécurité14 mars 2020
|Deux frères en détention à Bururi pour coups et blessures à un Imbonerakure

Burundi - Sécurité13 mars 2020
|Une personne tuée en province Cankuzo

Burundi - Sécurité 12 mars 2020
|Un bandit éclipsé par balle en zone Bwiza !

Burundi - Sécurité 11 mars 2020
|Peur-panique chez les militants de l’opposition en province de Makamba

Burundi - Sécurité10 mars 2020
|La police accusée de tuer une personne au Sud du pays

Burundi - Sécurité 9 mars 2020
|Un sexagénaire tué en province Makamba

Burundi -Sécurité7 mars 2020
|La foudre tue une sexagénaire dans la province de Mwaro

Burundi - Sécurité6 mars 2020
|Insécurité grandissante dans la province de Kirundo

Burundi - Sécurité - Environnement5 mars 2020
|De fortes pluies mêlées de grêles plongent la population dans la misère au Sud du pays

Burundi - Sécurité4 mars 2020
|Les autorités du Snr à Cibitoke démentent une information relative à la torture

Burundi - Sécurité3 mars 2020
|Le ciel se fâche dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité 2 mars 2020
|Un corps sans vie retrouvé en zone Musaga au Sud de la capitale économique

Burundi - Sécurité29 février 2020
|Les "Cnlois" et les "Cnddfddistes" se rentrent dedans au Nord du pays

Burundi - Education - Justice28 février 2020
|La justice traque les enseignants qui engrossent les élèves-filles dans Kayanza

Burundi - Sécurité27 février 2020
|De fortes pluies causent des dégâts énormes au Nord de la capitale économique

Burundi - Sécurité25 février 2020
|Une vingtaine de criminels tués la semaine passée par la police

Burundi - Sécurité24 février 2020
|Un officier supérieur trouve la mort dans une opération de holdup

Burundi - Sécurité Routière22 février 2020
|Quatre élèves blessés dans un accident de roulage à Makamba

Burundi – Sécurité 21 février 2020
|Une dame tuée en zone Kanyosha

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un militant du parti Cnl enlevé et porté disparu !

31 décembre 2019

Rumonge, le 31 décembre 2019 (Net Press) . Il s’appelle Onesphore Ndayikengurukiye, un responsable local du parti conseil national pour la liberté (Cnl) dans la zone Minago, en commune et province de Rumonge, au Sud-ouest du pays. Il reste introuvable depuis vendredi 27 décembre.

Sa famille biologique affirme que ce militant a été enlevé à son domicile situé dans la localité de Muturirwa par des éléments en tenue policière et à bord d’un véhicule. Sa famille l’a cherché un peu partout dans les cachots, mais en vain.

Des témoins affirment qu’il a été kidnappé et emmené manu militari au centre-ville de Bujumbura, mais là aussi, il reste introuvable dans tous les établissements pénitentiaires de la capitale économique.

Le représentant provincial de ce parti en province de Rumonge affirme qu’il n’est pas au courant sur les mobiles de cette arrestation. Selon lui, ce comportement a pris une allure inquiétante car quatre militants du parti Cnl originaires de la commune Bugarama et l’un de Rumonge, accusés de saboter les opérations d’enregistrement des électeurs qui n’étaient pas inscrits pendant l’élection référendaire de 2018 , sont sous les verrous depuis deux semaines.

Au cours de la semaine dernière, des allégations de violations, des atteintes et des violations des droits de l’homme ont été enregistrées. Au moins 6 personnes ont été tuées et 2 autres ont été victimes de violences basées sur le genre. Une personne a été enlevée et 5 autres arrêtées arbitrairement. Parmi les victimes identifiées, figurent 2 femmes et 1 mineur tués.

Des Imbonerakure, des policiers, des militaires, des agents du Snr et des administratifs sont pointés du doigt comme étant des présumés auteurs de la plupart de ces violations des droits humains. Parmi les victimes enregistrées, figurent des membres des partis Cnl et Ranac. N.R.

Burundi - Tanzanie - Sécurité

Un refugié burundais du camp de Nyarugusu en Tanzanie porté disparu

Nyarugusu, le 31 décembre 2019 (Net Press) . John Ntakarutimana, un refugié burundais du camp de Nyarugusu en Tanzanie, reste introuvable depuis vendredi 27 décembre vers 19 heures, sa famille craint le pire. Ce boutiquier âgé d’une trentaine d’années vit dans la zone 8 au camp de Nyarugusu. Il a été enlevé par des éléments non encore connus à bord d’une voiture à vitres teintées et depuis ce jour, il reste introuvable.

Selon les témoignages des refugiés, d’habitude, les réfugiés burundais qui sont arrêtés par la police sont gardés dans les différents cachots, mais Ntakarutimana reste introuvable. Sa famille demande à la police de ce pays de prouver qu’elle n’est pas impliquée dans cette affaire et qu’elle aide à rechercher ce disparu. J.M.

Burundi - Médias - Justice

Quand le ministère public constate que nos consœurs et confrères sont innocents

Bubanza, le 31 décembre 2019 (Net Press) . Les journalistes du groupe de presse Iwacu, Agnès Ndirubusa, Christine Kamikazi, Térence Mpozenzi et Egide Harerimana, ainsi que leur chauffeur Adolphe Masabarakiza, prévenu libre, ont comparu hier au tribunal de grande instance de Bubanza, dans le fond de l’affaire.

Le ministère public a requis contre eux une peine d’emprisonnement de 15 ans, la privation du droit de vote pendant cinq ans ainsi que la saisie de tout le matériel déjà confisqué constitué d’une voiture, de deux téléphones, d’un chargeur de batterie de téléphones, de deux carnets et de cinq cartes d’identité.

Les spécialistes du droit estiment qu’il s’agit d’un procès typique d’un dossier politique par excellence car, dans les autres cas, le ministère public instruit à charge et à décharge mais dans le cas présent, il a instruit uniquement à charge. Par ailleurs, le même ministère public a trouvé que les journalistes sont innocents car dans des affaires de « complicité d’atteinte à la sécurité intérieure de l’État », le ministère public requiert la peine capitale dans des pays où la condamnation à mort existe ou alors la perpétuité pour celui qui est reconnu coupable de cette infraction.

Le fait qu’il a requis une peine de 15 ans, c’est qu’il a constaté que les journalistes, en se rendant à Musigati, ils n’allaient faire que leur travail de reporters dans une période de guerre et que par conséquent, leur place se trouve dans la salle de rédaction et non en prison, fut-elle celle de Bubanza.

En d’autres termes, le ministère public a donné un message à la cour de céans, lui disant à mots couverts qu’ils ne sont coupables d’aucune infraction et que dans une période de 30 jours, le jugement devait être un acquittement pur et simple. C’est du moins la conviction des spécialistes du droit contactés par la rédaction.

Rappelons qu’ils ont été arrêtés en date du 22 octobre dernier dans la province de Bubanza et qu’hier, lors de leur comparution, ils venaient de passer leur 70ème jour de détention préventive.

Burundi - Administration

Le maire de la ville accorde la permission de fêter jusqu’à l’aube du nouvel an

Bujumbura, le 31 décembre 2019 (Net Press). Le maire de la ville de Bujumbura a demandé à des personnes qui voudraient passer la nuit du nouvel an à danser ou à prier de le saisir pour requérir l’autorisation à qui de droit. Les citadins ont vite compris le message du premier lieutenant de la capitale et plusieurs d’entre eux ont écrit pour avoir cette permission.

Dans un message livré par le maire de la ville de Bujumbura, Freddy Mbonimpa a indiqué qu’il donne l’autorisation, estimant qu’il ne peut pas répondre par écrit à toutes les demandes des populations de la capitale économique. Les habitants de la ville ont exprimé leur satisfaction suite à cette décision de la mairie.

Revue annuelle de la presse. Février 2019 (suite)

Burundi - Logement

Le conseil national de sécurité suspend une décision de trois ministres

Bujumbura, le 11 février 2019 (Net Press) . Il y a à peu près deux semaines, trois ministres avaient fait une descente à Buterere et avaient intimé l’ordre aux habitants qui avaient construit des maisons dans les alentours de la station d’épuration de Buterere de démolir leurs maisons endéans un mois.

Cet ordre ministériel a été suspendu ce samedi 9 février par le conseil national de sécurité via son président, le général major Silas Ntigurirwa, qui voit les choses autrement. Pour lui, il s’avère nécessaire de différencier ceux qui sont réguliers et ceux qui ne le sont pas, ceux qui disposent des documents administratifs et ceux qui n’en ont pas et analyser des dossiers au cas par cas, avait-il renchéri.

Les habitants de cette localité ont accueilli l’annonce avec satisfaction d’autant plus qu’ils disent qu’ils avaient reçu les parcelles de la part des autorités compétentes. Le conseil national de sécurité semble comprendre les arguments de ces habitants puisqu’il a ordonné les poursuites des autorités qui auraient outrepassé la loi dans l’attribution de ces parcelles.

Burundi - Ua - Justice - Politique

Bujumbura clarifie les raisons de poursuite judiciaire contre l’ancien président Pierre Buyoya !

Addis Abeba, le 12 février 2019 (Net Press) . En marge du sommet de l’Union africaine tenue dans la capitale éthiopienne, la délégation du Burundi, par la distribution des documents, a tenté de clarifier les raisons de poursuite judiciaire contre l’ancien président burundais, le major Pierre Buyoya.

Dans une correspondance de deux pages, la délégation burundaise a donné des éléments fars à charge de l’ancien président, le pointant ainsi du doigt comme étant le principal cerveau de l’assassinat du président Melchior Ndadaye et ses proches collaborateurs.

Le gouvernement burundais a fait savoir que ne pas poursuivre les auteurs et/ou planificateurs d’un renversement d’institutions démocratiquement élues et de crimes atroces, c’est cela qui compliquerait la recherche d’une solution consensuelle conformément à l’esprit de réconciliation nationale.

De son côté, l’ancien président, Pierre Buyoya, estime que la distribution d’un tract de ce genre dans une instance aussi prestigieuse que l’Ua, relève de l’amalgame et de la confusion. Il fait savoir que c’est une démarche qui porte atteinte à son honneur en tant que personne et ne fait que confirmer une entreprise politique qui ne peut hélas que pérenniser la haine dans l’esprit et la mémoire du peuple burundais.

L’ancien numéro un burundais assure que la priorité est de mettre fin à la crise qui continue à causer de nombreuses pertes en vies humaines, le départ des centaines de milliers de citoyens en exil, ainsi qu’une détérioration dramatique des conditions de vie de la population.

Burundi - Ouganda - Diplomatie

Vers une crise diplomatique entre l’Ouganda et le Burundi ?

Mutukura, le 13 février 2019 (Net Press) . Des informations dignes de foi indiquent que les détenteurs de passeports burundais sont désormais interdits de séjour en Ouganda. Il semble que plusieurs Burundais ont été arrêtés, maltraités voire dépouillés de leurs biens par des Ougandais qui sont généralement à ces endroits.

Du côté de Mutukura, une frontière qui sépare la Tanzanie de l’Ouganda, les officiels de l’administration ougandaise disent qu’ils appliquent le principe de réciprocité car il y a quelques deux mois, disent-ils, des scouts ougandais ont été interdits de séjour sur le territoire burundais.

Malgré cette version ougandaise des faits, une opinion pense que tout remonte aux correspondances de nos deux dirigeants dont le contenu a été porté à la connaissance de tout le monde alors que de tels documents sont de nature confidentiels. Les deux parties ont alors éveillé un sentiment d’amour propre, s’accusant mutuellement d’être responsables de la fuite.

Rappelons que le contenu, surtout la réplique du président ougandais, était tout sauf diplomate. Cela avait poussé Bujumbura à organiser des manifestations contre le président ougandais qui était en même temps médiateur principal dans le conflit burundais. Des invectives aussi bien à Kampala qu’à Bujumbura avaient suivi cet incident diplomatique.

Burundi - Justice

Libération des personnes accusées d’effacer les écrits sur un monument du Cndd-Fdd

Rumonge, le 14 février 2019 (Net Press) . Dans ses dépêches antérieures, la rédaction avait fait état d’une incarcération de 5 personnes originaires de la colline de Busaga, zone de Murago, dans la commune de Burambi en province de Rumonge, accusées d’avoir effacé des écrits se trouvant sur un monument du Cndd-Fdd.

La rédaction avait également mentionné que ces hommes avaient été arrêtés en date du 10 janvier 2019 et que l’Opj instructeur de leur dossier n’avait pas trouvé d’infractions à leur charge et que l’affaire avait été récupérée par le responsable du Snr dans cette entité provinciale.

Leurs familles avaient toujours clamé leur innocence, évoquant qu’ils ont été arrêtés pour des raisons politiques d’autant plus qu’ils se réclamaient de l’Uprona, une formation politique de l’opposition. Nous apprenons que tous ces cinq personnes ont été libérées ce 13 février 2019 et qu’elles ont été remises à leurs familles respectives par le gouverneur de province.

Burundi - Sécurité

Un homme passe de vie à trépas dans un accident de roulage

Bujumbura, le 15 février 2019 (Net Press) . Il se nomme Ndikuriyo, il a fait un accident de roulage à Nyamutenderi, une montagne qui surplombe la zone de Musaga au Sud de la ville de Bujumbura. Selon des informations sur place, il était à bord de son véhicule de type Probox et il est mort sur le champ. Selon nos informations, les siens seraient déjà au courant de cette mauvaise nouvelle.

Burundi - Sécurité

Quand des policiers deviennent sources d’insécurité !

Muyinga, le 16 février 2019 (Net Press). Une dizaine de policiers sont incarcérés depuis la soirée de ce jeudi 14 février dans le cachot du commissariat de la police à Muyinga. Selon des informations en provenance de cette contrée, ils sont partis en patrouille à l’insu de leurs supérieurs hiérarchiques.

Ils sont partis sur le site d’exploitation d’or dans la zone de Munagano et ils sont rentrés dans tous leurs états, sans leur appareil de communication. Les mêmes sources précisent que plus tard, ledit appareil a été retrouvé mais que les policiers sont restés enfermés pour des raisons d’indiscipline.

L’indiscipline chez certains policiers s’observe également en dehors de Muyinga car des fois, on les voit, en tenue civile, en train de prendre par force des produits des commerçants ambulants dans plusieurs coins de la ville de Bujumbura, à titre d’exemple. Même les professionnels des médias sont parfois victimes de cette indiscipline, ce ne sont pas Théodore Ntunga et Pascal Butoyi qui diraient le contraire.

Il n’est pas non plus rare de voir que des populations lancent des pierres à l’endroit des policiers, surtout dans les quartiers où des éléments de la police les trouvent pour leur demander de l’argent. Ces pratiques se font souvent dans les zones de Rohero mais également de Bwiza.

Burundi - Somalie - Diplomatie

Le président somalien dans nos murs

Bujumbura, le 18 février 2019 (Net Press) . Selon des informations concordantes, le président somalien, Mohamed Abdullahi Mohamed, est attendu à Bujumbura ce 18 février 2019 où il compte rencontrer les plus hautes autorités burundaises, à commencer par la première d’entre elles, Pierre Nkurunziza.

Quand bien même la rédaction ne connaît pas son agenda, il est fort à parier que la question du retrait de 1.000 militaires burundais de la mission de maintien de la paix en Somalie dominera les discussions entre les deux parties. L’on sait que les Burundais étaient craints dans ce pays, ce qui pourrait pousser les terroristes Al Shabab à reprendre les positions des militaires burundais et menacer de nouveau la sécurité de la Somalie.

En outre, la décision de retrait de ces militaires burundais a été prise par l’Onu et l’Union africaine, d’où les deux pays, au regard de leur poids sur l’échiquier politique africain et mondial, risquent de ne rien changer malgré cette rencontre au plus haut niveau. Par ailleurs, cette mesure prise tient compte d’un bras de fer engagé entre le Burundi et le reste de la communauté internationale où ce pays refuse certaines propositions, arguant qu’il est souverain.

Burundi - Politique - Sécurité

Les membres de Cnl toujours inquiétés !

Cibitoke, le 19 février 2019 (Net Press) . Après l’agrément du parti Cnl d’Agathon Rwasa, actuellement vice-président de l’assemblée nationale, un membre de cette formation politique qui a requis l’anonymat indique qu’une vague d’arrestations des membres et sympathisants s’observe dans plusieurs coins du pays. Il cite l’arrestation de six membres de ce parti traqués sur le colline Muyange en province de Cibitoke au nord du pays pour avoir organisé une réunion clandestine.

Et dans la même foulée, Léonidas Congera, militant du nouveau parti Cnl, a été passé à tabac dans la nuit de dimanche à lundi 18 février alors qu’il rentrait chez lui sur la colline de Mubavu, de la commune de Bweru.

Selon le député Pascal Bizumuremyi, de la coalition Amizero y’Abarundi, élu dans la circonscription de Ruyigi ; ce militant a été battu par un certain Dieudonné Ncamwaka, surnommé « Major ».Léonidas Congera aurait été victime de son refus d’adhérer au parti au pouvoir.

Burundi - Justice

Les officiers supérieurs accusés du meurtre de Melchior Ndadaye à la barre

Gitega, le 20 février 2019 (Net Press) . Un général et 4 colonels des anciennes forces armées burundaises, Fab, à savoir Célestin Ndayisaba alias Kibadashi, Gabriel Gunungu, Laurent Niyonkuru et Anicet Nahigombeye, ont comparu devant la chambre de conseil de la cour suprême de Gitega ce 20 février 2019.

Selon des sources fiables en provenance de Gitega, ces hauts gradés de l’armée en retraite sont poursuivis pour trois infractions à savoir l’"attentat contre le chef de l’Etat", l’"attentat contre l’autorité et attentat tendant aux massacres" ainsi que la "dévastation et pillage". Les mêmes informations précisent que les 4 prévenus étaient assistés par leurs avocats.

La décision de libération conditionnelle ou de maintien de la détention sera rendue publique endéans 48 heures. Rappelons que les quatre anciens officiers de l’armée avaient été arrêtés en décembre 2018. Ils avaient été arrêtés à leurs domiciles un samedi matin. Un autre civil, François Ngeze, lui aussi inculpé dans le même dossier, a comparu sur sa chaise roulante.

Notre source d’informations ne précise pas cependant s’il s’agit de la première comparution ou pas, ce qui serait une violation de la loi en cas d’affirmative. Des informations concordantes indiquent que les rumeurs d’arrestation avaient circulé quelques semaines avant, mais ces derniers avaient minimisé l’information.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.