Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité9 janvier 2020
|Encore des assassinats à Kirundo

Burundi – Sécurité8 janvier 2020
|Toujours à la recherche des auteurs de l’assassinat d’un ex-Fab à Gitega

Burundi – Sécurité 7 janvier 2020
|Un responsable local du parti Cnl en province de Kirundo échappe de justesse à son assassinat

Burundi – Sécurité6 janvier 2020
|Un mort dans la zone urbaine de Gihosha

Burundi – Tanzanie - Sécurité4 janvier 2020
|Un cadre du Snr érige domicile devant un camp des réfugiés sur le sol tanzanien

Burundi - Sécurité 3 janvier 2020
|Une découverte d’un corps sans vie en commune Kanyosha

Burundi - Sécurité2 janvier 2020
|Un homme trouve la mort dans la nuit de la Saint Sylvestre

Burundi - Sécurité1er janvier 2020
|Une pluie torrentielle endommage champs et bétails au Sud-est

Burundi - Sécurité 31 décembre 2019
|Un militant du parti Cnl enlevé et porté disparu !

Burundi - Sécurité 30 décembre 2019
|Quand les rapatriés reprennent le chemin de l’exil !

Burundi - Sécurité28 décembre 2019
|Le ciel de Bujumbura de plus en plus incontrôlable et incontrôlé

Burundi – Sécurité27 décembre 2019
|Encore des victimes de la torture au Snr

Burundi - Politique26 décembre 2019
|Le président de la République anime une conférence publique

Burundi - Sécurité25 décembre 2019
|Le ciel continue à menacer les habitants de Bujumbura

Burundi - Sécurité Routière24 décembre 2019
|Les mesures de police pas du tout observées par les chauffeurs du secteur de transport

Burundi - Sécurité23 décembre 2019
|Une nouvelle catastrophe enregistrée dans le Nord de la capitale Bujumbura

Burundi - Sécurité21 décembre 2019
|Arrestation discutable d’une personne dans la localité de Magara

Burundi - Environnement - Sécurité20 décembre 2019
|La Brarudi victime du changement climatique

Burundi - Malawi - Sécurité19 décembre 2019
|Des boutiques des réfugiés burundais au Malawi détruites

Burundi - Sécurité18 décembre 2019
|Un jeune homme meurt noyé dans la province de Rumonge

Burundi - Politique - Sécurité17 décembre 2019
|La Ceni sollicite un renfort sécuritaire aux forces de défense et de sécurité

Burundi – Sécurité16 décembre 2019
|Trois corps sans vie sur les berges de la rivière Rusizi

Burundi – Sécurité14 décembre 2019
|Les membres du Cnl, des malvenus en province de Mwaro

Burundi - Sécurité13 décembre 2019
|Un échangeur de monnaie retrouvé mort dans la localité de Carama

Burundi - Sécurité12 décembre 2019
|Une quarantaine de personnes interpellées dans le Sud du pays

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Une pluie torrentielle endommage champs et bétails au Sud-est

1er janvier 2020

Rutana, le 1er janvier 2020 (Net Press). Une pluie mêlée de vent et de la grêle s’est abattue hier vers 15 heures dans la commune de Musongati, province de Rutana, au Sud-est du pays. La plupart des champs ont été endommagés et les populations n’attendent pas de récoltes suite à cette catastrophe.

L’on apprend que des vaches ont été tuées certainement par la foudre et les populations de cette commune trouvent que c’est de l’anathème à la veille du nouvel an. Signalons que cette contrée est une nouvelle victime des catastrophes naturelles que le pays connaît depuis le mois de novembre dernier. N.R.

Burundi - Nouvel An

Le président de la République s’adresse à la Nation

Gitega, le 1er janvier 2020 (Net Press) . Traditionnellement, à la Saint-Sylvestre, le président de la République s’adresse à la Nation pour lui souhaiter ses meilleurs vœux. Hier, il est revenu sur les recettes du secteur minier qui ont augmenté de plus de 30% au cours de l’année 2019.

Il a félicité la justice burundaise pour avoir bien travaillé pendant cette période et il a profité de cette occasion pour libérer une certaine catégorie de prisonniers, notamment ceux qui ont été condamnés à moins de 5 ans, des femmes enceintes, des détenus qui n’ont pas été présentés au juge pendant une année, etc.

Il s’est dit aussi satisfait des prestations de l’office burundais des recettes, Obr, qui ont collecté des recettes de loin supérieures aux prévisions, plus ou moins 20% de plus que prévu. Quant aux secteurs d’exportation des cultures commerciales, ils sont en train d’être réformés pour qu’ils soient davantage lucratifs. J.M. 

Burundi – Sécurité Alimentaire

Flambée des prix des denrées de première nécessité

Bujumbura, le 1er janvier 2020 (Net Press) . Depuis plus de deux semaines, l’on observe une montée fulgurante des prix des produits alimentaires dans tout le pays.

En effet, à la veille du début du nouvel an, la population burundaise assiste dans son impuissance à une augmentation démesurée des prix des denrées alimentaires. Ainsi, il n’est pas rare de trouver qu’un kilo de haricot, de riz, de pomme de terre a augmenté ces derniers jours, passant du simple au double.

C’est aussi le cas des grains de maïs dont le coût est passé de 800 à 1600 francs burundais dans les provinces de l’intérieur du pays, surtout celles situées au Sud du pays. A Bujumbura, ce prix a augmenté de plus de 600 FBu.

Mais le produit alimentaire le plus recherché à la veille du nouvel an est la viande dont le prix a grimpé exponentiellement. Ce 31 décembre 2019, le coût d’un kilo coûtait 12000 francs burundais dans les marchés des quartiers périphériques, avec une augmentation de 3000 Fbu depuis hier matin.

Cette augmentation des prix des produits consommables dans le pays est une conséquence d’un manque de régulation et d’application stricte des prix dans notre pays. Or, cette situation avantage les commerçants spéculateurs qui profitent de l’absence de l’autorité administrative.

Ce que le régime en place feint d’ignorer, c’est que la population a droit à un juste prix. Si donc le pouvoir en place ne s’implique pas dans ce secteur, c’est que le peuple serait laissé à lui-même à la veille des élections de 2020. Dans ce cas, il sera en droit de faire payer ce comportement au parti Cndd-Fdd, le moment venu.

La montée des prix des denrées consommables à la veille du nouvel an n’a pas permis pas à la population de s’approvisionner en vivres pour bien passer les derniers moments de cette année en famille. Ainsi, les familles ont été privées de cette occasion qu’on envisageait de célébrer dans l’austérité, puisque la pauvreté a déjà gangrené tous les ménages sans que le pouvoir ne lève le moindre pouce pour dissuader les commerçants qui veulent constituer leurs capitaux par des moyens malhonnêtes.

Les populations contactées par le reporter de l’agence Net Press à travers tout le pays n’ont pas caché pas leur amertume. Les gens ont dit qu’ils sont laissés à eux-mêmes sans la moindre protection du pouvoir.

Cependant, certaines personnes proches du pouvoir expliquent cette montée des prix par le fait que nous sommes à la fin de l’année et que les gens veulent célébrer la fête du nouvel an, chacun dans les limites de ses moyens. Ce qui aurait occasionné la pénurie des denrées alimentaires qui justifierait par voie de conséquence, la montée des prix car, ce qui est rare est cher. D.N.

Burundi – Ouganda – Réfugiés

Les Albinos burundais réfugiés en Ouganda demandent une assistance particulière

Kampala, le 1er janvier 2020 (Net Press) . Le camp des réfugiés burundais de Nakivale abrite plus de 40 Albinos réfugiés en Ouganda depuis la crise de 2015 suite à ce que les politiciens burundais continuent d’appeler le 3ème mandat.

Ces Albinos crient sur tous les toits que leur alimentation est pauvre en vitamines utiles à leur peau. Or ce sont ces vitamines qui leur permettent de résister aux maladies et autres menaces naturelles de leur peau.

Certes, les experts de la santé listent une série de quelques denrées alimentaires qui aident ceux qui manquent de la mélanine pour développer un système immunitaire mais les Albinos vivant dans un camp de réfugiés n’ont pas de moyens pour s’en procurer souvent.

Par conséquent, ils implorent toute âme gracieuse à leur venir en aide avant que leur santé ne se détériore surtout en ce qui concerne les maladies de la peau.

Soulignons que la région de Nakivale est réputée d’être chaude et dans ces conditions, les Albinos souffrent énormément des conséquences du rayonnement solaire qui endommage leur peau. Ch.N.

Revue annuelle de la presse. Février 2019 (suite et fin)

Burundi - Sécurité

Un père tue son fils dans une bagarre

Ngozi, le 21 février 2019 (Net Press) . Un homme du nom de Révérien Ndayikengurukiye, habitant de la colline Mubanga, dans la commune de Ruhororo de la province septentrionale de Ngozi, a été arrêté et détenu au cachot de la police judiciaire de cette commune, depuis ce 20 février 2019.

Selon des informations de la place, cet homme d’une cinquantaine d’années est poursuivi pour avoir tué son fils âgé de quelques 20 ans dans la matinée d’hier même. Il semble que les deux hommes étaient en conflit ouvert à propos d’une propriété foncière et une dispute autour de ce conflit aurait emmené le père à commettre le forfait, quelques heures avant qu’il ne soit attrapé par la police.

Les relations de parenté deviennent de plus en plus compliquées car pour un oui ou pour un non, il y a décès dans la famille. Des cas où des enfants tuent leurs parents sont légion et la cause est essentiellement un conflit foncier car des enfants veulent que les parents vendent leurs propriétés afin de leur donner de l’argent et ils se heurtent souvent à un niet catégorique de l’autre côté.

Dans d’autres circonstances, ce sont des enfants qui veulent se rendre à l’étranger pour chercher un léger mieux mais se heurtent au problème de moyens. Quant ils parlent à leurs parents de leurs projets, ces derniers affichent une réticence que les mêmes jeunes interprètent comme un refus pour eux de se chercher un meilleur avenir.

Burundi - Développement

Les travaux communautaires autour du nouveau palais présidentiel

Bujumbura, le 22 février 2019 (Net Press) . Les informations qui nous parviennent à la dernière minute précisent que les travaux communautaires de ce samedi 23 février se dérouleront au nouveau palais présidentiel qui est érigé à Gasenyi sur financement de la République populaire de Chine. Selon les mêmes informations, les populations ressortissantes de Bujumbura rural sont invitées à participer à ces travaux qui débuteront à 7 heures du matin.

Elles sont également demandées de se présenter avec des houes, des coupe-coupe et des machettes pour nettoyer ce lieu hautement symbolique et sont informées que même le président de la République sera de la partie. Une certaine opinion pense cependant que le palais qui a été remis la semaine dernière n’avait pas encore besoin d’être nettoyé, surtout que l’on n’a pas encore occupé officiellement ses bureaux.

Burundi - Justice

Le tribunal de grande instance de Rumonge rend le verdict au phénomène de sorcellerie !

Rumonge, le 23 février 2019 (Net Press) . Dans ses dépêches antérieures, la rédaction avait fait état d’un procès en flagrance ce vendredi 22 février dans la province de Rumonge contre un vieillard, du nom de Vyemero, qui avait été torturé par des policiers pour des raisons de sorcellerie.

Le tribunal de grande instance de Rumonge, siégeant en matière criminelle, a rendu son verdict sur les phénomènes de sorcellerie, où le vieil homme, Esron Vyemero, qui a été malmené par la police, a écopé de 20 ans de prison ferme pour recours aux pratiques superstitieuses. Son épouse, Rachelle Niragira, a été condamnée à perpétuité car le ministère public lui reprochait de collaborer avec son mari Esron Vyemero dans des meurtres de personnes vivant sur la colline Mugara, commune et province de Rumonge.

Le parquet de la République de Rumonge l’accuse d’avoir tué sa belle-fille. Esron Vyemero a reconnu les faits et a avoué avoir tué la victime pour avoir refusé de coucher avec lui. Le tribunal de grande Instance a aussi condamné à 2 ans de prison ferme Agnès Nijimbere et Goreth Ndayisaba, citées dans le même dossier. Elles avaient pourtant plaidé non coupables. Cependant, le parquet n’a pas trouvé de témoins à charge contre elles, indiquent nos sources qui ont suivi le procès. Éric Ntunzwenimana a été quant à lui acquitté.

L’on saura que mercredi dernier, ces personnes avaient failli être lynchées. La population de la colline Mugara voulait se faire justice contre Esron Vyemero, soupçonné d’ensorceler les gens de cette colline. Sa maison a été détruite par la population. Ce vendredi, lors de l’audience, le parquet et le tribunal n’ont pas mentionné la torture subie par M. Vyemero de la part des policiers.

Burundi - Ethiopie - Trafic

Suspension du vol qui devait rentrer les militaires à Bujumbura

Bujumbura, le 25 février 2019 (Net Press) . Selon des informations concordantes, le vol qui devait lier Mogadiscio à Bujumbura ce 24 février 2019 n’a pas eu lieu. Il n’y a pas eu d’explication officielle mais l’on sait qu’il devait avoir à son bord quelques 200 militaires burundais qui allaient regagner Bujumbura.

L’on se souviendra que d’après le calendrier de l’Union africaine, tous les 1.000 soldats burundais doivent être au Burundi avant la fin du mois de février. Mais cette mesure de renvoi des militaires avait été mal accueillie par Bujumbura qui envisageait deux options : soit arrêter cette mesure, soit rapatrier tout le monde pour question de leur sécurité.

Ce serait probablement dans ces circonstances que le Burundi aurait refusé le renvoi de ses militaires aussi longtemps qu’une solution définitive n’aura pas encore été trouvée entre les différents intervenants dans cette problématique.

Burundi - Education

Sit-in d’étudiants au rectorat d’une université privée

Bujumbura, le 26 février 2019 (Net Press) . Le phénomène est assez rare qu’on puisse le mentionne, les grèves ne se voient pas souvent dans des instances privées et pour cause, les services sont monnayés. A l’université Ntare Rugamba, une cinquantaine d’étudiants ont envahi le rectorat pour réclamer la mise en œuvre du nouveau système Baccalauréat - Master - Doctorat (Bmd) qui est en vigueur dans les autres universités.

Les élèves indiquent l’avoir réclamé depuis longtemps mais que la direction fait toujours semblant d’ignorer leurs requêtes. Ils estiment que l’ancien système qui est toujours en vigueur est à l’origine du recul de la qualité de l’enseignement, d’où ils ont préféré passer par cette voie pour que la direction comprenne que trop c’est trop.

Au bout de quelques temps, ces étudiants ont été dispersés par la police et le recteur de l’université affiche un comportement peu communicatif sur ce dossier, une attitude que ceux qui le connaissent ne comprennent pas car d’habitude, c’est un homme ouvert et prêt à discuter sur tous les dossiers.

Burundi - Droits de l’Homme

La Cnidh change un look !

Bujumbura, le 27 février 2019 (Net Press) . La chambre basse du parlement burundais a adopté ce mardi 25 février le nouveau bureau de la commission nationale indépendante des droits de l’homme où Sixte Vigny Nimubona est le nouveau président en remplacement de Jean Baptiste Baribonekeza qui était à la tête de cette commission depuis 2014.

Consolate Habimana a été élue vice-présidente, Antoine Bacanamwo est le secrétaire de ladite commission. Jacques Nshimirima et Janvière Hatungimana ont été élus comme membres. Ce bureau est élu au moment où les relations entre le Burundi et l’Onu en matière de droits de l’homme sont tendues.

Pour rappel, le bureau de du haut commissaire des droits de l’homme a Bujumbura a été fermé. L’ancien patron de la Cnidh, Jean Baptiste Baribonekeza, avait fait savoir qu’il n’avait plus raison d’être au Burundi, estimant que la situation des droits de l’homme au Burundi est au beau fixe.

M. Baribonekeza affirmait que du moment où le Burundi a déjà mis en place l’institution de l’Ombudsman, la Cvr (Commission Vérité Réconciliation), la Cnidh elle-même ainsi que la Commission Nationale pour la Lutte Contre le Génocide, la présence du bureau de l’Office des Nations Unies pour les Droits de l’Homme au Burundi n’était plus nécessaire.

Burundi - Justice

Un acquitté de la justice entre la prison de Rumonge

Rumonge, le 28 février 2019 (Net Press) . Dans ses dépêches antérieures, la rédaction avait fait part de la condamnation d’un vieil homme de plus ou moins 70 ans, Esron Vyemero, qui était accusé de sorcellerie et d’avoir violé sa belle-fille. (voir Net Press du 23 février 2019). Son épouse avait été condamnée à perpétuité au moment où deux autres femmes, Agnès Nijimbere et Goreth Ndayisaba, ont été condamnées à deux ans de prison.

De son côté, Eric Ntunzwenimana, un tradi-praticien, avait été acquitté par la justice pour manque d’éléments à sa charge, une conclusion partagée par la plupart des gens de sa région, évoquant qu’il guérit uniquement à base de la médecine traditionnelle.

Cependant, malgré cet acquittement, il n’a jamais été relâché. Même les autorités de sa circonscription administrative ont tenté d’obtenir sa libération mais en vain. L’on vient de l’apprendre, il a été transféré hier à la prison de Rumonge. Au niveau de sa famille et des voisins, c’est la désolation et la crainte que le ministère public va créer d’autres infractions en dehors de celle qui l’avait fait arrêter.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.