Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité15 mai 2020
|Un Congolais tabassé par des policiers pour le simple fait qu’il est Congolais

Burundi – Sécurité14 mai 2020
|Enlèvement suivi de l’assassinat d’un homme d’affaires burundais.

Burundi - Sécurité13 mai 2020
|Quand un policier est tabassé et hué par des conducteurs de taxis-vélos

Burundi - Sécurité12 mai 2020
|Fouille-perquisition dans la zone de Bwiza ce matin

Burundi-Sécurité 11 mai 2020
|Deux personnes tuées et d’autres blessées lors d’une attaque à la grenade

Burundi - Sécurité9 mai 2020
|Un militaire burundais trouve la mort dans le lac Rweru

Burundi - Sécurité8 mai 2020
|La population de Ngozi découvre quatre corps sans vie dans une rivière

Burundi – Sécurité7 mai 2020
|Détention abusive des membres du Cnl à Gitega

Burundi - Sécurité 6 mai 2020
|Une personne tuée en zone Kinindo

Burundi - Sécurité - Politique5 mai 2020
|Les "Cnlois" et les "Cnddfddistes" en viennent aux mains ici et là dans le pays

Burundi - Droits de l’Homme4 mai 2020
|Les activistes des droits de l’homme s’expriment...

Burundi - Rd Congo - Sécurité2 mai 2020
|Les militaires burundais ont 48 heures pour quitter la Rdc

Burundi - Sécurité1er mai 2020
|Une mort mystérieuse de trois personnes d’une même famille au Nord du pays

Burundi - Sécurité30 avril 2020
|Dix Congolaises arrêtées lors d’une fouille-perquisition en zone Ngagara

Burundi - Sécurité 29 avril 2020
|Le parti Cnl dans le collimateur de la police nationale

Burundi - Politique - Sécurité28 avril 2020
|La Ceni rencontre les forces de défense et de sécurité

Burundi - Sécurité Routière27 avril 2020
|Un véhicule renverse des passagers dans la province de Ngozi

Burundi - Justice25 avril 2020
|L’activiste Germain Rukuki devant la cour suprême

Burundi –Sécurité 24 avril 2020
|Quand les zones Kamenge et Kinama deviennent le théâtre du banditisme

Burundi - Sécurité23 avril 2020
|Fouille-perquisition dans la zone de Nyakabiga

Burundi - Rdc - Sécurité22 avril 2020
|Des forces de sécurité burundaise et rwandaise signalées à l’Est du Congo

Burundi - Sécurité21 avril 2020
|Des "Cnddfddistes" arrêtés dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité20 avril 2020
|L’éboulement d’une montagne emporte des vies humaines dans Bubanza

Burundi –Sécurité 18 avril 2020
|Quand les citoyens s’invitent à se faire justice !

Burundi – Sécurité17 avril 2020
|Kamenge dans l’œil du cyclone en matière de sécurité

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité Routière

Une violence qui bascule sous le silence de la police de roulage !

15 avril 2020

Bujumbura, le 15 avril 2020 (Net Press). Les passagers qui embarquent dans les bus dans un endroit appelé communément " Cotebu " sont violentés par des aide-conducteurs lors de leur montée à bord des bus, une violence qui bascule sous le silence de quelques éléments de la police de roulage basés au pont Ntahangwa, comme le témoigne une large majorité des passagers en colère.

Le scenario honteux se passe quand le soleil est au zénith, lorsqu’un reporter de l’un des medias en ligne a été témoins d’une scène qu’il qualifie " macabre ". En effet, lorsque les passagers s’apprêtaient à s’embarquer à destination de centre-ville de Bujumbura, ils ont été maltraités et violentés par des aide-conducteurs et cela, sous le silence de quelques éléments de la police de roulage qui n’étaient pas loin du scandale.

Selon nos sources, les bus qui quittent les quartiers nord de la ville de Bujumbura vers 11 hoo sont vides de passagers. Arrivées à l’arrêt bus appelé communément « Cotebu », les aide-chauffeurs connus sous le nom de "commissionnaires", apparemment consommateurs des stupéfiants, n’hésitent pas à violenter les passagers pour les faire embarquer par force dans les bus vides, moyennant une commission une fois le bus est plein.

Malgré les mesures d’hygiène prises par le ministère de la santé publique et de lutte contre le sida, notamment invitant les populations à se laver les mains le plus possibles, ces aide-chauffeurs n’hésitent pas à prendre la main des passagers pour les embarquer par force dans les bus, ce que les passagers trouvent comme un moyen de propagation du Covid-19.

Pire encore, selon plusieurs témoignages des passagers, ces derniers voyagent vers le centre-ville de Bujumbura dans des conditions d’hygiène déplorables ou les bus sont à l’abri de la propreté. Ce scenario passe inaperçu à la police de roulage qui se contente de faire le contrôle des documents attestant le contrôle technique et assurance des véhicules.

Les passagers demandent au ministère du transport et d’autres ministères sectoriels de contribuer largement pour le confort de ces passagers en provenance des quartiers nord de la ville de Bujumbura qui fréquentent le centre-ville de la capitale économique. N.R.

Burundi - Justice

Et si certains magistrats demandaient une somme modique comme pot-de-vin !

Bujumbura, le 15 avril 2020 (Net Press) . C’est un dossier rocambolesque qui se trouve être une épine dans le pied de la justice burundaise. D’aucuns disent que les magistrats sont les mieux payés dans ce pays, sans toutefois préciser le montant de leurs salaires. D’autres disent que la corruption gangrènent le secteur judiciaire, d’autres réfutent cette hypothèse, à l’exception de la ministre de tutelle, Aimée Laurentine Kanyana, qui est d’avis que les corrompus existent dans son ministère.

Tout se passe un jour férié du 6 avril, quand un magistrat, substitut du procureur à la cour d’appel de Ntahangwa, du prénom de Gabriel, est arrêté à la gare du Nord, avec des liasses dont le total est une somme très modique pour un substitut du procureur, un montant de ...200 milles francs burundais. Selon des informations dignes de foi, il avait demandé un million mais après d’âpres négociations, il a fini par prendre le montant de l’humiliation.

Il a été arrêté difficilement, ce qui aurait poussé les témoins à penser qu’il y a une main derrière cette corruption. Il a été remis au procureur près la cour anti corruption et les premières informations indiquent qu’il a passé sa première nuit de détenu au bureau spécial de recherche. Depuis, son dossier passe inaperçu aussi bien dans le secteur judiciaire que dans celui de la presse. L’on ne connaît pas encore l’évolution de ce dossier mais une grande opinion se pose la question de savoir pourquoi ce dossier est traité à huit clos. J.M. 

Burundi - Fmi - Santé

Le Burundi, un pays riche ou un paria de la communauté internationale ?

Washington, le 15 avril 2020 (Net Press) . Selon des informations en provenance du fonds monétaire international Fmi, cette institution a annoncé ce 13 avril un versement d’une aide urgente à 25 pays parmi les plus pauvres du monde pour leur permettre d’alléger leur dette et de mieux faire face à l’impact de la pandémie de Covid-19.

Cette mesure permet de couvrir pour six mois les remboursements de la dette envers le Fmi et d’allouer une plus grande partie de leurs maigres ressources à leurs efforts en matière d’urgence médicale et d’aide, selon le communique. Le Burundi est souvent cité parmi les pays les plus pauvres par tous les rapports, mais ne figure pas sur la liste des bénéficiaires de cette aide.

Les heureux élus sont, par ordre alphabétique, l’Afghanistan, le Bénin, le Burkina Faso, la Centrafrique, les Comores, la Gambie, la Guinée, la Guinée-Bissau, Haïti, le Libéria,, les Iles Salomon, Madagascar, le Malawi, le Mali, le Mozambique, le Népal, le Niger, la RD Congo, le Rwanda, São Tomé et Príncipe, la Sierra Leone, Tadjikistan, le Tchad, le Togo et le Yemen.

Selon toujours ce communiqué, un fonds de 500 millions de dollars américains est disponible. La Chine, tout comme les Pays-Bas, se sont également engagés sur d’importantes contributions, d’où la patronne du Fmi, Kristalina Georgieva, a encouragé d’autres donateurs à aider à renflouer le fond et à augmenter sa capacité à fournir un allègement supplémentaire de la dette pour deux années pleines aux membres les plus pauvres du Fmi. D.N.

Burundi - Société

Attention, Nina est de retour...

Bujumbura, le 15 avril 2020 (Net Press) . Nina est une jeune femme qui vit dans le pays d’une façon bien mystérieuse. Elle a trois identités, trois pères, dont l’un est feu Camara Sekou, une identité qu’elle s’est forgée car elle voulait hériter d’un de ses immeubles sis au centre-ville, Chaussée du prince Louis Rwagasore, n° 47.

Déclarant qu’elle est la fille naturelle de feu Camara Sekou, Nina a exhibé des documents qui ont semé des doutes dans la famille mais qui semblent avoir convaincu la justice. C’est dans ce contexte qu’aux années 2008, tous les locataires de l’immeuble ont été obligés de verser leurs loyers au compte de la cour d’appel de Bujumbura, après quoi lesdits loyers étaient remis en bonne et due forme à demoiselle Nina.

Tout le monde savait cependant qu’il s’agit de l’escroquerie de la part de cette fille et de sa mère qui sont des locataires permanentes de la prison de Mpimba depuis belle lurette. Selon de nouvelles qui parviennent à la rédaction, Nina, détenue pour des raisons de dettes, vient encore une fois d’être libérée et elle aurait déclaré qu’elle a un appartement qu’elle fait louer dans l’immeuble Camara, d’où les portes d’un salon de coiffure ont été fermées hier et ce, en présence de la police et de la cour d’appel. Nous apprenons que le salon ciblé par Nina paie le loyer le plus élevé de tous les appartements.

La famille Camara avait cependant fait une proposition intéressante à la justice, à savoir de payer un prélèvement du sang pour un test Adn de Nina, afin que la famille la reconnaisse officiellement. Non seulement Nina a refusé l’offre, mais la justice, cour d’appel, a soutenu le refus de la demoiselle, arguant qu’elle est la fille de feu Camara. Les locataires de l’immeuble Camara ne comprennent pas pourquoi cette jeune fille, qui vit de l’escroquerie, a toujours un soutien de la justice alors que sous d’autres cieux, c’est le bannissement de telles personnes. Ch.N.

Burundi - Rdc - Rwanda - Trafic

Le Burundi rouvre les frontières entre le Rwanda et la Rd Congo

Gitega, le 15 avril 2020 (Net Press) . Selon une note verbale du ministère burundais des affaires étrangères, l’on peut lire que subsidiairement à une note verbale numéro 204.01/316/MAE/2020 du 07 avril 2020 relative aux mesures et stratégies du Burundi pour limiter la propagation de la pandémie de coronavirus, spécialement en ce qui concerne la gestion des chauffeurs de camions/véhicules entrant et sortant au Burundi, ledit ministère vient de prendre des mesures suivantes.

En vue de permettre la continuité de la libre circulation des marchandises, comme cela a été convenu au niveau de la communauté est-africaine ; les frontières actuellement fermées (au Nord avec le Rwanda et à l’Ouest avec la Rdc) ; sont rouvertes uniquement pour les camions/véhicules transportant les marchandises.

Les mouvements des camions/véhicules qui passent par toutes les frontières avec le Burundi ne feront plus objet d’escorte policière sur tout le territoire burundais. Il est recommandé aux chauffeurs desdits camions/véhicules de respecter les mesures d’hygiène et de prévention de Covid-19 en veillant à ce qu’il n’y ait pas de stops improvisés en dehors des lieux d’escales fixés et convenus. J.M.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.