Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité15 mai 2020
|Un Congolais tabassé par des policiers pour le simple fait qu’il est Congolais

Burundi – Sécurité14 mai 2020
|Enlèvement suivi de l’assassinat d’un homme d’affaires burundais.

Burundi - Sécurité13 mai 2020
|Quand un policier est tabassé et hué par des conducteurs de taxis-vélos

Burundi - Sécurité12 mai 2020
|Fouille-perquisition dans la zone de Bwiza ce matin

Burundi-Sécurité 11 mai 2020
|Deux personnes tuées et d’autres blessées lors d’une attaque à la grenade

Burundi - Sécurité9 mai 2020
|Un militaire burundais trouve la mort dans le lac Rweru

Burundi - Sécurité8 mai 2020
|La population de Ngozi découvre quatre corps sans vie dans une rivière

Burundi – Sécurité7 mai 2020
|Détention abusive des membres du Cnl à Gitega

Burundi - Sécurité 6 mai 2020
|Une personne tuée en zone Kinindo

Burundi - Sécurité - Politique5 mai 2020
|Les "Cnlois" et les "Cnddfddistes" en viennent aux mains ici et là dans le pays

Burundi - Droits de l’Homme4 mai 2020
|Les activistes des droits de l’homme s’expriment...

Burundi - Rd Congo - Sécurité2 mai 2020
|Les militaires burundais ont 48 heures pour quitter la Rdc

Burundi - Sécurité1er mai 2020
|Une mort mystérieuse de trois personnes d’une même famille au Nord du pays

Burundi - Sécurité30 avril 2020
|Dix Congolaises arrêtées lors d’une fouille-perquisition en zone Ngagara

Burundi - Sécurité 29 avril 2020
|Le parti Cnl dans le collimateur de la police nationale

Burundi - Politique - Sécurité28 avril 2020
|La Ceni rencontre les forces de défense et de sécurité

Burundi - Sécurité Routière27 avril 2020
|Un véhicule renverse des passagers dans la province de Ngozi

Burundi - Justice25 avril 2020
|L’activiste Germain Rukuki devant la cour suprême

Burundi –Sécurité 24 avril 2020
|Quand les zones Kamenge et Kinama deviennent le théâtre du banditisme

Burundi - Sécurité23 avril 2020
|Fouille-perquisition dans la zone de Nyakabiga

Burundi - Rdc - Sécurité22 avril 2020
|Des forces de sécurité burundaise et rwandaise signalées à l’Est du Congo

Burundi - Sécurité21 avril 2020
|Des "Cnddfddistes" arrêtés dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité20 avril 2020
|L’éboulement d’une montagne emporte des vies humaines dans Bubanza

Burundi –Sécurité 18 avril 2020
|Quand les citoyens s’invitent à se faire justice !

Burundi – Sécurité17 avril 2020
|Kamenge dans l’œil du cyclone en matière de sécurité

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Une mort mystérieuse de trois personnes d’une même famille au Nord du pays

1er mai 2020

Kirundo, le 1er mai 2020 (Net Press) . Un homme du nom de Damascène Minani et ses deux enfants ont été retrouvés morts dans la matinée de ce 30 avril 2020 dans la zone de Nyagisozi, de la commune de Busoni, dans la province de Kirundo, au Nord du pays. Cette information est confirmée par les autorités tant administratives que sécuritaires.

Des informations en provenance de cette localité indiquent que l’homme dont il est question ici était pendu alors que dans leur maison, les enfants étaient tous sans vie. L’on ne connaît pas encore les mobiles de ce triple assassinat et la police annonce qu’elle a déjà entamé des enquêtes. Damascène Minani avait divorcé avec sa femme et vivait seul avec ses deux enfants. N.R.

Burundi - Sécurité - Politique

Le commissariat régional du Nord dénonce...

Ngozi, le 1er mai 2020 (Net Press) . A travers une correspondance du 29 avril dernier, ce commissariat régional du Nord, qui regroupe les provinces de Kayanza, de Ngozi et de Kirundo, mentionne qu’il observe avec amertume que certains jeunes membres des partis politiques en meeting dans cette région portent des bottines, des imperméables policiers et autres effets militaires comme ceinturons et bérets.

Il trouve ce phénomène étrange d’autant plus que les porteurs de ces effets défilent devant les autorités et policiers qui les laissent passer sans qu’ils ne s’inquiètent de quoi que ce soit. Il demande que ces effets policiers et militaires soient récupérés sans distinction aucune. Sinon, avertit le commissariat, tout geste de complicité ou de complaisance entraînera des sanctions. D.N.

Burundi - Politique

Fête du travail : le président de la République s’adresse à la Nation

Gitega, le 1er mai 2020 (Net Press) . A l’occasion de la fête internationale du travail et des travailleurs, le président de la République s’est adressé à la Nation. C’était le 30 avril et comme c’est son dernier message en tant que chef de l’Etat, il a prononcé un discours-bilan de ses 15 années de présidence.

Le thème choisi pour cette année est, selon le président de la République, Pierre Nkurunziza, "participer aux élections tout en poursuivant les travaux de développement du pays et de nos familles". Pour lui, c’est une bonne occasion d’évaluer ce qui a été fait et de planifier ce qui sera réalisé au cours de l’année suivante.

Cette fête arrive dans des moments cruciaux pour notre pays car elle correspond à la fin de son mandat que le Bon Dieu lui avait confié pour diriger ce pays. Pour le président, depuis que le pays est indépendant, c’est la première fois que le Burundi passe 15 années dans la paix et la sécurité et sous la direction des institutions élues par les populations.

En outre, nous sommes déjà dans une période électorale, une occasion d’évaluer que ce qui a été promis aux peuples au cours des 5 dernières années, voire les 15 dernières années, a été réalisé. Le chef de l’Etat est satisfait de ses prestations toutes ces années de présidence. Cela grâce à Dieu évidemment, mais il remercie également les personnes qui ont collaboré avec lui pendant toute cette période, soit ceux qui étaient dans les institutions, les populations et ou des partenaires étrangers.

Quand il a accédé au trône, a poursuivi le président Nkurunziza, le pays venait de passer plus de 10 ans dans la guerre. L’économie était à plat et la plupart des Burundais vivaient dans un désespoir total, ils étaient fatigués de porter toujours des fardeaux sur la tête et que la méchanceté existait encore chez certains burundais, ce qui l’empêchait de mettre en marche le projet de société qu’il avait.

Les 10 premières années, c’était une sorte de défricher un chantier et d’esquiver de nombreux pièges qu’a vécus le pays depuis la colonisation jusqu’en 2005. A côté des partis politiques et des syndicats qui roulaient pour les intérêts des "colons", des discours et des écrits ethniques existaient encore dans ce pays.

De 2005 à 2015, soit 10 ans, il y avait toutes sortes d’embuscades politiques dans le pays, envenimées par la corruption, les malversations et détournements des fonds publics, la paresse, la stupidité et d’autres maux qu’on ne peut pas énumérer. Les difficultés majeures rencontrées par son régime sont notamment le laisser aller hérité des périodes de guerre, les divisions ethniques, les méfiances et le mépris des institutions pour certaines personnes.

Dans certaines villes, a déploré le président sortant, il se rendait au travail au moment où d’autres restaient au lit ou alors assistaient sans participer, allusion faite aux travaux communautaires. Les partenaires ont obligé le pays à accepter des projets qui ne rencontrent pas les souhaits des populations. Certains syndicalistes et étudiants de l’université sont devenus des garçons de course des "colons", des manifestations de tout le temps et l’intimidation surtout à l’approche des élections étaient le lot quotidien de cette catégorie de Burundais.

Des partis politiques refusaient de reconnaître les résultats des urnes. Certains d’entre eux ont pris l’option de la guerre. Des associations sans but lucratif disaient à qui veut les écouter qu’elles sont apolitiques alors qu’en réalité, ce n’était pas vrai. Ils se cachaient derrière ces associations pour la faire. Il y avait également cette attitude de vouloir renverser les institutions élues par les populations.

Par contre, a rappelé le président Nkurunziza, les mesures prises de la scolarité et de la maternité gratuites ont soulagé pas mal de Burundais. Ce qui s’est passé en 2015 - coup d’Etat manqué, ndlr - a servi de leçon au président, notamment en matière de réflexion et de stratégie de travail. La myopie politique chez nombre de Burundais a pris fin et ils ont vu clair, ils sont devenus conscients, les intentions des uns et des autres ont été étalées au grand jour et de cette manière, le Burundi est sorti des ténèbres dans lesquelles il était plongé depuis plus de 100 ans et se dirigea tout droit en éclairage.

Même si la communauté internationale a admiré le Burundi en 2012 suite au 50ème anniversaire de son indépendance, ce que le président a réalisé ces 5 dernières années est de loin plus important. Pour lui, les Burundais ont déjà compris qu’ils ne sont pas faits pour être assistés, mais qu’ils doivent coopérer, les Burundais ont réalisé beaucoup de choses et ceux qui les ont sabotés ont été surpris, la production a augmenté de façon exponentielle dans tous les secteurs de la vie nationale. L’office burundais des recettes enregistre des meilleurs scores chaque année, à concurrence de 45% dans une période de 5 ans.

Il y en a ceux qui pensaient que sans leur aide, le pays ne paiera jamais ses fonctionnaires, mais le résultat a été l’inverse car, non seulement ils ont été payés, mais également leurs salaires ont été augmentés. Des hommes d’affaires burundais ont mis en place des usines et des entreprises commerciales qui ont contribué au développement de l’économie burundaise.

Le pays a continué à construire des stades modernes, des écoles, des dispensaires et centres de santé, des hôpitaux, des centres d’accueil pour touristes, des bureaux des autorités, etc. Le palais présidentiel baptisé Ntare Rugamba force l’admiration des Burundais et de la communauté internationale. Des coopératives ont été installées sur toutes les collines du pays et le pays a accordé à chaque colline un crédit de 10 millions de nos francs.

Le pays a mis en place un plan de développement décennal 2018 - 2027, les élections de 2015, la constitution de 2018 et les élections de 2020 ont été organisées par les fonds propres des Burundais. Organiser des élections à trois reprises sans aucune assistance extérieure est un pas extraordinaire pour l’honneur du Burundi, c’est une preuve que les Burundais sont capables.

Bref, c’est un Pierre Nkurunziza qui est satisfait de ses réalisations des 15 dernières années de sa présidence, une autoglorification à laquelle l’opposition émet cependant moins d’éloges car elle pense que la période couverte par le système du Cndd-Fdd a vu des Burundais reculer dans tous les secteurs de la vie nationale, de l’économie au social, de la politique à la diplomatie. J.M.

Burundi - Fête de Travail

Le ministre des finances recommande d’organiser en interne les rafraichissements

Bujumbura, le 1er mai 2020 (Net Press) . En date du 29 avril 2020, l’argentier du gouvernement burundais, Domitien Ndihokubwayo, a saisi tous les ministères pour leur annoncer que suite aux urgences auxquelles le ministère des finances, du budget, et de la coopération au développement économique fait face pour le moment, les frais de rafraichissements, à l’occasion de la célébration de la fête du 1er mai 2020, ne pourront pas être disponibles.

Le même ministère a invité les ministères ou institutions à s’organiser autrement en interne. L’on saura que la célébration de la fête internationale du travail et des travailleurs a eu lieu aujourd’hui dans tout le pays. La plupart des personnes qui avaient participé au défilé ont demandé au président qui sera élu de revoir à la hausse leurs salaires car pour le moment, ils ne savent plus joindre les deux bouts du mois.

Ils estiment que suite à la dépréciation de la monnaie burundaise liée à la crise politico-sécuritaire de 2015, le pouvoir d’achat des fonctionnaires s’est tellement effritée si bien qu’il ne peut pas suivre l’augmentation des prix des produits de première nécessité. Ils font savoir qu’aujourd’hui, ils ne peuvent plus se nourrir trois fois par jour suite justement à ce problème, en plus du manque de disponibilité de certains produits stratégiques comme le sucre à titre d’exemple. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.