Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 22 juillet 2020
|L’armée burundaise affirme ne pas être au courant d’une attaque dans la Kibira

Burundi - Droits de l’Homme21 juillet 2020
|Les activistes des droits de la personne s’expriment...

Burundi - Sécurité20 juillet 2020
|Une tentative d’évasion virée vers l’irréparable

Burundi - Rdc - Sécurité18 juillet 2020
|Des réfugiés burundais accusés de collaborer avec les rebelles locaux en Rdc

Burundi - Sécurité17 juillet 2020
|Le banditisme et la sorcellerie comme éventuelles sources d’insécurité dans Bubanza

Burundi - Sécurité Routière16 juillet 2020
|Deuxième accident du bus de transport de la compagnie Memento en deux jours

Burundi - Sécurité15 juillet 2020
|Découverte d’un corps sans vie au Sud du pays

Burundi - Sécurité14 juillet 2020
|Disparition d’un cadre de la société Afritextile

Burundi - Sécurité13 juillet 2020
|La police chargée de la sécurité lacustre saisit une fraude

Burundi - Sécurité11 juillet 2020
|L’insécurité augmente d’un cran au Centre-est du pays

Burundi - Sécurité10 juillet 2020
|Un corps d’une jeune fille sans vie retrouvé dans un champ

Burundi - Sécurité9 juillet 2020
|L’insécurité augmente d’un cran dans la zone de Buterere même si la vie continue

Burundi - Sécurité - Justice 8 juillet 2020
|Des grognes des détenus à la prison centrale de Muyinga

Burundi - Droits de l’Homme7 juillet 2020
|Les activistes des droits de l’homme s’expriment...

Burundi - Sécurité6 juillet 2020
|L’administration de Nyanza-Lac ordonne l’enterrement d’une personne non identifiée

Burundi - Sécurité4 juillet 2020
|Un homme disparaît dans le lac Cohoha

Burundi - Politique3 juillet 2020
|Un "Cnloi" porté disparu dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité2 juillet 2020
|Des bandits arrêtés momentanément dans la province de Ngozi

Burundi - Sécurité1er juillet 2020
|Enlèvement d’une avocate en plein exercice de son métier

Burundi - Droits de l’Homme30 juin 2020
|La situation des droits de l’homme de la semaine dernière selon les activistes

Burundi - Sécurité 29 juin 2020
|"Le sol burundais ne peut pas être le sanctuaire des éléments armés qui perturbent la sécurité", dixit le porte-parole de l’armée.

Burundi - Rwanda - Sécurité27 juin 2020
|Le Rwanda dénonce une attaque armée sur son sol en provenance du Burundi

Burundi - Politique - Nécrologie26 juin 2020
|Inhumation officielle de l’ancien président de la République

Burundi - Sécurité25 juin 2020
|Arrestation des personnes soupçonnées d’avoir tendu une embuscade

Burundi - Sécurité - Politique24 juin 2020
|Des Imbonerakure détenus au commissariat de la commune Buganda

Archives

 

 

 



Burundi - Politique

Réapparition du président élu sur la scène publique

13 juin 2020

Bujumbura, le 13 juin 2020 (Net Press) . Le président élu, le général major Evariste Ndayishimiye, s’est rendu ce matin au palais présidentiel pour apposer sa signature dans le livre des condoléances suite à la mort inopinée du président sortant, Pierre Nkurunziza, décédé le 8 juin dernier dans l’hôpital du Cinquantenaire "Natwe Turashoboye" de Karuzi, au Centre-est du pays.

Dans son discours de circonstance qui a duré 24 minutes, le président élu a rassuré les populations que le président défunt a éduqué les Burundais qui sont devenus murs et qui savent où ils vont. Il a trouvé que cela ressemble à un miracle si l’on considère le passé de ce pays où un événement malheureux était suivi de chicaneries de toutes sortes alors qu’avec le départ pour l’Eternité du président Nkurunziza, toute la population burundaise est calme, du jamais vu à ses yeux.

Il a également fait part à l’assistance qui était sur place qu’avant de mourir, Pierre Nkurunziza lui avait livré la plupart des secrets et de dossiers relatifs à la bonne gouvernance. L’on saura que le président élu n’avait pas apparu en public depuis l’annonce de la mort du président Nkurunziza, le 9 juin dernier. Seule son épouse, Angéline Ndayubaha, s’était rendue au palais présidentiel pour signer dans le livre des condoléances. Des rumeurs les plus folles sur la santé du président élu avaient même commencé à circuler sur les réseaux sociaux. Ch.N.

Burundi - Politique

La cour constitutionnelle tranche

Bujumbura, le 13 juin 2020 (Net Press) . Aussitôt saisie par le gouvernement pour constater la vacance de poste du président de la République en date du 11 juin, la cour constitutionnelle n’a pas tardé à donner son avis. Elle a fait le constat tel que demandé par le gouvernement et que dans pareille circonstance, l’article 121 alinéa 2 de la constitution d’avant l’année passée stipule que l’intérim est assuré par le président de l’assemblée nationale, et s’il est empêché, par le vice-président de la République et le gouvernement, agissant collégialement.

Cette juridiction a constaté en outre que le décès de Pierre Nkurunziza est survenu juste après les élections présidentielles qui ont mis en place un président élu qui n’attend que la prestation du serment pour occuper ces fonctions. Pour cette raison, a tranché la cour constitutionnelle, l’intérim n’est pas nécessaire, mais il faut procéder le plus tôt possible à la prestation de serment du président élu, le général major Evariste Ndayishimiye.

Cette décision met fin naturellement au débat houleux entre le Cndd-Fdd et le Cnl où le premier voulait qu’il soit procédé à la prestation de serment du président élu et le deuxième souhaitant un intérim assuré par le président de l’assemblée nationale pour organiser d’autres élections, arguant que le général major n’avait pas encore prêté serment. Cette lecture différente tient également du fait que le pays est géré par deux constitutions qui semblent être en vigueur toutes, d’où les avis de la cour d’appel au cours de ce triple scrutin ont été toujours suivis de critiques. J.M.

Burundi - Rwanda - Coopération

Le Rwanda se joint aux Burundais dans leur deuil

Kigali, le 13 juin 2020 (Net Press) . Le gouvernement du Rwanda, suite au décès inopiné de Pierre Nkurunziza, vient de décider qu’à partir de ce 13 juin 2020, le drapeau de ce pays sera en berne, tout comme les autres pays de la communauté de l’Afrique de l’Est représentés au Rwanda. Cette décision sera levée le jour des funérailles du président défunt.

Une mesure similaire a été également prise par le Kenya et Cuba dont le drapeau sera en berne pendant 24 heures. En plus de ces décisions, des messages de condoléances à la famille éprouvée, au parti politique Cndd-Fdd et aux Burundais en général ne cessent de tomber de la part de plusieurs associations professionnelles et partis politiques. D.N.

Burundi - Education

Les mesures contre la tricherie au concours national 2020 ont été respectées sauf à Bubanza.

Bubanza, le 13 juin 2020 (Net Press) . C’est le constat du journal "La Voix de l’Enseignant". En vue d’éviter des tricheries lors de la passation du concours national édition 2020, le ministère de l’éducation, de l’enseignement des métiers et de la formation professionnelle a pris toute une panoplie de mesures.

Les directions provinciales de l’éducation ont échangé les directeurs des centres de passation et les écoles les surveillants. Le port des téléphones par les candidats et les surveillants était prohibé. Les alentours des écoles où se déroulaient étaient auscultés par les policiers pour que personne n’accède à l’intérieur, même les directeurs de ces écoles.

Avant la distribution des épreuves aux apprenants, les surveillants devraient vérifier que sur les pupitres et sur les murs il n’y a pas des écriteaux se rapportant à la matière de l’évaluation. Tout au long de la passation, ces enseignants surveillants devraient rester vigilants pour constater et sanctionner les cas de tricherie. Selon les informations recueillies à travers toutes les directions provinciales de l’éducation, ces mesures ont été respectées sauf à Bubanza où il y a eu plus de 15 cas de tricheries.

Toujours dans cette province de l’Ouest du pays, des enseignants du Lycée Bubanza incarcérés ! Un récit troublant, selon ce confrère. Ils sont au nombre de cinq enseignants dont un ancien directeur de cette école de l’ouest de la capitale économique Bujumbura incarcérés dans la prison de cette province. L’affaire a perdu sa couleur ethnique car deux autres enseignants ont été mis dans le même sac que les enseignants visés pour tromper l’opinion.

Des sources à Bubanza parlent d’un pur montage exécuté par une poignée de gens zélées pour nuire au bon fonctionnement de l’école. Tout commence avec le retour à l’école d’un élève de la 3ème année post fondamentale, renvoyé au mois de janvier 2020 pour cause d’indiscipline. Ayant passé les deux semaines à la maison, il n’est jamais revenu.

Il réapparaît ce 22 mai 2020. Les enseignants refusent cette réintégration. Certains enseignants sont dépouillés de leurs cours notamment le professeur de français. On recrute des bénévoles pour dispenser ces cours. Encore une fois, les enseignants protestent. Ils deviennent alors de facto la cible facile

Pour les avoir, on organise un pseudo enlèvement d’une élève de la 3ème année post fondamentale. Le matin de ce lundi 6 juin 2020, on la retrouve ligotée des pieds et des mains derrière la clôture de l’établissement. Dans un premier temps, les avances lui faites d’accuser « des enseignants ciblés de son établissement » ne collent pas. Un garçon de la 1ère année de la section Sciences sociales et humaines accepte de porter le fardeau. Il cite certains noms des enseignants dont un ancien directeur. Le procureur de la république à Bubanza se saisit de l’affaire et les met aux arrêts.

Au lycée de Kinyinya, ce n’est pas mieux car il y a eu renvoi de trois élèves complices dans une transaction d’examen avec un enseignant. Trois élèves du lycée de Kanyinya, des sections Sciences et Sciences Sociales et Humaines sont renvoyés définitivement de l’école. Ils sont accusés d’avoir fait une transaction d’examen avec un enseignant du cours de sciences de la terre. Les élèves recevaient de l’enseignant des grilles des questions de l’examen en échanges d’une somme d’argent. Les élèves se sont gardés de dévoiler la somme qu’ils donnaient.

Les trois élèves renvoyés se sont révélés responsables de l’affaire sinon presque tous les élèves étaient au courant de la transaction. Ils travaillaient en association pour chercher des examens. L’enseignant, avec plus de 10 ans d’ancienneté donnaient une grille en échange d’une somme d’argent. Pour l’enseignant, une procédure disciplinaire est en cours d’après les informations recueillies sur place.

C’est le ministère de la fonction publique qui décide de la révocation du fonctionnaire sur demande du ministère de l’éducation. Mais les parents ne comprennent pas une punition dans un seul sens puisque l’enseignant continue de prester comme à l’accoutumée. Au niveau du syndicat CONAPES, que ce soit sa représentation provinciale ou nationale, la loi doit être appliquée et le coupable puni.

Ce journal termine sur une note d’espoir car il constate que les conditions d’apprentissage de la TICE vont en s’améliorant dans certaines écoles. L’association « Computers For Schools Burundi » appuie le ministère de l’Education, de la Formation Technique et Professionnelle dans l’apprentissage de la Technologie d’Information et de la Communication pour l’Education(T.I.C.E).

Avec ce partenariat, l’association qui avait déjà distribué des machines ordinatrices dans quelques écoles publiques de la mairie de Bujumbura vient de lancer un projet de formation des enseignants et surtout de faire la pratique des théories apprises en classe pour les élèves des écoles qui abritent des sections Informatiques de Gestion, de Maintenance et de Télécommunication. Un élève déjà formé apprécie positivement le programme et demande que ce soit étendu dans tout le pays. N.R.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.