Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Droits de l’Homme21 juillet 2020
|Les activistes des droits de la personne s’expriment...

Burundi - Sécurité20 juillet 2020
|Une tentative d’évasion virée vers l’irréparable

Burundi - Rdc - Sécurité18 juillet 2020
|Des réfugiés burundais accusés de collaborer avec les rebelles locaux en Rdc

Burundi - Sécurité17 juillet 2020
|Le banditisme et la sorcellerie comme éventuelles sources d’insécurité dans Bubanza

Burundi - Sécurité Routière16 juillet 2020
|Deuxième accident du bus de transport de la compagnie Memento en deux jours

Burundi - Sécurité15 juillet 2020
|Découverte d’un corps sans vie au Sud du pays

Burundi - Sécurité14 juillet 2020
|Disparition d’un cadre de la société Afritextile

Burundi - Sécurité13 juillet 2020
|La police chargée de la sécurité lacustre saisit une fraude

Burundi - Sécurité11 juillet 2020
|L’insécurité augmente d’un cran au Centre-est du pays

Burundi - Sécurité10 juillet 2020
|Un corps d’une jeune fille sans vie retrouvé dans un champ

Burundi - Sécurité9 juillet 2020
|L’insécurité augmente d’un cran dans la zone de Buterere même si la vie continue

Burundi - Sécurité - Justice 8 juillet 2020
|Des grognes des détenus à la prison centrale de Muyinga

Burundi - Droits de l’Homme7 juillet 2020
|Les activistes des droits de l’homme s’expriment...

Burundi - Sécurité6 juillet 2020
|L’administration de Nyanza-Lac ordonne l’enterrement d’une personne non identifiée

Burundi - Sécurité4 juillet 2020
|Un homme disparaît dans le lac Cohoha

Burundi - Politique3 juillet 2020
|Un "Cnloi" porté disparu dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité2 juillet 2020
|Des bandits arrêtés momentanément dans la province de Ngozi

Burundi - Sécurité1er juillet 2020
|Enlèvement d’une avocate en plein exercice de son métier

Burundi - Droits de l’Homme30 juin 2020
|La situation des droits de l’homme de la semaine dernière selon les activistes

Burundi - Sécurité 29 juin 2020
|"Le sol burundais ne peut pas être le sanctuaire des éléments armés qui perturbent la sécurité", dixit le porte-parole de l’armée.

Burundi - Rwanda - Sécurité27 juin 2020
|Le Rwanda dénonce une attaque armée sur son sol en provenance du Burundi

Burundi - Politique - Nécrologie26 juin 2020
|Inhumation officielle de l’ancien président de la République

Burundi - Sécurité25 juin 2020
|Arrestation des personnes soupçonnées d’avoir tendu une embuscade

Burundi - Sécurité - Politique24 juin 2020
|Des Imbonerakure détenus au commissariat de la commune Buganda

Burundi - Sécurité23 juin 2020
|Un weekend peu tendre ici et là dans le pays !

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Arrestation des personnes soupçonnées d’avoir tendu une embuscade

25 juin 2020

Gitega, le 25 juin 2020 (Net Press). Il s’agit de trois personnes qui ont été arrêtées hier matin dans la commune de Itaba, dans la province de Gitega, au Centre du pays. Elles sont accusées d’avoir tendu une embuscade contre un véhicule de transport et n’eût-été l’intervention de la police, elles allaient être tuées par des populations de la localité.

Selon des informations en provenance d’Itaba, les trois hommes arrêtés sur la route allant de Gitega à Ruyigi étaient armés de fusil. En tendant cette embuscade, ils voulaient subtiliser les biens des passagers. L’on apprend qu’aucun dégât n’est à signaler, qu’il soit humain ou matériel et que l’arme du crime a été saisie.

Il semble que le banditisme est une monnaie courante dans cette région ces derniers temps et que malheureusement, la police ne fait rien pour enrayer ce mouvement somme toute inquiétant. L’on en veut pour preuve que la semaine dernière, deux moulins et du matériel de sonorisation ont été volés au centre de la commune de Muriza, à quelques 6 kilomètres du centre de Ruyigi, à l’Est du pays. Ch.N.

Burundi - Administration

Petit à petit, le président de la République met en place ses proches collaborateurs

Gitega, le 25 juin 2020 (Net Press) . Selon le décret n° 100/005 de ce 25 juin, le président de la République, Evariste Ndayishimiye, a nommé son chef de service d’intendance, en la personne de Côme Nahabakomeye. Naturellement, cette décision abroge toutes les dispositions antérieures au présent décret.

Un autre décret présidentiel sorti aujourd’hui même est le n° 100/004 du 25 juin qui nomme le porte-parole du président de la République, en la personne de Jean-Claude Karerwa Ndenzako. Il occupait les mêmes fonctions sous la troisième législature de feu Pierre Nkurunziza.

Rappelons qu’hier, c’était le tour de l’installation de son chef de cabinet civil, à savoir le commissaire de police chef Gabriel Nizigama et de son adjointe, en la personne du Dr. Sabine Ntakarutimana. Ils sont nommés par décret n° 100/003 du 24 juin. L’on se souviendra que ces nominations interviennent dans la foulée d’autres mesures, dont celles de la prestation de serment du vice-président de la République et du premier ministre.

L’opinion attend la mise en place du premier gouvernement Ndayishimiye et croyait qu’il pouvait intervenir avant les obsèques officiels, le 26 juin, de l’ancien président Pierre Nkurunziza, décidé de façon inopinée en date du 8 juin dernier, des suites de l’arrêt cardiaque à l’hôpital "Natwe Turashoboye" de Karusi, au Centre-est du pays. Apparemment, ce n’est pas le cas. J.M.

Burundi –Tanzanie –Nécrologie

Funérailles de Pierre Nkurunziza : le premier ministre tanzanien attendu à Gitega

Gitega, le 25 juin 2020 (Net Press). D’après une note verbale de ce jeudi 25 juin 2020 adressée au ministère burundais des affaires étrangères, l’ambassade de la République unie de Tanzanie annonce que le premier ministre tanzanien, Kassim Majaliwa Majaliwa, est attendu dans nos murs dans la matinée de ce vendredi 26 juin 2020 où il va participer aux funérailles de Pierre Nkurunziza, ancien président de la République du Burundi.

Dans cette correspondance, l’on peut lire que le premier ministre tanzanien, Kassim Majaliwa Majaliwa, sera à la tête d’une délégation de 21 personnalités tanzaniennes, parmi elles, l’ancien président de la République, Mulisho Jakaya Kikwete, ainsi que son épouse Mama Salma Kikwete .

A l’exception du premier ministre tanzanien, de l’ancien président de la République unie de Tanzanie et de son épouse, le reste de la délégation empruntera la voie routière en passant par Manyovu. L’ambassade de la Tanzanie demande pour cela au gouvernement burundais de faciliter son entrée à la frontière tanzano-burundaise. N.R.

Burundi - Politique

Le député Fabien Banciryanino contre des rumeurs !

Bujumbura, le 25 juin 2020 (Net Press) . A la veille de l’inhumation de Pierre Nkurunziza, l’ancien président de la République, Pierre Nkurunziza, mort le 8 juin dernier d’un « arrêt cardiaque », le député de la coalition Amizero y’Abarundi, Fabien Banciryanino, déplore la disparition d’une personnalité qui a été au chevet du peuple burundais et s’inscrit en faux contre les rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux avec l’objectif de ternir son image.

Cet élu du peuple en fin de mandat déplore le départ prématuré de Pierre Nkurunziza car, selon lui, l’ancien président de la République, au regard de son expérience en politique, pouvait contribuer dans l’édification d’une nation prospère.

Le député Fabien Banciryanino dit que passer 15 ans dans les reines du pouvoir n’était pas une chose facile pour l’ancien président Pierre Nkurunziza car, avance-t-il, des défis non négligeables ont émaillé son pouvoir, notamment la corruption, les emprisonnements arbitraires, les disparitions mystérieuses des opposants qui ont été tués et jetés dans les rivières, des courants de morcellement des partis politiques, la qualité de l’éducation qui a régressé, l’obscurantisme dans l’octroi des marchés publics, etc .

Le député Fabien Banciryanino loue cependant la gratuité des soins de santé pour les enfants de moins de 5 ans, la gratuité de la maternité ainsi que celle dans l’enseignement de base, le retour dans les mains de l’Etat de l’exploitation du café et ajoute que toutes ces décisions devraient être accompagnées par des mesures de la bonne mise en application.

Le député Fabien Banciryanino s’inscrit en faux contre les informations qui circulent sur Burundi Bwacu on line comme quoi le député, par le fait qu’il s’est opposé à la nomination de l’ancien président de la République en tant que Guide Suprême du patriotisme, est un signe avant-coureur qu’il est un ennemi du président de la République. Pour lui, c’était son opinion qui vise à bâtir le pays et que cet organe de presse, non encore connu par le conseil national de la communication, ne pouvait pas s’appuyer sur ses interventions pour ternir son image.

Le député Banciryanino salue nonobstant la tenue d’élections de mai 2020 qui ont été validées par la cour constitutionnelle et demande au nouveau président de la République, le général major Evariste Ndayishimiye de garantir au peuple burundais la bonne gouvernance, le réchauffement diplomatique avec les pays voisins et occidentaux , garantir le retour des réfugiés burundais , le respect de la personne humaine, le relèvement de l’économie nationale, la libération des prisonniers politiques par la grâce présidentielle ainsi que le retour du bureau des Nations unies pour les droits de l’homme pour sauvegarder l’image du pays. D.N.

Burundi - Rdc - Politique

"Le train de vie de la présidence mis en cause", dixit Rfi

Kinshasa, le 25 juin 2020 (Net Press) . La République démocratique du Congo continue de vivre au-dessus de ses moyens. Malgré les centaines de millions versés par le FMI et la Banque mondiale, le pays continue de creuser son déficit. En cause, notamment, le train de vie des institutions pléthoriques, résultats de l’alliance entre le président Félix Tshisekedi et la coalition de l’ancien président Joseph Kabila, majoritaire au parlement. Un collectif budgétaire est attendu et doit réduire de près de la moitié les dépenses de l’État. Mais les députés réclament une augmentation de 2 000 dollars par mois, la justifiant par l’augmentation des rémunérations de certaines institutions, dont la présidence occupée par Félix Tshisekedi.

Selon le rapport d’exécution du budget au premier trimestre, au vu des maigres recettes de l’État congolais, ce sont les institutions dans leur ensemble qui coûtent trop cher. Malgré la récession, les salaires et primes de leurs agents et personnels politiques ont été payés à près de 93 %, quoique de manière inégale. Seuls les ministères de l’Intérieur, de la Défense et la Commission électorale ont reçu l’ensemble de leur enveloppe de rémunérations.

Recrutement et hausse des salaires

Malgré cela, ces dépenses représentent, entre janvier et mars, plus de la moitié des dépenses (63 %) exécutées par l’État. Pour ce qui est de leur budget de fonctionnement, présentés dans ce document comme des dépenses de lutte contre la pauvreté, les institutions n’ont perçu en moyenne qu’entre 20 et 35 % des montants inscrits au budget 2020, mais c’était un budget historiquement haut, jugé irréaliste par le FMI.

Ce qui a agacé plus d’un député, c’est que la présidence s’est octroyé une augmentation d’un tiers de sa rémunération. En cause : le recrutement effectif depuis janvier de 294 agents et un barème de rémunération revu à la hausse pour l’ensemble du personnel du cabinet du chef de l’État, ce sont les explications données par le ministère du budget aux députés.

Or, la présidence avait déjà fait scandale à la publication du budget 2020, avec ses 54 conseillers spéciaux budgétés qui avaient été érigé au rang de ministres, presque autant qu’au gouvernement. À l’époque, Vital Kamerhe avait parlé d’une erreur dans la loi de finances. La présidence assure n’en avoir que neuf. Mais la ligne budgétaire existe officiellement toujours, en l’absence de collectif budgétaire. J.M.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.