Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi –Sécurité 18 septembre 2020
|Deux militants du Cnl arrêtés !

Burundi - Sécurité17 septembre 2020
|L’heure est au bilan dans plusieurs provinces

Burundi - Sécurité16 septembre 2020
|La province de Kayanza de plus en plus secouée par l’insécurité

Burundi - Sécurité15 septembre 2020
|Une personne échappe de justesse à une mort à la grenade

Burundi - Sécurité14 septembre 2020
|Insécurité et arrestations se succèdent de façon accélérée depuis la semaine dernière

Burundi - Sécurité12 septembre 2020
|Trois personnes blessées par une grenade dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 11 septembre 2020
|Des personnes tuées, blessées et disparues dans une attaque armée à Kayanza

Burundi - Sécurité10 septembre 2020
|Une double explosion de grenade fait des victimes dans la zone de Buyenzi

Burundi - Politique9 septembre 2020
|Poursuite des arrestations du Cnl dans la province de Muramvya

Burundi - Sécurité 8 septembre 2020
|Après l’attaque de Burambi, cinq interpellations !

Burundi - Sécurité7 septembre 2020
|Deux personnes tuées en province de Rumonge !

Burundi - Sécurité5 septembre 2020
|Des éléments de la police toujours pointés du doigt dans des rançonnements

Burundi - Sécurité4 septembre 2020
|Un agent de la Regideso se fait violenter à Kinama

Burundi - Sécurité3 septembre 2020
|Des suspects arrêtés dans la commune de Nyanza-lac

Burundi - Sécurité2 septembre 2020
|Les habitants de la commune Bukeye dans une peur-panique

Burundi - Sécurité 1er septembre 2020
|Le fils du nouvel administrateur de Mugamba interpellé !

Burundi - Education31 août 2020
|Spéciale distribution du matériel scolaire dans la zone de Mugano

Burundi - Sécurité29 août 2020
|L’insécurité augmente d’un cran dans la province de Bujumbura

Burundi –Sécurité 28 août 2020
|Trois morts et un Indien blessé lors de l’incendie de l’entreprise Savonor

Burundi - Sécurité27 août 2020
|La police met la main sur un criminel

Burundi - Sécurité26 août 2020
|Les autorités de la province de Rumonge confirment une attaque d’hommes armés

Burundi - Sécurité - Environnement25 août 2020
|Des oubliés de l’inondation de Gatumba !

Burundi - Sécurité24 août 2020
|Une attaque rebelle fait 12 personnes tuées dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité22 août 2020
|Quand la population et la police en viennent aux mains

Burundi - Sécurité 21 août 2020
|Les quartiers nord de la ville de Bujumbura exposés à tous les maux ...

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

La police démantèle un groupe de bandits dans la capitale politique

5 août 2020

Gitega, le 5 août 2020 (Net Press) . Un groupe de dix bandits faisaient la pluie et le beau temps dans la ville de Gitega, au Centre du pays, pillaient dans les différents quartiers au grand dam des populations. Selon des informations sur place, le gros des objets volés étaient vendus dans la province de Ngozi, au Nord du pays.

Ayant appris l’existence de cette bande, la police n’a ménagé aucun effort pour les arrêter et les démanteler, ce qui n’a pas été une promenade de santé car l’opération a duré une dizaine de jours, du 21 juillet au 2 août de cette année. Les "patrons" de cette bande se nomment Emmanuel Itangishaka et Bejamin Niyuhire, les autres étant chargés de vendre les objets volés.

La police locale déclare avoir saisi des objets ménagers, du matériel de bureau, des ordinateurs et leurs accessoires, un téléphone mobile, une radio et une machette. De par le passé, un officier de la police de cette entité administrative avait été attaqué par cette bande et son pistolet avait été confisqué. J.M.

Burundi - Droits de l’homme

Les activistes des droits de l’homme confectionnent un rapport du mois de juillet dernier

Bujumbura, le 5 août 2020 (Net Press) . Ils évoquent essentiellement des exécutions sommaires, des disparitions forcées, des arrestations et des détentions arbitraires, des actes de torture et des mauvais traitements qui restent d’actualité. Pour eux, le gros des victimes sont des opposants au gouvernement et ou au pouvoir du Cndd-Fdd.

Il s’agit notamment des formations politiques comme le Cnl d’Agathon Rwasa et le Msd d’Alexis Sinduhije, les sympathisants de groupes armés d’opposition, des Burundais qui tentent de fuir le pays et de ce fait, suspectés de rejoindre ces mouvements, les journalistes et ou membres de la société civile.

Les mêmes défenseurs des droits de l’homme soupçonnent les agents de la l’Etat comme des policiers, des agents du Snr, des Imbonerakure d’être derrière ces violations massives des droits de l’homme. Par ailleurs, l’impunité est devenue un mode de gouvernement au profit des auteurs présumés de ces violations qui semblent être à l’abri des poursuites judiciaires.

Autant de faits que les activistes des droits de l’homme relèvent et qui montrent qu’il y a encore un problème de respect des droits de l’homme dans ce pays. Ils en veulent pour preuve que lors de cette période, 27 personnes ont été assassinées, cinq autres ont été enlevées, 57 arrêtées arbitrairement et détenues illégalement au moment où 9 personnes sont frappées d’atteinte à l’intégrité physique. Ch.N.

Burundi - Politique

Quand Gitega souhaite un réchauffement diplomatique !

Gitega, le 5 août 2020 (Net Press) . C’était ce mardi 4 août lors d’une rencontre entre le ministre chargé des relations extérieures et les représentant des différentes agences des Nations unies au Burundi. Le ministre des affaires étrangères et de la coopération au développement, Albert Shingiro a exprimé le souhait de son gouvernement de voir la diplomatie réchauffée entre les deux parties.

Albert Shingiro a déclaré qu’en tant que garant de la paix et de la sécurité de son peuple, le nouveau gouvernement se veut laborieux et déterminé à faire face à certains comportements irresponsables de nature à ternir l’image du Burundi et a demandé le retrait du Burundi dans l’agenda du conseil de sécurité des Nations unies et la levée des sanctions imposées.

Le souhait de Gitega concernant le réchauffement diplomatique !

Le ministre Albert Shingiro a fait savoir que le moment est venu pour normaliser les relations diplomatiques avec les partenaires traditionnels du Burundi. Il a profité de cette occasion pour tendre la main aux nouveaux partenaires qui voudront développer les relations mutuellement bénéfiques.

Il a rappelé à l’assistance le déroulement du processus électoral dans la paix et la tranquillité ainsi qu’une avancée significative de la situation sociopolitique qui prévaut pour le moment dans le pays malgré quelques difficultés et a invité le système des Nations unies à faire retirer du Burundi de l’agenda du conseil de sécurité des Nations unies ainsi que la levée des sanctions imposées pour permettre aux réfugiés burundais éparpillés dans les pays limitrophes de rentrer au Burundi .

Et quand Gitega invite les agences des nations unies à aller au-delà !

Le chef de la diplomatie burundaise a invité les Nations unies à emboiter le pas au programme national pour le développement, Pnb Burundi, en mettant un accent particulier sur les six points prioritaires que le nouveau président de la République a mis en exergue dans son discours - programme : la bonne gouvernance, la santé publique, l’agriculture et l’élevage, la gratuité des soins pour les retraités, le développement de la jeunesse et les déplacés. Pour y parvenir, a-t-il dit, une étroite collaboration avec les acteurs nationaux s’impose afin de définir un soutien bien adapté au contexte et aux besoins nationaux.

Gitega appelle au respect de la constitution pour préserver l’indépendance, la souveraineté, l’intégralité territoriale et cimente la cohésion sociale et il leur demande de privilégier la communication et la collaboration pour bien réussir aux missions qui leur sont assignées.

De son côté, Garry Conille, coordinateur résident du systèmes des Nations Unies au Burundi, a déclaré avoir bien reçu le message du ministère des affaires étrangères et de la coopération au développement. Il a promis d’accompagner le Burundi à améliorer les conditions de vie de la population. Et d’affirmer que les agences des Nations Unies vont s’allier à la politique du gouvernement. Il trouve que la continuité des échanges sera une priorité et une issue favorable.

Un politologue sous couvert d’anonymat trouve que « c’est une bonne initiative du pouvoir en place de tendre la main au réchauffement diplomatique avec les agences des Nations unies et trouve urgent de rouvrir l’office du haut-commissariat pour les droits de l’homme au Burundi pour mettre la lumière sur les exactions commises lors de la crise politico sécuritaire de 2015 ainsi que l’ouverture d’un dialogue franc et inclusif avec les protagonistes burundais.

Il faut que le gouvernement garantisse la liberté d’expression, la liberté de la presse, crée un climat favorable au réchauffement diplomatique avec l’Union Européenne sans oublier la bonne gouvernance. Il doit par conséquent démanteler les membres de la ligue des jeunes du parti aux affaires qui sont pointés du doigt comme étant les auteurs de l’insécurité qu’il qualifie de « grandissante » N.R.

Burundi - Usa - Politique

"L’enquête sur les finances de Trump pourrait s’étendre à des faits de fraude fiscale", dixit Rfi

Washington, le 5 août 2020 (Net Press) . C’est un nouvel épisode dans les soucis juridiques de Donald Trump. L’enquête du procureur de New York sur les finances du président pourrait bien être plus large et s’étendre à des faits de fraude.

Dans des documents déposés lundi 3 août au tribunal, le procureur du district de Manhattan détaille un peu plus les investigations qu’il mène depuis un peu plus de deux ans sur les finances du président. Les 28 pages révèlent qu’il pourrait y avoir des faits de fraude bancaire et de fraude fiscale liées à l’entreprise Trump.

Des accusations sans fondement, dit Donald Trump.

« C’est la suite de la pire chasse aux sorcières de l’Histoire américaine. Des trucs de démocrates. Ils ont échoué avec Mueller. Ils ont échoué avec tout, avec le Congrès. Ils ont échoué à tous les jeux. Cela fait trois, quatre ans que ça dure, même depuis que je ne suis élu ! », a lancé le président américain.

Le procureur de Manhattan enquête sur des paiements effectués lors de la campagne de 2016 à deux maîtresses présumées de Donald Trump. Des faits pour lesquels l’avocat personnel du président a été condamné. Michael Cohen avait reconnu avoir acheté le silence des deux femmes.
Dans le cadre de son enquête, le procureur réclame l’accès aux documents financiers de Donald Trump, dont ses déclarations d’impôts. Chose que le président refuse.

Et même si la Cour suprême lui a récemment ordonné de transmettre ces archives comptables, elle l’autorise à questionner la pertinence de certains documents réclamés. Ce que les avocats de Donald Trump continuent de faire. Certains accusent le président de vouloir gagner du temps jusqu’à l’élection, ou pour des raisons de prescription. D.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.