Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi –Sécurité 18 septembre 2020
|Deux militants du Cnl arrêtés !

Burundi - Sécurité17 septembre 2020
|L’heure est au bilan dans plusieurs provinces

Burundi - Sécurité16 septembre 2020
|La province de Kayanza de plus en plus secouée par l’insécurité

Burundi - Sécurité15 septembre 2020
|Une personne échappe de justesse à une mort à la grenade

Burundi - Sécurité14 septembre 2020
|Insécurité et arrestations se succèdent de façon accélérée depuis la semaine dernière

Burundi - Sécurité12 septembre 2020
|Trois personnes blessées par une grenade dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 11 septembre 2020
|Des personnes tuées, blessées et disparues dans une attaque armée à Kayanza

Burundi - Sécurité10 septembre 2020
|Une double explosion de grenade fait des victimes dans la zone de Buyenzi

Burundi - Politique9 septembre 2020
|Poursuite des arrestations du Cnl dans la province de Muramvya

Burundi - Sécurité 8 septembre 2020
|Après l’attaque de Burambi, cinq interpellations !

Burundi - Sécurité7 septembre 2020
|Deux personnes tuées en province de Rumonge !

Burundi - Sécurité5 septembre 2020
|Des éléments de la police toujours pointés du doigt dans des rançonnements

Burundi - Sécurité4 septembre 2020
|Un agent de la Regideso se fait violenter à Kinama

Burundi - Sécurité3 septembre 2020
|Des suspects arrêtés dans la commune de Nyanza-lac

Burundi - Sécurité2 septembre 2020
|Les habitants de la commune Bukeye dans une peur-panique

Burundi - Sécurité 1er septembre 2020
|Le fils du nouvel administrateur de Mugamba interpellé !

Burundi - Education31 août 2020
|Spéciale distribution du matériel scolaire dans la zone de Mugano

Burundi - Sécurité29 août 2020
|L’insécurité augmente d’un cran dans la province de Bujumbura

Burundi –Sécurité 28 août 2020
|Trois morts et un Indien blessé lors de l’incendie de l’entreprise Savonor

Burundi - Sécurité27 août 2020
|La police met la main sur un criminel

Burundi - Sécurité26 août 2020
|Les autorités de la province de Rumonge confirment une attaque d’hommes armés

Burundi - Sécurité - Environnement25 août 2020
|Des oubliés de l’inondation de Gatumba !

Burundi - Sécurité24 août 2020
|Une attaque rebelle fait 12 personnes tuées dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité22 août 2020
|Quand la population et la police en viennent aux mains

Burundi - Sécurité 21 août 2020
|Les quartiers nord de la ville de Bujumbura exposés à tous les maux ...

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

La province de Bubanza dans la psychose de l’insécurité

7 août 2020

Bubanza, le 7 août 2020 (Net Press) . Des informations dignes de foi en provenance de Bubanza, à l’Ouest du pays, indiquent que les nouvelles autorités administratives craignent une éventuelle insécurité liée au comportement de certaines de ses populations. En effet, un peu partout dans les communes de cette région, l’on évoque des cas de consommation de boissons prohibées par la loi.

Certains hommes s’arrogent le droit de délaisser leurs femmes et d’entrer en concubinage avec d’autres au moment où d’autres encore ne font pas enregistrer leurs enfants au niveau de l’état-civil. Le nouveau gouverneur de cette province, Cléophas Nizigiyimana, a demandé au cours d’une réunion à ses collaborateurs de suivre la situation de près.

Au Nord-ouest, dans la province de Cibitoke, le gouverneur Carême Bizoza entend démontrer que nul n’est au-dessus de la loi. Il a demandé à ses collaborateurs de ne plus cautionner des fraudes ou des bavures des responsables administratifs à la base. D.N.

Burundi - Rwanda - Coopération

La coopération entre les deux pays voisins n’est pas pour demain la veille

Kirundo, le 7 août 2020 (Net Press) . Alors qu’il était en tournée dans la province de Kirundo, plus précisément dans la commune de Busoni, le président de la République, Evatiste Ndayishimiye, s’est prononcé sur les relations entre son pays et le voisin du Nord. Pour lui, le Burundi n’aura pas de relations avec un "Etat hypocrite" qui prend en otage des réfugiés et qui héberge des malfaiteurs qui ont endeuillé le Burundi au lieu de les extrader pour qu’ils soient punis.

Il a qualifié le Rwanda de pays rusé, qui dit vouloir nouer l’amitié avec le Burundi alors qu’il "nous a mis une épine dans le pied pour que nous marchions dessus", a-t-il poursuivi. Il entend collaborer avec d’autres nations et refuse de coopérer avec des hypocrites qui nous mentent. Revenant sur les réfugiés qui vivent dans ce pays, il a dit savoir la raison pour laquelle ces réfugiés sont pris en otage.

D’après le chef de l’Etat, c’est de servir de boucliers à ceux qui ont commis l’irréparable dans notre pays. Un bon voisin, a-t-il martelé, devrait renvoyer ces réfugiés pour qu’ils soient punis. Si le Rwanda veut une amitié avec le Burundi, qu’il les envoient d’abord. Le seul moyen d’apaiser les esprits des victimes des actes commis est de voir ces criminels sanctionnés.

Le 10 juillet dernier, le président du Rwanda avait tenu la main au président Ndayishimiye pour que les deux leaders travaillent main dans la main. Le discours de Busoni apparaît donc comme une réponse à l’initiative du président rwandais dont l’intention était de tourner la page suite à la détérioration des relations entre les deux pays depuis 2015.

Signalons que les deux pays s’accusent mutuellement de déstabilisation. Kigali estime que Gitega héberge ses opposants, y compris des hommes poursuivis pour le génocide contre les Tutsi commis en 1994. Comme on peut s’en douter, le Burundi a toujours rejeté ces accusations qualifiées de dénuées de tout fondement. Ch.N.

Burundi - Justice

La justice poursuit d’autres responsables dans l’affaire Kayogoro

Makamba, le 7 août 2020 (Net Press) . L’Opc1 Gilbert Ngendankazi, chef de poste de police à Gihogi, province de Rutana, au Sud-est du pays, a été arrêté hier car soupçonné d’être impliqué dans des vols, des extorsions et d’assassinats de Burundais qui rentrent de Tanzanie. Pour le moment, il est détenu au cachot du parquet de Makamba.

Selon des informations dignes de foi, c’est la cour d’appel de Makamba qui est à l’initiative de cette arrestation. Il ne faut pas perdre de vue que le grade de l’Opc1 à la police est l’équivalent de celui de colonel dans l’armée burundaise, d’où il doit bénéficier d’un privilège de juridiction. Huit civils avaient été interpellés à Giharo pour les mêmes raisons.

Rappelons qu’une dizaine d’Imbonerakure, des administratifs à la base et des forces de l’ordre ont été transférés à la prison de Rumonge où ils seront poursuivis selon des procédures d’un procès ordinaire contre la volonté du ministère public N.R

Burundi - Politique

Mise en place du bureau de l’assemblée nationale

Bujumbura, le 7 août 2020 (Net Press) . Après trois jours de tractations, le bureau de l’assemblée nationale a été finalement mis en place. Le président de l’assemblée nationale pour les cinq années à venir est le tonitruant Daniel Gélase Ndabirabe qui a été élu à 100% des participants.

Celui-ci, un Hutu, a été élu dans la circonscription de Kayanza lors des législatives dernières pour le compte du Cndd-Fdd. Il vient de remplacer à ce poste Pascal Nyabenda qui, par contre, lors de ces élections, a été vomi par les populations "bubanziennes". Il est lui aussi hutu et avait été élu dans la province de Bubanza.

La première vice-présidente de cette institution est Dr. Sabine Ntakarutimana du Cndd-Fdd, elle aussi hutu et élue dans la province de Muyinga. De par le passé, elle a dirigé le ministère de la santé publique et de lutte contre le sida. Elle vient de remplacer Agathon Rwasa, lui aussi hutu et élu dans la province de Ngozi.

Le deuxième vice-président est Abel Gashatsi, un Tutsi de l’Uprona et élu dans la province de Muramvya. Elle vient de remplacer Mme Jocky Chantal Nkurunziza, tutsi comme lui. L’élection d’Abel Gashatsi laisse des grincements des dents dans certains milieux de l’Uprona et de la mutuelle de la fonction publique.

Au niveau de la mutuelle de la fonction publique, un document confectionné par le personnel de cette entreprise déplore qu’elle est victime de la corruption et de l’incompétence de sa direction. Or, celle-ci était assurée jusqu’ici par Abel Gashatsi, président de l’Uprona proche du pouvoir de Gitega.

Quant à sa formation politique, d’aucuns pensent que non seulement il était président illégal car son mandat avait expiré, mais également il était reproché de malversations des biens de cette formation politique. Les deux milieux ne comprennent donc pas comment une telle personne doit bénéficier d’une immunité parlementaire au moment où il détruit tout sur son passage.

Signalons que lors de l’élection de ce bureau, les membres du Cnl d’Agathon Rwasa, au nombre de 32, étaient sortis de la salle.. Ils ont dit qu’ils voulaient éviter de devenir des dindons de la farce car les membres du Cndd-Fdd disaient à qui veut les entendre que les élections déjà closes. Et comme ils sont nombreux, ils font ce que bon leur semble.

Cette information vient également annuler une rumeur qui avait fait le tour du Burundi, en date du 4 août, le jour de l’ouverture de cette session, que Mme Janvière Ndirahisha venait d’être élue présidente de l’assemblée nationale. J.M.

Burundi - Education

Les enseignants attendent du nouveau ministre des améliorations dans la gestion du personnel

Bujumbura, le 7 août 2020 (Net Press) . Pour faire un clin d’œil au nouveau patron du ministère de l’Education nationale et de la Recherche Scientifique, successeur de Janvière Ndirahisha, on aimerait revenir sur certains faits et gestes qui ont caractérisé l’ère Ndirahisha à la tête du ministère de l’éducation durant la période 2015-2020.

Des erreurs ont été commises mais elles sont corrigibles. L’administration publique a besoin d’une expérience, des connaissances amis des chambardements et changements inutiles nuisent au bon fonctionnement d’un service. Des agronomes à l’inspection, des journalistes et juristes au métier, des économistes aux ressources humaines. Avec une ordonnance signée à la veille de son départ, qui n’est pas repérable dans les livres d’expédition du ministère, certains cadres réaffectés ont du mal à trouver leur poste d’attache. Au ministre actuel de corriger le tir.

Les enseignants sont satisfaits du fait que le centre MEO, Mère - Enfants - Orphelins de la Zone Cibitoke occupe utilement les élèves en vacances. Dans le but d’occuper les élèves en vacances d’été, le centre MEO de la zone Cibitoke en mairie de Bujumbura organise différentes activités à leur intention.

Il s’agit des activités sportives, d’assainissement des rues et des activités de moralisation comme débats sur les grossesses non désirées, le tabagisme, le SIDA, etc. Les jeunes rencontrés se disent intéressés et en profitent doublement. Quant aux parents, ils disent que le centre leur est très utile car pendant la journée les enfants sont sécurisés et ils sont intellectuellement encadrés.

Les enseignants constatent également que le personnel d’encadrement est toujours utile et nécessaire dans les écoles. Le redéploiement du personnel du ministère de l’éducation effectué en 2017 a dépouillé les écoles de leurs personnels d’encadrement et de discipline. La direction provinciale de l’éducation en Mairie de Bujumbura a été la plus touchée. Deux encadreurs de discipline au plus ont été maintenus dans chaque école.

Les directeurs de ces écoles disent qu’ils ont tout le temps demandé à l’autorité compétente de combler le vide créé par cette opération de redéploiement. Cette demande était motivée par le fait qu’ils ont constaté qu’il est difficile à deux encadreurs d’imposer la discipline à plus d’un millier d’élèves, de surcroit tous adolescents. D.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.