Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi –Sécurité 18 septembre 2020
|Deux militants du Cnl arrêtés !

Burundi - Sécurité17 septembre 2020
|L’heure est au bilan dans plusieurs provinces

Burundi - Sécurité16 septembre 2020
|La province de Kayanza de plus en plus secouée par l’insécurité

Burundi - Sécurité15 septembre 2020
|Une personne échappe de justesse à une mort à la grenade

Burundi - Sécurité14 septembre 2020
|Insécurité et arrestations se succèdent de façon accélérée depuis la semaine dernière

Burundi - Sécurité12 septembre 2020
|Trois personnes blessées par une grenade dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 11 septembre 2020
|Des personnes tuées, blessées et disparues dans une attaque armée à Kayanza

Burundi - Sécurité10 septembre 2020
|Une double explosion de grenade fait des victimes dans la zone de Buyenzi

Burundi - Politique9 septembre 2020
|Poursuite des arrestations du Cnl dans la province de Muramvya

Burundi - Sécurité 8 septembre 2020
|Après l’attaque de Burambi, cinq interpellations !

Burundi - Sécurité7 septembre 2020
|Deux personnes tuées en province de Rumonge !

Burundi - Sécurité5 septembre 2020
|Des éléments de la police toujours pointés du doigt dans des rançonnements

Burundi - Sécurité4 septembre 2020
|Un agent de la Regideso se fait violenter à Kinama

Burundi - Sécurité3 septembre 2020
|Des suspects arrêtés dans la commune de Nyanza-lac

Burundi - Sécurité2 septembre 2020
|Les habitants de la commune Bukeye dans une peur-panique

Burundi - Sécurité 1er septembre 2020
|Le fils du nouvel administrateur de Mugamba interpellé !

Burundi - Education31 août 2020
|Spéciale distribution du matériel scolaire dans la zone de Mugano

Burundi - Sécurité29 août 2020
|L’insécurité augmente d’un cran dans la province de Bujumbura

Burundi –Sécurité 28 août 2020
|Trois morts et un Indien blessé lors de l’incendie de l’entreprise Savonor

Burundi - Sécurité27 août 2020
|La police met la main sur un criminel

Burundi - Sécurité26 août 2020
|Les autorités de la province de Rumonge confirment une attaque d’hommes armés

Burundi - Sécurité - Environnement25 août 2020
|Des oubliés de l’inondation de Gatumba !

Burundi - Sécurité24 août 2020
|Une attaque rebelle fait 12 personnes tuées dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité22 août 2020
|Quand la population et la police en viennent aux mains

Burundi - Sécurité 21 août 2020
|Les quartiers nord de la ville de Bujumbura exposés à tous les maux ...

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Lourde peine contre deux hommes et une femme dans la province de Kayanza

10 août 2020

Kayanza, le 10 août 2020 (Net Press) . La sentence a été prononcée par le tribunal de grande instance de Kayanza (nord du Burundi) dans l’après-midi de ce dimanche 9 août. Elle concerne trois personnes, toutes arrêtées au centre-ville de la même province après des jets de pierres contre le convoi présidentiel mercredi dernier, le 5 août.

Selon nos sources, Augustin Manirishura et Chadia Bigirimana, pompiste à la station service Engen située au centre –ville de Kayanza ainsi que Christophe Ndayishimiye, un mécanicien, ont été condamnés à une lourde de 30 ans par le tribunal de grande instance de Kayanza, au Nord du pays. Ils sont tous accusés de jets des pierres sur des véhicules du convoi du chef de l’Etat, Evariste Ndayishimiye

Des sources sur place affirment que le numéro un burundais a passé la journée dans la commune de Matongo dans les cérémonies de présentation du nouveau gouverneur de la province. Après, il s’est dirigé au chef-lieu de la province de Kayanza. Arrivé au niveau de la station service Engen, des inconnus ont jeté des pierres contre son convoi.

Dans la foulée, une femme et quatre hommes ont été arrêtés. Les hommes ont été conduits au cachot du commissariat provincial de la police au moment où la femme a été détenue dans le cachot communal de Kayanza Après un bref interrogatoire, deux individus parmi les cinq ont été relâchés, selon des sources proches du dossier.

Dans un procès de flagrance de ce dimanche, le représentant du ministère public a accusé les trois prévenus de « manquement à la sécurité publique et du non renseignement aux agents de sécurité de l’insécurité du Chef de l’État et de son escorte ». Il a requis une peine de sept ans et demi d’emprisonnement contre chacun, tout en insistant que les personnes qui ont jeté des pierres contre le convoi présidentiel se trouvaient dans la station.

Les concernés qui n’étaient pas assistés par un avocat ont plaidé non coupables. Après requalification, le tribunal a retenu l’infraction de « complicité d’attentat contre le Chef de l’État ». Il les a condamnés à trente ans de prison, chacun. N.R.

Burundi - Rwanda - Réfugiés - Coopération

Le gouvernement de Gitega demande la protection des réfugiés de Mahama

Gitega, le 10 août 2020(Net Press). A travers un communiqué de presse de ce 8 août 2020, le gouvernement du Burundi a demandé au Hcr Rwanda de protéger des réfugiés du camp de Mahama qui ont exprimé le désir de rentrer. Rappelons que cette requête se fait après qu’une partie de ces réfugiés eut écrit au président de la République, lui demandant son implication personnelle dans leur rapatriement

Cette correspondance avait été signée par 5 personnes mais concernait au total 331 réfugiés vivant dans ce camp de déplacés burundais. Le gouvernement de Gitega avait pris notre de cette correspondance, d’où l’idée d’inviter le Hcr et le gouvernement de Kigali de se conformer à la convention de 1951 relative à la protection des réfugiés. Par ailleurs, le même gouvernement de Gitega avait indiqué être prêt à accueillir ses fils et filles qui ont fui vers le pays de Paul Kagame.

D’après le porte-parole du gouvernement, Prosper Ntahorwamiye, qui a lu le communiqué, les cinq signataires de la pétition ont contacté l’ambassade du Burundi au Rwanda pour demander protection car ils avaient, eux et leurs familles, des menaces de la part de la fondatrice de l’Ong "Maison Shalom", Marguerite Barankitse, affectueusement appelée Maggy.

La réaction de Gitega a créé un tollé dans les milieux des réfugiés burundais de la Tanzanie car pour eux, l’Etat-parent se soucie uniquement des réfugiés du Rwanda et non de ceux de la Tanzanie alors qu’ils sont plus exposés aux violences de toutes formes, violences sexuelles chez les femmes, enlèvements et assassinats, parfois par la police tanzanienne et ce, dans le silence coupable du gouvernement de Gitega. J.M.

Burundi - Sécurité - Anniversaire

Carnage de Bugendana : 24 ans après !

Gitega, le 10 août 2020 (Net Press). Le 21 juillet de chaque année, les ressortissants de la commune Bugendana, dans la province de Gitega, au Centre du pays, se souviennent des massacres de plus de 640 personnes d’ethnie tutsi, qui avaient fui l’extermination de leurs voisins hutu juste après l’assassinat, le 21 octobre 1993, du premier président hutu démocratiquement élu, Melchior Ndadaye.

Cette année, la commémoration a eu lieu ce dimanche 9 août après une messe autorisée par l’archevêque de Gitega, Mgr. Simon Ntamwana. Ce décalage a été dû, selon un des organisateurs, au fait qu’il y avait des élections dans le pays au mois de juillet et qu’il fallait éviter tout programme pouvant entraîner des confusions ou des cafouillages entre les participants à ces cérémonies et les activités nationales.

Les participants aux cérémonies ont été satisfaits de la présence de deux parties qui n’avaient pas l’habitude de se joindre à eux, à savoir la commission vérité et réconciliation et l’administration. Cette dernière était représentée par deux délégués du gouverneur de province et de la commune Bugendana.

Tous les intervenants ont déploré le fait que 24 ans plus tard, il n’y a jamais eu d’enquête pour tirer l’affaire au clair. Le conseiller de l’administrateur a, quant à lui, demandé aux réfugiés intérieurs qui le désirent de rentrer mais de façon volontaire. S’agissant de la construction d’un monument à y construire, Pierre-Claver Ndayicariye, président de cette commission Cvr, a promis d’en parler au gouvernement de Gitega car, pour lui, après 1972, des enquêtes se poursuivront sur d’autres périodes noires que connaît notre pays.

L’on saura qu’à côté de la Cvr, il y avait également l’Argbu, l’Ong Caravi dirigée par Charles Makoto, un confrère de la radio Isanganiro, Ac-Génocide Cirimoso. Les discours ont été prononcés respectivement par le représentant des réfugiés de Bugendana, celui de l’Argbu, un représentant de la Solidarité de Bugendana, celui de Ac-génocide Cirimoso et celui de la Cvr qui a clôturé les discours. D.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.