Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité13 octobre 2020
|Un homme se fait assassiner dans la commune de Burambi

Burundi -Sécurité12 octobre 2020
|Des crépitements d’armes automatiques se font entendre au Nord du pays

Burundi - Sécurité10 octobre 2020
|Des personnes arrêtées au terme d’une fouille-perquisition dans la province de Ngozi

Burundi-Sécurité9 octobre 2020
|Cinquante-trois personnes irrégulières arrêtées en province de Makamba !

Burundi - Sécurité8 octobre 2020
|Arrêtée par la police pour avoir tué son mari dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité7 octobre 2020
|Un administratif à la base se fait tuer dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité6 octobre 2020
|Rectificatif d’une information fournie hier

Burundi - Sécurité5 octobre 2020
|Un corps sans vie d ’une femme découvert dans Gihanga

Burundi - Sécurité 3 octobre 2020
|Presque la moitié du marché central de Kamenge a pris feu !

Burundi - Sécurité2 octobre 2020
|Une femme fauchée par son mari dans la province de Bujumbura

Burundi –Sécurité 1er octobre 2020
|La zone de Kamenge sous le seuil des lamentations !

Burundi - Sécurité - Politique30 septembre 2020
|Incarcéré pour avoir "gêné la garde rapprochée" du chef de l’Etat

Burundi - Sécurité 29 septembre 2020
|Un animal inconnu sème la peur-panique sur la colline Rusuguti

Burundi - Sécurité28 septembre 2020
|Des criminels tuent une personne dans la province de Cibitoke

Burundi- Sécurité26 septembre 2020
|La province de Kayanza de nouveau attaquée

Burundi - Sécurité25 septembre 2020
|Les policiers et les fabricants de boissons prohibées se rentrent dedans

Burundi - Sécurité24 septembre 2020
|Un corps d’homme d’une trentaine d’années retrouvé non loin de la cathédrale

Burundi - Sécurité23 septembre 2020
|"La sécurité se porte bien dans la commune de Gitega", dixit les autorités

Burundi - Sécurité22 septembre 2020
|Un militaire fauché par des policiers, les habitants de Kanyosha s’interrogent...

Burundi – Sécurité 21 septembre 2020
|Policiers et populations s’accusent mutuellement de racket...

Burundi - Mozambique - Sécurité Routière19 septembre 2020
|Un accident de roulage met à mal des Burundaises en voyage au Mozambique

Burundi –Sécurité 18 septembre 2020
|Deux militants du Cnl arrêtés !

Burundi - Sécurité17 septembre 2020
|L’heure est au bilan dans plusieurs provinces

Burundi - Sécurité16 septembre 2020
|La province de Kayanza de plus en plus secouée par l’insécurité

Burundi - Sécurité15 septembre 2020
|Une personne échappe de justesse à une mort à la grenade

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un militaire fauché par des policiers, les habitants de Kanyosha s’interrogent...

22 septembre 2020

Bujumbura, le 22 septembre 2020 (Net Press) . Selon des informations en provenance de la zone de Kanyosha, au Sud de la capitale économique Bujumbura, des policiers armés ont tiré sur un militaire de l’armée régulière et qui avait décliné son identité, ce qui a étonné plus d’un de ceux qui ont assisté à la scène macabre.

Selon nos sources, le caporal chef Cishahayo, chauffeur au 11ème bataillon blindé, a sollicité un service d’un motard mais les deux hommes ne se sont pas entendu lors du paiement du déplacement. Le motard voulait 2000 Fbu mais le chauffeur en a donné 1500. Le premier aurait giflé le militaire et une intervention policière a tiré sur le chauffeur, qui venait de dépanner son véhicule, l’a démarré sous les balles des policiers qui n’ont pas atteint leur cible.

Après son travail, ce militaire qui habite dans la localité de Busoro, s’est rendu dans une buvette pour étancher sa soif. Les mêmes policiers ayant appris la nouvelle de sa présence, se sont rendu sur les lieux et ont directement tiré sur la victime, qui a trouvé la mort sur le champ. Il semble que le défunt prenait pour fini le conflit entre lui et le motard.

Dans la province de Kirundo, commune Busoni, dans la localité de Nyagisozi, une grenade a explosé hier dans l’après-midi et a blessé trois personnes. Elle a été larguée devant une buvette appartenant à un certain François Baribaza accusé par les ressortissants de cette zone de sorcellerie.

Selon des informations de cette province, il aurait empoisonné une personne qui a été enterrée hier matin et sur la tombe, des gens qui étaient sur place auraient jugé de se venger, d’où l’explosion de l’engin. Nous apprenons que quatre personnes suspectes ont été appréhendées pour des raisons d’enquêtes. Ch.N

Burundi-Sécurité

Un grossiste des produits Brarudi victime d’une attaque armée dans la zone de Bwiza

Bujumbura, le 22 septembre 2020 (Net Press) . Un grossiste des produits Brarudi dont le nom n’a pas été révélé à la rédaction a été la cible d’une attaque armée à la 9ème avenue de la zone de Bwiza, dans la commune urbaine de Mukaza. Nous apprenons qu’une somme d’argent non encore connue a été volée.

Selon nos informations, les auteurs de cette attaque étaient à bord d’une voiture de type Probox de couleur blanche. Les occupants de l’engin se sont volatilisés dans la nature, vers une destination inconnue. Des sources policières de cette contrée administrative disent que les enquêtes sont en cours.

Quelques habitants des zones Bwiza et Buyenzi affirment que le phénomène de banditisme dans ces localités prend une allure très inquiétante. En effet, poursuivent-ils, pendant la nuit, des bandits pullulent dans ces circonscriptions sans être inquiétés par les quelques éléments de la police accrédités au chef-lieu de ces zones, au commissariat spécial de roulage et à la police judiciaire de Jabe. N.R.

Burundi - Politique

Des langues commencent à se délier à l’approche des 100 jours du régime Ndayishimiye

Gitega, le 22 septembre 2020 (Net Press). Alors que le nouveau régime est sur le point d’atteindre ses 100 jours d’existence, une période où les politiciens de notre pays s’arrogent le droit de critiquer presqu’ouvertement le pouvoir en place, l’on se rend compte que certains partenaires commencent à tirer à boulets rouges sur le gouvernement de Gitega.

Si la commission Doudou Diène a ouvert "les hostilités" concernant les droits de l’homme, les autres secteurs de la vie nationale sont également ciblés. C’est notamment l’Olucome qui s’inscrit en faux contre le paiement des services, sur le sol burundais, dans des monnaies étrangères, allusion faite à un paiement de 50 dollars américains pour dépistage du Covid-19.

Le même Olucome met en garde le gouvernement à propos de l’extraction du nickel qui peut se vendre sur le sol tanzanien tel que souhaité par le président de ce pays lors de sa rencontre avec le numéro un burundais, Evariste Ndayishimiye à Kigoma, en date du 19 septembre dernier, au moment où d’autres évoquent le système scolaire défaillant.

Mais toutes ces personnes reconnaissent que le président Evariste Ndayishimiye a donné une impression positive et suscité de l’espoir dans un premier temps. L’on a parlé de son engagement à combattre le coronavirus, de la neutralité des actions d’Imbonerakure qu’il punissait sans état d’âme, notamment à Makamba (Kayogoro), à Cibitoke, à Muyinga, etc.

La même opinion estime que le gouvernement Ndayishimiye peut toujours renverser la tendance car il en a la compétence et l’intention. C’est notamment le fait d’inviter les hauts cadres de l’Etat à déclarer leurs biens, une déclaration d’intention qui n’est jamais sortie de la bouche de son prédécesseur. J.M.

Burundi - Politique

L’opposant historique Agathon Rwasa sort de son silence !

Bujumbura, le 22 septembre 2020 (Net Press) . Dans un entretien accordé à la chaine britannique (Broad casting corporation), l’opposant historique et président du conseil national pour la liberté (Cnl), Agathon Rwasa, affirme que son parti est indigné par les arrestations en cascade suivies d’emprisonnements arbitraires des responsables et militants dans divers coins du pays sur base des mobiles inconnus ou de montages créés ex –nihilico

Agathon Rwasa dit que tout citoyen burundais a besoin de vivre en paix et rejette en bloc les accusations de certains membres de l’administration civile et policière qui indexent les militants du parti Cnl d’être derrière les attaques des groupes rebelles, un alibi pour des interpellations en cascades des responsables et militants du parti Cnl.

Agathon Rwasa dit que la semaine dernière, plus de 50 militants accusés de travailler de mèche avec les groupes rebelles ont été arrêtés alors que les commanditaires des attaques de Bugarama, de Matongo et de Rango ont revendiqué ces forfaits. Il s’étonne de voir que ces attaques ont comme conséquence la chasse aux sorcières des militants du parti de l’opposition Cnl

Agathon Rwasa dit que la semaine dernière, des responsables du parti Cnl en province de Bururi, qui étaient légalement en réunion, ont été accusés de tenir des assises illégales et dans la matinée de ce lundi 21 septembre, deux responsables de ce parti ont été arrêtés, suivis des arrestations en cascades de tous les responsables communaux du parti Cnl en province de Bururi qui sont toujours sous les verrous sur base des mobiles inconnus ou de montages créés ex –nihilico et qui, parfois, ne sont même pas traduits devant la justice.

Agathon Rwasa demande au parti au pouvoir Cndd–Fdd de faire preuve de tolérance politique, arguant que cette formation politique n’est pas la seule opérationnelle au Burundi. Il lui demande également de cesser les montages grotesques visant à la chasse aux sorcières des responsables et militants du parti Cnl.

Cet opposant déplore que chaque attaque armée est suivie d’un montage grotesque visant à la chasse aux militants et ajoute que le parti Cnl ne fait pas partie intégrante des corps de défense et de sécurité pour être auditionné dans des affaires de la sécurité nationale et demande à ces corps de défendre et de sécurité de garantir la sécurité à l’intérieur et aux frontières du pays au lieu d’inquiéter les responsables et militants de sa formation politique qui ont besoin de vivre en paix. N.R.

Burundi - Société

L’escroquerie se poursuit dans la capitale économique

Bujumbura, le 22 septembre 2020 (Net Press). Le maire de la ville de Bujumbura, le commissaire de police Jimmy Hatungimana, a dû crier hier pour alerter les citadins de son ressort afin de ne pas subir de l’escroquerie. En effet, il a fait savoir qu’il y a une bande de gens qui vient de faire irruption et qui dit à qui veut l’entendre que la mairie de Bujumbura octroie actuellement du travail.

Ces hommes qui donnent l’impression d’être très gentils voudraient "épargner" les gens de la fatigue pour chercher cet emploi et demandent un peu d’argent qui correspond aux frais du dossier. Il y en a qui tombent dans le piège, d’où la mairie a été obligée d’informer qu’elle n’est pas en train de donner du travail en ce moment.

La mairie n’est pas la seule victime de cette escroquerie car même d’autres services comme Lumitel ont connu des mésaventures similaires. IL semble que cette pratique est généralisée dans la capitale économique Bujumbura. L’on apprend également des services proches des prisons que des détenus accusés de l’infraction d’escroquerie augmentent de façon exponentielle. D.N.

Burundi - Santé

Le ministre de la santé informe que le covid-19 est maîtrisé dans notre pays

Bujumbura, le 22 septembre 2020 (Net Press) . Le ministre de la santé publique et de lutte contre le sida, Dr. Thaddée Ndikumana, a animé une conférence de presse ce matin où il a fait savoir que pratiquement depuis un mois, il n’y a pas de nouveau cas de covid-19 enregistré dans les différentes structures sanitaires de ce pays.

Pour lui, il y a quelques cas qui apparaissent encore dans les provinces de Muyinga, de Makamba et de Bujumbura mairie, ce qu’il explique par les différents rapatriements et les mouvements de l’intérieur vers la mairie de Bujumbura. Par ailleurs, la campagne entamée contre le Covid a eu également des effets positifs sur les autres maladies contagieuses qui ont fortement régressé. Cela est dû notamment au lavage des mains au savon, au fait de ne pas se saluer ni de s’embrasser, etc. Il voudrait que les populations maintiennent les mesures barrières (hygiène) mises en place par le gouvernement. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi