Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité13 octobre 2020
|Un homme se fait assassiner dans la commune de Burambi

Burundi -Sécurité12 octobre 2020
|Des crépitements d’armes automatiques se font entendre au Nord du pays

Burundi - Sécurité10 octobre 2020
|Des personnes arrêtées au terme d’une fouille-perquisition dans la province de Ngozi

Burundi-Sécurité9 octobre 2020
|Cinquante-trois personnes irrégulières arrêtées en province de Makamba !

Burundi - Sécurité8 octobre 2020
|Arrêtée par la police pour avoir tué son mari dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité7 octobre 2020
|Un administratif à la base se fait tuer dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité6 octobre 2020
|Rectificatif d’une information fournie hier

Burundi - Sécurité5 octobre 2020
|Un corps sans vie d ’une femme découvert dans Gihanga

Burundi - Sécurité 3 octobre 2020
|Presque la moitié du marché central de Kamenge a pris feu !

Burundi - Sécurité2 octobre 2020
|Une femme fauchée par son mari dans la province de Bujumbura

Burundi –Sécurité 1er octobre 2020
|La zone de Kamenge sous le seuil des lamentations !

Burundi - Sécurité - Politique30 septembre 2020
|Incarcéré pour avoir "gêné la garde rapprochée" du chef de l’Etat

Burundi - Sécurité 29 septembre 2020
|Un animal inconnu sème la peur-panique sur la colline Rusuguti

Burundi - Sécurité28 septembre 2020
|Des criminels tuent une personne dans la province de Cibitoke

Burundi- Sécurité26 septembre 2020
|La province de Kayanza de nouveau attaquée

Burundi - Sécurité25 septembre 2020
|Les policiers et les fabricants de boissons prohibées se rentrent dedans

Burundi - Sécurité24 septembre 2020
|Un corps d’homme d’une trentaine d’années retrouvé non loin de la cathédrale

Burundi - Sécurité23 septembre 2020
|"La sécurité se porte bien dans la commune de Gitega", dixit les autorités

Burundi - Sécurité22 septembre 2020
|Un militaire fauché par des policiers, les habitants de Kanyosha s’interrogent...

Burundi – Sécurité 21 septembre 2020
|Policiers et populations s’accusent mutuellement de racket...

Burundi - Mozambique - Sécurité Routière19 septembre 2020
|Un accident de roulage met à mal des Burundaises en voyage au Mozambique

Burundi –Sécurité 18 septembre 2020
|Deux militants du Cnl arrêtés !

Burundi - Sécurité17 septembre 2020
|L’heure est au bilan dans plusieurs provinces

Burundi - Sécurité16 septembre 2020
|La province de Kayanza de plus en plus secouée par l’insécurité

Burundi - Sécurité15 septembre 2020
|Une personne échappe de justesse à une mort à la grenade

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un animal inconnu sème la peur-panique sur la colline Rusuguti

29 septembre 2020

Ngozi, le 29 septembre 2020 (Net Press) . Un animal inconnu de la population sème la peur-panique sur la colline Rusuguti, commune et province de Ngozi, au Nord du pays. Il est signalé surtout pendant la nuit et nous apprenons qu’il a déjà dévoré deux porcs au grand dam des ressortissants de cette colline. Les habitants de cette contrée administrative se voient obligés de rentrer très tôt, dès la tombée de la nuit.

Selon des sources sur place, cet animal est assez géant avec une petite tête et aux couleurs grises. Il sillonne cette localité pendant la nuit depuis près de trois semaines, une information confirmée l’administration locale. Cette dernière a vite alerté l’autorité provinciale et la police de Ngozi de la présence de cet animal.

Elle déplore que la police, tout comme l’administration, n’ont pas encore réagi, ce qui pousse la population à traquer cette bête sauvage mais jusqu’à présent sans succès. Les populations de cette entité demandent donc à la police d’intervenir le plus rapidement possible afin de sauver la vie des ressortissants de cette colline.

Ces populations n’en reviennent pas car elles disent qu’elles étaient habituées à voir l’insécurité causée par des personnes humaines et aujourd’hui sont obligées de se cacher pour échapper à l’insécurité provoquée par cet animal. Les environnementalistes du coin n’ont pas encore fait de commentaires sur la nature de cet animal. N.R.

Burundi - Politique

Un opposant arrêté détenu dans un lieu top secret

Cibitoke, le 29 septembre 2020 (Net Press) . Il s’appelle Sylvestre Mugabonihera, il est représentant du parti de l’opposition Cnl dans la zone de Ndora, en commune Bukinanyana, de la province de Cibitoke, au Nord-ouest du pays. Il est détenu dans un lieu tenu top secret jusqu’à présent, selon ses familles biologique et politique. Des informations dignes de foi font savoir que le "Cnloi" serait soupçonné de collaborer avec des hommes armés

Selon nos informations, la victime participait aux travaux champêtres non loin de son domicile quand il a été appelé au téléphone portable. C’était un représentant des jeunes du parti aux affaires qui voulait lui parler, mais arrivé sur les lieux, il a été "cueilli" par un groupe des Imbonerakure. Il a été ligoté et contraint à se mettre à moto avant d’être remis au commissaire provincial de la police. Il l’a mis dans son véhicule et a pris la direction du chef-lieu de la province, aujourd’hui détenu dans un lieu inconnu.

Cependant, cette autorité policière répondant au nom de Jean Baptise Bigirindavyi rejette ces allégations et ajoute qu’il n’est même pas au courant de cette arrestation. Il est disposé, selon lui, à recevoir sa famille si elle veut porter plainte. Selon une source policière à Bukinanyana, l’homme a été soupçonné de collaborer avec des hommes armés installés dans la réserve naturelle de la Kibira.

Ses familles biologique et politique disent que les accusations à sa charge constituent un montage grotesque visant à traquer les militants de cette formation politique de l’opposition la plus représentée dans le pays. Elles exigent ni plus ni moins sa libération et ce, sans condition aucune.

Au Centre du pays, la situation est similaire car un Duval Munyuzo a été arrêté hier vers 16h30 sur la colline de Nyakigwa, en zone de Nyakararo, dans la commune de Gisozi, province de Mwaro. Il aurait été arrêté par des militaires du camp de Mujejuru qui n’avaient ni mandat ni convocation.

Ses proches dénoncent une arrestation arbitraire et exigent qu’il soit libéré. Des informations en provenance de cette localité indiquent que les mêmes militaires, qui connaissaient mal l’homme en question, ont collaboré avec un jeune du parti de l’Aigle pour l’arrêter.

Sa famille a appris plus tard que le leur serait détenu dans les cachots du service national des renseignements dans la ville de Bujumbura. Elle affirme qu’elle ignore complètement les mobiles de son arrestation, surtout qu’elle n’a même pas accès à lui. Ce n’est pas la première fois que ce jeune homme connaisse des déboires avec la justice car l’année dernière, il avait été arrêté à Makamba, au Sud du pays. D.N.

Burundi - Usa - Politique

"Good Morning de Cleveland, théâtre du premier débat de la présidentielle américaine", dixit la radio mondiale

Cleveland, le 29 septembre 2020 (Net Press). Les deux candidats à la présidentielle du 4 novembre, Donald Trump et Joe Biden, vont s’affronter pendant 90 minutes sans interruption sur une scène, ce mardi soir 29 septembre à Cleveland, dans l’Ohio. Un moment très attendu dans la campagne présidentielle aux États-Unis.

L’enjeu est crucial pour les deux candidats, en particulier pour Donald Trump qui est en retard dans les sondages. C’est sur lui que pèse la plus forte pression. D’autant que le président s’est lui-même placé dans une situation compliquée pour ce débat car il n’a cessé de dénigrer son concurrent Joe Biden qu’il appelle « Sleepy Joe », Joe l’endormi. Il a accusé le démocrate d’être sénile, de ne pas être capable de gouverner. Si Joe Biden fait une performance convenable, l’argumentaire de Donald Trump risque donc de tomber à l’eau.

Conscient de ce piège, le président a récemment changé de discours et estimé que, tout compte fait, Joe Biden était un débatteur convenable. Mais il l’a accusé de se droguer et a proposé une sorte de contrôle antidopage. « En regardant certains des débats des primaires je me suis dit : il ne peut absolument pas continuer, il n’en peut plus, et soudainement quand il a débattu avec ce fou de Bernie Sanders, il était ok, a affirmé Donald Trump dimanche 27 septembre.

Donc je me suis dit : comment il peut passer d’une performance désastreuse à une performance convenable, et les gens ont dit qu’il avait pris des drogues. J’aimerais qu’on soit testés. Je pose juste la question, je pense que ce serait approprié de faire des tests parce qu’on ne peut pas avoir un président qui a besoin de ce genre d’aide ».

Un débat bouleversé par le Covid-19

Ces contrôles n’auront bien évidemment pas lieu, mais les conditions de ce débat sont tout de même exceptionnelles car à cause de la pandémie de coronavirus toute la campagne a été bouleversée. Habituellement, le débat est un moment de liesse pour les supporters des candidats qui sont dans la salle, mais cette année, d’importantes restrictions ont été imposées.

« Normalement, on a environ 900 personnes qui sont dans la salle. Cette année, on n’aura que 80 à 90 sièges à cause de la distanciation sociale, explique Frank Fahrenkopf qui co-préside la commission qui organise ces débats présidentiels. Le président et l’ex-vice-président seront sur scène avec le modérateur Chris Wallace, à distance les uns des autres. Et tous ceux qui seront dans la salle devront présenter un test négatif au Covid-19 et tous devront porter un masque. À cause du coronavirus, il n’y aura pas de poignée de main ni de salut du coude parce que ce serait trop bizarre ».

Six thème de discussion sont prévus, tels que la nomination d’une nouvelle juge anti-avortement à la Cour suprême, la gestion du Covid-19 dans le pays qui compte le plus de morts au monde, les tensions raciales depuis la mort de George Floyd, et certainement aussi les révélations du New York Times selon lesquelles le milliardaire Donald Trump n’a payé que 750 dollars d’impôts en 2017. Des thèmes sélectionnés par l’arbitre de cette soirée, Chris Wallace, journaliste vedette de Fox News, mais l’un des rares unanimement respectés dans cette chaîne d’information ultra trumpiste.

Près de 100 millions de téléspectateurs attendus

C’est donc à la télévision que les Américains vont suivre ce débat, ils pourraient être plus de 100 millions devant leurs écrans. Il s’agit surtout pour les candidats de convaincre les indécis.
L’ambiance à Cleveland est en tout cas hyper sécurisée. Un imposant dispositif de sécurité entoure la salle où aura lieu le débat. La garde nationale est déployée. On attend des manifestants dans la rue pour soutenir les deux candidats et certains commerçants qui craignent des débordements apposaient dès lundi des planches sur leurs vitrines pour les protéger. J.M.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi