Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité13 octobre 2020
|Un homme se fait assassiner dans la commune de Burambi

Burundi -Sécurité12 octobre 2020
|Des crépitements d’armes automatiques se font entendre au Nord du pays

Burundi - Sécurité10 octobre 2020
|Des personnes arrêtées au terme d’une fouille-perquisition dans la province de Ngozi

Burundi-Sécurité9 octobre 2020
|Cinquante-trois personnes irrégulières arrêtées en province de Makamba !

Burundi - Sécurité8 octobre 2020
|Arrêtée par la police pour avoir tué son mari dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité7 octobre 2020
|Un administratif à la base se fait tuer dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité6 octobre 2020
|Rectificatif d’une information fournie hier

Burundi - Sécurité5 octobre 2020
|Un corps sans vie d ’une femme découvert dans Gihanga

Burundi - Sécurité 3 octobre 2020
|Presque la moitié du marché central de Kamenge a pris feu !

Burundi - Sécurité2 octobre 2020
|Une femme fauchée par son mari dans la province de Bujumbura

Burundi –Sécurité 1er octobre 2020
|La zone de Kamenge sous le seuil des lamentations !

Burundi - Sécurité - Politique30 septembre 2020
|Incarcéré pour avoir "gêné la garde rapprochée" du chef de l’Etat

Burundi - Sécurité 29 septembre 2020
|Un animal inconnu sème la peur-panique sur la colline Rusuguti

Burundi - Sécurité28 septembre 2020
|Des criminels tuent une personne dans la province de Cibitoke

Burundi- Sécurité26 septembre 2020
|La province de Kayanza de nouveau attaquée

Burundi - Sécurité25 septembre 2020
|Les policiers et les fabricants de boissons prohibées se rentrent dedans

Burundi - Sécurité24 septembre 2020
|Un corps d’homme d’une trentaine d’années retrouvé non loin de la cathédrale

Burundi - Sécurité23 septembre 2020
|"La sécurité se porte bien dans la commune de Gitega", dixit les autorités

Burundi - Sécurité22 septembre 2020
|Un militaire fauché par des policiers, les habitants de Kanyosha s’interrogent...

Burundi – Sécurité 21 septembre 2020
|Policiers et populations s’accusent mutuellement de racket...

Burundi - Mozambique - Sécurité Routière19 septembre 2020
|Un accident de roulage met à mal des Burundaises en voyage au Mozambique

Burundi –Sécurité 18 septembre 2020
|Deux militants du Cnl arrêtés !

Burundi - Sécurité17 septembre 2020
|L’heure est au bilan dans plusieurs provinces

Burundi - Sécurité16 septembre 2020
|La province de Kayanza de plus en plus secouée par l’insécurité

Burundi - Sécurité15 septembre 2020
|Une personne échappe de justesse à une mort à la grenade

Archives

 

 

 



Burundi –Sécurité

La zone de Kamenge sous le seuil des lamentations !

1er octobre 2020

Bujumbura, le 1er octobre 2020 (Net Press). Nous sommes en zone Kamenge, de la commune urbaine de Ntahangwa, au Nord de la capitale économique Bujumbura. Il était vers 9hoo quand la rédaction a tendu un micro trottoir aux habitants de cette contrée qui vivent pratiquement des jérémiades.

Quelques militants du parti conseil national pour la liberté (Cnl) qui ont requis l’anonymat son indexés par la parti au pouvoir Cndd-Fdd comme les ennemis du pays. Un militant du Cnl a parlé de la chasse aux sorcières et souligné que ces derniers sont soupçonnés de cambriolage pendant la nuit, des collaborer avec des ennemis du pays, un prétexte pour qu’ils soient traqués par la police et les membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir Imbonerakure.

Une large majorité de cas sont dans les cachots de la police à Kamenge. Un responsable local de cette formation politique demande à l’administration civile et policière de cesser de telles tracasseries d’autant plus que ces militants du Cnl sont toujours tranquilles et vaquent à leurs activités comme à l’accoutumée.

Une autorité locale contactée par la rédaction rejette en bloc ces accusations qu’il juge non fondées. Selon lui, il existe une bonne cohabitation entre la population des différents partis politiques et donne un exemple illustrant cette affirmation. Pendant la soirée, explique-t-il, cette population multicolore partage pacifiquement un verre, un signe que la zone Kamenge est tranquille.

Cette même autorité locale déplore que le phénomène de banditisme prend une allure inquiétante d’autant plus cette localité regorge une large majorité de la population qui sont sous le seuil de la pauvreté, du chômage et la consommation des boissons prohibées et des stupéfiants.

Elle affirme en outre que pour juguler ces phénomènes, l’administrateur de la commune Ntahangwa a pris une décision d’ouvrir les bistrots à partir de 16hoo jusqu’à 21 hoo. Il a renchéri que par le passé, certains éléments qu’elle qualifie de délinquants étaient habitués à consommer de la bière à partir 6 hoo du matin, ce qui occasionnait le dérangement de la zone Kamenge pendant la nuit.

Cependant, certains détenteurs des débits de boissons affirment qu’il existe deux poids deux mesures sur la mise en application de cette décision d’autant plus que les propriétaires des bistrots membres influents du parti au pouvoir sont à l’abri de cette loi qui est censée frapper tout le monde.

Un phénomène de banditisme prend une allure inquiétante au marché de Kamenge

Il était vers 10h30, nous sommes au marché de Kamenge, des habitants contactés par la rédaction déplorent le phénomène de banditisme qui prend une allure inquiétante et ce, sous le silence le silence des agents de sécurité et les forces de l’ordre. Ils en veulent pour preuve qu’à tout moment, il y a des pleurs des personnes victimes du vol en argent alors qu’ils allaient s’approvisionner en vivres à ce marché. Ils qualifient de coupable le silence des agents de sécurité et des forces de l’ordre. Ils demandent à l’administration d’annihiler ce problème d’autant plus que le marché de Kamenge est le grand trésorier public du nord de la capitale économique. N.R.

Burundi - Sécurité

Un jeune homme blessé par balle dans la province de Mwaro

Mwaro, le 1er octobre 2020 (Net Press) . Selon des informations en provenance de la commune de Kayokwe, dans la province de Mwaro, au Centre du pays, un jeune homme d’une vingtaine d’années a été blessé par des gens qui ont tiré sur lui mais qui n’ont pas encore été identifiés.

Selon les autorités policières de cette province, 4 personnes ont été arrêtées pour des enquêtes. Signalons qu’il y a une semaine, un autre jeune, un élève de la 8ème année, avait été tué par balles lui aussi dans la même commune alors qu’il venait de puiser de l’eau. Les auteurs de cet attentat n’avaient pas été non plus identifiés et des personnes soupçonnées avaient été appréhendées.

Dans la province de Makamba, au Sud du pays, un cadavre a été découvert ce matin dans une boutique où le disparu travaillait. Selon des informations de la police dans la région, cet homme se serait suicidé au moyen d’un moustiquaire. L’on ne connaît pas encore les raisons d’un tel suicide. D.N.

Burundi - Politique

Enlèvement d’un enseignant dans la capitale politique

Gitega, le 1er octobre 2020 (Net Press). Selon des informations en provenance de Gitega, au Centre du pays, un enseignant du nom de Rémy Niyonsaba, qui dispensait les cours de français et de kirundi à l’école fondamentale de Rubanza, dans la commune de Giheta, de cette province, a été enlevé ce 29 septembre vers 13 h30’.

Selon nos sources, il attendait un bus qui le ramène chez lui à Magarama, mais dans l’entre-temps, un véhicule civil de marque Ti est venu à toute allure de Gitega. Arrivé à son niveau, la voiture s’est arrêtée et deux personnes qui étaient à bord sont sorties pour l’embarquer de force. Ils étaient en tenue de la police burundaise.

La voiture a repris le chemin de Gitega vers une destination inconnue, selon ses proches qui ne vivaient pas avec l’enseignant, ces derniers étant basés dans la commune de Mbuye, dans la province de Muramvya. Ils disent avoir cherché dans tous les cachots sans succès. De son côté, le commissaire communal de la police à Giheta affirme ne pas être au courant de cette information.

Les habitants de la province de Gitega, tout comme les enseignants de l’école fondamentale de Rubanza disent ne pas connaître les mobiles de cet enlèvement d’autant plus que cet homme était connu comme quelqu’un qui n’appartient pas aux partis politiques. J.M.

Burundi - Justice

Le tribunal de Ntahangwa porte un jugement sévère à des policiers

Bujumbura, le 1er octobre 2020 (Net Press) . Cinq policiers, dont un officier et des brigadiers ont été jugés hier dans une audience de flagrance par le tribunal de grande instance de Ntahangwa en itinérance dans la province de Muramvya, au Centre du pays, où il sont enfermés depuis quelques jours.

Ils sont poursuivis pour avoir tué une personne du nom de Prosper Majambere et de blesser un autre grièvement, un certain Salvator Nduwarugira. Au terme de l’audience, la cour les jugés en trois catégories consécutivement à leurs degrés de responsabilité dans ce crime commis dans la nuit du 26 au 27 septembre à Rusalenda, dans la commune de Bukeye, de la province de Muramvya.

L’un d’entre eux a été condamné à 20 ans de prison, trois autres vont écoper d’une prison de 15 ans au moment où un dernier a été condamné à 5 ans de prison et à une amende de 100.000 Fbu. Mais tous les cinq devront payer une amende de 20 millions de nos francs à remettre à la famille du disparu et 10 millions de francs burundais pour Salvator Nduwarugira. Ch.N.

Burundi - Société

Le Burundi célèbre la journée internationale des personnes âgées

Bubanza, le 1er octobre 2020 (Net Press). Le 1er octobre de chaque année, le monde entier célèbre la journée mondiale des personnes du troisième âge. Le Burundi se joint à la communauté internationale pour célébrer cette journée. Le gouvernement de Gitega a choisi cette année la commune de Gihanga, province de Bubanza, à l’Ouest du pays, pour cette activité.

Même le secrétaire général de l’Onu n’a pas oublié cette journée. A cette occasion, il a adressé un message à la communauté internationale et la rédaction le livre entièrement à son lectorat.

" Le monde célèbre le 30e anniversaire de la Journée internationale des personnes âgées alors que nous luttons contre les conséquences graves et disproportionnées que la pandémie de COVID-19 entraîne pour ces personnes dans le monde entier – non seulement pour leur santé, mais aussi pour leurs droits et leur bien-être.

" Les personnes âgées doivent être une priorité de notre action de lutte contre la COVID-19. Dans la droite ligne du thème des célébrations de cette année, nous devons également nous interroger sur la façon dont la pandémie pourrait modifier notre manière d’aborder la question du vieillissement et des personnes âgées. Il sera essentiel d’élargir les possibilités offertes à ces dernières et d’améliorer leur accès à la santé, aux pensions de retraite et à la protection sociale.

" En 2020, le monde célèbre également l’Année internationale des sages femmes et du personnel infirmier, qui connaissent mieux que personne les difficultés que rencontrent actuellement les personnes âgées. Les professionnels de la santé et les travailleurs sociaux tels que le personnel infirmier et les sages femmes jouent un rôle essentiel dans la lutte contre la pandémie. La plupart sont des femmes, âgées pour bon nombre d’entre elles. Ces personnes, qui consacrent leur vie à prendre soin de nous, ainsi que des personnes âgées, des mères et des enfants, méritent que nous les soutenions bien davantage.

" Tandis que nous cherchons à nous remettre au mieux, tous ensemble, nous devons œuvrer de concert à améliorer la vie des personnes âgées, de leurs familles et de leur entourage tout au long de la Décennie du vieillissement en bonne santé (2020-2030). Le potentiel des personnes âgées est un atout considérable pour le développement durable. Plus que jamais, nous devons entendre leurs voix, leurs avis et leurs idées afin de construire des sociétés plus inclusives et mieux adaptées à leurs besoins." J.M.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi