Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi –Sécurité 9 décembre 2020
|Une jeune fille à la fleur de l’âge portée disparue en province de Ngozi !

Burundi - Environnement8 décembre 2020
|La pluie torrentielle mélangée du vent provoque la déviation de la rivière Nyambwa à Rumonge

Burundi – Sécurité - Politique 7 décembre 2020
|Un militant du Cnl intercepté en zone Maramvya dans la province de Bujumbura

Burundi - Onu - Coopération5 décembre 2020
|Le Burundi retiré de l’agenda du conseil de sécurité des Nations unies

Burundi - Sécurité4 décembre 2020
|Arrêtée pour avoir volé un nourrisson

Burundi - Sécurité3 décembre 2020
|Une personne tuée par les voisins dans la province de Cibitoke

Burundi - Droits de l’Enfant2 décembre 2020
|Arrêté pour avoir maltraité son enfant

Burundi - Sécurité1er décembre 2020
|Serait-il de l’anathème au Burundi ?

Burundi - Sécurité30 novembre 2020
|Les habitants de Cibitoke exterminés par les leurs

Burundi - Sécurité 28 novembre 2020
|Deux interpellations autours de l’affaire de l’école étoile de Maramvya !

Burundi - Sécurité 27 novembre 2020
|Ecole Etoile de Maramvya, établissement scolaire ou camp policier ?

Burundi - Justice26 novembre 2020
|Un responsable des Imbonerakure détenu pour viol d’une mineure

Burundi - Sécurité25 novembre 2020
|La mort d’un jeune Thierry Kubwimana tué par deux criminels armés

Burundi - Sécurité24 novembre 2020
|Un corps sans vie au chef-lieu de la province Ruyigi

Burundi - Politique 23 novembre 2020
|Autour des cérémonies, le chef de l’Etat met en garde !

Burundi - Sécurité21 novembre 2020
|Des découvertes de cadavres deviennent de plus en plus inquiétantes

Burundi - Russie - Sécurité20 novembre 2020
|Un deuxième étudiant trouve la mort en Russie

Burundi - Sécurité19 novembre 2020
|Un homme se donne la mort après avoir tué son épouse enceinte

Burundi - Sécurité Routière18 novembre 2020
|La route Bugarama - Gitega impraticable depuis ce matin

Burundi – Sécurité 17 novembre 2020
|L’auteur du vol à l’usine de huilerie de Rumonge interpellé !

Burundi - Sécurité 16 novembre 2020
|Une personne morte foudroyée et onze autres grièvement blessées en province de Kayanza !

Burundi - Sécurité14 novembre 2020
|La province de Cibitoke n’en finit pas de découvrir des corps sans vie

Burundi - Environnement - Sécurité13 novembre 2020
|Les intempéries ne cessent de créer des victimes dans le pays

Burundi - Justice12 novembre 2020
|Emprisonné depuis 2 jours pour " trahison et violation du secret professionnel "

Burundi - Sécurité 11 novembre 2020
|Un couple échappe de justesse à son assassinat !

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un jeune garçon meurt foudroyé à Kirundo

22 octobre 2020

Kirundo, le 22 octobre 2020 (Net Press) . Un jeune homme âgé de 14 ans a été tué hier dans la commune de Kirundo par la foudre. Il était en compagnie de ses sœurs qui ont perdu connaissance mais après leur traitement à l’hôpital, elles se sont remises et attendent de rentrer chez elles.

Tout près de ce ménage, une autre femme a été également foudroyée mais ses jours ne sont pas en danger. Cependant, ces demoiselles et cette femme disent qu’elles ont un problème de payer la facture de l’hôpital. Elles font appel aux âmes charitables de leur venir en aide car elles ne sont pas en mesure de la régler.

Non loin de là, dans la province de Ngozi, toujours au Nord du pays, un sexagénaire de la colline Nyinya, commune Ruhororo, de cette entité provinciale, Jérôme Nyandwi, a failli être assassiné vers minuit de ce mercredi à jeudi, par deux hommes armés de gourdins et de machettes. N’eut été l’intervention musclée de ses deux fils, la victime avait très peu de chances de s’en sortir.

Selon nos sources, des habitants de cette colline se sont afflués pour tenter de sauver cette famille, les deux présumés criminels ont pris le large à destination de la rivière Nyamuswaga, et sous la peur-panique, ces derniers sont tombés dans la rivière et ont été noyés. Ils sont jusqu’à présent introuvables.

Cependant, des sources concordantes sur place indiquent que cette localité est la source d’insécurité d’autant plus que des commerçants de vaches qui quittent tard dans la nuit les communes Tangara et Ruhororo pour aller vendre leurs bêtes au marché appelé communément « Vyerwa », en commune Gashikanwa, non loin du centre-ville de Ngozi et la commune Nyamurenza, tombent toujours dans les embuscades de ces cambrioleurs.

Au niveau de la colline Nyakabanda, en commune Tangara, province de Ngozi, l’argent et les vaches sont régulièrement volés et les ravisseurs prennent souvent le large vers les communes de Kiremba et de Gashikanwa.

Les habitants de cette localité administrative disent que ces cambrioleurs trompent la vigilance des forces de l’ordre basées sur cette colline pour commettre ses forfaits et demandent à l’administration civile, policière et militaire d’y déployer beaucoup des forces de sécurité pour le retour de la paix et la tranquillité dans cette localité. N.R.

Burundi - Justice

Condamnation pour assassinat de Melchior Ndadaye, condamnation également pour assassinat d’Adolphe Nshimirimana

Gitega, le 22 octobre 2020 (Net Press) . Au moment où tout le monde parlait de la condamnation des anciens dignitaires de ce pays, en date du 19 octobre, pour l’assassinat de l’ancien président Melchior Ndadaye, l’on savait moins qu’à cette date, le tribunal de Ntahangwa venait lui aussi de condamner cinq militaires et deux policiers à perpétuité pour assassinat du général Adolphe Nshimirimana, le 2 août 2015 à Bujumbura.

Ces hommes avaient été arrêtés peu de temps après l’assassinat de l’ancien patron des renseignements burundais et en date du 22 mai dernier, le ministère public leur avait reproché la planification et l’exécution de l’assassinat d’Adolphe Nshimirimana, des accusations qu’ils ont toujours rejetées.

Rappelons qu’au départ, trois policiers avaient été arrêtés dans cette affaire. Mais, Rénovat Nimubona, avait été tué dans la ville de Gitega hors de la prison. Son cadavre avait été trouvé le 14 décembre 2016, tout près du quartier de Shatanya. Il aurait été tué par balles par un policier qui le gardait, une explication qui avait laissé bon nombre de gens sur leur soif.

L’on saura que les anciens dignitaires condamnés dans l’affaire d’assassinat de l’ancien président Melchior Ndadaye, ont rejeté ces condamnations dans un procès qu’ils ont qualifié de politique. Signalons que la plupart des personnes condamnées vivent à l’étranger, à part quelques personnes qui sont incarcérées à Gitega, capitale politique.

Un analyste contacté par la rédaction a indiqué que pour le moment, il lui est difficile de s’exprimer sur ce jugement car il n’a pas encore vu les motivations du jugement. Cependant, il pense qu’il y a du non dit. Pour lui, le grand amour entre Pierre Buyoya et le Cndd-Fdd est à l’agonie, raison pour laquelle le régime viserait maintenant ceux que l’on appelle "buyoyistes".

Mais il se pose la question de savoir ce que Buyoya a pu faire pour déplaire un régime qu’il a installé lui-même en violation de tous les prescrits de la logique élémentaire. Notre interlocuteur soupçonne que le Cndd-Fdd serait mécontent de la tournure des événements puisque les "buyoyistes" proclameraient maintenant qu’il y a prescription sur l’assassinat de Ndadaye alors que les acteurs du génocide ne le sont pas.

Par ailleurs, a-t-il conclu, ce qui a été observé est que Buyoya a pris position contre le dernier mandat de l’ancien président, feu Pierre Nkurunziza. Il se demande si ceci n’expliquerait pas cela. J.M.

Burundi - Médias - Justice

Plus de soixante organisations exigent la libération immédiate des journalistes d’Iwacu

Bubanza, le 22 octobre 2020 (Net Press). Suite au premier anniversaire de l’arrestation et d’emprisonnement des journalistes du groupe de presse Iwacu, 65 organisations de défense des droits de l’homme exigent leur libération immédiate et sans conditions. L’on saura qu’ils sont poursuivis pour atteinte à la sécurité de l’Etat.

Ces organisations proviennent de plusieurs zones dont le Burundi, les pays d’Afrique comme l’Afrique du Sud, le Bénin, le Kenya, le Gabon, la Tanzanie, le Nigeria, du Zimbabwe, du Sud Soudan, de l’Ouganda, du Burkina Faso, de la Somalie, du Tchad, de l’Ethiopie, du Ghana, de l’Europe, etc.

A travers une déclaration lue vers de 11 hoo de ce jeudi par le rédacteur en chef du groupe de presse Iwacu, Léandre Sukuyavuga, le groupe de presse dénonce la condamnation qu’il qualifie d’injuste des 4 journalistes de cet organe de presse sous les verrous à la prison centrale de Bubanza et demande leur libération immédiate. Et si la justice n’est pas à même de les libérer car ils ne sont coupables d’aucun délit, il demande au président de la République d’user de la grâce présidentielle pour que ces journalistes retrouvent leur liberté confisquée.

Dans cette déclaration, le groupe de presse Iwacu porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale qu’en date du 22 octobre 2019, Agnès Ndirubusa, Térence Mpozenzi, Christine Kamikazi et Egide Harerimana se sont rendus à Bubanza ou des troubles ont été signalés.

Les quatre journalistes sont partis au grand jour, ils ont informé l’administration locale et arrivé sur les lieux, ils ont été arrêtés avant même d’avoir commencé leur reportage. Ils ont été maltraités, jetés dans un cachot, Christine Kamikazi a été giflée.

Toujours dans la même déclaration, l’on peut lire que e quelques jours après, les quatre journalistes ont été accusés de « complicité d’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat « et au cours de ce procès, les juges n’ ont pas été en mesure de prouver les terribles accusations portées contre eux, ce qui n’a pas empêché la cour de les condamner à une peine de deux ans et demi de prison et payer une amende d’un million chacun .

Le groupe de presse Iwacu dénonce cette condamnation injuste et demande leur libération immédiate car selon cet organe de presse, ils ne sont coupables d’aucun délit et demande au président de la République d’user de la grâce présidentielle pour que les quatre journalistes retrouvent la liberté confisquée.

Le groupe de presse Iwacu, dans cette déclaration, rappelle que depuis 12 ans, ce medium fait tout pour informer la population burundaise et internationale avec professionnalisme et intégrité pour asseoir la démocratie sur son chemin de la reconstruction et la réconciliation. Pour cela, le Burundi a besoin d’une presse libre et professionnelle et que le groupe de presse Iwacu sera toujours au service du Burundi et des Burundais. N.B.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi