Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 16 décembre 2020
|Des journalistes sportifs séquestrés au stade de football de Buganda

Burundi - Sécurité15 décembre 2020
|Femme sans vie retrouvée à Bubanza

Burundi - Sécurité14 décembre 2020
|Une personne trouve la mort dans une opération de fraude

Burundi - Sécurité12 décembre 2020
|Punir l’enfant abusivement le pousse à être agressif et plus tard, un délinquant

Burundi - Sécurité11 décembre 2020
|Des Imbonerakure détenus au Sud du pays

Burundi - Sécurité10 décembre 2020
|Deux jeunes candidats brigadiers ont succombé lors d’un concours de course

Burundi –Sécurité 9 décembre 2020
|Une jeune fille à la fleur de l’âge portée disparue en province de Ngozi !

Burundi - Environnement8 décembre 2020
|La pluie torrentielle mélangée du vent provoque la déviation de la rivière Nyambwa à Rumonge

Burundi – Sécurité - Politique 7 décembre 2020
|Un militant du Cnl intercepté en zone Maramvya dans la province de Bujumbura

Burundi - Onu - Coopération5 décembre 2020
|Le Burundi retiré de l’agenda du conseil de sécurité des Nations unies

Burundi - Sécurité4 décembre 2020
|Arrêtée pour avoir volé un nourrisson

Burundi - Sécurité3 décembre 2020
|Une personne tuée par les voisins dans la province de Cibitoke

Burundi - Droits de l’Enfant2 décembre 2020
|Arrêté pour avoir maltraité son enfant

Burundi - Sécurité1er décembre 2020
|Serait-il de l’anathème au Burundi ?

Burundi - Sécurité30 novembre 2020
|Les habitants de Cibitoke exterminés par les leurs

Burundi - Sécurité 28 novembre 2020
|Deux interpellations autours de l’affaire de l’école étoile de Maramvya !

Burundi - Sécurité 27 novembre 2020
|Ecole Etoile de Maramvya, établissement scolaire ou camp policier ?

Burundi - Justice26 novembre 2020
|Un responsable des Imbonerakure détenu pour viol d’une mineure

Burundi - Sécurité25 novembre 2020
|La mort d’un jeune Thierry Kubwimana tué par deux criminels armés

Burundi - Sécurité24 novembre 2020
|Un corps sans vie au chef-lieu de la province Ruyigi

Burundi - Politique 23 novembre 2020
|Autour des cérémonies, le chef de l’Etat met en garde !

Burundi - Sécurité21 novembre 2020
|Des découvertes de cadavres deviennent de plus en plus inquiétantes

Burundi - Russie - Sécurité20 novembre 2020
|Un deuxième étudiant trouve la mort en Russie

Burundi - Sécurité19 novembre 2020
|Un homme se donne la mort après avoir tué son épouse enceinte

Burundi - Sécurité Routière18 novembre 2020
|La route Bugarama - Gitega impraticable depuis ce matin

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Découverte de deux roquettes dans le Nord-ouest du pays

23 octobre 2020

Cibitoke, le 23 octobre 2020 (Net Press) . Selon des informations concordantes en provenance de la province de Cibitoke, au Nord-ouest du pays, plus précisément dans la commune de Mugina, deux roquettes ont été trouvées dans un champ que cultivait son propriétaire, un prénommé Jean-Baptiste, en date du 21 octobre dernier.

Ne sachant pas exactement ce que c’était, il a vite contacté le chef de sa colline pour lui en faire part et ce dernier à son tour l’en a informé la police qui est venue récupérer les deux armes. Ces dernières avaient été abîmées, selon des sources proches de la police, mais l’administration a invité les habitants de la place à emboîter le pas à ce cultivateur.

Dans la province de Muyinga, au Nord-est du pays, les autorités provinciales craignent une recrudescence d’insécurité liée aux croyances dans la sorcellerie. Ainsi, le gouverneur de cette province demande aux populations de la localité de Mwakiro, commune et province de Muyinga, de ne pas accorder trop d’importance à des croyances obscurantistes qui peuvent entraîner de comportements répréhensibles suite aux soupçons. Ch.N.

Burundi – Sécurité

Après l’incendie du marché de Kamenge, de multiples lamentations !

Bujumbura, le 23 octobre 2020 (Net Press) . Nous sommes au marché de Kamenge situé au Nord de la capitale économique et récemment parti en fumée. Des commerçants qui ont déménagé vers le marché de Kinama voisin et interrogés par la rédaction ce matin, se lamentaient.

Ceux qui ont préféré réagir sous couvert d’anonymat disent qu’ils risquent de perdre leurs places au moment de la reconstruction de ce marché car, selon eux, des commerçants influents du parti au pouvoir sont en train de verser des pots de vin pour récupérer les stands des commerçants qui ont déménagé vers Kinama ou ailleurs. Ils trouvent que ce phénomène est anormal car les anciens occupants payaient eux aussi des taxes qui contribuent à gonfler le trésor public.

D’autres trouvent que le projet de collecte des fonds pour la reconstruction du marché de Kamenge initié par le président de la République Evariste Ndayishimiye, est un acte louable. Selon eux, la reconstruction de ce marché devrait être couplé par un soutien financier commerçants rescapés, qui, par ailleurs, éprouvent d’énormes difficultés pour leurs installations dans d’autres marchés.

Les vendeurs qui ont déménagé vers les localités frontalières de la zone Cibitoke lancent un cri d’alarme. Ils indiquent que leurs activités sont perturbées par le soleil de plomb et les pluies diluviennes qui s’abattent sur les lieux. Ils demandent au gouvernement burundais ainsi qu’aux partenaires des appuis techniques et financiers pour la construction des stands afin d’être à l’abri de toutes formes d’intempéries et ce, en attendant la reconstruction du marché de Kamenge.

D’autre part, les consommateurs des produits du marché de Kamenge en provenance des zones Cibitoke et Ngagara qui étaient habituellement à l’aise en s’approvisionnant des produits du marché de Kamenge nettement à bas prix, demandent sa reconstruction immédiate. N.R.

Burundi - Gouvernance

Les membres de la commission nationale des terres et autres biens pointés du doigt de corruption !

Makamba, le 23 octobre 2020 (Net Press) . Des habitants de la commune de Nyanza-lac, en province de Makamba (sud du Burundi), reprochent aux membres de la commission au niveau provincial d’avoir engagé des commissionnaires qui récoltent de l’argent dans la population. Les responsables de la commission ont organisé une réunion pour recueillir des doléances.

Selon les dires de ses habitants, les membres de cette commission attribuent des terres et d’autres biens aux personnes qui n’ont pas quitté le pays pendant la crise de 1972. Normalement, dans cette localité du pays, ce sont des rapatriés qui avaient fui les massacres de cette année qui sont en train d’être réhabilités dans leur droit depuis plus de dix ans. La plupart avait choisi la Tanzanie voisine comme terre d’exil.

Selon des sources concordantes, des commissionnaires collectent de l’argent qu’ils apportent aux membres de la commission qui, à leur tour, attribuent des terres et autres biens appartenant aux particuliers et institutions étatiques à des personnes qu’ils veulent », déplore un habitant de Nyanza-Lac.

Selon nos informations, les commissionnaires se font passer pour des représentants de rapatriés alors qu’ils n’ont jamais été nommés par des anciens réfugiés. Les allégations sont aussi confirmées par le président de la commission. Félicien Nduwuburundi promet des mesures pour y parier. La province de Makamba compte 6725 litiges liés aux conflits fonciers. Plus de 4400 dossiers concernent la seule commune de Nyanza-Lac. N.B.

Burundi - Société

Quand des présidents s’amusent...

Kampala, le 23 octobre 2020 (Net Press) . Dans le passé récent des pays de la communauté économique des pays des grands lacs, Cepgl, les présidents de la République, dans tous leurs états ou alors forts de leur jeunesse, demandaient aux aviateurs qui les transportaient de leur piloter l’avion, une sollicitation que ces derniers ne devaient pas refuser, mais qui comportait trop de risques. Dans ces colonnes, nous allons évoquer les cas des présidents Michel Micombero du Burundi, de Mobutu Sese Seko du Zaïre et de Melchior Ndadaye, président du Burundi sous la démocratie.

Alors qu’il rentrait d’une visite officielle en Ouganda chez son ami et très cher frère, Idi Amin Dada, en 1974, le président Michel Micombero demanda à ses pilotes de diriger l’appareil, ce qui fut accepté. Mais quelques minutes plus tard, l’avion est devenu introuvable dans les tours de contrôle de Bujumbura, de Kigali et de Kampala. Une délégation de la sûreté burundaise, équivalant du service national des renseignements actuel, dût mobiliser son avion pour aller chercher celui à bord duquel se trouvait le président Micombero.

Alors qu’elle se trouve au-dessus du lac Victoria en Ouganda, elle aperçoit quelque chose qui ressemble à une épave d’un avion. Elle est convaincue que l’avion présidentiel s’est abîmé dans ce lac, mais pour se rassurer, passe par Kigali pour voir si le président Micombero ne serait pas passé par là. Cet avion a chambardé cette capitale car le président Juvénal Habyalimana, qui croyait qu’il s’agissait d’une visite surprise du président burundais, interdit les passagers de descendre pour qu’il déroule d’abord le tapis rouge.

Quelle ne fut sa déception de voir que son homologue ne faisait pas partie des voyageurs. Les délégués burundais constatent qu’il n’est pas de l’équipe à bord de l’avion et décident de se rendre sur Bujumbura pour annoncer le décès du président. Dans l’entre-temps, le président Micombero, fatigué d’un voyage interminable, a décidé de poser l’appareil un peu n’importe comment. Et au moment où il allait atterrir à Gitaza, au Sud de Kanyosha, le pilote a fait des manœuvres pour renvoyer l’avion en l’air avant de prendre le temps de se diriger vers l’aéroport international de Bujumbura, dit plaine à l’époque, presqu’au même moment que la délégation du Burundi qui venait annoncer la mauvaise nouvelle.

Le président Joseph Désiré Mobutu, qui deviendra plus tard, avec l’introduction de l’authenticité au Zaïre, actuel République démocratique du Congo, Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu wa Zabanga, fête ses 10 ans de pouvoir en 1975. Comme il est président d’un très grand pays - il a une superficie de 2,345 millions de Km² - , il veut aussi, à cette occasion, survoler le territoire zaïrois aux commandes d’Air Zaïre.

Le pilote, tout naturellement a accepté la demande et il a décollé à partir de l’aéroport de N’djili, à Kinshasa et se dirigea tout droit vers la forêt tropicale située à l’Ouest de la République démocratique du Congo. Au-dessus de cette zone, l’avion est entré dans une zone de turbulence, ce qui a suscité une peur-panique au président zaïrois, qui ne savait pas quoi faire dans ces circonstances. Parmi l’équipe de pilotage, il y avait des Russes qui ont vite réagi pour sauver l’avion présidentiel. Convaincu qu’il a failli écraser l’engin en pleine forêt, il a ordonné que l’on rebrousse chemin et préféra abandonner son aventure.

Le président Melchior Ndadaye a fait son dernier voyage de président en Ile Maurice, d’où il est rentré le 18 octobre 1993, quelques jours avant son assassinat. Alors qu’il est dans tous ses états, il posa la question aux pilotes si lui aussi il peut diriger un avion. Ils répondirent que quelqu’un qui préside au destinées du pays ne peut pas ne pas piloter un avion.

C’est ainsi que le copilote a cédé son fauteuil au président. Le pilote lui montra un endroit où il doit tenir avec force pour que l’avion fasse des manœuvres en l’air. C’est ainsi que le pilote, sûr de l’espace dans lequel il volait, s’est permis de faire des zigzags et le président Ndadaye a posé la question de savoir si c’est lui qui était à l’origine de tout cela. Le pilote a répondu par l’affirmative.

Après l’exercice et très satisfait, il leur demanda combien ils étaient payés à la fin du mois. Ils répondirent qu’ils ont juste le salaire de la fonction publique, soit moins de 100.000 Fbu. Il leur a demandé de préciser et ils ont dit qu’ils touchent 98.000 Fbu par mois. Il a rétorqué que cela n’est pas possible car des gens aussi intelligents doivent avoir au moins un million de Fbu par mois, les invitant par la même occasion à le rencontrer à la présidence de la République.

Ils lui firent remarquer qu’il est difficile d’accéder à son cabinet suite aux exigences du protocole. Le président leur a recommandé de voir son chef de protocole, Jean-Marie Nduwabike, qui était lui aussi dans l’avion, qui devait leur faciliter l’entrée à la présidence. Ce promis qu’il ferait tout pour les arranger.

Les deux pilotes, tous des colonels, se sont rencontrés le 20 octobre pour au moins trois raisons. D’une part, il fallait partager un verre, ensuite se féliciter mutuellement du contact fructueux qu’ils ont fait lors de ce dernier voyage et enfin, voir comment demander une audience le plus tôt possible au nouveau chef, avant qu’il ne change d’avis.

Quelle ne fut leur déception d’apprendre le lendemain que le président Melchior Ndadaye avait été assassiné dans la nuit du 20 au 21 octobre 1993. Ils se sont appelés le matin pour se présenter des condoléances mais comme l’aspect ethnique battait son plein à l’époque, ils ont annoncé leur mésaventure longtemps plus tard. J.M.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi