Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 16 décembre 2020
|Des journalistes sportifs séquestrés au stade de football de Buganda

Burundi - Sécurité15 décembre 2020
|Femme sans vie retrouvée à Bubanza

Burundi - Sécurité14 décembre 2020
|Une personne trouve la mort dans une opération de fraude

Burundi - Sécurité12 décembre 2020
|Punir l’enfant abusivement le pousse à être agressif et plus tard, un délinquant

Burundi - Sécurité11 décembre 2020
|Des Imbonerakure détenus au Sud du pays

Burundi - Sécurité10 décembre 2020
|Deux jeunes candidats brigadiers ont succombé lors d’un concours de course

Burundi –Sécurité 9 décembre 2020
|Une jeune fille à la fleur de l’âge portée disparue en province de Ngozi !

Burundi - Environnement8 décembre 2020
|La pluie torrentielle mélangée du vent provoque la déviation de la rivière Nyambwa à Rumonge

Burundi – Sécurité - Politique 7 décembre 2020
|Un militant du Cnl intercepté en zone Maramvya dans la province de Bujumbura

Burundi - Onu - Coopération5 décembre 2020
|Le Burundi retiré de l’agenda du conseil de sécurité des Nations unies

Burundi - Sécurité4 décembre 2020
|Arrêtée pour avoir volé un nourrisson

Burundi - Sécurité3 décembre 2020
|Une personne tuée par les voisins dans la province de Cibitoke

Burundi - Droits de l’Enfant2 décembre 2020
|Arrêté pour avoir maltraité son enfant

Burundi - Sécurité1er décembre 2020
|Serait-il de l’anathème au Burundi ?

Burundi - Sécurité30 novembre 2020
|Les habitants de Cibitoke exterminés par les leurs

Burundi - Sécurité 28 novembre 2020
|Deux interpellations autours de l’affaire de l’école étoile de Maramvya !

Burundi - Sécurité 27 novembre 2020
|Ecole Etoile de Maramvya, établissement scolaire ou camp policier ?

Burundi - Justice26 novembre 2020
|Un responsable des Imbonerakure détenu pour viol d’une mineure

Burundi - Sécurité25 novembre 2020
|La mort d’un jeune Thierry Kubwimana tué par deux criminels armés

Burundi - Sécurité24 novembre 2020
|Un corps sans vie au chef-lieu de la province Ruyigi

Burundi - Politique 23 novembre 2020
|Autour des cérémonies, le chef de l’Etat met en garde !

Burundi - Sécurité21 novembre 2020
|Des découvertes de cadavres deviennent de plus en plus inquiétantes

Burundi - Russie - Sécurité20 novembre 2020
|Un deuxième étudiant trouve la mort en Russie

Burundi - Sécurité19 novembre 2020
|Un homme se donne la mort après avoir tué son épouse enceinte

Burundi - Sécurité Routière18 novembre 2020
|La route Bugarama - Gitega impraticable depuis ce matin

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

L’insécurité reste perceptible dans la commune de Burambi

2 novembre 2020

Rumonge, le 2 novembre 2020 (Net Press) . Dans la soirée de ce samedi 31 octobre, un homme armé de kalachnikov a été appréhendé dans la zone Maramvya, de la commune de Burambi, de la province de Rumonge, au Sud-ouest du pays. Selon des informations parvenues à la rédaction, il était au bord de la rivière Ruzibazi.

Gardé pendant un moment sur une position policière de la place, il a été confié plus tard au responsable du service national des renseignements qui l’a détenu dans un lieu non communiqué. Le détenteur de cette arme n’a pas été identifié, mais les populations de la place pensent qu’il serait originaire de la province voisine de Makamba, au Sud du Burundi. Ch.N.

Burundi - Guinée Equatoriale - Politique

Le président burundais Evariste Ndayishimiye attendu à Malabo !

Bujumbura, le 2 novembre 2020 (Net Press) . Selon un communiqué de presse de la présidence de la République, rendu public ce matin, le numéro un burundais, Evariste Ndayishimiye, en compagnie de la première dame, Angeline Ndayishimiye, est attendu à Malabo, en Guinée Equatoriale ce lundi 2 novembre.

Selon toujours le même communiqué, cette visite d’Etat de 5 jours offrira l’opportunité aux deux chefs d’Etats de renforcer les liens déjà excellents entre la République du Burundi et la République de Guinée Equatoriale. La présidence de la République ne communique pas d’autres point à son agenda à propos de cette visite d’Etat du couple présidentiel, dont une certaine opinion, surtout des milieux de l’opposition, estime que 5 jours pour une visite d’Etat est une longue période. N.R.

Burundi - Politique

Les emprisonnements se poursuivent au parti de Jacques Bigirimana

Karusi, le 2 novembre 2020 (Net Press) . Ezéchiel Ndayisenga, un ancien responsable du parti front national pour la libération (Fnl) dirigé par Jacques Bigirimana, a été arrêté ce mercredi 28 octobre en province de Karusi, au Centre-est du pays. Il est pour le moment détenu au cachot du commissariat provincial de la police, selon les témoignages sur place.

Ce responsable du parti Fnl en province de Karusi tombé en disgrâce du parti de Jacques Bigirimana avait répondu à une convocation du responsable du service national des renseignements à Bujumbura. Il est poursuivi pour avoir participé à une réunion d’une dizaine des responsables provinciaux du Fnl. Des participants avaient rédigé une pétition adressée à Jacques Bigirimana, président de ce parti. Selon un des responsables signataires de cette pétition, ils voulaient convoquer un congrès extraordinaire pour destituer le président du parti.

Une large majorité de représentants provinciaux trouvent qu’il y a des manquements et lacunes dans la gestion opaque du parti dirigé par son président Jacques Bigirimana et exigent sa destitution. Ces accusations sont cependant rejetées par le concerné qui les reprochent plutôt de faux et usage de faux. D.N.

Burundi - Agriculture

Invasion des nouveaux criquets à Kirundo

Kirundo, le 2 novembre 2020 (Net Press) . Le ravage des cultures par des criquets s’observe depuis 2 semaines dans cette province septentrionale de Kirundo. Les cultivateurs utilisent des méthodes archaïques pour éradiquer ce fléau mais en vain. D’où ils crient au secours. Selon les témoignages, ils assistent à la dévastation de leurs champs de haricots, de maniocs, de bananiers par des criquets. D’après une autre source, il n’y pas pour l’instant, de stratégies pour lutter contre ces bestioles.

Les autorités agricoles recommandent aux habitats locaux l’emploi des méthodes traditionnelles de ramasser les criquets et de les bruler. La population trouve cette méthode inadéquate pour les cultivateurs qui ont de vastes champs. Elle demande aux autorités ayant en charge l’agriculture de trouver des insecticides pour tuer ces criquets. N.B.

Burundi - Politique - Anniversaire

Il y a 44 ans, Jean Baptiste Bagaza créait la IIème République

Bujumbura, le 2 novembre 2020 (Net Press). Le lundi 1er novembre 1976, aux alentours de midi, les émissions de l’unique radio nationale ont été suspendues et remplacées par la musique militaire. Les gens pris de peur-panique ne comprenaient pas ce qui se passait, surtout que des militaires, dans des camions, circulaient un peu partout dans la capitale Bujumbura, invitant les populations à rentrer chez elles.

Des gens qui étaient dans des banques, qui retiraient ou versaient leur argent, étaient obligés de tout laisser sur place et de rentrer. Quand on demandait ce qui se passe aux militaires, la réponse était claire, rentrer à la maison et en cas de moindre résistance, c’était une gifle à la place des mots. Quelques jours plus tard, quand des populations se sont rendus dans des banques, leur argent était là où elles l’avaient laissé.

Vers 13 heures, la musique militaire a cessé et l’on a entendu une voix rauque qui lisait un communiqué faisant état de la destitution de M. Michel Micombero alors qu’on était habitué au grade de lieutenant général Michel Micombero. Le même communiqué a poursuivi qu’il y a un comité de 4 militaires, dont le colonel Jean Baptiste Bagaza, qui assurait les affaires courantes.

Au mois de juillet 1976, lors de la fête nationale de l’indépendance, des messages de soutien au président Michel Micombero, "successeur de Rwagasore", ne cessaient de tomber et l’opinion était loin de croire qu’en moins de 5 mois, cet homme apparemment puissant allait être déchu comme un vulgaire vendeur de cacahuètes.

Les 4 officiers se sont consultés et au bout de 20 jours, le 20 novembre de la même année, ils ont fait savoir à l’opinion que le nouveau président du Burundi s’appelle Jean Baptiste Bagaza, avec comme premier ministre le lieutenant colonel Edouard Nzambimana, également membre du comité. Le troisième, le lieutenant colonel Sylvère Nzohabonayo s’occupera de la sûreté du pays, actuel service national des renseignements et le quatrième, le lieutenant colonel Philibert Kayibigi, deviendra ministre de l’agriculture et de l’élevage.

Jean Baptiste Bagaza est présenté par l’opinion burundaise comme un président travailleur et visionnaire que le Burundi ait connu. Il a véritablement développé ce pays par ses plans quinquennaux dans tous les secteurs de la vie nationale. Il a été le premier président à éradiquer des formes de contrats liées au domaine foncier dès son arrivée au pouvoir.

Michel Micombero sera obligé de quitter définitivement le pays et s’installera en Somalie chez son grand ami Siad Barré. Il rentrera les pieds en avant en 1983, décès survenu suite à une attaque cardiaque, selon la version officielle de l’époque. Mais d’autres gens affirmeront qu’il a été assassiné par son successeur, du fait qu’il voulait rentrer au pays.

L’on se souviendra qu’en 1978, deux ans seulement après son arrivée au pouvoir, Jean Baptiste Bagaza a eu des démêlés avec les sous officiers, ce qu’on appelé la crise des caporaux, qui ont exigé le retour de Michel Micombero au pouvoir, ce qui pourrait expliquer, selon cette version, son assassinat par le régime en place à l’époque. J.M. 

Burundi - Education

Trois établissements de Gasogwe exigés des tests de grossesse chez les filles

Muyinga, le 2 novembre 2020 (Net Press). Les lycées communaux de Gasogwe, province de Muyinga, au Nord-est du Burundi, se voient exigés d’organiser des tests de grossesses chez les élèves-filles qui les fréquentent. Les parents de ces élèves demandent aux autorités scolaires de fournir des explications y relatives.

Selon nos sources, cette mesure de faire des tests de grossesse à toutes les filles a été par les directeurs de ces écoles. Ces derniers sont allés jusqu’à décider que les frais de dépistage doivent être supportés par les parents mais les enseignants voient que la mesure est illogique, selon la même source.

Signalons que les responsables scolaires au niveau provincial ont visité les établissements cités et ont suspendu la mesure prise par les directeurs la semaine dernière, selon toujours les mêmes sources. N.B.

Burundi - Confessions Religieuses

L’Eglise catholique célèbre la fête de la Toussaint

Bujumbura, le 2 novembre 2020 (Net Press) . La Toussaint est une fête catholique, célébrée le 1er novembre, au cours de laquelle l’Église catholique honore tous les Saints, connus et inconnus. La célébration liturgique commence aux vêpres le soir du 31 octobre et se termine à la fin du 1er novembre. Elle précède d’un jour la commémoration des fidèles défunts, dont la solennité a été officiellement fixée au 2 novembre.

Les protestants, d’une façon générale, ne pratiquent pas de culte des saints mais certaines églises luthériennes célèbrent néanmoins cette fête. Les églises orthodoxes ainsi que les églises catholiques orientales de rite byzantin continuent à célébrer le dimanche de tous les Saints, le dimanche suivant la Pentecôte.

Dans la capitale économique Bujumbura, la rédaction s’est rendue au Foyer de la Charité qui s’était jointe au reste du monde ce dimanche 1er novembre, pour célébrer la fête de la Toussaint. Il y avait deux invités de marque, à savoir Mgr. Evariste Ngoyagoye, archevêque émérite de l’archidiocèse de Bujumbura, ainsi que Mgr. Anatole Rugerinyange, vicaire général de l’archidiocèse de Bujumbura.

Dans son homélie, le Père Amand Kana, un prêtre émergent dont la prêche pénètre l’âme des fidèles qui l’écoutent, a rappelé que la fête de la Toussaint est une occasion qui nous rappelle le royaume des cieux qui est la destination de tout chrétien qui a lavé son vêtement par le sang de l’agneau, comme le dit l’évangile du jour. Il a conseillé aux chrétiens de « se laver » régulièrement, ce qui signifie se confesser pour être toujours prêt.

Après la messe, les membres du groupe renouveau charismatique catholique ont présenté le rapport d’activités d’évangélisation réalisées pendant le mois d’octobre dernier dans les différentes paroisses du ressort de l’archevêché de Bujumbura. On n’a clôturé cette activité par la louange.

Dans la paroisse Regina Pacis de Kinindo, la messe principale de 10h45 a été célébrée par un prêtre-visiteur, un prénommé Ildephonse qui est basé à Makamba. Il a indiqué que la fête de la Toussaint est une célébration de tous les saints. Il a rappelé que ces derniers sont un peu partout, même tout près de chez nous, en Ouganda, où les martyrs de l’Ouganda ont préféré mourir plutôt que de trahir leur croyance en Dieu.

C’est un jeune prêtre qui a été ordonné prêtre par le tout nouvel évêque de Bururi, Mgr. Salvator Niciteretse, lui même nommé au mois de février dernier par le pape François. Il a indiqué qu’il s’agit de sa messe des prémices dans la paroisse de Kinindo, mais les fidèles ont hautement apprécié sa prestation. N.B.

Burundi - Mali - France - Médias - Sécurité

Assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, 7 ans déjà !

Bamako, le 2 novembre 2020 (Net Press) . Cela fait tout juste sept ans, aujourd’hui, que les journalistes Ghislaine Dupont et Claude Verlon de la radio du monde, ont été assassinés à Kidal alors qu’ils étaient en reportage dans cette ville du nord du Mali. Enlevés puis assassinés dans la foulée, cet acte a été revendiqué par AQMI, al-Qaïda au Maghreb islamique.

Son présumé commanditaire, Seidane Ag Hitta, est bien connu des services de renseignements occidentaux et régionaux, des membres des groupes armés du nord du Mali et de tous les analystes militaires ou chercheurs spécialisés sur la zone. Depuis, la justice française a chargé un juge d’instruire l’affaire. Une procédure qui avance, à pas lents. N.R.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi