Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 16 décembre 2020
|Des journalistes sportifs séquestrés au stade de football de Buganda

Burundi - Sécurité15 décembre 2020
|Femme sans vie retrouvée à Bubanza

Burundi - Sécurité14 décembre 2020
|Une personne trouve la mort dans une opération de fraude

Burundi - Sécurité12 décembre 2020
|Punir l’enfant abusivement le pousse à être agressif et plus tard, un délinquant

Burundi - Sécurité11 décembre 2020
|Des Imbonerakure détenus au Sud du pays

Burundi - Sécurité10 décembre 2020
|Deux jeunes candidats brigadiers ont succombé lors d’un concours de course

Burundi –Sécurité 9 décembre 2020
|Une jeune fille à la fleur de l’âge portée disparue en province de Ngozi !

Burundi - Environnement8 décembre 2020
|La pluie torrentielle mélangée du vent provoque la déviation de la rivière Nyambwa à Rumonge

Burundi – Sécurité - Politique 7 décembre 2020
|Un militant du Cnl intercepté en zone Maramvya dans la province de Bujumbura

Burundi - Onu - Coopération5 décembre 2020
|Le Burundi retiré de l’agenda du conseil de sécurité des Nations unies

Burundi - Sécurité4 décembre 2020
|Arrêtée pour avoir volé un nourrisson

Burundi - Sécurité3 décembre 2020
|Une personne tuée par les voisins dans la province de Cibitoke

Burundi - Droits de l’Enfant2 décembre 2020
|Arrêté pour avoir maltraité son enfant

Burundi - Sécurité1er décembre 2020
|Serait-il de l’anathème au Burundi ?

Burundi - Sécurité30 novembre 2020
|Les habitants de Cibitoke exterminés par les leurs

Burundi - Sécurité 28 novembre 2020
|Deux interpellations autours de l’affaire de l’école étoile de Maramvya !

Burundi - Sécurité 27 novembre 2020
|Ecole Etoile de Maramvya, établissement scolaire ou camp policier ?

Burundi - Justice26 novembre 2020
|Un responsable des Imbonerakure détenu pour viol d’une mineure

Burundi - Sécurité25 novembre 2020
|La mort d’un jeune Thierry Kubwimana tué par deux criminels armés

Burundi - Sécurité24 novembre 2020
|Un corps sans vie au chef-lieu de la province Ruyigi

Burundi - Politique 23 novembre 2020
|Autour des cérémonies, le chef de l’Etat met en garde !

Burundi - Sécurité21 novembre 2020
|Des découvertes de cadavres deviennent de plus en plus inquiétantes

Burundi - Russie - Sécurité20 novembre 2020
|Un deuxième étudiant trouve la mort en Russie

Burundi - Sécurité19 novembre 2020
|Un homme se donne la mort après avoir tué son épouse enceinte

Burundi - Sécurité Routière18 novembre 2020
|La route Bugarama - Gitega impraticable depuis ce matin

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Une marâtre accusée de violenter un enfant arrêtée !

5 novembre 2020

Bujumbura, le 5 novembre 2020 (Net Press) . Une femme accusée de passer quotidiennement à tabac le fils de son mari depuis le mois d’août dernier a été arrêtée ce mardi 3 novembre par quelques éléments de la police et l’enfant victime a été remis aux associations de défense des droits de l’enfant.

Pierre Nkurikiye, le porte-parole au Ministère de l’intérieur de la sécurité publique et du développement, dit que l’auteure de cette bastonnade avait eu 3 enfants en union libre. Elle s’est mariée avec le caporal Calixte Ndihumbura, le père de l’enfant victime, qui est en mission de maintien de la paix en Somalie.

Selon des informations concordantes, était battu tous les jours, en témoigne les images de cette scène macabre qui circulent sur les réseaux sociaux. La police a appris que la femme est en train de passer à tabac ce garçon de 6 ans, en plus des propos calomnieux : " je veux te montrer que je suis pas ta mère, ni ta tante, seulement ta marâtre, tourne ton regard vers le ciel qui te protègera"

Sous l’intervention musclée de quelques éléments de la police, la femme a été arrêtée dans l’après-midi de ce mercredi 4 novembre et conduite manu militari au cachot de la police judiciaire sis au quartier Jabe, zone Bwiza, commune urbaine de Mukaza, pour les enquêtes préliminaires.

Pierre Nkurikiye parle l’ouverture du dossier pénal de l’auteure qui va être entendue en procès de flagrance. Il en a profité pour demander à la population d’observer les droits de l’enfant d’autant plus que le Burundi a ratifié les traités et les conventions internationaux relatifs aux droits de l’enfant. N.R.

Burundi - Sécurité

Un jeune berger retrouvé sans vie en province de Cibitoke !

Cibitoke, le 5 novembre 2020 (Net Press) . Le corps sans vie d’un jeune berger a été retrouvé flottant dans la rivière de la Rusizi, dans la localité de Gatumba, dans la province de Bujumbura, à l’Ouest du pays, dans la matinée de ce mardi 3 novembre. Deux militants de la ligue des jeunes du parti aux affaires sont remis en cause.

Selon nos sources, tout a commencé ce lundi 2 novembre lorsqu’un jeune berger qui gardait 7 chèvres sur la colline Kaburantwa, commune Buganda, province de Cibitoke, au Nord-ouest du pays, a été porté disparu et les chèvres ont été volées. Plus tard, son cadavre a été retrouvé flottant dans la rivière de la Rusizi en zone Gatumba , commune Mutimbuzi en province de Bujumbura.

Presqu’au même moment, deux membres de la ligue des jeunes du parti aux affaires, Bosco Ingabire et Claude Iteriteka, ont été introuvables dans la localité où le crime a été commis et des habitants sur place pointent du doigt ces jeunes d’avoir tué ce jeune berger avant de voler ces chèvres.

Et le même jour, ces jeunes s’apprêtaient à vendre ces 7 chèvres dans le groupement d’Isange en République démocratique du Congo. Pourchassés par la population de cette localité, ces derniers ont été interpellés sur leurs chemins de retour, ils ont été arrêtés par quelques éléments de la police au chef-lieu de la commune Buganda en province de Cibitoke. Tous sont accusés de voler les sept chèvres et d’être auteurs de l’assassinat de ce jeune berger dont le corps sans vie a été découvert dans la rivière de la Rusizi.

Des habitants sur place indiquent que les familles des ravisseurs de ce jeune berger ont juré de se venger en éliminant physiquement la famille biologique du défunt. Cette dernière demande aux autorités civiles, policières et militaires de lui voler au secours. D.N.

Burundi - Sécurité Routière

Une personne blessée lors d’un accident de roulage survenu à Ijenda

Bujumbura, le 5 novembre 2020 (Net Press). Une personne a été grièvement blessée lors d’un accident de roulage survenu vers 14 hoo de ce jeudi dans un endroit appelé communément « la Crête », au centre d’Ijenda, commune Mugongo Manga dans Bujumbura rural, Ouest du pays. Quatre autres ont été blessés mais leur vie ne sont pas en danger.

Des sources sur place disent qu’un camion type Fuso, en mauvais chargement des charbons, s’est renversé dans un lieu appelé communément « la Crête « au centre d’Ijenda. Le conducteur de ce camion est entre la vie et la mort, quatre autres personnes sont sorties indemnes. L’excès de vitesse et le mauvais chargement seraient à l’origine de cet accident. N.R.

Burundi - Sécurité - Administration

Le maire de la ville rencontre les cadres administratifs de son ressort

Bujumbura, le 5 novembre 2020 (Net Press) . Le maire de la ville de Bujumbura, Jimmy Hantungimana, a tenu ce matin une réunion avec les autorités administratives de la mairie. D’une manière générale, la sécurité de la capitale préoccupe ce premier lieutenant de la capitale économique Bujumbura.

D’une part, ils ont évoqué la mise en place de nouveaux carnets de ménages. Ces derniers vont être différents d’un quartier à l’autre et vont porter un code pour éviter l’imitation de ces carnets. Il a ajouté que pour sauvegarder la sécurité, si on soupçonne un étranger, il faut le signaler à temps aux administratifs.

D’autre part, Jimmy Hatungimana entend faire des routes de la capitale économique praticables. Il entend paver toutes les routes des quartiers et le projet commencera par la zone de Rohero qui est prise pour modèle. Cette dernière se situe dans la commune de Mukaza, en mairie de Bujumbura. Tout ceci, a-t-il conclu, pour rendre les routes praticables et plus salubres. N.B.

Burundi - Politique

Sur les traces de son prédécesseur en matière de souveraineté

Malabo, le 5 novembre 2020 (Net Press) . Alors qu’il s’adressait à son homologue équato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, en date du 2 novembre, le numéro un burundais a dit : "Le Burundi, sous mon leadership, ne cédera aucun espace de sa souveraineté en échange de ce que certains milieux appellent abusivement aide extérieure. L’Afrique, avec ses immenses ressources, n’est pas née pour être aidée. Aujourd’hui, elle est suffisamment mature pour se prendre en charge."

Cela rappelle une autre époque où le Burundi a refusé toute offre de la communauté internationale, y compris le fait de négocier avec les opposants politiques, qui était le mot d’ordre du régime de l’ancien président Pierre Nkurunziza. Ce dernier avait même rejeté les initiatives des facilitateurs et des médiateurs dans la crise politico-sécuritaire burundaise déclenchée en avril 2015 suite à la décision de l’ancien président de briguer un troisième mandat controversé.

La souveraineté du Burundi avait abouti aux démissions de plusieurs personnalités, dont l’envoyé de l’Onu auprès du Burundi, l’ancien président burkinabé Michel Kafando et ses prédécesseurs, ainsi que l’ancien président tanzanien, feu Benjamin Mkapa. Celui-ci avait d’ailleurs jeté le tort aux présidents de la communauté est-africaine qui n’ont pas soutenu ses initiatives. Sur un autre plan, la même souveraineté avait poussé les Burundais à financer eux-mêmes les élections de 2020, avec contrainte ou conviction. J.M.

Burundi - Médias

"Sans carte de la presse, pas d’exercice du métier", dixit Nestor Bankumukunzi

Bujumbura, le 5 novembre 2020 (Net Press) . Cela a été déclaré à la presse par le présidant du Cnc (conseil national de la communication), Nestor Bankumukunzi. Il a dit que pour les journalistes qui n’ont pas de carte, ils sont obligés d’aller chercher le papier qui atteste qu’ils sont des journalistes.

Il a ajouté que le port de carte de presse par tout journaliste est censé commencer en 2019 et qu’il y a eu de petits problèmes, d’où le conseil national de la communication a dû patienter. Il déplore le fait que certains responsables des médias et les journalistes ont pris à la légère cette mesure alors qu’elle avait été signée par la président de la République.

Dans une réunion de ses cadres qui durera deux jours, le Cnc se penchera sur les médias qui travaillent en ligne pour qu’ils respectent la loi sur la presse. Il a livré une information qui a surpris plus d’un, le Burundi compte plus de 280 organes de presse, dont ceux qui travaillent en ligne.

Quant à ceux qui voudraient travailler sans carte de presse, il les a mis en garde que s’il leur arrive quelque chose, que le Cnc s’en lave les mains, il ne faut pas qu’ils lui demandent de les assister car le port de la carte est depuis ce 5 novembre 2020, obligatoire pour tout journaliste qui veut exercer ce métier. N.B.

Burundi - Francophonie

Suppression des sanctions contre le Burundi

Paris, le 5 novembre 2020 (Net Press). Le conseil permanant de l’organisation internationale de la francophonie a enlevé les sanctions contre le Burundi dans l’après-midi de ce mercredi 4 novembre 2020 de la mise sous observation du Burundi du 3 juillet 2015 et celle de la suspension de coopération multilatérale du 7 novembre 2016.

Le représentant du Burundi à l’Oif, Ernest Niyokindi, s’est félicité de cette décision. Il a ajouté que le Burundi a tout fait pour améliorer le climat politique, la situation des droits de l’homme et sécuritaire.

« La levée des sanctions restrictives prises contre le Burundi par l’organisation internationale de la francophonie constitue une avancée diplomatique importante et un message fort envoyé à toute la communauté internationale qui devrait en conséquence tourner définitivement la page de la crise de 2015 », a renchéri le représentant du Burundi à l’Oif.

Signalons que depuis 2015, tous les projets concernés par l’accord de Cotonou dans tous les secteurs de l’Oif étaient suspendus. Cela avait été dicté par les sanctions prises par l’Union européenne contre le Burundi suite à un troisième controversé de l’ancien président de la Réépublique, feu Pierre Nkurunziza. N.B.

Burundi - Tanzanie - Politique

Investiture du président tanzanien dans la capitale politique Dodoma

Dodoma, le 5 novembre 2020 (Net Press) . Ce jeudi 5 novembre 2020, il y aura investiture du président tanzanien, John Pombe Magufuli, qui a gagné les dernières élections du 27 octobre 2020. Les cérémonies auront lieu dans la capitale politique de ce pays, qui est Dodoma. Les informations relatives à sa victoire ont commencé à circuler dans la soirée du 29 octobre.

Ces élections ont été critiquées par plusieurs organisations tant politiques que de défense des droits de l’homme, voire des pays, pour la répression du régime envers les opposants qui contestaient la victoire du parti au pouvoir. Malgré cela, les observateurs de l’Union africaine et de la communauté de l’Afrique de l’Est ont reconnu la victoire du président sortant.

Le Burundi est représenté dans ces cérémonies par le premier ministre Alain Guillaume Bunyoni. Rappelons que cette investiture se fait alors que le président burundais, Evariste Ndayishimiye, qui devrait personnellement assister à l’installation de son "parent", est absent du pays car il est en visite officielle de 5 jours en Guinée Equatoriale. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi