Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 16 décembre 2020
|Des journalistes sportifs séquestrés au stade de football de Buganda

Burundi - Sécurité15 décembre 2020
|Femme sans vie retrouvée à Bubanza

Burundi - Sécurité14 décembre 2020
|Une personne trouve la mort dans une opération de fraude

Burundi - Sécurité12 décembre 2020
|Punir l’enfant abusivement le pousse à être agressif et plus tard, un délinquant

Burundi - Sécurité11 décembre 2020
|Des Imbonerakure détenus au Sud du pays

Burundi - Sécurité10 décembre 2020
|Deux jeunes candidats brigadiers ont succombé lors d’un concours de course

Burundi –Sécurité 9 décembre 2020
|Une jeune fille à la fleur de l’âge portée disparue en province de Ngozi !

Burundi - Environnement8 décembre 2020
|La pluie torrentielle mélangée du vent provoque la déviation de la rivière Nyambwa à Rumonge

Burundi – Sécurité - Politique 7 décembre 2020
|Un militant du Cnl intercepté en zone Maramvya dans la province de Bujumbura

Burundi - Onu - Coopération5 décembre 2020
|Le Burundi retiré de l’agenda du conseil de sécurité des Nations unies

Burundi - Sécurité4 décembre 2020
|Arrêtée pour avoir volé un nourrisson

Burundi - Sécurité3 décembre 2020
|Une personne tuée par les voisins dans la province de Cibitoke

Burundi - Droits de l’Enfant2 décembre 2020
|Arrêté pour avoir maltraité son enfant

Burundi - Sécurité1er décembre 2020
|Serait-il de l’anathème au Burundi ?

Burundi - Sécurité30 novembre 2020
|Les habitants de Cibitoke exterminés par les leurs

Burundi - Sécurité 28 novembre 2020
|Deux interpellations autours de l’affaire de l’école étoile de Maramvya !

Burundi - Sécurité 27 novembre 2020
|Ecole Etoile de Maramvya, établissement scolaire ou camp policier ?

Burundi - Justice26 novembre 2020
|Un responsable des Imbonerakure détenu pour viol d’une mineure

Burundi - Sécurité25 novembre 2020
|La mort d’un jeune Thierry Kubwimana tué par deux criminels armés

Burundi - Sécurité24 novembre 2020
|Un corps sans vie au chef-lieu de la province Ruyigi

Burundi - Politique 23 novembre 2020
|Autour des cérémonies, le chef de l’Etat met en garde !

Burundi - Sécurité21 novembre 2020
|Des découvertes de cadavres deviennent de plus en plus inquiétantes

Burundi - Russie - Sécurité20 novembre 2020
|Un deuxième étudiant trouve la mort en Russie

Burundi - Sécurité19 novembre 2020
|Un homme se donne la mort après avoir tué son épouse enceinte

Burundi - Sécurité Routière18 novembre 2020
|La route Bugarama - Gitega impraticable depuis ce matin

Archives

 

 

 



Burundi – Sécurité

L’auteur du vol à l’usine de huilerie de Rumonge interpellé !

17 novembre 2020

Rumonge, le 17 novembre 2020 (Net Press) . Il s’appelle Augustin Nduwimana, agé de 37ans, auteur du vol perpétré dans l’usine de huilerie Savonor de Rumonge, au Sud-ouest du pays, dans la nuit du 6 au 7 novembre 2020. Il a été appréhendé sur la colline Kiramira, de la zone du même nom, dans la commune de Rugombo, en province de Cibitoke, au Nord-ouest du pays.

Selon des informations qui sont parvenues à la rédaction, cette entité administrative est sa localité natale, ce qu’a confirmé le porte-parole au ministère de l’intérieur, de la sécurité publique et du développement communautaire, Pierre Nkurikiye. Il a dit qu’Augustin Nduwimana a été transporté sous bonne escorte jusqu’à Rumonge pour qu’il montre là où lui et ses coauteurs avaient conservé le coffre-fort volé.

Selon ce communicateur, arrivé à Rumonge, celui qu’il qualifie de « bandit » a montré le coffre-fort que la police a récupéré dans la quartier Nkayamba, en présence des cadres du Savonor. Celui-ci était défoncé au niveau de la chambre située sur la partie basse, la partie d’en haut n’étant pas détruite et contenant une somme de dix-huit millions cent soixante-quatre mille francs burundais (18.164.000 Fbu) avec 3 chèques de deux cent cinquante millions de nos francs (250.000.000 Fbu) qui ont été remis à la société Savonor.

Selon Pierre Nkurikiye, le dossier est en cour d’instruction. Une opinion contactée par la rédaction trouve que derrière ce vol, il y a de gros poissons qui se la coulent douce alors que les petits calibres sont interpellés. Pour elle, une somme colossale allait être détournée, n’eût été la vigilance de la police, mais les hauts cadres, qui pourraient être complices de cette tentative, ne sont pas inquiétés. N.R.

Burundi - Administration - Justice

Les employés de la Sogestal au tribunal du travail de Gitega

Gitega, le 17 novembre 2020 (Net Press) . C’était en mars dernier quand les employés de la Sogestal Kirimiro, (société de gestion des stations de lavage de café), ont été, à leurs yeux, licenciés abusivement suite à une crise financière de ladite société. Le ministère de l’agriculture, de l’élevage et de l’environnement est actionnaire à concurrence de plus de 60% dans cette société, d’où il reste très lié à cette affaire.

Selon nos sources, le conflit entre les deux parties se trouve déjà pendant devant la justice et c’est dans ce contexte qu’une audience publique au niveau du tribunal de travail était prévue dans la capitale politique Gitega en date du lundi 16 novembre dernier. Mais le constat est que le ministère de tutelle ne s’est pas présenté à ce rendez-vous judiciaire.

Le président du siège a fait savoir que le ministère en charge de l’agriculture et de l’élevage a refusé de signer l’assignation. Les gens se demandent alors l’image que les membres du gouvernement ont de la justice car il est impensable que des autorités ministérielles refusent de signer une assignation.

L’on saura que anciens employés de la Sogestal Kirimiro commencent à désespérer au moment où l’on entend ici et là que le gouvernement est responsable et qu’il entend protéger tout le monde sans exception. Signalons que deux cent vingt-sept employés réclament une indemnité de licenciement équivalant à deux milliards et demi de nos francs. L’audience a été reportée sine die. N.B.

Burundi - France - Coopération

Le président de la République reçoit en audience l’ambassadeur de France au Burundi

Gitega, le 17 novembre 2020 (Net Press). Le chef de l’Etat burundais, Evariste Ndayishimiye, a reçu en audience ce matin l’ambassadeur de France au Burundi, Stéphane Gruenberg. Celui-ci était porteur d’une invitation de son pays sur la conférence virtuelle, internationale sur l’environnement qui se tiendra à Paris au mois de décembre prochain. Cette dernière a été conjointement préparée par la France et l’Angleterre.

En dehors de cette invitation, les deux hommes ont échangé sur les relations bilatérales entre la France et le Burundi. D’après le numéro un burundais, ce pays intéresse au plus haut point car il a une place de choix dans le concert de l’Union européenne. La partie burundaise a exposé ses objectifs et ses réalisations en matière de lutte contre le coronavirus, l’augmentation de la croissance économique, le projet de développement des jeunes, la promotion de l’agriculture et de l’élevage, etc.

De son côté, l’ambassadeur Gruenberg a indiqué qu’il sera toujours en contact avec son pays pour promouvoir les bonnes relations bilatérales, dans une ambiance de souveraineté du Burundi afin qu’il y ait des relations gagnant - gagnant entre les deux parties. L’on saura que la France, sous la présidence de François Hollande, a signé l’accord de Paris, qui est le premier accord mondial sur le climat et le réchauffement climatique. Il a été signé le 22 avril 2016 à New York aux Etats-Unis et entré en vigueur le 4 novembre de la même année. J.M.

Burundi - Rdc - Sécurité

Trois rebelles burundais succombés dans un affrontement avec l’armée congolaise

Uvira, le 17 novembre 2020 (Net Press) . Ce lundi 16 novembre 2020, un affrontement entre l’armée congolaise et les rebelles burundais a eu lieu à l’est de la République démocratique du Congo, plus précisément dans la province du Sud-Kivu. Trois rebelles ont été neutralisés, deux tués et un autre capturé, a déclaré le capitaine Dieudonné Kaseruka, porte-parole de l’armée congolaise dans la province du Sud-Kivu.

Les premiers affrontements remontent à samedi 14 novembre à Rukobe dans le territoire d’Uvira, au Sud-Kivu. Les rebelles burundais ont voulu piller les bétails de la localité et des médicaments dans un centre de santé avoisinant, selon les mêmes sources. Ils en ont été empêchés par les forces de l’ordre.

Une autre source indépendante dit que les assaillants sont tombés dans une embuscade de l’armée régulière congolaise en pleine patrouille. Signalons que le Fnl (force nationale de libération), différent de la branche dirigée par Jacques Bigirimana, fait partie d’une centaine de groupes armés qui pullulent à l’est de la République démocratique du Congo. N.B.

Burundi - Tanzanie - Santé

Des cas de diarrhées s’observent dans le camp de Nduta

Nduta, le 17 novembre 2020 (Net Press) . Cela fait une semaine qu’au camp de refugies de Nduta en Tanzanie, l’on connait des cas des enfants qui souffrent de diarrhée. Les latrines publiques sont débordées et sont à l’origine des maladies des mains sales. Les réfugiés interpellent le Hcr pour intervenir afin de limiter les dégâts.

On observe ces déchets partout, que ce soit dans les allées, devant les maisons, devant les salles de classe et devant les centres de santé. Selon nos sources, un volontaire médical a dit que depuis le début de cette semaine, le centre de santé ne reçoit que des enfants qui souffrent de la diarrhée pour plus de 90 %.

D’après le témoignage d’un réfugié, ils ont saisi le conseil norvégien pour les réfugiés, chargé d’hygiène et des constructions publiques pour lui demander de leur construire des latrines, mais cette Ong a fait savoir qu’elle n’a plus de pouvoir de décision à elle seule pour prendre cette question en main.

La population craint de mourir suite aux maladies des mains sales car les gens n’ont pas peur de se soulager n’importe où. Ils demandent au Hcr de prendre la question en mains. Signalons que le camp de Nduta en Tanzanie loge 70000 réfugiés burundais. D’autres analystes trouvent également que le Covid-19 est un handicap majeur car il frappe les pays du Nord, qui sont pour la plupart des pays donateurs. N.B.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi