Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité23 février 2021
|Les habitants de la commune Makamba tirent une sonnette d’alarme !

Burundi - Sécurité Routière22 février 2021
|Une personne tuée dans un accident de roulage

Burundi - Administration20 février 2021
|Le ministre de l’intérieur, de la sécurité et du développement communautaire donne des éclaircissements sur le contenu de sa décision

Burundi - Sécurité 19 février 2021
|Un corps sans vie d’un homme non encore identifié repêché dans la rivière Maragarazi

Burundi – Sécurité 18 février 2021
|Deux morts foudroyés en province de Makamba

Burundi - Sécurité 17 février 2021
|Trois personnes mortes foudroyées en province de Mwaro

Burundi - Sécurité16 février 2021
|Trois enseignants échappent de justesse en province de Kirundo

Burundi - Sécurité 15 février 2021
|Fouille-perquisition au quartier VII au Nord de la capitale économique

Burundi - Santé13 février 2021
|Bilan semestriel de l’hôpital militaire de Kamenge

Burundi - Sécurité Routière12 février 2021
|L’Otraco demande le transfert de propriété avant la recherche d’un carnet de contrôle technique biométrique

Burundi - Sécurité 11 février 2021
|L’ancien chef de quartier Kavumu tué dans la nuit de ce mercredi

Burundi - Sécurité10 février 2021
|Un homme trouve la mort dans la province de Bujumbura

Burundi - Sécurité 9 février 2021
|Quatre magasins ont pris feu en province de Rumonge

Burundi - Sécurité8 février 2021
|Une femme trouve la mort à Kiganda, ses deux fils incarcérés pour enquêtes

Burundi - Sécurité 6 février 2021
|Une livraison pour la bastonnade qui tourne vers l’irréparable !

Burundi - Politique5 février 2021
|Le Burundi commémore 30 ans de ratification de la charte de l’unité nationale

Burundi - Rwanda - Sécurité4 février 2021
|Les habitants de la commune de Mabayi dans la peur-panique

Burundi - Tanzanie - Sécurité 3 février 2021
|Une découverte d’un corps sans vie d’un refugié burundais au camp de Nyarugusu

Burundi - Sécurité 2 février 2021
|Dans le paquet des intouchables du parti Cndd-Fdd, deux interpellés en province de Cankuzo !

Burundi - Politique 1er février 2021
|Le nouveau secrétaire général du parti Cndd-Fdd accueilli en héros en province de Makamba

Burundi - Sécurité30 janvier 2021
|Le gouverneur de Bujumbura contre les adeptes des adventistes du 7è jour anarchistes

Burundi - Politique - Médias29 janvier 2021
|« Jamais sans les medias », dixit le président de la République

Burundi - Sécurité28 janvier 2021
|Un cadavre retrouvé tout près de la rivière Mutsindozi

Burundi - Sécurité27 janvier 2021
|Des voleurs "visitent" une ancienne élue du peuple vivant à Mutanga Sud

Burundi - Sécurité26 janvier 2021
|Il y a 3 jours, un sexagénaire prenait fuite vers une position militaire de Matongo

Archives

 

 

 



Burundi - Politique

Autour des cérémonies, le chef de l’Etat met en garde !

23 novembre 2020

Karusi, le 23 novembre 2020 (Net Press) . En marge de la clôture de la semaine dédiée aux combattants du parti Cndd-Fdd, qui a lieu en province de Karusi, plus précisément en commune Buhiga, le président burundais a mis en garde quiconque tenterait de perturber la sécurité ainsi que ceux qui dilapident les biens de l’État.

D’après son mot de circonstances, le chef de l’Etat, Évariste Ndayishimiye, a d’abord demandé aux militants de son parti d’observer une minute de silence en mémoire de l’ancien président feu Pierre Nkurunziza. Par après, il a mis en garde tout politicien qui tenterait de perturber la sécurité.

En langue locale, il a menacé que « Intambara izohera iwabo iherere iwabo », ce qui peut se traduire en français, « Les troubles resteront circonscrites dans les alentours des ennemis du Burundi ». Le président burundais s’en est violemment pris aux opposants, allant jusqu’à les indexer d’avoir à chaque fois tenté de perturber les scrutins.

Il est revenu sur ceux de 2005, de 2010 et de 2015, où il a chaque fois fait endosser les responsabilités respectivement au mouvement Palipehutu-Fnl dirigé à l’époque par Agathon Rwasa, à l’Adc-Ikibiri et aux initiateurs du coup d’État raté de 2015.

Le chef de l’État a mentionné également différentes crises internes au sein de son parti. Il a accusé d’anciens hommes forts de sa formation politique comme Hussein Radjabu et Jérémie Ngendakumana (deux anciens présidents du Cndd-Fdd en exil actuellement) et des frondeurs de 2015, d’être des lâches.

Clôturant son discours , le numéro un burundais s’en est pris à tous ceux qui sont contre les rondes nocturnes effectuées par de jeunes Imbonerakure et a appelé les militants de son parti à lutter contre la pauvreté, à consolider la paix et la sécurité avant de mettre en garde ceux qui dilapident les biens de l’État. N.R.

Burundi - Environnement

Les habitants du site de Kigaramango crient au secours

Bujumbura, le 23 novembre 2020 (Net Press) . Ces habitants sont venus de plusieurs localités de Gatumba suite à des pluies qui ont démoli leurs maisons. Parmi les 1314 ménages qui étaient à ce site, 266 ménages seulement ont regagné leurs domiciles fixes. Selon nos sources, ils sont dans la désolation et crient au secours car ils n’ont pas de quoi manger et se lamentent que leurs enfants ont déjà manifesté des signes de malnutrition.

Ils lancent un appel à toute âme charitable de leur venir en aide en leur apportant de la nourriture et des tentes car chaque fois qu’il veut pleuvoir, ils se sentent malheureux puisqu’ils ne trouvent pas l’endroit pour s’abriter. Les tentes qu’ils ont sont à leur 7ème mois alors que suite au soleil, leur durée maximale est de 3 mois.

Ils demandent au Pam, un organisme onusien spécialisé dans le domaine de l’alimentation, de bien vouloir leur venir en aide comme il le fait aux autres sinistrés. Le chef de quartier de Gatumba confirme cette situation et fait savoir que le ministère de la solidarité est au courant de cette difficulté, il y a longtemps. N.B.

Burundi - Justice - Administration

Quand la rue colporte une rumeur

Bujumbura, le 23 novembre 2020 (Net Press) . Depuis le weekend dernier, des informations évoquant une éventuelle arrestation du directeur général de l’Otraco, Albert Maniratunga, n’ont cessé d’alimenter l’opinion tant nationale qu’internationale. Des médias ont parlé de sa brève arrestation et d’une éventuelle comparution de nouveau au service national des renseignements ce mardi 24 novembre.

La rédaction a contacté le directeur général de l’Otraco, Albert Maniratunga, à ce sujet qui a rejeté l’information, la qualifiant de rumeur. Selon Albert Maniratunga, il a été malade et hospitalisé pendant une période de trois mois pour cause d’une attaque pulmonaire et quand il a repris le travail, il y avait trop de désordres, des commissionnaires un peu partout dans les services avec des spéculations inacceptables.

C’est dans ce contexte qu’il a lui même contacté le service national des renseignements pour qu’il l’aide à ramener de l’ordre dans son service, surtout que les commissionnaires sont bannis dans tous les services de l’Etat. Albert Maniratunga a indiqué qu’il y a des travailleurs de l’Otraco qui sont détenus dans les cachots du service national des renseignements pour complicité avec ces commissionnaires, le dernier ayant été arrêté vendredi le 20 novembre.

Comme il est le premier de l’office de transport en commun, il devait se rendre à ce service pour autoriser que ces gens soient arrêtés. C’est en ce moment, selon lui, que les premières rumeurs de son arrestation ont été propagées, en disant :"voilà, Machoc s’en va en prison". Mais il pense qu’il pourrait y avoir quelque chose qui se cache derrière ces désinformations car il y a également d’autres rumeurs qui font état de l’arrestation de Jean Marie Rurimirije alors qu’il n’en est rien, a-t-il poursuivi.

Quant à la corruption ou au détournement, il n’en a jamais été question chez lui et il estime que les Burundais devraient savoir dire que noir c’est noir et que blanc c’est blanc. En réalité, a conclu le directeur général de l’Otraco, il a toujours eu la confiance de ses supérieurs hiérarchiques, notamment quand il était encore à l’aéroport international Melchior Ndadaye où il a travaillé pendant 10 ans. A l’Otraco, il a la mission de redresser cette entreprise, d’où il ne peut pas être poursuivi pour des raisons de vol ou de corruption. J.M.

Burundi - Tanzanie - Réfugiés

Le retour volontaire des réfugiés burundais accroît de jour en jour

Mtendeli, le 23 novembre 2020 (Net Press) . Depuis février dernier, plus de 14.000 réfugiés burundais ont été rapatriés suite à l’accalmie observée après les élections de 2020. Selon les réfugiés, un grand nombre des refugiés s’est fait enregistrer ces derniers jours pour regagner le pays d’origine.

Les données du Hcr ont montré que depuis février 2020, la Tanzanie compte plus de 168.000 réfugiés burundais et le rapport onusien quant à lui montre que les réfugiés burundais en Tanzanie sont au nombre de 154.000 dans les 3 camps de la Tanzanie (Mtenderi, Nyarugusu, Nduta). Cette agence onusienne enregistre une augmentation de 30% dans l’enregistrement depuis mai dernier. Les motifs de cette accroissement sont multiples :

D’une part les réfugiés répondent à l’appel du gouvernement qui les interpelle au retour volontaire. D’autres sources disent qu’ils sont attirés par le paquet retour qui est de 280.000fr par personne adulte et la moitie pour les enfants. D’autres évoquent une longue période d’exil, ils disent que c’est trop pénible pour eux durant cette longue période en toute privation de liberté.

Néanmoins, il y a ceux qui voient la situation autrement, ils disent que dans les conditions actuelles, que même s’ils restent seuls au camp, ils ne peuvent pas rentrer, dit la même source. Ces derniers demandent au Hcr de continuer à les aider et à les soutenir. Le Hcr en Tanzanie promet d’aider ceux qui veulent regagner leur pays mais également protéger ceux qui n’ont pas encore eu cette volonté. N.B.

Burundi - Burkina - Faso-Politique

Un ancien président burundais à la tête d’une délégation de l’Oif pour une mission d’observation électorale

Ouagadougou, le 23 novembre 2020 (Net Press) . L’ancien président burundais, Domitien Ndayizeye, a été nommé par l’organisation internationale de la francophonie, Oif, pour une mission d’observation au Burkina-Faso des élections qui ont eu lieu ce dimanche le 22 novembre 2020

Et dans la même foulée, vendredi dernier, 20 novembre, l’ancien président de la République du Burundi, Domitien Ndayizeye, en mi–journée a été reçu au conseil constitutionnel au pays des hommes intègres en compagnie de 7 membres de sa délégation. L’ancien premier ministre rwandais, Bernard Makuza, à la tête de la mission d’observation électorale au Burkina Faso de l’union africaine, était lui aussi reçu dans les locaux de la juridiction constitutionnelle du Burkina Faso accompagné, aussi de sept membres de sa délégation, dans la soirée de ce vendredi.

Selon des sources sur place, toutes les délégations étaient venues s’assurer que le conseil constitutionnel est prêt pour le contrôle des scrutins sur le terrain pour la gestion du contentieux des opérations électorales et des résultats provisoires, mais aussi pour un éventuel second tour de l’élection du président du Faso. Elles voulaient également s’assurer qu’il n’y a pas d’électeurs exclus du double scrutin. N.R.

Burundi - Vatican - Confessions Religieuses

Le Pape clôt l’année liturgique

Vatican, le 23 novembre 2020 (Net Press) . Le Pape François a célébré ce dimanche 22 novembre en la basilique Saint-Pierre une messe pour la remise de la Croix des JMJ (Journées mondiales de la Jeunesse) aux jeunes du Portugal qui organiseront le prochain rassemblement. Cette cérémonie s’est déroulée lors de la solennité du Christ Roi de l’Univers qui marque la fin de l’année liturgique.

Cette solennité fut instaurée en 1925 par Pie XI par la lettre encyclique Quas primas. Le Pape est alors préoccupé par les évolutions d’un monde portant encore les séquelles de la Première Guerre mondiale. Il conçoit cette nouvelle solennité comme une réponse face à l’athéisme et au laïcisme triomphants, « une protestation contre la perte du pouvoir de l’Église sur la société », selon les termes de frère Patrick Prétot, théologien et professeur à l’Institut supérieur de Liturgie de l’Institut catholique de Paris.

L’Église célébrait aussi en cette année 1925, le 16ème centenaire du premier Concile œcuménique de Nicée, qui avait proclamé l’égalité et l’unité du Père et du Fils, et par là même la souveraineté du Christ. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi