Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité23 février 2021
|Les habitants de la commune Makamba tirent une sonnette d’alarme !

Burundi - Sécurité Routière22 février 2021
|Une personne tuée dans un accident de roulage

Burundi - Administration20 février 2021
|Le ministre de l’intérieur, de la sécurité et du développement communautaire donne des éclaircissements sur le contenu de sa décision

Burundi - Sécurité 19 février 2021
|Un corps sans vie d’un homme non encore identifié repêché dans la rivière Maragarazi

Burundi – Sécurité 18 février 2021
|Deux morts foudroyés en province de Makamba

Burundi - Sécurité 17 février 2021
|Trois personnes mortes foudroyées en province de Mwaro

Burundi - Sécurité16 février 2021
|Trois enseignants échappent de justesse en province de Kirundo

Burundi - Sécurité 15 février 2021
|Fouille-perquisition au quartier VII au Nord de la capitale économique

Burundi - Santé13 février 2021
|Bilan semestriel de l’hôpital militaire de Kamenge

Burundi - Sécurité Routière12 février 2021
|L’Otraco demande le transfert de propriété avant la recherche d’un carnet de contrôle technique biométrique

Burundi - Sécurité 11 février 2021
|L’ancien chef de quartier Kavumu tué dans la nuit de ce mercredi

Burundi - Sécurité10 février 2021
|Un homme trouve la mort dans la province de Bujumbura

Burundi - Sécurité 9 février 2021
|Quatre magasins ont pris feu en province de Rumonge

Burundi - Sécurité8 février 2021
|Une femme trouve la mort à Kiganda, ses deux fils incarcérés pour enquêtes

Burundi - Sécurité 6 février 2021
|Une livraison pour la bastonnade qui tourne vers l’irréparable !

Burundi - Politique5 février 2021
|Le Burundi commémore 30 ans de ratification de la charte de l’unité nationale

Burundi - Rwanda - Sécurité4 février 2021
|Les habitants de la commune de Mabayi dans la peur-panique

Burundi - Tanzanie - Sécurité 3 février 2021
|Une découverte d’un corps sans vie d’un refugié burundais au camp de Nyarugusu

Burundi - Sécurité 2 février 2021
|Dans le paquet des intouchables du parti Cndd-Fdd, deux interpellés en province de Cankuzo !

Burundi - Politique 1er février 2021
|Le nouveau secrétaire général du parti Cndd-Fdd accueilli en héros en province de Makamba

Burundi - Sécurité30 janvier 2021
|Le gouverneur de Bujumbura contre les adeptes des adventistes du 7è jour anarchistes

Burundi - Politique - Médias29 janvier 2021
|« Jamais sans les medias », dixit le président de la République

Burundi - Sécurité28 janvier 2021
|Un cadavre retrouvé tout près de la rivière Mutsindozi

Burundi - Sécurité27 janvier 2021
|Des voleurs "visitent" une ancienne élue du peuple vivant à Mutanga Sud

Burundi - Sécurité26 janvier 2021
|Il y a 3 jours, un sexagénaire prenait fuite vers une position militaire de Matongo

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un corps sans vie au chef-lieu de la province Ruyigi

24 novembre 2020

Ruyigi, le 24 novembre 2020 (Net Press) . Selon nos sources, c’est au nom de Marc Kabaye, une sentinelle dans un magasin qui se trouve dans le quartier Sanzu au centre de la province de Ruyigi, Est du pays, qui a été tuée ce dimanche 22 novembre. Le chef de quartier de Sanzu Isidore Kinyabwoya affirme cette information et dit que Kabaye a été victime d’avoir empêché les bandits qui voulaient piller le magasin dont il assurait la sécurité.

Ne s’avouant pas vaincus, les voleurs se sont repliés quelque part pour attendre que le veilleur retrouve le sommeil. C’est à ce moment qu’ils sont revenus, avec une grosse pierre en mains, avec laquelle ils ont écrasé le crâne de la victime. Pour ceux qui ont vu la scène, les malfaiteurs étaient guidés par l’esprit de vengeance uniquement car ils n’ont rien volé. N.B.

Burundi - Ua - Justice

"Condamné par la justice burundaise, Pierre Buyoya démissionne de son poste à l’Union africaine", dixit Rfi

Bamako, le 24 novembre 2020 (Net Press) . Condamné avec 18 proches par contumace à la prison à perpétuité au Burundi pour l’assassinat de son successeur et premier président hutu démocratiquement élu du pays, Melchior Ndadaye, en 1993, Pierre Buyoya a démissionné pour consacrer tout son temps à sa défense. Ce crime avait plongé le pays dans une terrible guerre civile qui a fait plus de 300 000 morts en une décennie.

Du côté de l’Union africaine (UA), « le statu quo était devenu intenable », explique une source à RFI. L’ancien président burundais a pris ses responsabilités et a présenté, il y a une dizaine de jours, sa démission de son poste de Haut représentant de l’UA au Mali et au Sahel.

Officiellement, Pierre Buyoya démissionne pour pouvoir se consacrer totalement à sa défense, mais c’est en réalité une décision prise d’un commun accord avec la Commission de l’Union africaine, afin d’« éviter de mettre dans l’embarras » un organe « qui est avant tout au service des États membres », toujours selon notre source.

Un « procès politique »

« Sa démission a été acceptée avec une grande reconnaissance pour l’excellent travail accompli au nom de l’Union africaine », a réagi un haut responsable au sein de la Commission. L’ancien président burundais est toujours au Mali. Il n’a pas voulu s’exprimer pour le moment, mais il prévoit une conférence de presse d’ici quelques jours « pour expliquer » sa décision.

Pierre Buyoya conteste sa condamnation et dénonce ce qu’il qualifie de « procès politique mené de manière scandaleuse en violation de toutes les règles de droits ». Il prévoit désormais de quitter très rapidement le Mali où il était en poste depuis huit ans, pour aller s’établir dans un autre pays du continent africain d’où il va se battre pour sa « réhabilitation ». J.M.

Burundi - Droits de l’Homme

Le Burundi se joint à la communauté internationale pour les droits de la femme

Bujumbura, le 24 novembre 2020 (Net Press) . A partir du 25 novembre de chaque année, le monde entame une campagne de 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles. Cette campagne se termine le 10 décembre, une date-anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme, ratifiée le 10 décembre 1948, à Paris, au palais de Chaillot, par la Résolution 217 (III) A.

Selon une version officielle dans notre pays, cette campagne connaîtra beaucoup d’activités autour du thème "Orangeons le Burundi : ensemble pour mettre fin aux violences faites aux femmes et aux filles". Cela est sorti d’une déclaration du ministère de la solidarité nationale, des droits de la personne humaine et du genre, sous la direction de la ministre de tutelle, Imelde Sabushimike.

Elle dit que ce thème a été choisi pour interpeller la conscience de tout un chacun à s’impliquer d’avantage dans la lutte contre le phénomène qui mine toute l’humanité en vue de construire un Burundi qui rayonne. La campagne est organisée pour se joindre à un bon nombre de femmes et de filles qui ont subi les violences et qui, aujourd’hui, ne contribuent pas au développement de leur pays, a-t-elle ajouté.

Elle consiste aussi à une autoévaluation pour les intervenants du secteur en vue de pérenniser les acquis et adopter les meilleures stratégies pour éradiquer les violences faites aux femmes et aux filles. Le lancement officiel de la campagne de 16 jours d’activisme se tiendra au chef-lieu de la province Muramvya le 27 novembre 2020, au Centre du pays. N.B.

Burundi - Environnement

Destruction massive à Mugwi suite aux pluies torrentielles

Cibitoke, le 24 novembre 2020 (Net Press) . Ce samedi 21 novembre, en commune Mugwi de la province Cibitoke, au Nord-ouest du pays, des pluies torrentielles mélangées de la grêle et du vent violent ont détruit plus de 80 maisons et ravagé toutes les cultures. Les victimes qui sont dans la désolation demandent une assistance immédiate. Les collines sensiblement touchées sont Masha, Mugimbu et Mahande, selon les autorités locales.

Selon les habitants et les élus locaux, il n’y a plus rien comme culture, les champs de manioc, il ne reste que des troncs, pour la culture du haricot, on peut se demander la culture qui se trouve à cet endroit car le champ est méconnaissable, tandis que pour les bananes, les plants sont par terre. C’est la désolation totale. Ils ajoutent que les victimes dorment à la belle étoile, d’autres chez les voisins dont leurs maisons n’ont pas été détruites.

L’administration a commencé à confectionner des listes des plus nécessiteux que les autres et lance un appel vibrant à toute âme charitable d’intervenir dans l’immédiat. La province de Cibitoke est souvent victime des aléas climatiques qui causent des destructions suivies des fois des pertes en vies humaines. N.B.

Burundi - Société

Les "Zebiyistes" ingérables sur terrain dans la province de Kayanza

Kayanza, le 24 novembre 2020 (Net Press) . Selon des informations en provenance de Gahombo, de la province de Kayanza, le retour des adeptes de "Zebiya" des pays voisins il y a quelques années n’a pas eu d’impact sur la sécurité dans cette entité administrative. Mais leur comportement laisse tout de même à désirer, selon l’administration locale.

En effet, alors qu’il leur était interdit de se regrouper dans des ménages pour une série de prières, les "Zebiyistes" ont repris cette pratique, encore qu’il y a un nombre assez important des adeptes qui sont partis pour une destination inconnue, ce qui pourrait être encore une fois l’influence de leurs croyances. L’on déplore également le fait qu’ils ne s’adonnent pas aux activités de développement comme l’agriculture ou l’élevage. D.N.

Burundi - Usa - Politique

Les choses commencent à bouger au pays de l’Oncle Sam

Washington, le 24 novembre 2020 (Net Press). Selon des informations officielles aux Etats-Unis, le président sortant Donald Trump s’est rendu à l’évidence en donnant le feu vert au processus de transition vers une administration de son successeur démocrate, Joe Biden, ce 23 novembre, après trois semaine de l’annonce de la victoire du candidat démocrate.

Malgré ce geste dans le bon sens, le président américain ne reconnaît pas toujours sa défaite du 3 novembre et entend poursuivre son combat judiciaire pour tenter de démontrer des fraudes massives lors du dernier scrutin même si du côté de la justice, ce n’est pas évident qu’il renversera la tendance des résultats des urnes.

Mais il s’est tout de même ressaisi car il a recommandé à l’agence gouvernementale chargée du transfert du pouvoir de faire ce qui est nécessaire concernant les protocoles et a demandé à son équipe de faire de même pour le meilleur intérêt de son pays. Des observateurs de la vie politique américaine trouvent qu’il était de plus en plus sous pressions énormes des personnalités de son camp politique.

De son côté, le président élu Joe Biden n’a pas perdu une seule minute car il vient d’annoncer les premières figures de son équipe dirigeante. Selon les mêmes observateurs, il a choisi l’expérience car la plupart des hommes et des femmes pressentis comme des proches collaborateurs du futur président l’étaient déjà quand il était encore vice-président sous l’administration Obama.

L’on note d’abord le nouveau secrétaire d’Etat, Antony Blinken, qui était l’adjoint de John Kerry sous Barack Obama. L’ancien secrétaire d’Etat devient l’émissaire spécial du président Biden sur l’environnement. On se rappelle que le président élu a promis le retour sur l’accord de Paris sur le changement climatique, un retrait qu’avait opéré son prédécesseur républicain.

L’on voit une femme à la tête du renseignement national, un immigré latino naturalisé à la tête du département de la sécurité intérieure, bref une administration qui tranche nettement avec celle de Donald Trump. L’ancien président et premier noir président de Etats-Unis, Barack Obama, se dit satisfait de cette équipe de son lointain successeur. J.M.

Burundi - Rdc - Anniversaire

Il y a 55 ans, Joseph Mobutu prenait le pouvoir

Kinshasa, le 24 novembre 2020 (Net Press). Le 24 novembre 1965, Joseph Mobutu organise un coup d’Etat contre Joseph Kasa-Vubu et prend le pouvoir. Cet événement intervient après des tensions récurrentes entre le président Joseph Kasa-vubu et le gouvernement de Moise Tshombe.

D’après l’ancien président Mobutu, il manquait de discipline chez les hommes politiques d’alors et promettait de l’instaurer dans tous les domaines, politique, économique, financier et ce, dans une période n’excédant pas 5 ans, une promesse qui n’a pas été tenue selon ceux qui ont suivi de près l’évolution de son régime.

Le nouveau président ne cachait pas sa sympathie envers les Usa, ses alliés principaux de l’époque. En dépit d’un nationalisme économique clamé, Mobutu était libéral et se classait comme tel dans cette période marquée par le clivage Est-Ouest.

Mais rapidement, les espoirs placés en lui s’étiolent. Le jeune président va rapidement instaurer un régime autoritaire à parti unique. Le maréchal-président contribuera à enfoncer davantage son pays dans la corruption et la pauvreté. En dépit de l’ouverture démocratique qu’il proclame au début des années 1990, il sera chassé du pouvoir en mai 1997 et mourra loin de son pays le 7 septembre 1997.

Notons tout de même qu’il y a des Congolais qui ont considéré Joseph Mobutu comme un grand leader charismatique, notamment lors de son discours dans les tribunes des Nations Unies, en 1974, qui a irrité tous les Occidentaux et à la satisfaction de l’Europe de l’Est et des pays du Tiers Monde.

C’est également le même Mobutu qui a changé le nom de son pays, Congo Belge, en choisissant Zaïre, mais il avait été critiqué pour avoir emprunté un nom de l’Occident qu’il combattait par l’"Authenticité" On se souviendra que les Zaïrois à l’époque s’appelaient "Citoyens", justement pour éviter le nom de l’Occident. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi