Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité23 février 2021
|Les habitants de la commune Makamba tirent une sonnette d’alarme !

Burundi - Sécurité Routière22 février 2021
|Une personne tuée dans un accident de roulage

Burundi - Administration20 février 2021
|Le ministre de l’intérieur, de la sécurité et du développement communautaire donne des éclaircissements sur le contenu de sa décision

Burundi - Sécurité 19 février 2021
|Un corps sans vie d’un homme non encore identifié repêché dans la rivière Maragarazi

Burundi – Sécurité 18 février 2021
|Deux morts foudroyés en province de Makamba

Burundi - Sécurité 17 février 2021
|Trois personnes mortes foudroyées en province de Mwaro

Burundi - Sécurité16 février 2021
|Trois enseignants échappent de justesse en province de Kirundo

Burundi - Sécurité 15 février 2021
|Fouille-perquisition au quartier VII au Nord de la capitale économique

Burundi - Santé13 février 2021
|Bilan semestriel de l’hôpital militaire de Kamenge

Burundi - Sécurité Routière12 février 2021
|L’Otraco demande le transfert de propriété avant la recherche d’un carnet de contrôle technique biométrique

Burundi - Sécurité 11 février 2021
|L’ancien chef de quartier Kavumu tué dans la nuit de ce mercredi

Burundi - Sécurité10 février 2021
|Un homme trouve la mort dans la province de Bujumbura

Burundi - Sécurité 9 février 2021
|Quatre magasins ont pris feu en province de Rumonge

Burundi - Sécurité8 février 2021
|Une femme trouve la mort à Kiganda, ses deux fils incarcérés pour enquêtes

Burundi - Sécurité 6 février 2021
|Une livraison pour la bastonnade qui tourne vers l’irréparable !

Burundi - Politique5 février 2021
|Le Burundi commémore 30 ans de ratification de la charte de l’unité nationale

Burundi - Rwanda - Sécurité4 février 2021
|Les habitants de la commune de Mabayi dans la peur-panique

Burundi - Tanzanie - Sécurité 3 février 2021
|Une découverte d’un corps sans vie d’un refugié burundais au camp de Nyarugusu

Burundi - Sécurité 2 février 2021
|Dans le paquet des intouchables du parti Cndd-Fdd, deux interpellés en province de Cankuzo !

Burundi - Politique 1er février 2021
|Le nouveau secrétaire général du parti Cndd-Fdd accueilli en héros en province de Makamba

Burundi - Sécurité30 janvier 2021
|Le gouverneur de Bujumbura contre les adeptes des adventistes du 7è jour anarchistes

Burundi - Politique - Médias29 janvier 2021
|« Jamais sans les medias », dixit le président de la République

Burundi - Sécurité28 janvier 2021
|Un cadavre retrouvé tout près de la rivière Mutsindozi

Burundi - Sécurité27 janvier 2021
|Des voleurs "visitent" une ancienne élue du peuple vivant à Mutanga Sud

Burundi - Sécurité26 janvier 2021
|Il y a 3 jours, un sexagénaire prenait fuite vers une position militaire de Matongo

Archives

 

 

 



Burundi - Justice

Un responsable des Imbonerakure détenu pour viol d’une mineure

26 novembre 2020

Karusi, le 26 novembre 2020 Net Press) . Un certain Alexis Itangishaka, responsable des Imbonerakure dans la commune de Mutumba, province de Karusi, au Centre-est du pays, a été arrêté en date du 13 novembre dernier pour avoir violé une fillette de 12 ans et détenu depuis au cachot du commissariat provincial de la police.

Selon des informations dignes de foi, cette fille travaillait comme domestique et elle a été soupçonnée par Mme Itangishaka de coucher avec son mari, d’où elle l’a chassée. Arrivée chez ses parents, elle a tout raconté et ces derniers ont porté plainte contre le responsable des jeunes Imbonerakure.

Après l’émission du mandat d’arrêt pour viol, il s’est moqué de tout le monde, arguant qu’il ne peut pas être inquiété pour ce fait, ce qui gênait les autorités. Ce n’est qu’en date du 13 novembre qu’il a été interpellé presque de force car il avait toujours résisté contre des convocations. Les parents de la fille demandent une punition exemplaire et le paiement du salaire dont elle n’a pas bénéficié. D.N.

Burundi - Gabon - Coopération

Le président burundais attendu au Gabon !

Bujumbura, le 26 novembre 2020 (Net Press) . A travers un communiqué du bureau chargé de l’information et des communications à la présidence de la République du Burundi, rendu public ce mercredi 25 novembre, le président de la République, Evariste Ndayishimiye est attendu à Libreville au Gabon.

Selon toujours ce communiqué, le chef de l’Etat va participer au 18ème sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la communauté économique des Etats de l’Afrique centrale, Ceeac, organisé au Gabon en date du 27 novembre 2020. Le numéro un burundais sera accompagné par la première, dame Angeline Ndayishimiye. N.R.

Burundi - Environnement

Trois ménages déménagent sur ordre de l’administrateur de la commune Muyinga

Muyinga, le 26 novembre 2020 (Net Press) . D’après nos confrères de la radio Isanganiro, ce jeudi 26 novembre 2020, trois ménages ont reçu un ordre émanant de l’administrateur de la commune Muyinga de déménager suite à leur proximité du ravin d’une trentaine de mètres de profondeur qui augmente du jour au lendemain.

Les ménages qui sont concernés parce cette menace sont au nombre de 8, mais les 3 ménages plus proches ont reçu un ordre de quitter les lieux au plus tard ce lundi 30 novembre. L’administrateur a supporté leur loyer pendant une durée de trois mois en attendant la construction de leurs maisons vers un autre endroit.

Ces ménages ont dit que c’est l’Etat qui devrait construire leurs maisons parce que le ravin est visité par beaucoup d’autorités depuis 2018, où la visite a été faite par le premier vice-président qui a demandé à ces ménages de changer de lieu d’habitation et rien n’est fait. La population demande que les travaux de réhabilitation du ravin puissent commencer le plus rapidement possible sinon, la route nationale N°6 sera impraticable. Du côté de l’administration, elle demande à la population de repiquer des plants antiérosifs et d’aménager les puis qui emmagasinent l’eau en attendant. N.B.

Burundi - Mali - Politique

L’ancien président de la République, Pierre Buyoya, donne la lumière sur sa démission

Bamako, le 26 novembre 2020 (Net Press) . L’ancien président de la République du Burundi, Pierre Buyoya, au cours d’une conférence de presse tenue ce mercredi 25 novembre dans la capitale malienne, a fait savoir qu’à la suite de sa condamnation et de son propre gré, il a décidé de remettre le tablier au président de la commission de l’Union africaine, en tant que haut représentant de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel, en son âme et conscience. Il a jugé préférable de se libérer de ses responsabilités afin d’avoir toute la liberté de se défendre et de laver son honneur malgré des multiples entraves.

L’ancien président burundais Pierre Buyoya a dit qu’il y a quelques temps, la cour suprême de son pays a rendu un arrêt qu’il qualifie d’« arbitraire « et inique contre 17 anciens responsables politiques du Burundi, dont lui-même, dans lequel arrêt ils sont condamnés pour soi-disant avoir trempé dans l’assassinat du président Melchior Ndadaye, le 21 octobre 1993.

Selon Pierre Buyoya, le procès de l’assassinat du président Ndadaye, qu’ils ont intenté est vieux de 27 ans, il a été régulièrement instruit et jugé, mais surtout il est frappé de prescription, selon la loi burundaise. Pour des raisons qu’il ignore, les dirigeants de son pays ont instruit la justice de rouvrir le dossier et le plus curieux, selon l’ancien numéro un burundais, est que le tribunal a dressé tout un tas d’obstacles pour les empêcher de faire valoir leurs moyens de défense. Il a cité entre autres le refus de visas à leur avocats, refus à leurs avocats burundais d’accéder au dossier, refus de la greffe de réceptionner leurs dossiers d’appel, bref, selon Pierre Buyoya, tout a été orchestré pour leur condamner à huit clos.

L’ancien président Pierre Buyoya a profité de cette occasion pour redire solennellement qu’il est innocent des crimes dont on l’a accusé lors de ce qu’il qualifie de « parodie de justice « . Ce fut un procès qui a enfreint les droits élémentaires de la défense tels que prescrits par les lois burundaise et internationale.

L’assassinat du président Ndadaye et de ses collaborateurs survenus le 21 octobre 1993 a été un drame pour leurs familles et tout le peuple burundais. Selon Pierre Buyoya, ces actes odieux ont été suivis par des massacres interethniques qui n’ont connu d’égal que le génocide au Rwanda survenu quelques mois après, en avril 1994. Au moment de ces crimes, Pierre Buyoya dit qu’au moment de ces crimes, il n’était plus aux affaires. Selon lui, l’histoire retiendra qu’il avait cédé pacifiquement le pouvoir au président élu en juillet 1993.

Pierre Buyoya dit qu’il prend cette occasion donnée de rappeler qu’il avait accepté de céder le pouvoir sans aucune contrainte, une décision qui est rare en Afrique à cette époque. Et comme d’autres, il aurait pu choisir s’imposer par la force et refuser de reconnaitre sa défaite aux élections de 1993 ou refuser de partir au terme de son deuxième mandat en 2003.

Pierre Buyoya dit que ce fut un honneur de servir en tant que haut représentant de l’Union africaine dans ce pays qu’est le Mali et dans cette région du Sahel et au cours de ces 8 dernières années, Pierre Buyoya dit qu’il a apporté sa modeste contribution au nom de l’Union africaine dans la recherche de solution aux problèmes qui affectent les pays du Sahel en général et le Mali en particulier.

L’ancien président burundais dit qu’il saisit cette occasion pour remercier les dirigeants de l’Union africaine pour leur confiance placée en lui et qui l’a permis de participer aux efforts des uns et des autres afin de consolider la sécurité, la bonne gouvernance et le développement dans cette région.

Pierre Buyoya dit que cette conviction, il la tient de son expérience en matière de résolution des conflits à travers l’Afrique. Au Burundi d’abord, il a pu, à travers un processus de paix long et difficile, négocier et signer le 28 août 2000 l’accord d’Arusha et à la suite de ce dernier, le Burundi avait retrouvé la stabilité qui, malheureusement, a été rompue en 2015, quand le président de l’époque décida de violer les règles en rapport avec la limitation des mandats présidentiels à deux.

Pierre Buyoya dit qu’en Afrique, des années durant, des organisations internationales comme la Ceeac , l’Oif et l’Union Africaine lui on fait l’honneur en lui donnant l’opportunité de mettre son expérience a l’œuvre, à travers plusieurs missions de médiation, dans des pays comme le Soudan, la République centrafricaine et bien d’autres. Et d’ajouter qu’au moment de quitter ses fonctions, son honneur est terni par une condamnation qu’il qualifie d’« injuste ». Pierre Buyoya voudrait réitérer son engagement à continuer à user de tous ses moyens pour faire triompher la vérité, arguant qu’il a indiqué qu’il ferait appel de sa condamnation auprès des juridictions internationales. N.R.

Burundi - Recherche - Agriculture

L’IRRI remet les résultats de recherche au ministère de l’agriculture

Gitega, le 26 novembre 2020 (Net Press) . L’institut de recherche sur le Riz (IRRI) international research institute, à travers le ministère de l’éducation nationale et de la recherche scientifique, a offert mardi le 24 novembre 2020 au ministère de l’environnement, de l’agriculture et de l’élevage, des semences pré-base du riz équivalant à 3,5 tonnes et 35 tonnes de riz consommables destinés aux personnes vulnérables du ministère de la solidarité nationale, des affaires sociales, des droits de la personne humaine et du genre.

Ces 3,5 tonnes sont de 7 variétés, selon Joseph Bigirimana qui est à la tête de l’IRRI et chaque variété a un point diffèrent selon le besoin du riziculteur. Il a ajouté que ces pré-bases vont être multipliées par le ministère ayant l’agriculture dans ses attributions pour les redistribuer à son tour aux riziculteurs.

Quant à Gaspard Banyankimbona, le ministre de l’éducation et de la recherche scientifique, il a fait savoir que cette production de l’IRRI servira de modèle aux autres 16 centres de recherches déjà présents et qui sont fonctionnels aux Burundi. Il a ajouté que les autres chercheurs doivent sortir de leur laboratoire et montrer leur ingéniosité afin de contribuer au développement du pays.

Deo Guide Rurema, ministre de l’environnement, de l’agriculture et de l’élevage, a salué la complémentarité et la vulgarisation de l’ingéniosité interministérielle qui ont pour objet d’augmenter la production afin de répondre à l’appel du gouvernement que chaque bouche ait à manger et chaque poche ait de l’argent. N.B.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi