Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 16 décembre 2020
|Des journalistes sportifs séquestrés au stade de football de Buganda

Burundi - Sécurité15 décembre 2020
|Femme sans vie retrouvée à Bubanza

Burundi - Sécurité14 décembre 2020
|Une personne trouve la mort dans une opération de fraude

Burundi - Sécurité12 décembre 2020
|Punir l’enfant abusivement le pousse à être agressif et plus tard, un délinquant

Burundi - Sécurité11 décembre 2020
|Des Imbonerakure détenus au Sud du pays

Burundi - Sécurité10 décembre 2020
|Deux jeunes candidats brigadiers ont succombé lors d’un concours de course

Burundi –Sécurité 9 décembre 2020
|Une jeune fille à la fleur de l’âge portée disparue en province de Ngozi !

Burundi - Environnement8 décembre 2020
|La pluie torrentielle mélangée du vent provoque la déviation de la rivière Nyambwa à Rumonge

Burundi – Sécurité - Politique 7 décembre 2020
|Un militant du Cnl intercepté en zone Maramvya dans la province de Bujumbura

Burundi - Onu - Coopération5 décembre 2020
|Le Burundi retiré de l’agenda du conseil de sécurité des Nations unies

Burundi - Sécurité4 décembre 2020
|Arrêtée pour avoir volé un nourrisson

Burundi - Sécurité3 décembre 2020
|Une personne tuée par les voisins dans la province de Cibitoke

Burundi - Droits de l’Enfant2 décembre 2020
|Arrêté pour avoir maltraité son enfant

Burundi - Sécurité1er décembre 2020
|Serait-il de l’anathème au Burundi ?

Burundi - Sécurité30 novembre 2020
|Les habitants de Cibitoke exterminés par les leurs

Burundi - Sécurité 28 novembre 2020
|Deux interpellations autours de l’affaire de l’école étoile de Maramvya !

Burundi - Sécurité 27 novembre 2020
|Ecole Etoile de Maramvya, établissement scolaire ou camp policier ?

Burundi - Justice26 novembre 2020
|Un responsable des Imbonerakure détenu pour viol d’une mineure

Burundi - Sécurité25 novembre 2020
|La mort d’un jeune Thierry Kubwimana tué par deux criminels armés

Burundi - Sécurité24 novembre 2020
|Un corps sans vie au chef-lieu de la province Ruyigi

Burundi - Politique 23 novembre 2020
|Autour des cérémonies, le chef de l’Etat met en garde !

Burundi - Sécurité21 novembre 2020
|Des découvertes de cadavres deviennent de plus en plus inquiétantes

Burundi - Russie - Sécurité20 novembre 2020
|Un deuxième étudiant trouve la mort en Russie

Burundi - Sécurité19 novembre 2020
|Un homme se donne la mort après avoir tué son épouse enceinte

Burundi - Sécurité Routière18 novembre 2020
|La route Bugarama - Gitega impraticable depuis ce matin

Archives

 

 

 



Burundi – Sécurité - Politique

Un militant du Cnl intercepté en zone Maramvya dans la province de Bujumbura

7 décembre 2020

Bujumbura, le 7 décembre 2020 (Net Press) . Il s’appelle Jean Claude Hatungimana, connu sous le sobriquet " Matarukira ", un militant du parti de l’opposition (conseil national pour la liberté), a été intercepté ce vendredi 4 décembre par quelques militants de la jeunesse du parti au pouvoir (les Imbonerakure).

C’était à la 15ème transversale, zone Maramvya, commune Mutimbuzi, dans la province de Bujumbura, à l’Ouest du pays. Il est accusé d’avoir refusé d’adhérer du parti au pouvoir Cndd-Fdd, selon des sources sur place. Elles indiquent que ce militant de l’opposition a été enlevé à son domicile vers 23 hoo par un groupe des membres de la ligue des jeunes du parti de l’Aigle, conduite par Désiré Nduwimana.

Un habitant de cette localité qui a requis l’anonymat a rapporté que des dissensions autour de son élimination physique ont eu lieu, ce qui l’a sauvé en partie mais ses ravisseurs se sont convenus de le transmettre au cachot du commissariat de la police de Maramvya où il est détenu jusqu’à présent.

Les militants du parti conseil national pour la liberté (Cnl) de cette localité demandent la cessation des arrestations en cascades des militants de cette formation politique. Ils estiment que l’intolérance politique dans cette entité administrative prend une allure inquiétante et demandent que personne ne soit plus victime de son idéologie politique. L’administrateur de la commune Mutimbuzi évite de tout commentaire sur ce dossier. N.R.

Burundi - Coopération

Vers le succès diplomatique du régime en place ?

Bujumbura, le 7 décembre 2020 (Net Press) . A peine le conseil de sécurité des Nations Unies retire de son agenda le Burundi pour amélioration de sa façon de gérer la chose publique, le 4 décembre dernier, le président de la République, Evariste Ndayishimiye, a rencontré ce matin le représentant de l’Union européenne au Burundi.

Au cours de cette audience, ce dernier était accompagné par les ambassadeurs de Belgique, de France et d’Allemagne. Entre autres discussions entre ces diplomates et le chef de l’Etat, il y avait la reprise du dialogue au plus haut niveau entre l’Union européenne et le Burundi. Rappelons que l’Union européenne avait pris des sanctions contre le Burundi depuis 2016, consécutivement à la décision de l’ancien président, feu Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat controversé, en avril 2015.

En discussions avec un diplomate en fonctions à Bujumbura, un reporter de Net Press a appris que pour le moment, le Cndd-Fdd pèse lourd aux yeux de la communauté internationale car il vante toujours qu’il a organisé des élections sans l’apport de la même communauté. En d’autres termes, a-t-il poursuivi, cette formation politique explique cela comme une preuve de la maturité politique du peuple burundais.

Une autre analyse est que le Cndd-Fdd a su s’appuyer sur certains pays pour avoir son soutien, y compris au niveau des instances internationales comme l’Onu et l’Union africaine. Il a momentanément mis à l’écart l’Union européenne qui avait pris des sanctions contre lui, dans le cadre de l’Accord de Cotonou. Or, cette dernière trouve qu’elle ne peut pas laisser le libre champ politique à la Chine, à la Russie et autres pays comme la Turquie.

Le Burundi, n’avait-il pas dit d’ailleurs que l’Union européenne peut reprendre sa coopération avec le Burundi si elle le veut ? Ce succès diplomatique embarrasse l’opposition burundaise qui rentre en ordre dispersé et qui ne sait plus quoi faire pour arrêter le train "cnddfddiste" qui ne fait qu’engager une vitesse supérieure dans ce domaine où il était, il y a quelques temps encore, le moins doué. J.M.

Burundi - Tanzanie - Réfugiés

Vers la réinstallation des réfugiés burundais en Tanzanie dans un autre pays ?

Dar es Salam, le 7 décembre 2020 (Net Press) . Telle est la demande des réfugiés burundais, selon nos sources, qui vivent dans les camps de la Tanzanie, à travers une correspondance que leurs représentants ont adressé ce samedi 5 décembre au secrétaire général des Nations unies, au haut-commissariat pour les réfugiés et au directeur exécutif de Human rights watch. Ils disent être victimes d’abus et actes de violence. Pour les signataires, il s’agit d’un plan élaboré pour les forcer à rentrer. Ils demandent la réinstallation dans un autre pays.

Selon toujours les mêmes sources, la situation des réfugiés en Tanzanie est très difficile car la ce pays d’accueil ne veut plus les réfugiés burundais sur son sol. Un exemple a été donné par les réfugiés où ils ont dit que le directeur des services des réfugiés au ministère, Sudi Mwakibasi, a déclaré sur Rfi que son pays ne veut pas de réfugiés burundais après 2021.

Le représentant des réfugiés dit que la police et les autorités tanzaniennes ont été citées dans les rapports des organisations internationales dont Human rights watch comme étant les auteurs des violences contre les réfugiés burundais. Ils craignent l’insécurité actuel jusqu’à accepter le rapatriement dans leur pays. Human rights watch a sorti un rapport dans lequel les autorités tanzaniennes sont pointées du doigt dans les abus graves à l’encontre des réfugiés burundais en Tanzanie. Ce dernier n’a pas encore réagit à ce rapport. N.B.

Burundi - Politique

Du rififi au sein du parti Sahwanya Frodebu !

Bujumbura, le 7 décembre 2020 (Net Press) . Le parti de feu président Melchior Ndadaye tué le 21 octobre 1993 ne semble pas finir en beauté l’année 2020. Pour cause, 9 membres du bureau exécutif du parti Sahwanya Frodebu, à travers une déclaration de ce 4 décembre 2020, demandent la tenue urgente du congrès extraordinaire dont objectif est la destitution du président de cette formation politique, Pierre Claver Nahimana, accusé de haute trahison.

Selon cette déclaration, le président Pierre Claver Nahimana est accusé de haute trahison en abusant de son pouvoir dans la gestion du parti, il est accusé de refuser les candidatures des membres de cette formation politique aux différents postes nationaux, contrairement au règlement d’ordre intérieur du parti.

Selon ses détracteurs internes, il a rejeté la candidature de Léonce Ngendakumana à la course présidentielle de 2020, il a favorisé les contacts individuels des militants de ce parti au lieu de privilégier la tenue du congrès extraordinaire, d’avoir les ambitions d’être candidat aux élections présidentielles, ne sachant pas qu’il ne peut pas gagner ces courses suite à son impopularité.

Il est accusé également de ne pas mettre en exergue les irrégularités des élections tenues au mois de mai dernier. Il lui est reproché en outre d’ordonner les membres du partis aux élections communales de voter en faveur du parti au pouvoir Cndd-Fdd, d’ou plusieurs militants du parti Sahwanya Frodebu ont remis le tablier.

Cet homme politique est accusé de solliciter au pouvoir des postes politiques ou techniques sans la consultation préalable du comité exécutif. Ces neuf membres du bureau exécutif demandent la tenue urgente du congrès, pour revoir ces manquements qui qualifiés de trahison, pour destituer le numéro un de cette formation politique du président feu Melchior Ndadaye.

L’expérience politique montre que dans notre pays, plus les partis politiques vivent longtemps, plus ils sont dissous et tombent presque dans les oubliettes de l’histoire immédiate. C’est le cas de l’Uprona, qui a donné naissance à toutes les formations politiques dites de l’opposition. C’est également valable pour le parti du Coq qui a engendre le Cndd, le Sangwe Pader, Sahwanya Frodebu Nyakuri, le Raddebu, etc.

Ces deux formations politiques sont aujourd’hui en phase d’agonie et risquent de rejoindre dans leurs tombes leurs fondateurs, à savoir le prince Louis Rwagasore et Melchior Ndadaye qui, si il advenait qu’ils reviennent à la vie, ce qui est improbable, se rendraient compte que la popularité des formations politiques qu’ils ont créées est aujourd’hui voisine de zéro. N.R.

Burundi - Gouvernance

L’Olucome rappelle et rappelle encore...

Bujumbura, le 7 décembre 2020 (Net Press). L’Olucome a saisi le président de la République pour un troisième rappel sur la déclaration du patrimoine par des mandataires publics burundais en début de leur mandat. Pour cet observatoire, ce rappel est en rapport avec son discours qu’il a prononcé en date du 23 août 2020 lors de la prière interconfessionnelle organisée par le couple présidentiel.

L’Olucome rappelle que le Burundi a ratifié la convention des Nations unies contre la corruption et la convention africaine de prévention et de lutte contre la corruption le 18 janvier 2005. Le gouvernement avait donc mis en place une loi portant mesures de prévention et de répression de la corruption et les infractions connexes afin de mettre en œuvre les dispositions de cette convention onusienne.

L’article 29 de cette loi anti-corruption stipule que dans un délai n’excédant pas 15 jours, à partir de leur entrée en fonctions ; le président de la République, les vice-présidents de la République, les membres du gouvernement, les membres des bureaux de l’assemblée nationale et du sénat sont tenus de déposer à la chambre judiciaire de la cour suprême une déclaration certifiée sur l’honneur exacte et sincère, de leurs biens patrimoine ainsi que ceux de leurs conjoints et enfants mineurs qu’ils soient propriétaires, usagers ou détenteurs habituels...

L’Olucome apprend qu’une session extraordinaire de l’assemblée générale des Natioins unies se tiendra à New York du 2 au 4 juin 2021 avec comme but d’adopter une déclaration politique sur la lutte contre la corruption. Selon toujours cet observatoire, cette déclaration politique sera mise en place parce que les évaluations effectuées et les recommandations données aux pays n’ont pas été mises en application. L’Olucome demande au chef de l’Etat de faire tout ce qui est en son pouvoir pour mettre en application des recommandations issues de ces deux examens sur l’application de la convention des Nations unies contre la corruption. D.N.

Burundi - Salubrité

Les poubelles mises sur les routes de la commune Mukaza sont encore non utilisées

Bujumbura, le 7 décembre 2020 (Net Press) . Selon nos confrères de la radio Isanganiro qui ont approché la population, l’usage des caisses qu’on a mises sur les routes des quartiers de la commune Mukaza reste inconnues par certains gens de cette localité. Les gens disent qu’ils saluent cette initiative de la mairie mais ils demandent d’être enseignés sur l’usage de ces caisses car la population continue de jeter n’importe où les déchets.

Ils demandent également de placer ces caisses dans toutes les communes de la capitale économique. Signalons que ces caisses ont été placées par la mairie de Bujumbura le 12 novembre 2020 dans la commune de Mukaza pour aménager les lieux où on jette les déchets. N.B.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi