Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 19 février 2021
|Un corps sans vie d’un homme non encore identifié repêché dans la rivière Maragarazi

Burundi – Sécurité 18 février 2021
|Deux morts foudroyés en province de Makamba

Burundi - Sécurité 17 février 2021
|Trois personnes mortes foudroyées en province de Mwaro

Burundi - Sécurité16 février 2021
|Trois enseignants échappent de justesse en province de Kirundo

Burundi - Sécurité 15 février 2021
|Fouille-perquisition au quartier VII au Nord de la capitale économique

Burundi - Santé13 février 2021
|Bilan semestriel de l’hôpital militaire de Kamenge

Burundi - Sécurité Routière12 février 2021
|L’Otraco demande le transfert de propriété avant la recherche d’un carnet de contrôle technique biométrique

Burundi - Sécurité 11 février 2021
|L’ancien chef de quartier Kavumu tué dans la nuit de ce mercredi

Burundi - Sécurité10 février 2021
|Un homme trouve la mort dans la province de Bujumbura

Burundi - Sécurité 9 février 2021
|Quatre magasins ont pris feu en province de Rumonge

Burundi - Sécurité8 février 2021
|Une femme trouve la mort à Kiganda, ses deux fils incarcérés pour enquêtes

Burundi - Sécurité 6 février 2021
|Une livraison pour la bastonnade qui tourne vers l’irréparable !

Burundi - Politique5 février 2021
|Le Burundi commémore 30 ans de ratification de la charte de l’unité nationale

Burundi - Rwanda - Sécurité4 février 2021
|Les habitants de la commune de Mabayi dans la peur-panique

Burundi - Tanzanie - Sécurité 3 février 2021
|Une découverte d’un corps sans vie d’un refugié burundais au camp de Nyarugusu

Burundi - Sécurité 2 février 2021
|Dans le paquet des intouchables du parti Cndd-Fdd, deux interpellés en province de Cankuzo !

Burundi - Politique 1er février 2021
|Le nouveau secrétaire général du parti Cndd-Fdd accueilli en héros en province de Makamba

Burundi - Sécurité30 janvier 2021
|Le gouverneur de Bujumbura contre les adeptes des adventistes du 7è jour anarchistes

Burundi - Politique - Médias29 janvier 2021
|« Jamais sans les medias », dixit le président de la République

Burundi - Sécurité28 janvier 2021
|Un cadavre retrouvé tout près de la rivière Mutsindozi

Burundi - Sécurité27 janvier 2021
|Des voleurs "visitent" une ancienne élue du peuple vivant à Mutanga Sud

Burundi - Sécurité26 janvier 2021
|Il y a 3 jours, un sexagénaire prenait fuite vers une position militaire de Matongo

Burundi - Sécurité Routière - Nécrologie25 janvier 2021
|Mise en terre d’un ancien cadre du Cndd-Fdd fauché par un accident de la route

Burundi - Sécurité23 janvier 2021
|Explosion de deux grenades au marché de city market

Burundi - Sécurité22 janvier 2021
|Découverte du cadavre de la victime d’un hippopotame

Archives

 

 

 



Burundi - Politique - Médias

« Jamais sans les medias », dixit le président de la République

29 janvier 2021

Bujumbura, le 29 janvier 2021 (Net Press) . Lors d’une séance de moralisation à l’endroit des responsables des médias et des journalistes organisée par le ministère de la communication, de l’information et des medias, sous le thème « jamais sans les médias » du 27 au 28 janvier2021, le chef de l’Etat, Evariste Ndayishimiye, a rappelé aux médias le strict respect de l’éthique et de la déontologie qui régissent leur métier.

Il a fait savoir que cette séance de molarisation vient au bon moment pour les journalistes et les medias afin d’accompagner le concept « reta mvyeyi reta nkozi » (gouvernement responsable) dans les activités de développement durable dans tous les secteurs de la vie nationale.

Le chef de l’Etat à signalé que le journaliste peut déstabiliser tout comme il peut sauver la situation, d’où il a demandé aux médias et aux journalistes d’être partisans de la paix au lieu d’être source de conflits.

Quant au rôle des medias pour accompagner les activités de l’Etat, le chef de l’Etat leur a demandé de dénoncer tout ce qui constitue un obstacle à l’harmonie sociale, au droit de l’homme et au développement du pays dans tous les domaines. Il a demandé la synergie entre l’administration et les médias pour former et informer la population sur les voies et moyens d’atteindre un développement durable du pays.

Concernant les préoccupations des médias, en ce qui concerne les déficits en moyens et en matériels, le chef de l’Etat a dit que le gouvernement va tout faire pour soutenir les medias pour qu’ils puissent accompagner le gouvernement dans le programme de développement. N.B.

Burundi - Gouvernance

L’Olucome demande au président Ndayishimiye de restructurer les entreprises publiques Regideso et Onatel

Bujumbura, le 29 janvier 2021 (Net Press). A travers une correspondance au chef de l’Etat, Evariste Ndayishimiye, le président de l’Olucome, Gabriel Rufyiri, lui demande de restructurer les entreprises publiques, notamment la Regideso et l’Onatel, à l’image, précise-t-il, de l’office burundais des recettes, Obr.

Dans ce document de 5 pages, l’Olucome indique que ces entreprises connaissent des pertes financières énormes et une mauvaise gestion administrative suite aux manquements graves qui s’y observent. Pour lui, il y a un problème de mise en application d’une planification stratégique des activités car les cadres à la tête de ces sociétés sont remplacés prématurément.

Il déplore un pléthore du personnel recruté sans procédure dans ces sociétés, le recrutement des militants du parti au pouvoir et ses proches. Il en veut pour preuve que le coordinateur du projet Jiji-Murembwe a recruté 4 de ses enfants dans ce projet de la Regideso, donc des recrutements sur base du favoritisme et non objectifs.

Il y a également des arriérées dues par les entreprises privées et les services publics qui ne sont pas remboursées. En outre, la négligence dans la gestion des produits vendus cause des dégâts. Pour le cas de la Regideso, l’eau de robinet se déverse sans arrêt dans les camps militaires, policiers, dans les prisons, les écoles à régime d’internat, etc.

L’Olucome énumère tout un tas de problèmes dans ces entreprises et fait des recommandations au nombre de 8 pour redresser ces entreprises presqu’en faillite. C’est notamment l’annulation de certains contrats, la sanction contre les présumés serviteurs qui signent des contrats léonins après des audits juridique et financier biaisés. J.M.

Burundi - Assainissement

Réception des poubelles publiques par la commune Mukaza

Bujumbura, le 29 janvier 2021 (Net Press) . Vingt poubelles au total octroyées par Rotary club de Bujumbura ont été réceptionnées hier par Rénovât Sindayihebura, administrateur de la commune urbaine de Mukaza, en mairie de Bujumbura, la capitale économique, ce jeudi 28janvier 2021.

Rénovât Sindayihebura a dit que ces poubelles vont appuyer dans le projet de salubrité de la mairie de Bujumbura, dans la commune Mukaza dont il est responsable. Il a demandé à la population de Mukaza de prendre soin de ces poubelles, d’y jeter toutes les saletés sauf les déchets des ménages.

Le président du Rotary club de Bujumbura, Umuco, de son côté, a déclaré que c’est dans l’objectif d’appuyer la mairie de Bujumbura, en ce qui concerne l’assainissement de la ville en octroyant ces poubelles.

L’administrateur de la commune Mukaza a salué l’initiative du rotary club et a lancé un appel aux autres bienfaiteurs de lui emboiter le pas. Il a dit que son souhait est qu’au mois de juin 2021, chaque commune ait une poubelle au moins à une distance de 1 km. N.B.

Burundi - Angleterre - Santé

Le Burundi et le Rwanda sur la liste des indésirables en Angleterre

Londres, le 29 janvier 2021 (Net Press) . Le gouvernement britannique a annoncé hier sa décision d’interdire les voyages depuis les Emirats Arabes unis, le Burundi et le Rwanda pour empêcher la propagation du Covid-19. Selon des informations en provenance de Londres, cette mesure entre en vigueur ce 29 janvier 2021 à 13hGmt, c’est-à-dire à 15 heures, heure locale au Burundi et au Rwanda.

A partir de cette date, les voyageurs qui ne sont ni Britanniques ni Irlandais et qui sont allés ou transité par ces trois pays au cours des 10 derniers jours ne pourront plus accéder au Royaume Uni, une annonce faite sur Twitter par Grant Shapps, le secrétaire britannique aux transports.

En termes clairs, cette mesure ne vise pas les ressortissants d’autres pays qui ont le droit de résidence, mais ils devront s’auto-isoler pendant 10 jours chez eux, ajoute le secrétaire britannique. Par ailleurs, les passagers devront avoir la preuve d’un test négatif et remplir le formulaire de localisation des passagers avant l’arrivée, faute de quoi ils seront passibles d’une amende de 500 livres, plus ou mois 690 dollars américains.

Enfin, ce n’est pas parce que les passagers auront présenté un test négatif que leur période d’isolement sera réduite. Avant cette mesure, le Royaume Uni avait déjà interdit tout voyage en provenance de 22 pays où il existe de variantes connues de la pandémie. Ils comprennent l’Afrique du Sud, le Portugal et les pays d’Amérique du Sud. N.B.

Burundi - Santé

Environ 400 personnes souffrent de la lèpre chaque année dans notre pays

Bujumbura, le 29 janvier 2021 (Net Press) . Ceci est dit par Dr Pancrace Ntibarufata, médecin chargé de la lèpre et de la tuberculose. Il dit que nous sommes dans une semaine dédiée à la lutte contre la lèpre et que la maladie est transmise par la respiration. Elle se manifeste par des tâches de la peau qui ne sont pas claires. Il dit que le malade n’a pas de douleur mais qu’il faut se faire soigner à temps.

Il poursuit que cette maladie est fréquente dans des pays limitrophes du Burundi, dont la Tanzanie et la République démocratique du Congo et au Burundi, elle est à 90% dans les provinces de Cibitoke et de Cankuzo, mais qu’elle est partout dans tout le pays.

Dr Ntibarufata demande à la population de n’importe quelle localité du pays d’aller à l’hôpital une fois qu’il voit un signe sur la peau car à plus de 5 taches sur la peau, le traitement est annuel alors que moins de cinq signes le traitement dure 6 mois seulement. Il a rappelé que le dernier dimanche du mois de janvier est la journée de la lèpre au niveau mondial. N.B.

Burundi - Education

Les enseignants s’expriment...

Bujumbura, le 29 janvier 2021 (Net Press) . A travers leur organe de presse hebdomadaire, les enseignants estiment que la journée internationale de l’éducation passe inaperçue. Une journée célébrée chaque année depuis janvier 2019 mais qui n’a pas d’éclat au Burundi. Pourtant, le pays a de quoi se vanter, notamment la gratuité scolaire au fondamental, les cantines scolaires, la première place au niveau de la lecture d’après le programme PASEC, le rapprochement des infrastructures scolaires à la population, …

A côté des atouts, il y a quand même des défis, notamment les classes pléthoriques, l’insuffisance des bancs pupitres et des manuels scolaires, l’insuffisance et le manque d’enseignants qualifiés, … Si la journée était célébrée comme les autres internationales, on aurait ravivé les défis et les plus urgents trouveraient des solutions.

Malgré cela, les élèves du fondamental sont plus performants que ceux des autres pays d’Afrique subsaharienne. Selon la Banque mondiale, l’’instauration de la gratuité de l’école primaire en 2005 a abouti, non seulement à une augmentation significative des taux de scolarisation, en particulier dans les premières années de scolarité, mais aussi elle a permis l’amélioration considérable de la qualité des apprentissages.

Non seulement les enfants burundais obtiennent de meilleurs résultats que leurs pairs d’Afrique francophone en lecture et en mathématiques, mais aussi le Burundi est le seul pays affichant un score national élevé et un faible écart de performances entre les meilleurs élèves et les moins avancés en fin du fondamental.

Pourtant, les défis ne manquent pas. Il s’agit des faibles taux d’achèvement du cycle primaire qui sont encore inférieurs à la moyenne de l’Afrique subsaharienne et des autres pays à faibles revenus, les effectifs pléthoriques dans les classes ainsi que le manque de ressources d’enseignement.

Quid de l’université du Burundi ? Notre confrère trouve qu’il y a des mesures qui restreignent la liberté des étudiants. Le commissariat aux affaires sociales de la Représentation générales des étudiants s’arroge le droit d’édicter des mesures que les étudiants doivent scrupuleusement observer partout où ils se trouvent dans les enceintes de l’université.

Ces mesures concernent la façon de s’habiller, le comportement dans les auditoires et dans les homes, les lieux autorisés pour l’étude et la détente, les heures de visites et les lieux d’accueil des visiteurs, etc. Certains étudiants rejettent en bloc ces mesures qu’ils disent restreindre leur liberté et violer leur vie privée. Ils disent que mêmes les élèves du secondaire ne sont pas soumis à de telles mesures. D.N.

Burundi - Afrique du Sud - Justice

"Jacob Zuma devra comparaître devant une commission anti-corruption", dixit Rfi

Pretoria, le 29 janvier 2021 (Net Press) . Jeudi 28 janvier, la plus haute juridiction du pays lui a ordonné de venir témoigner devant cette commission chargée d’enquêter sur les malversations sous sa présidence. Cela fait des mois que l’ex-chef d’État de 2009 à 2018 refuse d’obtempérer, considérant qu’il est traité comme un accusé et non comme un témoin.

Englué dans les scandales, Jacob Zuma avait été poussé à la démission il y a trois ans. L’ex-président Jacob Zuma n’a pas le droit de rester silencieux, a conclu la Cour constitutionnelle sud africaine. Dans son jugement rendu ce jeudi, celle-ci lui ordonne de comparaître devant la commission anti-corruption. Et surtout de témoigner.

Depuis des mois l’ex-président joue à cache-cache et a réussi à ne pas rendre de compte, empilant les recours ou faisant valoir son droit au silence. En octobre dernier, il s’est même présenté devant la commission... sans prononcer un seul mot. Excédée, celle-ci avait alors saisi la Cour constitutionnelle.

C’est donc chose faite. L’ex-président va devoir répondre aux questions de la Commission qui a déjà entendu des dizaines de ministres, élus, hommes d’affaires ou hauts fonctionnaires qui ont déballé au grand jour les scandales de l’ère Zuma : l’utilisation de fonds publics pour rénover sa résidence privée ou bien l’attribution de marchés publics à des amis.

Même si les conclusions de celle-ci ne peuvent déboucher directement sur des inculpations, elles peuvent être transmises au parquet pour d’éventuelles poursuites. Dans son jugement, la Cour constitutionnelle a d’autre part jugé inacceptable que l’ancien chef d’État entrave les enquêtes d’une commission qu’il a lui-même mise sur pied. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi