Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité Routière12 février 2021
|L’Otraco demande le transfert de propriété avant la recherche d’un carnet de contrôle technique biométrique

Burundi - Sécurité 11 février 2021
|L’ancien chef de quartier Kavumu tué dans la nuit de ce mercredi

Burundi - Sécurité10 février 2021
|Un homme trouve la mort dans la province de Bujumbura

Burundi - Sécurité 9 février 2021
|Quatre magasins ont pris feu en province de Rumonge

Burundi - Sécurité8 février 2021
|Une femme trouve la mort à Kiganda, ses deux fils incarcérés pour enquêtes

Burundi - Sécurité 6 février 2021
|Une livraison pour la bastonnade qui tourne vers l’irréparable !

Burundi - Politique5 février 2021
|Le Burundi commémore 30 ans de ratification de la charte de l’unité nationale

Burundi - Rwanda - Sécurité4 février 2021
|Les habitants de la commune de Mabayi dans la peur-panique

Burundi - Tanzanie - Sécurité 3 février 2021
|Une découverte d’un corps sans vie d’un refugié burundais au camp de Nyarugusu

Burundi - Sécurité 2 février 2021
|Dans le paquet des intouchables du parti Cndd-Fdd, deux interpellés en province de Cankuzo !

Burundi - Politique 1er février 2021
|Le nouveau secrétaire général du parti Cndd-Fdd accueilli en héros en province de Makamba

Burundi - Sécurité30 janvier 2021
|Le gouverneur de Bujumbura contre les adeptes des adventistes du 7è jour anarchistes

Burundi - Politique - Médias29 janvier 2021
|« Jamais sans les medias », dixit le président de la République

Burundi - Sécurité28 janvier 2021
|Un cadavre retrouvé tout près de la rivière Mutsindozi

Burundi - Sécurité27 janvier 2021
|Des voleurs "visitent" une ancienne élue du peuple vivant à Mutanga Sud

Burundi - Sécurité26 janvier 2021
|Il y a 3 jours, un sexagénaire prenait fuite vers une position militaire de Matongo

Burundi - Sécurité Routière - Nécrologie25 janvier 2021
|Mise en terre d’un ancien cadre du Cndd-Fdd fauché par un accident de la route

Burundi - Sécurité23 janvier 2021
|Explosion de deux grenades au marché de city market

Burundi - Sécurité22 janvier 2021
|Découverte du cadavre de la victime d’un hippopotame

Burundi - Sécurité21 janvier 2021
|Une personne tuée par l’hippopotame dans les eaux du lac Tanganyika

Burundi - Sécurité20 janvier 2021
|"Impliquée dans l’assassinat de son mari", dixit la police

Burundi - Sécurité19 janvier 2021
|Un homme tué dans la province méridionale de Bururi

Burundi - Sécurité18 janvier 2021
|Accusé de coordonner les groupes armés, il est tué par des forces défense et de sécurité

Burundi - Centrafrique - Sécurité16 janvier 2021
|Un soldat burundais mort en Centrafrique

Burundi - Sécurité15 janvier 2021
|Quatre personnes mortes foudroyées en province de Cibitoke

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un homme tué dans la province méridionale de Bururi

19 janvier 2021

Bururi, le 19 janvier 2021 (Net Press) . Il s’appelle Samuel Muringanire, il a été tué hier par des gens non encore identifiés dans la localité de Kiremba, commune et province de Bururi. Selon des informations en provenance de cette entité provinciale, les mobiles de cet assassinat ne sont pas encore connus.

Mais l’on apprend que le visage du cadavre était méconnaissable car il a été blessé à coups de couteau avant qu’il ne rende son dernier soupir. Les mêmes sources d’information indiquent que 6 personnes ont été arrêtées sur la sous colline de Rwankona, de la localité de Kiremba, pour des raisons d’enquêtes.

Au Nord du pays, dans la province de Ngozi, une dame du nom d’Aline Nkeshimana, âgée de 28 ans, a été tuée en date du 17 janvier à son domicile sis au quartier Kibuye, de la commune et province de Ngozi. Elle a été tuée par son mari qui l’a poignardée au niveau de la tête car, semble-t-il, les relations entre le couple n’étaient pas bonnes.

Selon des informations des proches du couple, ce dernier n’était pas encore enregistré au niveau de l’état-civil et il n’avait pas d’enfants, d’où une source sérieuse de mésentente et des querelles sans arrêt. Aux dernières nouvelles, l’auteur de ce crime est entre les mains de la police locale pour confection du dossier. D.N.

Burundi - Administration

La mairie demande aux contribuables de payer les impôts et taxes à temps

Bujumbura, le 19 janvier 2021 (Net Press) . Ceci est dit par le porte-parole de la mairie de Bujumbura au micro de nos confrères de la radio Isanganiro où elle dit que les Burundais sont habitués à payer les impôts et les taxes à la dernière minute. Pour le moment, seuls 4568 contribuables ont déjà payé.

Candide Kazatsa rappelle aux contribuables que la durée de déclaration et de paiement d’impôts et taxes va du 1er janvier au 30 mars de chaque année, tel que prévu par la loi du 1er mars 2016.

Comparativement aux années antérieures, en 2019 à la même date de janvier, les personnes qu’on a reçu à cette date est 1566 ; en 2020, on a reçu 3362, et actuellement à cette date de 2021, on a accueilli 4568. C’est un signe que la population s’habitue à payer les taxes et impôts à temps alors que dans les années antérieures, à cette même date, ils venaient à compte-goutte et en nombre limité.

Elle demande aux contribuables de venir déclarer et payer à temps car si le contribuable vient tardivement, la mairie l’accueille en imposant des sanctions de retard. C’est d’ailleurs la raison qui poussent les retardataires à demander la prolongation du délai limite alors qu’ils sont au courant de la date depuis longtemps. N.B.

Burundi - Nécrologie

Mise en terre de Mgr. Jean Louis Nahimana

Bujumbura, le 19 janvier 2021 (Net Press). C’est en date du 8 janvier au petit matin que les premières informations relatives au décès de Mgr. Jean Louis Nahimana ont filtré. Il a trouvé la mort dans la nuit du 7 au 8 janvier alors qu’il était admis à l’hôpital Bumerec situé à Kinindo ouest, en mairie de Bujumbura, suite à une maladie.

La triste nouvelle avait fait le tour du monde en quelques secondes via les réseaux sociaux car cet homme de Dieu était un ami de tout le monde. Quelques jours plus tard, l’archevêché de Bujumbura a lancé un communiqué de décès annonçant la date d’enterrement de son ancien serviteur, ce qui s’est fait aujourd’hui.

Les cérémonies d’enterrement ont débuté par un dernier hommage à l’illustre disparu à la cathédrale Regina Mundi de 9h30 à 11 heures. Il faut mentionner ici que la place de la cathédrale Regina Mundi était noire de monde venu dire adieu à cet homme sans méchanceté ni hypocrisie.

L’on compte aussi de hautes personnalités, à l’instar du vice-président de la République, Prospère Bazombanza, dont l’épouse fait partie de la chorale de cette paroisse. Le cercueil où se trouvait son corps était placé à un endroit qui a abrité la messe quand on réfectionnait encore l’église de la paroisse cathédrale Regina Mundi.

Alors que le corps du défunt était allongé dans ce cercueil d’une qualité exceptionnelle digne d’un grand homme comme lui, il donnait l’impression qu’il était en profond sommeil avec tout le calme olympien qu’on lui reconnaissait de son vivant. Mais alors la file indienne était au rendez-vous pour s’incliner devant l’homme d’église.

Les hommes et les femmes défilaient, se courbaient devant la dépouille mortelle avant de poursuivre le chemin indiqué. Cette activité était ponctuée de champs religieux en plus du rosaire qui était cité par ceux qui se plaçaient tout près de la dépouille mortelle.

C’est à 10 heures 50 minutes que cette cérémonie a pris fin et il était question par après d’amener le corps dans l’église pour une messe en sa mémoire. Ce trajet a pris 8 minutes et la messe a débuté à 10h58, soit deux minutes avant le temps prévu.

La messe a été concélébrée par un effectif de prêtres impossible à compter car ils étaient tout simplement nombreux. Toutes les paroisses de l’archidiocèse de Bujumbura étaient représentées dans ces cérémonies. C’est le secrétaire général de l’archidiocèse, Mgr. Gabriel Baregensabe, qui a lu sa biographie, par ailleurs très riche.

Ne dit-on pas qu’aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années ? Mgr. Jean Louis vient de passer de vie à trépas à l’âge de 56 ans, donc ni jeune ni vieux. Cependant, il a tout été au niveau de l’église, que ce soit dans la hiérarchie ou missions accomplies, mais également au niveau du pays, en tant que premier président de la commission vérité et réconciliation,Cvr.

Le vicaire général de l’archidiocèse de Bujumbura, Mgr. Anatole Rugerinyange, a rappelé à assistance les trois qualités que nous devons garder de ce prélat. Tout d’abord, c’était un homme très humble, qui était très peu bavard, qui ne sortait de sa bouche que des mots utiles et précis. Il avait la ceinture noire en karaté, mais il adoptait le plus bas profil malgré ses talents pour qu’il mette à l’aise tout le monde.

En outre, c’était un homme qui admirait énormément la Vierge Marie. Alors qu’il s’est rendu lui-même à l’hôpital, croyant qu’il allait rentrer aussitôt, le médecin lui a suggéré de se faire administrer pour des soins. C’est ainsi qu’il a dit à son collègue de lui amener ses effets personnels, ce qu’il a fait. Quand le prêtre a vu qu’il devenait de plus en plus faible, il lui a rapproché son chapelet et le défunt lui a remercié de tout cœur car pour lui, c’est la protection suprême qu’un homme puisse avoir.

Il aimait enfin les gens sans distinction aucune, il était ouvert à tout le monde. Quand on lui demandait un service, il ne disait jamais non, il s’arrangeait pour satisfaire au souhait de celui qui se confiait à lui, y compris les enfants de la rue. Quand ses collègues lui demandaient de prendre un peu de temps pour se reposer, il répondait qu’il se reposera une fois pour toutes quand il sera parvenu au ciel.

Et quand sa voiture tombait en panne, il demandait à ces enfants de lui chercher la pièce à remplacer. Il disait à ceux qui l’écoutaient qu’il était conscient que ces derniers volent probablement des pièces sur d’autres véhicules qui ressemblent au sien mais que pour les aider, il laissait faire.

Pour le vicaire général, c’est pour cela que Mgr. Jean Louis Nahimana était un ami des enfants, des jeunes, des adultes, des pauvres, des riches, des étrangers, ce qui se vérifiait au regard des gens qui voulaient l’accompagner à sa dernière demeure. Il a terminé son témoignage en demandant au Dieu Tout Puissant de lui donner une récompense qu’il a mérité quand il était encore sur terre.

L’on saura qu’après la messe, l’enterrement devrait avoir lieu au cimetière des prélats situé derrière le Grand Séminaire de Bujumbura. Il devrait également être suivi d’une autre cérémonie de levée de deuil partielle à la Cathédrale Regina Mundi, dans les deux salles A et B. Que la terre lui soit légère. J.M.

Burundi - Rd Congo - Commerce

Une semaine de fermeture des frontières par le Burundi, des conséquences s’observent à Uvira

Uvira, le 19 janvier 2021 (Net Press). Selon nos sources, après la fermeture des frontières du Burundi pour faire face à la pandémie du covid-19, la population de l’Est de la République démocratique du Congo (Rdc), précisément à Uvira, se lamente du manque des produits de première nécessité qui proviennent du Burundi.

Les propos de certains commerçants d’Uvira disent que le prix des produits comme l’eau, la farine et les produits de la Brarudi comme le Primus et l’Amstel ont été revus à la hausse si l’on parvient à les avoir. C’est le cas d’une bouteille d’Amstel qui était à 8 dollars alors qu’actuellement, elle s’achète à 12 dollars. Le prix de l’eau était à 3500F mais actuellement elle est à 4500F voire même 5000F au moment où la bière Primus n’est pas disponible.

Les commerçants de l’écocash et même les transporteurs sur les frontières manquent des clients, d’où ils peuvent parfois ne pas trouver de ration. La population d’Uvira demande à l’Etat de la Rdc d’entrer en contact avec le gouvernement du Burundi afin de protéger la population du Congo contre la famine. N.B.

Burundi - Santé

Les masques mal utilisés à l’origine d’autres maladies

Bujumbura, le 19 janvier 2021 (Net Press) . L’affirmation est du ministre de la santé publique et de lutte contre le sida, Dr. Thaddée Ndikumana. L’on sait que depuis le 14 janvier dernier, l’on recommande vivement aux personnes qui s’occupent du transport en commun, aux motards et aux taxis-vélos, de porter obligatoirement des masques pour question de prévention.

Mais sur terrain, le constat est tout autre car il y en a qui ne lavent pas leurs masques, au moment où d’autres les placent en dessous de la bouche alors que ces tissus doivent couvrir la bouche et le nez. Plus grave, ceux qui déplacent les populations à vélos préfèrent les conserver dans leurs poches, ce qui ne garantit pas la sécurité en matière d’hygiène.

Le ministre demande donc de rectifier le tir avant qu’il ne soit trop tard car les masques mal utilisés peuvent entraîner d’autres maladies. Même les associations des transporteurs entendent se réunir pour qu’ils corrigent certains comportements. Ch.N.

Burundi - Centrafrique - Sécurité

Deux soldats de la Minusca morts en Centrafrique

Bangui, le 19 janvier 2021 (Net Press) . Ce lundi 18 janvier 2021, deux soldats en mission de maintien de la paix en Centrafrique dans le cadre de la Minusca sont morts suite à une embuscade tendue par les rebelles issus de six groupes qui se sont mis ensemble contre le président Faustin Archange Touadéra de la Centrafrique.

C’est une embuscade qui a été tendue par ce groupe de rebelles après quelques heures de l’approbation par la cour constitutionnelle de Centrafrique de la victoire du président sortant Faustin Archange Touadéra. Ces 2 soldats assassinés sont originaires du Maroc et du Gabon.

C’est un bilan de 7 soldats de la Minusca, dont un soldat burundais qui est mort ce vendredi 15 janvier 2021, depuis la coalition de ces six groupes le 19 décembre 2020, qui ont même tenté de renverser par un coup d’Etat le président de la Centrafrique. N.B.

Revue annuelle de la presse : Juillet 2020 (suite)

Burundi - Politique

Mise en place des gouverneurs des 18 provinces que compte le pays

Gitega, le 11 juillet 2020 (Net Press). Cette mise en place a été confirmée dans l’après-midi d’hier par le sénat burundais sur proposition du président de la République. C’est le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de l’environnement, Déo Guide Rurema, en lieu et place du ministre ayant l’intérieur dans ses attributions, qui a présenté cette liste au sénat.

Il s’agit de trois femmes, de trois Tutsi, de trois militaires et de deux policiers. L’on saura également que les provinces de Gitega et de Karusi ont gardé leurs gouverneurs, à savoir Venant Manirambona pour Gitega et Carinie Mbarushimana pour la province de Karusi. Tous les autres sont de nouvelles figures dans ces fonctions. J.M.

Burundi - Justice

Le secrétaire de l’Ac-génocide toujours aux mains de la police

Bujumbura, le 13 juillet 2020 (Net Press) . Térence Mushano, secrétaire de l’association Ac-génocide Cirimoso, en même temps membre du syndicat des travailleurs de la Sobugea, se trouve entre les mains de la police depuis ce 9 juillet dernier. Il est accusé d’atteinte à la sécurité publique.

Auparavant, il avait été accusé d’induire en erreur les journalistes du groupe de presse Iwacu, puis cette charge a été abandonnée. Les confrères ont été arrêtés pendant plus de trois heures avant d’être relâchés. Ils voulaient l’interviewer sur la commémoration des massacres des étudiants hutu, le 11 juin 1995.

Térence Mushano a été interrogé vendredi 10 juillet par un officier de police judiciaire, en présence de son avocat. Selon des informations disponibles à la rédaction, ce militant des droits de l’homme devait encore une fois être entendu par un officier de police judiciaire ce dimanche 13 juillet vers 16 heures.

Son association demande qu’il soit relâché sans condition car aucun motif valable n’a été pris en compte pour l’arrêter. Sa famille biologique s’inquiète de sa santé fragile qui peut se détériorer à tout moment. J.M.

Burundi - Ouganda – Sécurité

Un corps sans vie d’un refugié burundais retrouvé près du lac Nakivale, en Ouganda

Nakivale, le 14 juillet 2020 (Net Press). Il s’appelle Saidi Ntahimpera, 44 ans, un Burundais était originaire de la commune de Gasorwe (province Muyinga, nord-est du Burundi). Il habitait le Village Kashojwa B. Son corps a été découvert ce dimanche12 juillet loin de chez lui, à coté du lac Nakivale, dont une partie traverse le camp de Nakivale en Ouganda.

Selon des sources sur place, la victime avait fui le pays depuis 2015 à destination du camp de Nakivale, en Ouganda, avant de passer de vie à trépas. Il aurait été étranglé et sa famille biologique se dit convaincue que des mobiles politiques seraient derrière cet assassinat et exige une enquête indépendante .

Selon des témoins oculaires, son corps présentait plusieurs lésions corporelles. Ils pensent qu’il aurait été sérieusement battu avant d’être étranglé. La victime était admise au camp des réfugiés de Nakivale depuis septembre 2015. Le disparu militait pour le Fnl avant de fuir le Burundi. Cette principale formation politique d’apposition s’est transformée en Cnl par la force des choses l’an dernier. D.N.

Burundi - Politique

Poursuite d’une intolérance politique entre le Cndd-Fdd et le Cnl

Muyinga, le 15 juillet 2020 (Net Press) . Des informations dignes de foi font savoir que la permanence du parti Cnl dans la zone de Rugari, commune et province de Muyinga, au Nord-est du pays, a été détruite hier soir. Ses fenêtres ont été volées, les portes défoncées et les écriteaux de cette formation politiques effacés.

Nous apprenons que les auteurs de ces destructions n’ont pas encore été identifiés mais que les autorités locales déplorent ce comportement. Elles ont déjà entamé des enquêtes pour tirer cette affaire au clair. Les membres du Cnl soupçonnent cependant les Imbonerakure d’être derrière cette démolition.

Ce n’est pas la première fois que cette permanence soit victime des attaques du genre car la dernière fois qu’elle a été démolie remonte au mois de novembre de l’année dernière et là, les jeunes du parti de l’Aigle au pouvoir avaient été également pointés du doigt comme étant les auteurs présumés de cet acte ignoble. N.R.

Burundi - Politique

Des Imbonerakure mis aux arrêts au Sud du pays

Makamba, le 16 juillet 2020 (Net Press) . Nous sommes dans la commune de Kayogoro, de la province de Makamba, au Sud du pays. Nous apprenons que dix jeunes Imbonerakure, des jeunes du parti de l’Aigle, ainsi que leur chef, ont été interpellés ce matin après une fouille-perquisition dans leurs ménages de la zone de Bigina.

Selon des informations concordantes, ils sont pressentis de tuer, de piller et de violenter des Burundais qui rentrent de la Tanzanie. Certains témoignages vont jusqu’à dire que ces jeunes n’hésitent pas à commettre tous ces forfaits sous le nez et la barbe de Paul Rwajekera, le responsable local de ces Imbonerakure et chef de la zone de Bigina

Toutes ces personnes se trouvent au commissariat de province depuis ce matin pour des raisons d’enquêtes. D’autres informations font croire que la police locale avait toutes ces précisions de la part des populations de cette localité. C’est pour cette raison qu’elle a mené une fouille très tôt ce matin, où elle aurait découvert d’ailleurs deux cadavres. N.R.

Burundi - Sécurité

Le banditisme et la sorcellerie comme éventuelles sources d’insécurité dans Bubanza

Bubanza, le 17 juillet 2020 (Net Press) . Nous sommes dans la commune de Bubanza, de la même province, à l’Ouest du pays, où l’on parle sans cesse des gens qui s’accusent mutuellement de sorcellerie. Il s’agit de plusieurs ménages où des couples entiers sont taxés de sorcellerie et la tendance est de se faire justice parmi les habitants de ce chef-lieu de la province.

Dans les autres communes comme Rugazi et Mpanda à titre d’exemple, l’on y observe des vols des fois à main armée, des enfants qui sont téléguidés par des gens non encore identifiés et qui les incitent à voler des objets dans des ménages, une situation qui préoccupé beaucoup dans cette province, selon des informations concordantes.

Le nouveau gouverneur de cette province, Cléophas Nizigiyimana, indique qu’il est au courant de cette situation et demande aux populations de son entité administrative de ne pas se faire justice. Il demande également aux forces de l’ordre et à l’administration de suivre de près cette situation pour qu’il n’y ait pas débordement. J.M. 

Burundi - Confessions Religieuses

La diocèse de Bubanza procède à des ordinations sacerdotales

Bubanza, le 18 juillet 2020 (Net Press) . Ce matin, les paroisses de Musigati et de Rugazi, dans la province de Bubanza, à l’Ouest du pays, ont procédé à des ordinations sacerdotales. Dans ces deux paroisses, au moins une vingtaine de prêtres ont été ordonnés aujourd’hui en plus des diacres et autres subalternes dans la hiérarchie de l’église catholique romaine.

Dans la paroisse de Musigati, le gouvernement a été représenté par le président de l’assemblée nationale sortant, Pascal Nyabenda, au moment où dans la paroisse de Rugazi, le nouveau premier ministre du Burundi, Alain Guillaume Bunyoni, avait fait le déplacement toujours pour le compte du gouvernement de Gitega.

La présence de cette deuxième personnalité a suscité des curiosités car les réseaux sociaux avaient donné des informations incorrectes sur lui, faisant état d’un état de santé défaillant et de son hospitalisation dans un endroit tenu secret. Pour ses proches, sa présence est une preuve irréfutable que les gens disent ce qu’ils veulent et non ce qui existe. J.M.

Burundi - Politique

Elections sénatoriales dans tout le pays

Bujumbura, le 20 juillet 2020 (Net Press) . Ce matin, soit deux mois jour pour jour après le triple scrutin du 20 mai dernier, des élections sénatoriales ont été organisées dans tout le pays. Comme au mois de mai, les élections ont débuté très tôt le matin, à 6 heures du matin pour prendre fin vers 16 heures.

Les élections sénatoriales sont quelques peu spéciales car les votes sont ethniques, les Hutu de leur côté et les Tutsi d’un autre. Au total, il doit y avoir 36 sénateurs car chaque province - le Burundi en compte 18 - est représentée par deux personnes ainsi que trois personnes d’origine twa qui seront cooptées après l’élection.

Signalons que les sénateurs burundais seront élus par les produits des élections communales de mai 2020 et auront un mandat de 5 ans. Les sénateurs doivent avoir 35 ans révolus et présentent un casier judiciaire vierge, d’où ils ont le droit d’élire et d’être élu, selon la loi électorale de ce pays. Il doit y avoir également 30% de femmes.

Un peu partout dans les pays, les partis politiques qui se sont fait remarquer sont essentiellement le Cndd-Fdd, le Cnl et dans une moindre mesure l’Uprona. Les observateurs de la vie politique burundaise n’ont pas de doute que les résultats seront à l’image des élections de mai dernier. J.M.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi