Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité23 février 2021
|Les habitants de la commune Makamba tirent une sonnette d’alarme !

Burundi - Sécurité Routière22 février 2021
|Une personne tuée dans un accident de roulage

Burundi - Administration20 février 2021
|Le ministre de l’intérieur, de la sécurité et du développement communautaire donne des éclaircissements sur le contenu de sa décision

Burundi - Sécurité 19 février 2021
|Un corps sans vie d’un homme non encore identifié repêché dans la rivière Maragarazi

Burundi – Sécurité 18 février 2021
|Deux morts foudroyés en province de Makamba

Burundi - Sécurité 17 février 2021
|Trois personnes mortes foudroyées en province de Mwaro

Burundi - Sécurité16 février 2021
|Trois enseignants échappent de justesse en province de Kirundo

Burundi - Sécurité 15 février 2021
|Fouille-perquisition au quartier VII au Nord de la capitale économique

Burundi - Santé13 février 2021
|Bilan semestriel de l’hôpital militaire de Kamenge

Burundi - Sécurité Routière12 février 2021
|L’Otraco demande le transfert de propriété avant la recherche d’un carnet de contrôle technique biométrique

Burundi - Sécurité 11 février 2021
|L’ancien chef de quartier Kavumu tué dans la nuit de ce mercredi

Burundi - Sécurité10 février 2021
|Un homme trouve la mort dans la province de Bujumbura

Burundi - Sécurité 9 février 2021
|Quatre magasins ont pris feu en province de Rumonge

Burundi - Sécurité8 février 2021
|Une femme trouve la mort à Kiganda, ses deux fils incarcérés pour enquêtes

Burundi - Sécurité 6 février 2021
|Une livraison pour la bastonnade qui tourne vers l’irréparable !

Burundi - Politique5 février 2021
|Le Burundi commémore 30 ans de ratification de la charte de l’unité nationale

Burundi - Rwanda - Sécurité4 février 2021
|Les habitants de la commune de Mabayi dans la peur-panique

Burundi - Tanzanie - Sécurité 3 février 2021
|Une découverte d’un corps sans vie d’un refugié burundais au camp de Nyarugusu

Burundi - Sécurité 2 février 2021
|Dans le paquet des intouchables du parti Cndd-Fdd, deux interpellés en province de Cankuzo !

Burundi - Politique 1er février 2021
|Le nouveau secrétaire général du parti Cndd-Fdd accueilli en héros en province de Makamba

Burundi - Sécurité30 janvier 2021
|Le gouverneur de Bujumbura contre les adeptes des adventistes du 7è jour anarchistes

Burundi - Politique - Médias29 janvier 2021
|« Jamais sans les medias », dixit le président de la République

Burundi - Sécurité28 janvier 2021
|Un cadavre retrouvé tout près de la rivière Mutsindozi

Burundi - Sécurité27 janvier 2021
|Des voleurs "visitent" une ancienne élue du peuple vivant à Mutanga Sud

Burundi - Sécurité26 janvier 2021
|Il y a 3 jours, un sexagénaire prenait fuite vers une position militaire de Matongo

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

"Impliquée dans l’assassinat de son mari", dixit la police

20 janvier 2021

Bujumbura, le 20 janvier 2021 (Net Press) . Il s’agit d’une dame du nom de Christa Kaneza, veuve de Thierry Kubwimana, assassiné à son domicile à Gasekebuye, zone Musaga, commune de Muha, dans la nuit du 24 au 25 novembre de l’année dernière. Selon le porte-parole du ministère de l’intérieur, de la sécurité publique et du développement communautaire, 3 personnes ont été arrêtées pour implication dans ce meurtre.

Il s’agit de Jean Paul Ndibanje, d’Emmanuel Niyongabo qui ont reconnu les faits même avec des déclarations différentes. Pierre Nkurikiye a dit que le meurtre a eu lieu à 1h00 du matin à son domicile et que le défunt de mari était dans son lit avec sa femme au moment du crime. La police rapporte qu’elle a beaucoup de preuves que l’acte a été prémédité et bien préparé par la femme.

Au moment du crime, Jean Paul Ndibanje a oublié son téléphone sur le lieu du forfait, cequi a dévoilé beaucoup de secrets. Par ailleurs, le cadavre de la victime présentait des blessures qui montrent qu’il s’est défendu avant d’être anéanti. De son côté, la femme a surveillé le mouvement des co-habitants pour s’assurer que l’opération réussisse.

Par ailleurs, les criminels ne sont pas entrés dans la maison par effraction, ce qui prouve quela porte leur a été ouverte. Pierre Nkurikiye lance un appel à tous les hommes ou toutes les femmes qui font s’adonnent à des pratiques ignobles d’abandonner de tels actes et que ceux qui ne sont pas encore appréhendés le seront un jour. N.B.

Burundi - Politique

Des "Cnlois" détenus pour avoir créé un groupe Whats’Up

Bujumbura, le 20 janvier 2021 (Net Press). Ils s’appellent Sixte Birimba et Julien Habarugira, deux membres du parti Cnl qui ont été interpellés à leur domicile sur la colline de Gisovu, zone de Kiyenzi de la commune de Kanyosha, dans Bujumbura rural, à l’Ouest du pays, en date du 18 janvier dernier.

Des informations de leurs proches indiquent qu’ils ont été accusés de pousser les membres de cette formation politique à la révolte, après qu’ils eurent créé un groupe Whats’Up dénommé "Turi maso" en kirundi ou lors nous sommes attentifs en français. Ils auraient été dénoncés par des Imbonerakure qui avaient pris connaissance de ce groupe de discussions.

Les proches de ces deux hommes, familiaux et politiques, dénoncent une double arrestation abusive, ce qui traduit une intolérance politique qui se poursuit quelques 8 mois après le déroulement des élections. Ils demandent que les deux administrateurs de ce groupe soient libérés sans autres formes de procès. L’administration locale indique que le service des renseignements s’en occupe. D.N.

Burundi - Justice

Du statut de directeur de prison à celui de détenu

Bujumbura, le 20 janvier 2021 (Net Press) . Il s’appelle Eraste Ndayiragije, il était jusqu’ici directeur de la prison centrale de Gitega jusqu’au 18 janvier quand il a été arrêté et conduit manu militari dans les cachots du service national des renseignements de Bujumbura, la capitale économique.

Des informations dignes de foi rapportent qu’il serait poursuivi parce qu’un des détenus, condamné à vie, se serait évadé de la prison dont il était gardien. Des informations indiquent que le détenu qui a pris le large en octobre 2020, Didace Bigirimana, est un meurtrier du père de Vénérand Kazohera, un membre influent du Cndd-Fdd au pouvoir.

L’on se souviendra que cet homme du troisième âge avait été assassiné en 2017 à son domicile sur la colline de Gasenyi, dans la commune de Nyarusange, en province de Gitega au Centre du pays. Son épouse avait eu la vie sauve du simple fait qu’il était dans la capitale économique, Bujumbura, au moment des faits.

Eraste Ndayiragije avait été arrêté à Bujumbura alors qu’il faisait soigner son enfant. Les prisonniers de Gitega le présentent comme un directeur responsable mais en matière d’évasion, il est presque d’usage qu’il remplace celui qui a trompé sa vigilance, une situation qui est déjà arrivée pour plusieurs directeurs, raison pour laquelle ce poste n’est pas du tout envié. Il n’est même pas rare de voir que ceux qui sont remplacés à ce poste poussent un ouf de soulagement. J.M. 

Burundi - Administration

Le ministère en charge de l’équipement dresse son bilan semestriel

Bujumbura, le 20 janvier 2021 (Net Press) . Au cours d’une conférence de presse de ce matin, le ministre des infrastructures, de l’équipement et des logements sociaux, Déogratias Nsanganiyumwami, a présenté le bilan des réalisations au cours du premier semestre 2020/2021.

Le ministre a présenté ses réalisations dans tous les secteurs dudit ministère. C’est entre autres au niveaux des infrastructures routières, celui des infrastructures des routes, dans les travaux en régie, au niveau des infrastructures ferroviaires, des infrastructures publiques socio- économiques, au niveau du secteur de l’urbanisme (octroi des documents contre paiement, conformément à la loi)

Il n’a pas cessé de rappeler que toutes ces réalisations impliquent le concours des partenaires techniques et financiers qui ne cessent de soutenir les efforts du gouvernement. L’on saura qu’au cours de cette rencontre entre les professionnels des médias et le ministre Nsanganiyumwami, les premiers n’ont pas eu le droit de poser des questions. N.B.

Burundi - Economie

La banque de la République met en garde...

Bujumbura, le 20 janvier 2021 (Net Press) . Au cours d’un point de presse animé par le directeur chargé de la supervision de la stabilité et de l’inclusion financière à la banque centrale, Prospère Ngendanganya, il a mis en garde tous ceux qui font du commerce de l’argent, par voie de collecte des fonds, prétextant que ce sont des activités génératrices de revenus.

Ces hors la loi promettent des intérêts colossaux dans un premier temps pour attirer des "clients" et quand ils sont satisfaits de leurs intérêts, ils disparaissent et c’est là que les fameux "clients" constatent qu’ils ont été volés. Le directeur Ngendanganya a averti que de tels bandits s’exposent à de graves sanctions pénales.

Il s’est exprimé également sur des gens qui font un tel commerce sur des comptes électroniques. La banque centrale est déjà en pourparlers avec des sociétés qui interviennent dans ce secteur pour leur demander de faire attention car cette méthode, tout comme la première, n’est pas reconnue par la banque de la République du Burundi.

Par contre, a-t-il reconnu, il y a des gens qui se mettent ensembles pour s’octroyer de petits crédits. Cela est autorisé et il y a des organisations qui sont très avancées et qui sont bénéfiques pour tous les membres. Ch.N.

Burundi - Administration

Finaliser le barrage Jiji-Murembwe et alimenter en eau les quartiers périphériques

Bujumbura, le 20 janvier 2021 (Net Press) . Tels sont les travaux urgents que Siméon Habonimana, le directeur général sortant de la Regideso, laisse à son successeur Jean Albert Manigomba, ce mardi 19 janvier lors de la remise et reprise. Siméon Habonimana a dit que le patrimoine de l’entreprise est en bon état, que sur le compte de la Regideso, il y a 12 milliards et que l’entreprise n’a pas de dette même si on n’a pas interrogé d’audit.

Il a ajouté que les travaux qu’il compte faire dans l’immédiat c’est notamment la distribution de nouveaux compteurs en remplacement des anciens. Il a fait savoir qu’il y a plus de 600 compteurs qu’ils vont donner à ceux qui font beaucoup de consommations afin de faciliter la facturation.

L’alimentation en eau potable et en électricité pour les quartiers périphérique du capital économique est également l’une des priorités. Jean Albert Manigomba quant à lui a déclaré qu’il va travailler dans la continuité d’autant plus qu’il ne connaît pas encore les défis que rencontre la société pour qu’il la redresse à temps.

L’on saura que les affirmations du directeur général sortant sont à prendre avec des pincettes car il n’y a pas longtemps, les plus hautes autorités de la République, à commencer par la première d’entre elles, le président de le République, alors qu’elles répondaient aux questions de la presse, ont informé que cette entreprise commerciale de l’Etat travaille à perte depuis un certain temps. N.B.

Burundi - Coopération

Le Burundi de retour sur la scène internationale

Bujumbura, le 20 janvier 2021 (Net Press) . Le ministre ayant la coopération dans ses attributions, Albert Shingiro, a animé ce matin une conférence de presse où il a présenté le bilan du premier semestre de l’année 2020/2021 tel que réalisé par son ministère.

Selon lui, il y a des missions de travail qui ont été organisées, notamment en Guinée Equatoriale où au moins six accords de coopération ont été signés entre les deux pays. Le ministère a également organisé une visite présidentielle au Gabon dans le cadre de la communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale, Ceeac.

Le ministre Shingiro a fait savoir que son ministère poursuit des discussions avec les Nations unies et le Rwanda et que les résultats ne sont pas diffusés dans les différentes stations de presse. J.M.

Burundi - Usa - Politique

États-Unis : une investiture hors norme

Washington, le 20 janvier 2021 (Net Press) . Dans quelques deux heures, les Etats-Unis vont voir le 46ème président de la première puissance mondiale, Joe Biden et sa vice présidente prêter serment. Ce sera un événement tout à fait historique car pour la première fois en 150 ans, le monde assistera à une investiture du chef de l’Exécutif américain en absence de son prédécesseur.

Selon des informations concordantes, tous les anciens président des Etats-Unis, Bill Clinton, George W. Bush et Barack Obama, seront présent, à l’exception de Donald Trump qui est toujours convaincu que sa victoire du 3 novembre dernier lui a été volé, malgré toutes les démonstrations du contraire, y compris de son propre camp.

C’est également une investiture sous haute sécurité car plus de 25.000 policiers et militaires fédéraux ont été mobilisés, de peur de voir l’investiture troublée par les partisans de Donald Trump comme cela s’est fait le 6 janvier dernier, lorsqu’ils ont pris d’assaut le Capitole, un grand symbole de la démocratie américaine.

C’est également une investiture inédite car elle arrive au moment où le pays est miné par la pandémie du covid-19, ce qui a poussé les organisateurs à limiter les invités et les cérémonies qui entouraient l’investiture d’un nouveau président de la République aux Etats-Unis. J.M. 

Revue annuelle de la presse : Juillet 2020 (suite et fin)

Burundi - Politique

Vers le statut de "cadavre politique" de Pascal Nyabenda

Bubanza, le 21 juillet 2020 (Net Press). Les membres du Cndd-Fdd dans la province de Bubanza viennent de placer Pascal Nyabenda, au pied du mur. En effet, il était en train de briguer le fauteuil de sénateur hutu dans cette province dont il est ressortissant, mais les voix des électeurs "cnddfddistes" se sont dirigés vers un "Cnloi" hutu, ce qui sous d’autres cieux apparaît comme anormal.

Selon des informations recueillies sur place par la rédaction, cette réaction des membres de sa formation politique est un vote-sanction à son encontre, cet homme qui ne savait pas jusqu’à présent à quel point la population de sa province le vomit. Le choix des électeurs est tellement un vote-sanction que l’heureux élu est un ancien planton du bureau de Poste à Bubanza, une humiliation en somme à l’endroit de Pascal Nyabenda.

Selon toujours nos sources, chez cet homme, pas d’intérêt, pas d’actions. Il aurait refusé des services à des ressortissants de cette entité administrative qui ne lui ont pas donné de pot-de-vin. La vie est compliquée, dit-on. Cet homme a tout été ou presque sous les couleurs du Cndd-Fdd. Il a été président de cette formation politique, puis de l’assemblée nationale et il était moins une pour qu’il soit président intérimaire de ce pays à la suite du décès inopiné de feu Pierre Nkurunziza.

Mais voilà, tout s’en va ! Il est désormais un "cadavre politique" dans le jargon des politiciens. Il va se retrouver dans les oubliettes pendant au moins 7 ans de la législature du président Ndayishimiye, à moins qu’il ne soit repêché par un miracle qui, dans l’immédiat, semble ne pas poindre à l’horizon. J.M.

Burundi - Politique

A partir de la province de Ngozi , une assise pour refaire le Burundi !

Ngozi, le 22 juillet 2020 (Net Press). A partir de la commune de Mwumba, en province de Ngozi, au Nord du pays et sous l’égide du nouveau président de la République, le général major Evariste Ndayishimiye, il est organisé depuis ce mardi 21 juillet une retraite gouvernementale de trois jours pour refaire le Burundi .

Selon des sources sur place, le débat téléguidée par le numéro un burundais sera centré sur la lutte contre la corruption, le rapatriement des refugiés et leur réintégration sociale, le chômage des jeunes, l’octroi des crédits pour financer les projets de développement de la population , le réchauffement diplomatique entre le Burundi et le Rwanda, la passation des marchés publics, la lutte contre l’impunité au Burundi ainsi que l’aménagement des espaces réservés au marché international, .

Selon le président burundais, cette retraite sera une occasion de définir les grandes réalisations que le gouvernement burundais prévoit de réaliser pour le bien-être de la population. Une large opinion contactée par la rédaction trouve que le nouveau gouvernement, dans sa mission de refaire le Burundi, a du pain sur la planche d’autant plus que le pays regorge des personnalités qui sont derrière divers crimes économiques et politiques qui ont endeuillés le Burundi depuis 2005. J.M.

Burundi - Justice

Le tribunal de grande instance de Makamba se déclare incompétent

Makamba, le 23 juillet 2020 (Net Press) . La cour d’appel de la province de Makamba doit siéger aujourd’hui dans un procès de flagrance d’une quinzaine de personnes qui sont accusées de piller, de maltraiter, voire de tuer des Burundais qui rentrent de la Tanzanie, dans la commune de Kayogoro, de la province de Makamba, au Sud du pays, à la frontière entre les deux pays.

Parmi les accusés, il y a des administratifs et des policiers de grades supérieurs qui avaient comparu hier devant le tribunal de grande instance de cette province. Vu que certains policiers ont un privilège de juridiction, cette instance judiciaire s’est déclarée incompétente à juger ces personnes, raison pour laquelle le procès est attendu aujourd’hui à la cour d’appel. Ch.N.

Burundi - Justice

Le dossier des accusés de Kayogoro reporté de nouveau

Makamba, le 24 juillet 2020 (Net Press) . Selon des informations en provenance de la cour d’appel de Makamba, le dossier des accusés de Makamba, qui devait être entendu au niveau de l’appel ce 23 juillet, a été de nouveau reporté à lundi 27 juillet prochain. Les avocats de la défense indiquent qu’ils n’ont pas encore pris connaissance du contenu des dossiers de leurs clients.

Rappelons que le dossier avait été fixé pour la première fois devant le tribunal de grande instance de cette province en date du 21 juillet. Celui-ci s’était déclaré incompétent car parmi les accusés, il y avait des policiers dont les grades nécessitent un privilège de juridiction et l’affaire avait été transférée à la cour d’appel de la même province méridionale du pays. D.N.

Burundi - Justice

La nouvelle ministre de la justice décidée à changer l’image de ce secteur

Gitega, le 25 juillet 2020 (Net Press). La nouvelle patronne de la justice burundaise, Mme Jeanine Nibizi, vient de rencontrer ce 24 juillet, dans la capitale politique Gitega, tous les responsables des instances judiciaires du pays, une forme de retraite qui a mis en place un plan d’action visant à reconquérir la confiance des justiciables, au Burundi comme à l’étranger.

Jeanine Nibizi entend d’abord diminuer sensiblement les effectifs des détenus car toutes les prisons du Burundi connaissent actuellement une surpopulation carcérale. Pour elle, il y a des détenus qui passent plusieurs mois, voire plusieurs années sans comparaître, ce qu’elle trouve anormal. Elle a instruit aux juges de relever de tels cas pour que tous les dossiers pendants passent devant les juridictions habilitées et ce, dans une période ne dépassant pas deux mois. Ch.N.

Burundi - Justice

Deux personnes supposées être membres des Fdlr transférées de Ruyigi à Gitega

Gitega, le 27 juillet 2020 (Net Press) . Cinq prisonniers détenus initialement dans la prison centrale de Ruyigi, à l’Est du pays, ont été transférés ce 23 juillet dernier à la prison centrale de Gitega, la capitale politique de ce pays située au Centre eu pays. Parmi les détenus, l’on compte deux Rwandais qui sont soupçonnés d’être des membres des forces démocratiques de libération du Rwanda, Fdlr.

Ces deux hommes avaient été arrêtés dans la mairie de Bujumbura au mois de février dernier et transférés directement à la prison de Ruyigi. Ils sont accusés d’atteinte à l’intégrité territoriale et de participation aux bandes armées et d’espionnage. Ils parlent le Kinyarwanda, un constat fait lors de l’audience publique. Emmanuel Ngirwenatwo et Paul Munyentwari sont poursuivis pour les mêmes infractions qu’un autre Burundais transféré lui aussi de Ruyigi à Gitega. D.N.

Burundi - Sécurité

Le marché de Maramvya parti en fumée

Bujumbura, le 28 juillet 2020 (Net Press) . Le marché de Maramvya en commune Mutimbuzi, dans la province de Bujumbura dit rural, sis à la 15ème transversale, a pris feu en début d’après-midi de ce lundi vers 13h 40, selon des sources policières. Des informations parvenues à la rédaction indiquent que l’origine de l’incendie reste inconnue.

D’autre part, des sources administratives indiquent que tout a commencé vers 13 h 40 de ce lundi 27 juillet lorsqu’une flamme s’est dégagée dans un kiosque à bois, entraînant l’incendie d’autres boutiques remplies de divers articles et de marchandises qui sont parties en fumée presqu’au même moment.

Des commerçants de ce marché qui ne savent pas à quel saint se vouer qui ont vu impuissants tous leurs articles de marchandises bruler ont déploré le fait que les secouristes sont arrivés tardivement et qu’aucun article de marchandise n’a pas été sauvé. Ils se demandent alors comment ils pourront entretenir leurs familles respectives dans de telles conditions. N.R.

Burundi - Justice

Le substitut du procureur de Bubanza, histoire d’un arroseur arrosé

Bubanza, le 29 juillet 2020 (Net Press) . Il s’appelle Janvier Girukwishaka, il était jusqu’ici substitut du procureur de la République dans la province de Bubanza, à l’Ouest du pays. Il a été embarqué ce 27 juillet dans un véhicule du secrétaire provincial du Cndd-fdd sur la colline Kizina, en commune et province de Bubanza.

Selon des sources sur place, il est accusé d’avoir demandé une somme de 400.000 francs burundais à un groupe de personnes qui avaient des dossiers pendants devant la justice. Ces derniers lui ont remis une avance de 280.000 Fbu avant de saisir le gouverneur et le procureur sur cette pratique du substitut du procureur.

Le secrétaire provincial leur a donné les 120.000 Fbu restants pour finaliser le payement. Ainsi, Janvier Girukwishaka a été arrêté au moment où il allait percevoir le reste. Malgré ce discrédit jeté sur le corps judiciaire, il jouit d’un privilège de juridiction et comparaîtra au parquet général près la cour anti-corruption. D.N.

Burundi - Société

Une jeune fille met au monde alors qu’elle se présentait à l’examen d’Etat

Ruyigi, le 30 juillet 2020 (Net Press) . Les élèves finalistes des humanités sont en train de passer l’examen d’Etat pour accéder à l’enseignement supérieur. Selon le programme arrêté par le ministère de tutelle, l’examen doit s’étendre sur 4 jours, du 28 au 31 juillet de cette année dans tout le pays.

Une des filles s’est présentée au centre de concours de Nyabitare, dans la province de Ruyigi, à l’Est du pays, dans la matinée de ce 29 juillet. Mais au lieu de passer son concours, elle a mis au monde sur place. Ceux qui ont appris cette nouvelle avaient des points de vue partagés. Pour certains, c’est une bonne chose car elle a au moins un enfant au moment où les autres trouvent qu’elle n’a pas eu de chance car elle devra reprendre l’année, ce qui n’aurait peut être pas été le cas si elle avait mis au monde après le 31 juillet.

Le phénomène de grossesses chez les élèves-filles n’est plus un tabou dans notre pays car plusieurs d’entre elles et ce, dans tout le pays, abandonnent provisoirement leurs études, au moins pour une année scolaire, pour aller s’occuper des enfants qu’elles mettent au monde et chercher également des gens qui pourraient les garder afin qu’elles reprennent le chemin de l’école. Ch.N.

Burundi – Politique

Gitega sur le point d’octroyer dix millions par an à chaque colline de recensement

Gitega, le 31 juillet 2020 (Net Press). Dans une déclaration rendue publique ce vendredi 31 juillet à la veille de la célébration de la fête communale prévue le 2 août 2020 , le ministre de l’intérieur, de la sécurité publique et le développement, Gervais Ndirakobuca, a annoncé que le gouvernement du Burundi prévoit d’octroyer à chaque colline et quartier de recensement un montant de dix millions de nos francs par an pour son auto développement.

Dans cette déclaration, l’on peut lire que Gitega projette de soutenir la jeunesse par le biais de la banque d’investissement des Jeune –Bije, par la réduction notamment du cout du fumier pour la bonne production agricole, soutenir toute bonne initiative des femmes visant les activités génératrices de revenus par l’intermédiaire de la banque des femmes .

Le ministre Gervais Ndirakobuca dit que Gitega va continuer à fournir les moyens logistiques et financiers, une somme de cinq cent soixante millions (570 millions) de nos francs va gonfler les trésoreries de chaque commune pour son auto développement.

Et dans la même foulée, dans cette déclaration, le ministre Gervais Ndirakobuca, à travers un décret numéro 100/034 signé le 31 juillet 2020 par le président de la République, Evariste Ndayishimiye, a annoncé la nomination des nouveaux administrateurs communaux. N.R.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi