Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité 18 février 2021
|Deux morts foudroyés en province de Makamba

Burundi - Sécurité 17 février 2021
|Trois personnes mortes foudroyées en province de Mwaro

Burundi - Sécurité16 février 2021
|Trois enseignants échappent de justesse en province de Kirundo

Burundi - Sécurité 15 février 2021
|Fouille-perquisition au quartier VII au Nord de la capitale économique

Burundi - Santé13 février 2021
|Bilan semestriel de l’hôpital militaire de Kamenge

Burundi - Sécurité Routière12 février 2021
|L’Otraco demande le transfert de propriété avant la recherche d’un carnet de contrôle technique biométrique

Burundi - Sécurité 11 février 2021
|L’ancien chef de quartier Kavumu tué dans la nuit de ce mercredi

Burundi - Sécurité10 février 2021
|Un homme trouve la mort dans la province de Bujumbura

Burundi - Sécurité 9 février 2021
|Quatre magasins ont pris feu en province de Rumonge

Burundi - Sécurité8 février 2021
|Une femme trouve la mort à Kiganda, ses deux fils incarcérés pour enquêtes

Burundi - Sécurité 6 février 2021
|Une livraison pour la bastonnade qui tourne vers l’irréparable !

Burundi - Politique5 février 2021
|Le Burundi commémore 30 ans de ratification de la charte de l’unité nationale

Burundi - Rwanda - Sécurité4 février 2021
|Les habitants de la commune de Mabayi dans la peur-panique

Burundi - Tanzanie - Sécurité 3 février 2021
|Une découverte d’un corps sans vie d’un refugié burundais au camp de Nyarugusu

Burundi - Sécurité 2 février 2021
|Dans le paquet des intouchables du parti Cndd-Fdd, deux interpellés en province de Cankuzo !

Burundi - Politique 1er février 2021
|Le nouveau secrétaire général du parti Cndd-Fdd accueilli en héros en province de Makamba

Burundi - Sécurité30 janvier 2021
|Le gouverneur de Bujumbura contre les adeptes des adventistes du 7è jour anarchistes

Burundi - Politique - Médias29 janvier 2021
|« Jamais sans les medias », dixit le président de la République

Burundi - Sécurité28 janvier 2021
|Un cadavre retrouvé tout près de la rivière Mutsindozi

Burundi - Sécurité27 janvier 2021
|Des voleurs "visitent" une ancienne élue du peuple vivant à Mutanga Sud

Burundi - Sécurité26 janvier 2021
|Il y a 3 jours, un sexagénaire prenait fuite vers une position militaire de Matongo

Burundi - Sécurité Routière - Nécrologie25 janvier 2021
|Mise en terre d’un ancien cadre du Cndd-Fdd fauché par un accident de la route

Burundi - Sécurité23 janvier 2021
|Explosion de deux grenades au marché de city market

Burundi - Sécurité22 janvier 2021
|Découverte du cadavre de la victime d’un hippopotame

Burundi - Sécurité21 janvier 2021
|Une personne tuée par l’hippopotame dans les eaux du lac Tanganyika

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Découverte du cadavre de la victime d’un hippopotame

22 janvier 2021

Bujumbura, le 22 janvier 2021 (Net Press) . Dans l’une de ses dépêches de ce 21 janvier, la rédaction avait mentionné le cas d’une personne qui a été tuée par un hippopotame dans la soirée de ce 20 janvier, dans la localité de Rutumo, dans Bujumbura dit rural, à l’Ouest du pays et que le corps sans vie n’était p as toujours trouvé.

Nous apprenons que ce matin, ce cadavre a été retrouvé flottant sur les eaux du lac Tanganyika. Les pêcheurs se sont organisés pour poursuivre leur activité malgré cette menace car cet animal a déjà emporté la vie de 7 personnes depuis l’année passée sans aucune réaction des autorités habilitées.

Pourtant, les populations riveraines du lac Tanganyika, de Bujumbura à Makamba, tout comme les autorités administratives et policières locales, ne cessent de demander que le cas des hippopotames sources d’insécurité soit traité par les autorités en charge de l’environnement, mais en vain.

La victime s’appelait Ezéchiel Matore et avait été trouvé grâce aux pêcheurs qui se sont mis ensemble pour rechercher le corps de leur collègue tué 48 heures plus tôt. Ils se servaient de petits bateaux pour sillonner la zone où l’homme a été tué. L’on saura que sur les 7 personnes tuées, 4 étaient originaires de Rutumo. N.B

Burundi - Droits de l’Enfant

La Cnidh tape du poing sur la table

Bujumbura, le 22 janvier 2021 (Net Press) . La commission nationale indépendante des droits de l’homme, Cnidh, a fait savoir ce matin, par voie de presse, qu’elle est préoccupée par les droits des enfants qui sont bafoués ces jours-ci un peu partout dans le pays par des parents, des éducateurs, des responsables ou autres personnes adultes.

Consolate Habimana, vice-présidente de cette commission, dit que personne n’a le droit de prévoir des sanctions atroces contre un enfant. Elle a demandé à la justice et à la police de tout faire pour protéger les droits des enfants. La Cnidh dit avoir entamé des enquêtes pour savoir les véritables mobiles de ce phénomène dans notre pays.

Pour plus d’efficacité, elle a donné ses coordonnées pour que les personnes qui tiennent à l’informer la contactent partout où elle a des bureaux, aussi bien à son siège de Bujumbura que dans les antennes à l’intérieur du pays, dans les provinces de Gitega, de Makamba et de Ngozi. Ch.N.

Burundi - Sport - Droits de l’Homme

Agression de Sulaiman Niyonkuru journaliste du Buja FM

Gitega, le 22 janvier 2021 (Net Press). Ce journaliste a été agressé par les fans d’une équipe Inter-Star ce jeudi 21janvier2021 lors d’un match de football qui a opposé le Flambeau du Centre à Inter-Star qui s’est soldé par la victoire sans appel du Flambeau du Centre par deux buts à 0.

C’est au moment où il racontait à son confrère le déroulement du match, après avoir prononcé quelques noms des anciens joueurs de l’Inter-Star, que les fans de cette équipe l’on malmené. Les entraineurs l’on secouru, dit-il, mais les fans ont continué à crier qu’ils ont identifié ce journaliste.

Le journaliste demande que sa vie soit protégée. Il demande que lors des matchs, il faut augmenter les agents de sécurité. Il demande également aux entraineurs de multiplier les séances de bonnes attitudes à l’endroit des matchs.

Le président de la fédération de football du Burundi dit que des enquêtes ont commencé, que les journalistes œuvrant dans le sport continuent de travailler en toute tranquillité et que sur ce dossier qu’il va s’exprimer après l’enquête. N.B.

Burundi - Education

Des maisons clés en mains pour les affiliés de la Fondation pour le Logement des Personnels Enseignants

Kirundo, le 22 janvier 2021 (Net Press). Cette information émane de l’hebdomadaire "La Voix de l’Enseignant" de ce 22 janvier. Dans le cadre du projet « MWIGISHA GIRA AHO UBA HEZA WUBAHWE » (Enseignant, aie un chez toi décent et soit respecté), la Fondation pour le Logement des Personnels Enseignants (FLE) va construire des maisons en location-vente à ses affiliés qui en expriment le besoins.

Ce projet a été lancé ce mercredi, 20 janvier 2021 dans la ville de Kirundo où seront érigées 50 maisons sur le site de Runanira III. Ces maisons qui ont une valeur oscillant entre 16 et 30 millions de francs burundais seront payées pendant dix ans par les salaires des conjoints. Les représentants provinciaux des affiliés de la FLE qui avaient pris part aux cérémonies de lancement de ce projet sont satisfaits de ce nouveau produit qui, selon eux, va améliorer les conditions de vie des enseignants.

La satisfaction est aussi celle du gouverneur de la province Kirundo, car ce projet vient relancer l’extension de la ville de Kirundo après 20 ans sans aucun nouveau quartier viabilisé. L’assistant du ministre de l’éducation nationale et de la recherche scientifique quant à lui a exprimé sa satisfaction que ce projet vient appuyer le programme du gouvernement d’octroyer le logement aux enseignants. Il a conseillé aux futurs bénéficiaires de ces maisons de ne pas les vendre sauf en cas de force majeure.

Cependant, en ce qui concerne la politique salariale, notre confrère estime que les fonctionnaires doivent user de la patience. Depuis 2012, le maître-mot de la fonction publique burundaise est « une politique salariale équitable ». Les fonctionnaires attendent depuis lors l’aboutissement de cette politique.

L’équipe technique qui s’est réunie à Gitega à la fin du mois de décembre 2020 dit qu’elle a terminé son travail, qu’elle a fait des propositions, des scenarii de salaires mais qu’il faut attendre la décision du gouvernement et une règlementation en vigueur. Les responsables du ministère de la Fonction publique et de la commission nationale du dialogue sociale font savoir qu’ils ont adressé une correspondance aux décideurs demandant la mise en application de la politique salariale. L’indemnité d’ajustement salarial continuera-t-elle ? Le déblocage administratif, se aura-t-il lieu ? Autant de questions que se posent les fonctionnaires.

S’agissant des défis, l’Ecole fondamentale Kinyinya II menacée d’écroulement. Avec environ plus de 1200 élèves, l’école fondamentale Kinyinya II connaît une situation sanitaire désobligeante. Les eaux du lac Tanganyika et de la Rusizi ayant débordé, le terrain de jeu de l’école déborde des eaux. Et ce durant deux ans ! L’eau déborde également par les toilettes.

L’école utilise ses propres frais pour désinfecter les lieux d’aisance pour protéger les enfants contre d’éventuelles maladies. Pour le moment, il n’y a pas de solutions envisageables selon le directeur de cette école, sauf si le gouvernement protège les berges de la Rusizi ! J.M.

Burundi - Usa - Politique

Même après son départ, Donald Trump s’invite toujours dans la politique américaine

Washington, le 22 janvier 2021 (Net Press) . Quarante huit heures après l’investiture de Joe Biden, le nom de son prédécesseur est toujours sur les lèvres des républicains et des démocrates. En effet, ces deux camps ne parviennent pas à accorder leur violon sur la procédure de destitution de l’ancien président.

En effet, après avoir voté pour la destitution du président Donald Trump accusé d’avoir incité à l’attaque du Capitale le 6 janvier dernier, les démocrates de la chambre des représentants voudrait que cette procédure soit rapide. Ils estiment qu’il est nécessaire de solder les comptes pour que le pays, qui a été victime de l’assaut, puisse tourner la page.

Mais le leader du Grand Old Party (républicains) à la chambre haute du congrès, Mitch McConnell, soutient qu’il faut donner du temps à Donald Trump pour qu’il constitue sa défense. Il propose de repousser le procès d’une semaine voir plus. Pour certains analystes, la procédure de destitution ne devrait pas commencer avant la mi-février. D.N.

Burundi - Nations Unies - Sécurité

Le secrétaire général de l’Onu s’exprime à l’occasion de l’entrée en vigueur du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires

New York, le 22 janvier 2021 (Net Press). La rédaction vient d’avoir un message du secrétaire général de l’Onu à cette occasion et la rédaction propose l’intégralité du message à son lectorat.

" J’ai le plaisir d’annoncer aujourd’hui l’entrée en vigueur du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires, premier traité multilatéral de désarmement nucléaire conclu depuis plus de vingt ans.

" Le Traité représente une étape importante sur la voie d’un monde exempt d’armes nucléaires et témoigne de l’appui résolu que suscitent les initiatives de désarmement nucléaire multilatérales.

" Je félicite les États qui ont ratifié le Traité et salue le rôle essentiel joué par la société civile pour faire progresser les négociations et faciliter l’entrée en vigueur de cet instrument.

" Les rescapés des explosions et des essais nucléaires ont livré des témoignages tragiques, qui ont eu une influence morale cruciale. L’entrée en vigueur du Traité est un hommage à leur volonté irréductible de faire connaître ce qu’ils ont vécu.

" Je me réjouis à l’idée de m’acquitter des fonctions qui m’ont été confiées au titre du Traité, notamment dans le cadre des préparatifs de la première Réunion des États parties.

" Face à la menace grandissante que constituent les armes nucléaires, nous devons agir de toute urgence pour assurer leur élimination et prévenir les conséquences catastrophiques que toute utilisation entraînerait pour l’humanité et l’environnement.

" L’élimination des armes nucléaires demeure la priorité absolue de l’Organisation des Nations Unies en matière de désarmement.

" Je demande à tous les États d’œuvrer ensemble pour réaliser notre ambition commune et faire progresser la sécurité et la sûreté collectives." Ch.N.

Revue annuelle de la presse : Août 2020

Burundi - Justice

La justice s’exprime dans la province de Makamba

Makamba, le 1er août 2020 (Net Press) . Le tribunal de grande instance de Makamba, au Sud du pays, vient de condamner ce 30 juillet Célestin Nihorimbere, un sous-officier de l’armée burundaise à 20 ans de prison ferme et un civil à 10 ans de prison. Ils sont accusés d’extorsion et d’assassinat des Burundais qui rentrent de la Tanzanie.

Des informations concordantes indiquent que Célestin Nihorimbere occupait la position militaire située tout près de la rivière Malagarazi, sur la frontière entre le Burundi et la Tanzanie. Quant au citoyen condamné, il est ressortissant de la zone de Bigina, de la commune de Kayogoro, toujours dans cette province méridionale. Ils ont été condamnés dans un procès de flagrance.

Rappelons qu’au total, 18 personnes sont impliquées dans ce dossier, mais les 16 restantes, dont un commissaire communal de Kayogoro et un chef de zone devraient être transférés à la prison de Rumonge, au Sud-ouest du pays. Par ailleurs, selon une décision judiciaire, ces derniers seront poursuivis selon les procédures d’un procès ordinaire et non d’un procès en flagrance comme l’avait demandé le représentant du ministère public. J.M.

Burundi - Somalie - Sécurité

Un Burundais à la tête de la mission de paix en Somalie

Mogadiscio, le 3 août 2020 (Net Press) . Des informations en provenance de la Somalie et conformées par les autorités burundaises précisent que depuis le 2 août 2020, la mission de maintien de la paix en Somalie est dirigée par un Burundais, en la personne du lieutenant général, Diomède Ndegeya, âgé de 57 ans.

Il vient de remplacer dans ces fonctions un éthiopien qui assurait cette mission depuis le 1er janvier 2019. L’Amisom a été créée par le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine le 19 janvier 2007 avec un mandat de six mois et autorisée par le Conseil de sécurité des Nations unies le 21 février 2007, dans sa résolution 17441. Dans sa résolution 1772 du 20 août 2007, le Conseil de sécurité des Nations unies encourage l’Amisom à soutenir le gouvernement fédéral de transition, mettre en œuvre une stratégie de sécurité nationale, former les forces de sécurité somaliennes, et contribuer à créer un environnement sûr pour la
distribution de l’aide humanitaire.

Elle comptait, en 2010, 5 250 soldats, dont 2 550 fournis par le Burundi et 2 700 par l’Ouganda. Ses effectifs sont passés à 8 375 au 25 février 2011, à 9 700 en novembre 2011, 12 000 sont escomptés pour 2012 dont 850 militaires de Djibouti arrivant fin 2011 et un contingent de Sierra Leone qui sera projeté à l’été 2012 et 20 000 demandés. Début juin 2012, le contingent kényan, officiellement de 4 631 soldats selon le décompte, a été intégré à la Mission de l’Union africaine en Somalie. J.M.

Burundi - Santé

L’organisation mondiale de la santé au chevet du ministère de la santé publique et de lutte contre le sida

Bujumbura, le 4 août 2020 (Net Press). L’organisation mondiale de la santé vient d’octroyer une aide de matériel médical, à hauteur de 642.080 Usd au ministère de la santé publique et de la lutte contre le sida.

Dans son allocation, le représentant résident de l’Oms a dit que cette aide qui vient répondre aux besoins du ministère de la santé publique, est constituée de 50 concentrateurs d’oxygène portatifs, du matériel et des équipements de protection individuels constitués par des masques faciaux, de plusieurs types de lunettes de protection ainsi que les tabliers, des produits consommables de laboratoire dont les réactifs d’ampliation et d’extraction ainsi que des écouvillons, des boites de sécurité pour la gestion de objets tranchant contaminés. Cette donation comprend aussi des Kits de traumatologie et de chirurgie d’urgence .

Le représentant de l’Oms au Burundi annonce que cet organisme onusien va octroyer un don de 180.000 Usd pour financer la construction des unités de triage et d’isolement dans six hôpitaux, en l’occurrence l’hôpital Roi Khared, hôpital Militaire, clinique prince Louis Rwagasore, les hôpitaux de Bubanza et de Cibitoke. N.R.

Burundi - Sécurité

La police démantèle un groupe de bandits dans la capitale politique

Gitega, le 5 août 2020 (Net Press) . Un groupe de dix bandits faisaient la pluie et le beau temps dans la ville de Gitega, au Centre du pays, pillaient dans les différents quartiers au grand dam des populations. Selon des informations sur place, le gros des objets volés étaient vendus dans la province de Ngozi, au Nord du pays.

Ayant appris l’existence de cette bande, la police n’a ménagé aucun effort pour les arrêter et les démanteler, ce qui n’a pas été une promenade de santé car l’opération a duré une dizaine de jours, du 21 juillet au 2 août de cette année. Les "patrons" de cette bande se nomment Emmanuel Itangishaka et Bejamin Niyuhire, les autres étant chargés de vendre les objets volés.

La police locale déclare avoir saisi des objets ménagers, du matériel de bureau, des ordinateurs et leurs accessoires, un téléphone mobile, une radio et une machette. De par le passé, un officier de la police de cette entité administrative avait été attaqué par cette bande et son pistolet avait été confisqué. J.M.

Burundi - Politique

Le président de la République poursuit son périple

Kirundo, le 6 août 2020 (Net Press) . Le président de la République, Evariste Ndayishimiye poursuit sa tournée à travers tout le pays. Nous apprenons qu’aujourd’hui, il se trouvait dans la province de Kirundo, au Nord du pays, où il a rencontré les cadres et responsables de l’administration. Participait également à cette réunion Alain Tribert Mutabazi, ministre de la défense nationale et des anciens combattants, originaire de cette région.

Le président de la République doit sillonner tout le pays, selon son calendrier et le message qu’il adresse aux cadres et responsables de l’administration est pratiquement le même, travailler pour le bien-être de la population sans distinction aucune, lutte contre la corruption et assurer la bonne gouvernance de la chose publique, etc. D.N.

Burundi - Justice

La justice poursuit d’autres responsables dans l’affaire Kayogoro

Makamba, le 7 août 2020 (Net Press) . L’Opc1 Gilbert Ngendankazi, chef de poste de police à Gihogi, province de Rutana, au Sud-est du pays, a été arrêté hier car soupçonné d’être impliqué dans des vols, des extorsions et d’assassinats de Burundais qui rentrent de Tanzanie. Pour le moment, il est détenu au cachot du parquet de Makamba.

Selon des informations dignes de foi, c’est la cour d’appel de Makamba qui est à l’initiative de cette arrestation. Il ne faut pas perdre de vue que le grade de l’Opc1 à la police est l’équivalent de celui de colonel dans l’armée burundaise, d’où il doit bénéficier d’un privilège de juridiction. Huit civils avaient été interpellés à Giharo pour les mêmes raisons.

Rappelons qu’une dizaine d’Imbonerakure, des administratifs à la base et des forces de l’ordre ont été transférés à la prison de Rumonge où ils seront poursuivis selon des procédures d’un procès ordinaire contre la volonté du ministère public N.R.

Burundi - Communication

Le conseil national de la communication retire provisoirement le permis d’exploitation au journal en ligne Itara

Bujumbura, le 8 août 2020 (Net Press) . Dans un communiqué rendu public ce vendredi 7 août, le président du conseil national de la communication, Nestor Bankumukunzi, a retiré provisoirement le permis d’exploitation au journal en ligne Itara pour avoir diffusé ces derniers jours des informations erronées et non vérifiées.

Selon toujours ce communiqué, le conseil national de la communication avait mis en garde ce médium à maintes reprises mais en vain. Une certaine opinion croyait que le journal "Itara" est un médium du service national des renseignements qui avait remplacé un autre dénommé "Ikiriho", suspendu également le 12 octobre 2018 par le procureur général de la République pour ses informations sur la banque Kcb.

Pour rappel, cet organe de presse avait diffusé une information qui a vite circulé sur les réseaux sociaux comme quoi l’ancienne ministre de l’éducation nationale, Janviere Ndirahisha, nouvellement élue députée dans la circonscription de Makamba, a été élevée au poste de présidente de l’assemblée nationale le jour de l’ouverture de la session parlementaire en cours. Cette information avait été vite démentie par cet organe de presse à travers son compte tweeter. N.R.

Burundi - Sécurité

Lourdes peines contre deux hommes et une femme dans la province de Kayanza

Kayanza, le 10 août 2020 (Net Press) . La sentence a été prononcée par le tribunal de grande instance de Kayanza (nord du Burundi) dans l’après-midi de ce dimanche 9 août. Elle concerne trois personnes, toutes arrêtées au centre-ville de la même province après des jets de pierres contre le convoi présidentiel mercredi dernier, le 5 août.

Selon nos sources, Augustin Manirishura et Chadia Bigirimana, pompiste à la station service Engen située au centre –ville de Kayanza ainsi que Christophe Ndayishimiye, un mécanicien, ont été condamnés à une lourde de 30 ans par le tribunal de grande instance de Kayanza, au Nord du pays. Ils sont tous accusés de jets des pierres sur des véhicules du convoi du chef de l’Etat, Evariste Ndayishimiye

Des sources sur place affirment que le numéro un burundais a passé la journée dans la commune de Matongo dans les cérémonies de présentation du nouveau gouverneur de la province. Après, il s’est dirigé au chef-lieu de la province de Kayanza. Arrivé au niveau de la station service Engen, des inconnus ont jeté des pierres contre son convoi.

Dans la foulée, une femme et quatre hommes ont été arrêtés. Les hommes ont été conduits au cachot du commissariat provincial de la police au moment où la femme a été détenue dans le cachot communal de Kayanza Après un bref interrogatoire, deux individus parmi les cinq ont été relâchés, selon des sources proches du dossier.

Dans un procès de flagrance de ce dimanche, le représentant du ministère public a accusé les trois prévenus de « manquement à la sécurité publique et du non renseignement aux agents de sécurité de l’insécurité du Chef de l’État et de son escorte ». Il a requis une peine de sept ans et demi d’emprisonnement contre chacun, tout en insistant que les personnes qui ont jeté des pierres contre le convoi présidentiel se trouvaient dans la station.

Les concernés qui n’étaient pas assistés par un avocat ont plaidé non coupables. Après requalification, le tribunal a retenu l’infraction de « complicité d’attentat contre le Chef de l’État ». Il les a condamnés à trente ans de prison, chacun. N.R.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi