Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité23 février 2021
|Les habitants de la commune Makamba tirent une sonnette d’alarme !

Burundi - Sécurité Routière22 février 2021
|Une personne tuée dans un accident de roulage

Burundi - Administration20 février 2021
|Le ministre de l’intérieur, de la sécurité et du développement communautaire donne des éclaircissements sur le contenu de sa décision

Burundi - Sécurité 19 février 2021
|Un corps sans vie d’un homme non encore identifié repêché dans la rivière Maragarazi

Burundi – Sécurité 18 février 2021
|Deux morts foudroyés en province de Makamba

Burundi - Sécurité 17 février 2021
|Trois personnes mortes foudroyées en province de Mwaro

Burundi - Sécurité16 février 2021
|Trois enseignants échappent de justesse en province de Kirundo

Burundi - Sécurité 15 février 2021
|Fouille-perquisition au quartier VII au Nord de la capitale économique

Burundi - Santé13 février 2021
|Bilan semestriel de l’hôpital militaire de Kamenge

Burundi - Sécurité Routière12 février 2021
|L’Otraco demande le transfert de propriété avant la recherche d’un carnet de contrôle technique biométrique

Burundi - Sécurité 11 février 2021
|L’ancien chef de quartier Kavumu tué dans la nuit de ce mercredi

Burundi - Sécurité10 février 2021
|Un homme trouve la mort dans la province de Bujumbura

Burundi - Sécurité 9 février 2021
|Quatre magasins ont pris feu en province de Rumonge

Burundi - Sécurité8 février 2021
|Une femme trouve la mort à Kiganda, ses deux fils incarcérés pour enquêtes

Burundi - Sécurité 6 février 2021
|Une livraison pour la bastonnade qui tourne vers l’irréparable !

Burundi - Politique5 février 2021
|Le Burundi commémore 30 ans de ratification de la charte de l’unité nationale

Burundi - Rwanda - Sécurité4 février 2021
|Les habitants de la commune de Mabayi dans la peur-panique

Burundi - Tanzanie - Sécurité 3 février 2021
|Une découverte d’un corps sans vie d’un refugié burundais au camp de Nyarugusu

Burundi - Sécurité 2 février 2021
|Dans le paquet des intouchables du parti Cndd-Fdd, deux interpellés en province de Cankuzo !

Burundi - Politique 1er février 2021
|Le nouveau secrétaire général du parti Cndd-Fdd accueilli en héros en province de Makamba

Burundi - Sécurité30 janvier 2021
|Le gouverneur de Bujumbura contre les adeptes des adventistes du 7è jour anarchistes

Burundi - Politique - Médias29 janvier 2021
|« Jamais sans les medias », dixit le président de la République

Burundi - Sécurité28 janvier 2021
|Un cadavre retrouvé tout près de la rivière Mutsindozi

Burundi - Sécurité27 janvier 2021
|Des voleurs "visitent" une ancienne élue du peuple vivant à Mutanga Sud

Burundi - Sécurité26 janvier 2021
|Il y a 3 jours, un sexagénaire prenait fuite vers une position militaire de Matongo

Archives

 

 

 



Burundi - Tanzanie - Sécurité

Une découverte d’un corps sans vie d’un refugié burundais au camp de Nyarugusu

3 février 2021

Nyarugusu, le 3 février 2021 (Net Press) . Un refugié burundais âgé de 12 ans non encore identifié a été retrouvé mort au niveau de la zone 8 le soir de ce lundi 1er février. Des Burundais du camp disent ignorer les circonstances dans lesquelles il est mort. La police tanzanienne dit avoir ouvert une enquête.

L’administration policière tanzanienne privilégie la piste que la victime aurait été noyée car non loin du cadavre, il y avait un puits d’eau généralement utilisé pour arroser les champs de légumes. Le corps de ce jeune homme repose à la morgue en attendant qu’il puisse être identifié par ses proches. N.R.

Burundi - Justice

Christa Kaneza enfin libre !

Bujumbura, le 3 février 2021 (Net Press). Elle s’appelle Christa Kaneza, cette jeune dame aux fleurs de l’âge accusée avec 2 autres personnes d’avoir tué son mari, Thierry Kubwimana, dans la nuit du 24 au 25 novembre 2020. Elle a été relâchée provisoirement mais ses codétenus, Emmanuel Niyongabo et Jean Paul Ndibanje, ont vu leur détention maintenue à l’issue d’un jugement rendu public ce mardi 2 février 2021.

Sur le billet d’élargissement du tribunal de grande instance de Muha, cette juridiction demande à la dame Christa Kaneza de ne pas dépasser les frontières du Burundi jusqu’à son acquittement .

Sur un compte tweeter de l’une de sa belle sœur, Nadège Niyongabo, l’on peut lire que la famille de son époux témoigne sa gratitude à l’endroit de la justice burundaise pour la décision prise avec droiture, transparence et humanité ce 2 février /2021 de la relâcher provisoirement.

Nombreux observateurs affirment que le relâchement de la dame Christa Kaneza est un coup de poignard dans le dos, mêlée d’humiliation à l’endroit du porte-parole du ministère de l’intérieur, de la sécurité publique et du développement communautaire, Pierre Nkurikiye, qui, lors d’un point de presse tenu au lendemain de l’arrestation de Christa Kaneza, n’a cessé de charger la prévenue d’avoir commandité l’assassinat de son mari Thierry Kubwimana, en laissant l’entrée libre à ses assassins.

Pour les mêmes commentateurs, Pierre Nkurikiye, qui s’était déguisé en porte-parole du ministère public, avait mis de côté le principe de présomption d’innocence reconnu à toute personne non encore jugée. Par ailleurs, il a feint d’oublier que même le juge instruit à charge et à décharge de tout prévenu. N.R.

Burundi - Justice

Le représentant du Snr à Makamba sous les verrous

Bujumbura, le 3 février 2021 (Net Press) . Il s’appelle Bonaventure Miburo, il était jusqu’ici représentant du service national des renseignements dans la province de Makamba, au Sud du pays. Il a été interpellé la semaine dernière au quartier général des renseignements à Bujumbura alors qu’il allait récupérer sa lettre de mutation vers la province voisine de Rutana, au Sud-est du pays.

Cet homme, qui est aujourd’hui locataire de la prison centrale de Mpimba, dans la capitale économique, est accusé de faire entrer clandestinement des marchandises en provenance de la Tanzanie. Il faisait un peu trop de navettes à la frontière entre le Burundi et la Tanzanie, dans la commune de Mabanda, sur la localité de Mugina.

Après son arrestation, ses maisons des Makamba et de Bujumbura ont été fouillées et l’on y a trouvé plus de 2 tonnes de haricot en décomposition ainsi que des vins, des pagnes et du sucre. Il avait l’habitude de saisir les biens des commerçants qui refusaient de collaborer avec lui et les entassait dans sa maison de Makamba.

Les habitants de Makamba, tout comme ceux de Cankuzo, à l’Est du pays, ont soufflé un ouf de soulagement car ils le soupçonnaient dans plusieurs crimes contre les opposants. A Makamba comme à Cankuzo, l’on a toujours fait part de cris de détresse des personnes qu’il torturait à son domicile, d’où ils souhaitent que Bonaventure Miburo soit gardé le plus longtemps possible par les services judiciaires. J.M. 

Burundi - Commerce

Les commissionnaires de vaches seront désormais considérés comme des voleurs

Gitega, le 3 février 2021 (Net Press) . Dans l’une de ses livraisons antérieures, la rédaction avait mentionné l’intention du gouvernement de combattre les commissionnaires. Il vient de le mettre à exécution car les autorités provinciales de cette province, en collaboration avec la police, ont saisi les commissionnaires des vaches sur le marché de Rutegama.

L’administrateur de la province Gitega, Dr Jacques Nduwimana, dit que cette pratique de vendre les vaches qu’on n’a pas élevé est à bannir. Il met en garde les commissionnaires qui se présenteront sur le marché pour vendre les vaches qui ne sont pas les leurs. Pour lui, ils seront considérés comme des voleurs et vont être punis sévèrement. Il a demandé à l’administration et à la police de faire respecter cette mesure.

La population salue la mesure et dit que ce sont les commissionnaires qui gagnent au détriment de celui qui vend la vache ou celui qui l’achète. Ils ont ajouté que le prix du kilogramme de viande va être revu à la baisse car ces commissionnaires se donnent beaucoup d’argent. Les commissionnaires saisis sont relâchés après avoir accepté de ne plus exercer ce "métier".

Dans le même ordre d’idées, le porte-parole du ministère de l’intérieur, de la sécurité publique et du développement communautaire, Pierre Nkurikiye, dit que les commissionnaires, que ce soit pour les maisons, les terres et même les vaches exercent un métier de voleur.

Il dit que ce métier ne fait qu’augmenter le prix et enrichit ceux qui n’ont rien investi alors qu’ils ne sont reconnus nulle part et qu’ils ne paient même pas de taxes. Il demande que les pratiquants de ce métier cherchent autre chose à faire sinon, ils seront considérés comme des voleurs et seront punis.

Par contre, le même porte-parole a évoqué une éventualité des associations qui sont reconnues par la loi, qui demandent à travailler au grand jour et que leurs dossiers peuvent être analysés et autorisés. N.B.

Burundi - Société

Un enfant brulé vif en commune de Tangara

Ngozi, le 3 février 2021 (Net Press) . Il s’appelle Arthur Ntinyegezwa, âgé de 12 ans, il a été brulé vif ce dimanche 31 janvier par sa mère, Joselyne Ndagijimana, sur la colline Kigomero, de la commune Tangara, en province Ngozi, au Nord du pays. Un vol de l’enfant dans le champs serait à l’origine de cette réaction plus criminelle que maternelle.

Selon nos informations, cette jeune maman était en colère contre son fils qui venait de voler dans le champs de maïs d’un voisin, ce qui a occasionné le payement d’une amende de sept mille francs. Arrivé à la maison, l’auteur de ce vol a été brulé vif et n’eût été l’intervention des passants, les choses allaient se passer autrement.

La jeune maman est entre les mains du commissariat communal de la police de Tangara. L’administrateur de la commune Tangara, Salvator Hanyagamagara, appelle la population de la place à veiller sur l’éducation de leur enfants. C’est le deuxième forfait du genre dans cett province en l’espace de quelques jours. N.R.

Burundi - Société

Un concours de Miss Burundi 2021 lancé par la première dame du Burundi

Bujumbura, le 3 février 2021 (Net Press). La première dame du Burundi, Angeline Ndayishimiye, en collaboration avec la ministre du commerce de l’industrie et du tourisme, a lancé officiellement un concours Miss Burundi 2021 ce mardi 2 février 2021 à l’hôtel Royal palace.

C’est une reprise après quatre ans d’interruption. « Nous voulons que ce travail soit un travail d’honneur où on invite toutes les filles burundaises provenant de toutes les provinces du Burundi, sans aucune discrimination et dans la transparence. » dit Angeline Ndayishimiye. Elle a ajouté qu’elle soutiendra ce concours pour arriver à l’objectif de : célébrer la beauté ; l’intelligence, la culture, l’unité et la diversité culturelle du Burundi.

Elle lance un appel vibrant aux représentants des universités tant publiques que privées à sensibiliser pour répondre massivement à ce concours. La ministre du commerce de l’industrie et du tourisme demande au comité d’organisation de travailler dans la transparence, d’élire une fille modèle, sage et intelligente qui sera l’ambassadrice du Burundi à l’étranger.

La chargée de communication au concours de Miss Burundi 2021, Dacia Munezero, dit qu’après ce lancement, les inscriptions sur le site web du 1er au 5 mars, le 9 mars, un costing national et le 20 mars, demi-finale. Du 5 au 10 avril 2021, un camp de préparation physique et morale sera organisé et le 10 avril sera le jour de la grande finale Miss Burundi, édition 2021, dit Dacia Munezero.

Munezero dit que la Miss recevra une voiture neuve, un salaire mensuel et des frais d’études à n’importe quelle université publique ou privé du Burundi. Quant aux conditions pour être Miss Burundi : « sexe féminin, nationalité burundaise, âge compris entre 18 et 25, une taille d’au moins 1.65m, être célibataire, avoir un casier judiciaire vierge, un diplôme minimum des humanités générales et un poids de 65 kg au max. N.B.

Burundi - Birmanie - Politique

"Les appels à la désobéissance civile se multiplient après le coup d’État", dixit Rfi

Naypyidaw, le 3 février 2021 (Net Press). Après le putsch des militaires, un mouvement de résistance commence à émerger. Pas de grandes manifestations dans les rues, mais le mouvement, très relayé sur les réseaux sociaux, vise à exprimer pacifiquement l’opposition au régime militaire. Un groupe nommé « le mouvement de désobéissance civile » a été lancé sur Facebook et comptait ce mercredi matin 3 février près de 150 000 abonnés.

Le mouvement a été lancé ce mardi par les médecins et les infirmières du secteur public. Dès ce mercredi, ont-ils annoncé, ils se mettront en grève pour contester la prise du pouvoir par l’armée. Pour l’instant, le personnel d’une quarantaine d’hôpitaux dans les grandes villes de Rangoun, Naypyidaw et Mandalay ont déclaré qu’ils suivraient le mouvement.

Ce mouvement est très relayé sur les réseaux sociaux, notamment par le milieu des étudiants, qui publient des messages d’appels à l’aide dans plusieurs langues. On voit d’ailleurs émerger des similarités avec les récents mouvements sociaux de Hong Kong et de Thaïlande, en particulier l’usage de la messagerie Signal et le salut à trois doigts levés.

Casseroles et démons.

Un mot d’ordre a été lancé à la population de frapper sur des casseroles à 20h chaque soir sur les balcons et devant les maisons - un rituel normalement destiné à chasser les démons - pour protester contre la présence de l’armée. D.N.

Revue annuelle de la presse : Octobre 2020

Burundi - Justice

Le tribunal de Ntahangwa porte un jugement sévère à des policiers

Bujumbura, le 1er octobre 2020 (Net Press) . Cinq policiers, dont un officier et des brigadiers ont été jugés hier dans une audience de flagrance par le tribunal de grande instance de Ntahangwa en itinérance dans la province de Muramvya, au Centre du pays, où il sont enfermés depuis quelques jours.

Ils sont poursuivis pour avoir tué une personne du nom de Prosper Majambere et de blesser un autre grièvement, un certain Salvator Nduwarugira. Au terme de l’audience, la cour les jugés en trois catégories consécutivement à leurs degrés de responsabilité dans ce crime commis dans la nuit du 26 au 27 septembre à Rusalenda, dans la commune de Bukeye, de la province de Muramvya.

L’un d’entre eux a été condamné à 20 ans de prison, trois autres vont écoper d’une prison de 15 ans au moment où un dernier a été condamné à 5 ans de prison et à une amende de 100.000 Fbu. Mais tous les cinq devront payer une amende de 20 millions de nos francs à remettre à la famille du disparu et 10 millions de francs burundais pour Salvator Nduwarugira. Ch.N.

Burundi - Sécurité

Une femme fauchée par son mari dans la province de Bujumbura

Bujumbura, le 2 octobre 2020 (Net Press). Une femme du nom de Jeanine Uwimana a été tuée la nuit dernière par son mari sur la colline Rurambira, commune Mukike de la province de Bujumbura dit rural, à l’Ouest du pays. Selon des informations sur place, l’homme a fui aussitôt après avoir commis le forfait et il est activement recherché par la police.

Les mêmes sources indiquent que des conflits de famille seraient à l’origine de cet assassinat, ce qui a étonné plus d’un car le couple avait mis au monde 9 enfants dont plusieurs sont encore en bas âge. Ch.N.

Burundi - Sécurité

Presque la moitié du marché central de Kamenge a pris feu !

Bujumbura, le 3 octobre 2020 (Net Press) . Il était vers 4 heures 30 minutes dans la matinée de ce samedi 3 octobre quand l’incendie a été déclaré, emportant presque la moitié du marché central de Kamenge, dans les circonscriptions où l’on vend des produits vivriers et les habits. Des cambrioleurs étaient au rendez-vous et rodaient dans les alentours pour pouvoir piller mais ils ont été empêchés la police qui a dû tirer en l’air pour les en dissuader.

Et dans la même foulée, la police de protection civile a été bloquée par des constructions anarchiques érigées au sein de ce marché, ce que déplore le président de l’assemblée nationale, Daniel Gélase Ndabirabe, présent sur le lieu du drame. De son côté, le premier ministre Alain Guillaume Bunyoni, dans son discours de circonstance, a dit qu"une commission interministérielle va statuer sur la façon de donner un coup de main aux commerçants victimes de cette incendie. Il en a profité pour demander aux établissements de micro finances et bancaires d’être cléments sur le recouvrement des crédits contractés par les victimes de cette incendie. N.R.

Burundi - Sécurité

Un corps sans vie d ’une femme découvert dans Gihanga

Bubanza, le 5 octobre 2020 (Net Press) . Le corps de la femme en question a été trouvé ce matin dans la commune de Gihanga, province de Bubanza, à l’Ouest du pays. Selon des informations concordantes, elle avait été portée disparue depuis la matinée de ce dimanche et elle était vendeuse de riz.

Selon des informations des proches de la femme, des règlements de compte et ou de concurrence déloyale pourraient être à l’origine de son assassinat, mais les proches préfèrent pour le moment ne pas donner de détails, préférant attendre les conclusions d’une enquête qui est déjà en cours. D.N.

Burundi - Justice

Un détenu de la prison de Rumonge va mal suite aux tortures des Imbonerakure

Rumonge, le 6 octobre 2020 (Net Press) . C’est un certain Charles Kabonesho, originaire de la colline de Rutwenzi, de la commune de Burambi, province de Rumonge, au Sud-ouest du pays, qui est détenu dans le cachot du commissariat provincial de la police. Il serait enfermé depuis trois semaines sans accéder aux soins médicaux alors qu’il a été appréhendé par des Imbonerakure qui l’ont torturé en dates des 17 et 18 septembre avant de le transférer à la police.

Des témoins oculaires indiquent que ses jambes sont gonflées, ses côtes cassées et son audition perdue consécutivement aux coups de bâton lui assénés. Les mêmes témoins indiquent que les auteurs de ce forfait ne sont pas inquiétés par la justice qui est pourtant au courant de ce qui s’est passé. Il serait accusé d’appartenir à des groupes armés, ce que démentent ses proches.

Cette information est confirmée par des sources policières et administratives ainsi que des habitants dont les proches sont détenus au commissariat de police à Rumonge. Pour le moment, la victime n’a pas accès aux médicaments alors que sa santé continue à se détériorer, déplorent les habitants de Rumonge. J.M.

Burundi - Kenya - Coopération

Le président du sénat burundais reçoit l’ambassadeur du Kenya dans ce pays

Gitega, le 7 octobre 2020 (Net Press) . Le président du sénat burundais, Emmanuel Sinzohagera, a accueilli ce matin l’ambassadeur du Kenya au Burundi. Ce dernier était porteur d’un message de la part du président du sénat kenyan avec deux objectifs à savoir le féliciter d’abord de son élection à ces fonctions et l’inviter ensuite à se rendre au Kenya.

Les deux institutions entendent renforcer la coopération entre elles et d’après le nouveau président du sénat burundais, l’invitation a été acceptée. Dès que c’est possible, il va sauter sur la première occasion pour se rendre dans ce pays et voir ensemble comment renforcer les relations entre les deux institutions. D.N.

Burundi - Justice

L’ancien député Fabien Banciryanino devant le juge de confirmation

Bujumbura, le 8 octobre 2020 (Net Press) . Nous apprenons que l’ancien député "Amizero y’Abarundi" élu dans la circonscription de Bubanza et détenu depuis le 2 octobre, Fabien Banciryanino, se trouve aujourd’hui à la chambre de conseil du parquet de Ntahangwa qui doit statuer sur sa relaxe ou sur le maintien de son emprisonnement auquel cas il sera transféré à l’une des prisons de ce pays.

Fabien Banciryanino est poursuivi pour deux infractions à savoir l’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat et la tenue d’une conférence de presse sans l’aval de l’autorité civile. Dans des circonstances pareilles, le prévenu se présente devant la juge, accompagné de ses avocats-conseil et au bout de quelques moments de discussion, l’affaire est mise en délibéré pour que le juge se prononce dans 48 heures. N.R.

Burundi-Sécurité

Cinquante-trois personnes irrégulières arrêtées en province de Makamba !

Makamba, le 9 octobre 2020 (Net Press) . Cinquante-trois personnes en situation irrégulière ont été arrêtées ce jeudi 8 octobre lors d’une fouille-perquisition opérée par quelques éléments de la police et des militaires sur la colline de Nyabigina, en zone de Kabuye, commune et province de Makamba, au Sud du pays et sont détenus au commissariat provincial de la police de cette province.

Selon nos information, cette localité a été réveillée par une imposante présence de policiers et militaires lourdement armés avant d’opérer ladite fouille-perquisition. Cinquante-trois personnes dont une large majorité n’avaient pas de carte d’identité ont été transmis manu militari au commissariat provincial de la police de Makamba. Une moto sans plaque d’immatriculation a été saisie.

L’administration civile et policière disent que cette fouille-perquisition rentre dans leur travail de routine. Mais selon nombreux témoignages sur place, il est devenu monnaie courante que depuis le mois d’août, quelques éléments de la police et des militaires, de concert avec les membres de la ligue des jeunes Imbonerakure, effectuent des fouilles-perquisition et des éléments soupçonnés de collaborer avec des hommes armés ont été appréhendés. D.N.

Burundi-Economie

Apres l’incendie du marché de Kamenge, des réclamations !

Bujumbura, le 10 octobre 2020 (Net Press) . Depuis que le marché de Kamenge a pris feu dans la nuit du vendredi 2 octobre 2020, l’accès y est interdit. Une partie du marché n’a pas été atteinte par l’incendie et ils demandent d’accéder à leurs stands pour récupérer les marchandises.

Selon le représentant légal des commerçants du marché de Kamenge, Martin Sindaruhuka, ils demandent aux responsables administratifs locaux et au ministère du commerce, d’autoriser l’accès au marché pendant un délai très court, afin de permettre aux commerçants de constater l’état de leurs marchandises et récupérer ce qui peut l’être. D.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi