Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité27 mars 2021
|Une partie du marché de Ngozi part en fumée

Burundi - Justice26 mars 2021
|Un malade mental toujours détenu dans la capitale politique

Burundi - Sécurité25 mars 2021
|Un homme se fait arrêter pour avoir tué sa femme

Burundi - Rdc - Sécurité 24 mars 2021
|Six présumés voleurs burundais à main armée interpellés en Rdc

Burundi - Sécurité Routière23 mars 2021
|Un convoyeur descend brutalement une personne de son camion

Burundi - Sécurité 22 mars 2021
|Une jeune fille tuée après avoir été violée en province de Makamba

Burundi - Sécurité20 mars 2021
|Un hippopotame tue un élève dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité19 mars 2021
|Disparition mystérieuse d’un couple dans la province de Muramvya

Burundi - Sécurité18 mars 2021
|Un chien enragé sème la terreur dans la province de Kirundo

Burundi - Justice17 mars 2021
|Une lourde condamnation du féticheur de Kirundo

Burundi - Administration - Sécurité16 mars 2021
|Quand l’action de la police est stoppée à l’entrée de la Regideso

Burundi - Sécurité15 mars 2021
|La population se rend justice dans la province de Cibitoke

Burundi - Justice13 mars 2021
|Le ministère de la justice au chevet des femmes détenues à la prison de Mpimba

Burundi - Sécurité 12 mars 2021
|Une femme retrouvée morte en zone Musaga

Burundi - Sécurité 11 mars 2021
| Quand le trafic humain inquiète, selon une opinion !

Burundi - Sécurité10 mars 2021
|Gitega : une femme tuée en commune de Giheta

Burundi - Sécurité9 mars 2021
|Un corps sans vie emballé dans un sac découvert au sud de Bujumbura

Burundi - Sécurité8 mars 2021
|Trois morts dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité6 mars 2021
|L’administrateur de Vugizo échappe de justesse à un attentat

Burundi - Sécurité 5 mars 2021
|Muyinga : une personne tuée en commune Giteranyi

Burundi - Sécurité 4 mars 2021
|Un jeune garçon tué dans l’explosion d’une grenade en province de Kayanza

Burundi - Sécurité3 mars 2021
|La province de Kirundo explose des grenades

Burundi - Droits de l’Homme2 mars 2021
|"L’Etat doit punir tout ce qui viole le droit des prisonniers, y compris le droit de se faire soigner", dixit Acat-Burundi

Burundi – Sécurité1er mars 2021
|Une maison calcinée au Nord de la capitale économique

Burundi - Sécurité 27 février 2021
|Une jeune fille trouve la mort à l’occasion de son dix-neuvième anniversaire

Archives

 

 

 



Burundi – Sécurité

Une maison calcinée au Nord de la capitale économique

1er mars 2021

Bujumbura, le 1er mars 2021 (Net Press). Il était vers 20hoo de ce dimanche 28 février, une maison située à la première avenue de la zone Cibitoke, commune urbaine de Ntahangwa, au Nord de la capitale économique Bujumbura, a été calcinée suite à une mauvaise installation des fils de la Régie de distribution de l’eau et de l’électricité (Regideso). Aucun dégât humain n’a été signalé.

Selon nos informations, deux camions extincteurs de la police burundaise après sont intervenus trente minute après la déclaration de l’incendie et nombreux témoignages sur place jettent la responsabilité sur des policiers secouristes qui sont arrivés tardivement alors que le propriétaire de la maison avant lancé un cri d’alarme juste à l’aperçu de l’étincelle sur la maison. N.R.

Burundi - Eac - Politique

Le Burundi se joint aux autres pays de l’Eac pour le 21ème sommet

Bujumbura, le 1er mars 2021 (Net Press). Le 21ème sommet des chefs d’Etat s’est tenu par vidéoconférence ce samedi 27 février. Le président burundais, Evariste Ndayishimiye, a pris part à ce sommet qui avait plusieurs points à l’ordre du jour. Il a profité de cette occasion pour demander à ses pairs de l’aider à rapatrier les réfugiés burundais car le pays est actuellement paisible.

En ce qui concerne la présidence tournante de cette communauté, le Rwandais Paul Kagame a été remplacé par le président kenyan, Uhuru Kenyatta. Au cours de ce sommet, le secrétaire général de l’Eac, le Burundais Libérat Mpfumukeko, a été lui aussi remplacé, au terme de son mandat de 5 ans, par le Kenyan, Dr.Peter Mutuku Mathuki, qui entrera en fonctions à partir du mois d’avril de cette année.

Selon le quotidien "The East African" qui paraît simultanément en Ouganda, en Tanzanie et au Kenya, plusieurs officiels et députés de l’Eac accusent le secrétaire général sortant de mauvaise gouvernance, de détournement de plus de 10 millions de dollars américains et d’usage de fonds de la communauté à des fins personnelles.

Mais au cours de ce sommet, l’accusé s’est défendu, indiquant qu’il a été victime d’un mauvais entourage, qu’il a travaillé avec des gens qui ont toujours cherché à le piéger plutôt que de lui faciliter la tâche. Il a affirmé avoir recouvré plusieurs millions de dollars qui étaient perdus dans des déplacements et réunions inutiles.

Dans nos éditions antérieures, nous avions fait mention d’un Burundais, Nestor Kayobera, qui a été élu président à la cour de justice de l’Eac. Nous apprenons qu’il a prêté serment devant les présidents de la communauté de l’Afrique de l’Est prenaient part à ce sommet. J.M.

Burundi - Politique

Vers la construction des villages de paix en faveur des refugiés

Gitega, le 1er mars 2021 (Net Press) . C’est une déclaration de Gervais Ndirakobuca, ministre de l’intérieur, de la sécurité publique et du développement communautaire, lors du lancement officiel du système de rapatriement et de réinsertion des refugiés burundais ce vendredi 26 février 2021.

Le ministre a fait savoir que les villages de paix seront construits pour ces réfugiés ainsi que les autres catégories de la population pour aider les réfugiés dans le système de rapatriement et de réinsertion.

Il n’a pas oublié de mentionner que ce travail doit tenir compte de la situation du moment qui est caractérisée par la pandémie du covid19. Il a ajouté que ces réfugiés doivent être soutenus dans le domaine de l’agriculture et de l’élevage dans leur système de réintégration. Le ministère, en collaboration avec ses partenaires, devrait incessamment montrer l’endroit où doivent être érigés ces villages de la paix. N.B.

Burundi - Société

Trois femmes arrêtées pour avoir injecter du piment dans le sexe d’une jeune fille

Gitega, le 1er mars 2021 (Net Press) . Trois femmes ont été arrêtées au quartier Karera en province de Gitega dans la matinée de ce lundi, accusées toutes d’avoir injecté du piment dans le sexe d’une jeune fille à l’âge angélique. Des sources sur place indiquent la jeune fille travaille dans un restaurant de cette localité.

Elle est accusée par ces femmes d’entretenir une relation intime avec un époux de l’une de ces femmes, employé comme soudeur. Selon des sources administratives, ces femmes sont entre les mains de la police pour une enquête y relative.

Des femmes de la capitale politique contactées par la rédaction et qui sont au courant de cette information ont indiqué qu’il est difficile à comprendre qu’une femme introduise le piment dans le sexe d’une autre femme, quelle que soit l’infraction commise. Elles demandent des sanctions exemplaires à l’endroit de ces femmes pour au moins deux raisons.

Tout d’abord, elles n’ont pas le droit de se faire justice, surtout que les autorités judiciaires compétentes étaient sur place. En outre, ces femmes, en procédant de la sorte, elles ont démontré qu’elles sont les plus criminelles des être vivants. En outre, pour nos interlocutrices, les femmes devaient s’en prendre à leur époux qui, selon toute vraisemblance, aurait approché le fille pour l’entraîner dans de telles histoires.

Quant à la jeune fille, les femmes contactées indiquent qu’elle devrait plutôt être encadrée pour qu’elle ne s’engage pas dans des situations du genre. Tout en affirmant que c’est la première fois qu’elles entendent un cas pareil, elles trouvent que les fautives devaient au moins payer les frais des soins que la fille dépensera à la structure de santé. N.R.

Burundi - Administration

Les commerçants de Rumonge paieront une double taxe communale

Rumonge, le 1er mars 2021 (Net Press) . Selon nos sources, cette nouvelle mesure a été prise par le conseil communal de Rumonge et la décision dit que tous les commerçants qui exercent dans cette commune devront désormais payer les doubles taxes qu’ils versaient jusqu’à présent. Les commerçants disent que cette mesure va occasionner plusieurs pertes.

Le conseil communal explique que cette décision a été prise pour augmenter les recettes de leur riche province et cette décision concerne tous les commerçants (petit, moyen et grand). Le ministre ayant l’intérieur dans ses attributions, Gervais Ndirakobuca, a engagé de nouveaux agents pour s’assurer de la bonne collecte des taxes. Les petits commerçants disent qu’ils travaillent à perte, d’où ils expriment la peur de fermer leurs activités sous peu. N.B.

Burundi - Usa - Politique

De retour sur la scène politique, Trump flirte avec l’idée d’une candidature en 2024

Tallahassee, le 1er mars 2021 (Net Press) . Donald Trump a fait sa première apparition depuis son départ de la Maison Blanche. Il était, dimanche 28 février, au rassemblement des conservateurs américains, en Floride. L’ancien président s’en est pris à Joe Biden, aux démocrates et aux républicains qui osent s’opposer à lui.

« Qui sait ? Peut-être que je déciderai de les battre une 3e fois. » Tout au long de son discours, Donald Trump a multiplié les allusions à une éventuelle candidature à la présidentielle de 2024. Durant près d’une heure et demie, l’ancien président américain a évoqué ses sujets de prédilection, son bilan « historique », selon ses propres mots, les fraudes dont il estime toujours avoir été victime lors de l’élection.

Pour son retour sur scène, le milliardaire républicain s’est attaqué à Joe Biden qu’il accuse notamment d’avoir ouvert le pays à des millions et des millions de sans-papiers. Tout en assurant unir les républicains, Donald Trump a nommé ceux qu’il estime être une menace pour le parti. Mitt Romney, Liz Cheney, ou encore Lisa Murkowski…

Tous ont en commun d’avoir voté contre lui lors de son procès en destitution. Il appelle à ne pas voter pour eux aux prochaines élections. « Ils vont détruire le Parti républicain, a expliqué Donald Trump. Ils n’ont de républicain que le nom ». Une façon de rappeler qui est le patron et qui décide de l’avenir politique des candidats.

« Il a été dit que le soutien de Donald Trump est l’atout politique le plus puissant ! Qui l’aurait cru ? On veut des républicains qui sont fidèles aux électeurs et qui seront au service de la vision que j’ai présentée, c’est tout simple ! » S’il compte bien peser dans la vie politique américaine, Donald Trump a voulu faire taire les rumeurs. Il a assuré ne pas avoir l’intention de créer son propre parti.

« Ils n’arrêtent pas de dire : "Il va fonder un nouveau parti"... Mais, on a le Parti républicain ! Il va s’unir et devenir plus fort que jamais. Je ne vais pas fonder un nouveau parti. C’est des fake news ! C’est ce qu’ils veulent. "Oh, commençons un nouveau parti pour qu’on ne puisse jamais gagner !" – Non, on ne va pas faire ça ! »

L’ancien président a donné au passage sa propre définition du « trumpisme » : « Beaucoup de gens demandent ce qu’est le trumpisme. Un terme que j’entends de plus en plus, mais ce n’est pas moi qui l’ai lancé ! Mais ça veut dire des accords formidables, des frontières fortes, ça veut dire pas d’émeutes dans les rues, ça veut dire forces de sécurité. Ça veut dire protéger le second amendement et le droit de porter une arme. ». D.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE