Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 30 mars 2021
|Une tentative de vol viré vers le calvaire !

Burundi - Sécurité29 mars 2021
|Découverte d’un corps sans vie en décomposition au Nord-ouest du pays

Burundi - Sécurité27 mars 2021
|Une partie du marché de Ngozi part en fumée

Burundi - Justice26 mars 2021
|Un malade mental toujours détenu dans la capitale politique

Burundi - Sécurité25 mars 2021
|Un homme se fait arrêter pour avoir tué sa femme

Burundi - Rdc - Sécurité 24 mars 2021
|Six présumés voleurs burundais à main armée interpellés en Rdc

Burundi - Sécurité Routière23 mars 2021
|Un convoyeur descend brutalement une personne de son camion

Burundi - Sécurité 22 mars 2021
|Une jeune fille tuée après avoir été violée en province de Makamba

Burundi - Sécurité20 mars 2021
|Un hippopotame tue un élève dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité19 mars 2021
|Disparition mystérieuse d’un couple dans la province de Muramvya

Burundi - Sécurité18 mars 2021
|Un chien enragé sème la terreur dans la province de Kirundo

Burundi - Justice17 mars 2021
|Une lourde condamnation du féticheur de Kirundo

Burundi - Administration - Sécurité16 mars 2021
|Quand l’action de la police est stoppée à l’entrée de la Regideso

Burundi - Sécurité15 mars 2021
|La population se rend justice dans la province de Cibitoke

Burundi - Justice13 mars 2021
|Le ministère de la justice au chevet des femmes détenues à la prison de Mpimba

Burundi - Sécurité 12 mars 2021
|Une femme retrouvée morte en zone Musaga

Burundi - Sécurité 11 mars 2021
| Quand le trafic humain inquiète, selon une opinion !

Burundi - Sécurité10 mars 2021
|Gitega : une femme tuée en commune de Giheta

Burundi - Sécurité9 mars 2021
|Un corps sans vie emballé dans un sac découvert au sud de Bujumbura

Burundi - Sécurité8 mars 2021
|Trois morts dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité6 mars 2021
|L’administrateur de Vugizo échappe de justesse à un attentat

Burundi - Sécurité 5 mars 2021
|Muyinga : une personne tuée en commune Giteranyi

Burundi - Sécurité 4 mars 2021
|Un jeune garçon tué dans l’explosion d’une grenade en province de Kayanza

Burundi - Sécurité3 mars 2021
|La province de Kirundo explose des grenades

Burundi - Droits de l’Homme2 mars 2021
|"L’Etat doit punir tout ce qui viole le droit des prisonniers, y compris le droit de se faire soigner", dixit Acat-Burundi

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Une femme retrouvée morte en zone Musaga

12 mars 2021

Bujumbura, le 12 mars 2021 (Net Press) . Elle s’appelle Béatrice Berahino, âgée de 50 ans, cette enseignante de l’école primaire Buruhukiro, commune et province de Muramvya, au Centre du pays, a été retrouvée égorgée dans la nuit de mercredi à jeudi 11 mars au quartier Kamesa, de la zone Musaga, dans la commune urbaine de Muha au sud de la capitale économique Bujumbura. Les mobilités et les auteurs de ce crime ne sont pas encore connus, mais une personne a été arrêtée pour une enquête y relative.

Selon nos informations, tout a commencé lorsque la victime est venue se faire soigner à Bujumbura. Elle a subi une opération de goitre et elle a été retrouvée morte par après dans la maison de son mari Cyrille Manirakiza, un militaire un retraite.

Cyrille Manirakiza affirme qu’il s’est séparé avec sa femme en parfaite santé, mais la famille de la défunte dit que le couple ne vivait pas en parfaite harmonie. Cette dernière s’oppose d’ailleurs à l’enlèvement du corps sans vie de la victime avant que la famille de la défunte ne soit informée sur les causes et les circonstances de sa mort. Elle demande que les enquêtes puissent commencer à partir de Cyrille Manirakiza, l’époux de la victime.

Thierry Bizindavyi, l’officier de police et frère de ce militaire en retraire qui a aidé à évacuer la victime vers la morgue dit que les enquêtes y relatives sont en cours pour tirer au clair cette situation.

Dans la même rubrique sécuritaire, Francine Nzeyimana, âgée de 27 ans et Larissa Dusabe, âgée de 20 ans, ont été poignardées par des éléments non encore connus sur la colline Burambana, commune et province de Muramvya.

L’administrateur de la commune Muramvya, Esperance Nduwayezu, confirme les faits et indique que les deux femmes ont été évacuées à l’hopital de Muramvya pour les premiers soins intensifs. Cette administrative indique que les auteurs de l’agression et les mobiles ne sont pas connus, aucun suspect n’a été arrêté. Deux téléphones portables ont été volés par les auteurs de l’agression. N.R.

Burundi - Sécurité

Quatre personnes tuées et jetées dans une fosse commune à Kirundo

Kirundo, le 12 mars 2021 (Net Press) . Quatre corps sans vie, dont celui d’un enfant, ont été trouvés hier dans une fosse commune sur la colline de Ruhehe, dans la commune de Bugabira, en province de Kirundo, au Nord du pays, chez un certain Joseph Mitima, qui serait à la fois faussaire et sorcier.

Selon des informations en provenance de cette entité administrative, l’homme venait de passer 4 jours en détention lorsque la police a "visité" son domicile. Parmi les personnes retrouvées, une femme a été reconnue, Joséphat Mukagakware, qui avait disparu comme le confirment les membres de sa famille.

Les mêmes sources d’information indiquent que ceux qui allaient se faire soigner chez lui étaient victimes du vol de leurs biens comme des motos ou des vélos. Il tuait alors ses victimes pour les enterrer dans sa parcelle et prendre d’office les objets subtilisés. Il semblerait que même la maison qu’il occupe a été spoliée à un ancien militaire et que par après, il aurait cherché un faux titre de maison.

L’information a été dévoilée par la femme du militaire défunt qui a réclamé la maison qui posait la question de savoir comment son mari a vendu la maison familiale avant de mourir. Mais quand Joseph Mitima a appris, à partir de la détention, que la police allait ouvrir cette fosse commune, il a recommandé de ne pas le faire en promettant un montant de 6 millions de francs burundais.

Pour le moment, Joseph Mitima et son épouse se trouvent entre les mains de la police et attendent un procès de flagrance. Les habitants de la commune de Bugabira ont été pris de peur-panique à l’annonce de cette information macabre. N.B.

Burundi - Rdc –Sécurité

L’armée burundaise sort de son silence !

Bujumbura, le 12 mars 2021 (Net Press). Le porte-parole du ministère de la défense et des anciens combattants, le colonel Floribert Biyereke, dans un point de presse tenu ce jeudi 11 mars, a informé que l’armée burundaise rejette en bloc les informations selon lesquelles certains des éléments de ce corps traversent la frontière burundo- congolaise pour traquer des mouvements rebelles.

Le colonel Floribert Biyereke réaffirme que ces informations sont erronées et ajoute que l’armée burundaise respecte les frontières des pays voisins. De leur côté, les habitants de l’Est de la République démocratique du Congo et les défenseurs des droits de la personne humaine dans la région ont exprimé leur opposition contre l’incursion des éléments armés en provenance du Burundi et qui perturbent leur sécurité. N.R.

Burundi - Droits de l’Homme

Le Burundi de nouveau dans le dialogue devant le conseil des droits de l’homme

Genève, le 12 mars 2021 (Net Press) . La commission Doudou Diène a de nouveau accusé le Burundi de manque de respect des droits de l’homme dans un rapport qu’elle a adressé hier au conseil des Nations unies pour les droits de l’homme. Ce dernier a fait savoir que les droits de l’homme sont toujours bafoués dans le pays et qu’il y a encore des intimidations, des arrestations arbitraires et des assassinats des militants de l’opposition et des défenseurs des droits de l’homme.

Doudou Diène, le président de la commission des Nations unies d’enquêtes sur le Burundi, salue la récente mesure de libération de plus de 5.000 détenus dans le pays, mais regrette le fait que parmi les concernés, l’on n’enregistre pas les hommes politiques de l’opposition et les défenseurs des droits de l’homme.

La réaction du représentant du Burundi à Genève, Rénovat Tabu, ne s’est pas fait attendre. Pour lui, la situation des droits de l’homme a connu d’énormes avancées au pays et que pour le moment, les autorités de Gitega se focalisent sur la bonne gouvernance, la lutte contre la pauvreté, la lutte contre le chômage des jeunes, l’amélioration de la santé publique, etc. Il a regretté le fait qu’il y a ceux qui ternissent gratuitement l’image du pays.

Une source proche du ministère ayant les relations extérieures dans ses attributions contactée par la rédaction abonde dans le même sens. Elle dit que pour le moment, il y a la paix et la sécurité dans le pays, que ceux qui disent le contraire agissent pour des intérêts que l’on ne peut pas comprendre, avant de demander à la rédaction d’informer sur la vraie image du pays. J.M.

Burundi - Education

L’école Isoko school de Mutakura est fermée

Bujumbura, le 12 mars 2021 (Net Press). La mésentente entre les membres fondateurs de l’école Isoko school de Mutakura est à l’origine de sa fermeture définitive, créant ainsi une désolation chez les parents et élèves qui ont trouvé ce vendredi 12 mars 2021 toutes les classes fermées à cadenas. Certains élèves ont été embarqués dans des bus pour aller poursuivre les études dans une autre école sise dans la Ngagara, Q.X.

D’après nos sources, cette mésentente est liée à l’un des associés qui a voulu s’approprier de cette école, ce qu’ont refusé les autres. Le directeur communal de l’enseignement à Ntahangwa, qui a lu aux parents une lettre du ministre de l’éducation relative à la décision de fermer cette école, a fait savoir que c’est suite à une mésentente des associés de ladite école. Il a rassuré les parents désespérés que les élèves ne seront pas victimes de cette mésentente, qu’ils vont poursuivre les études à une autre école.

Les parents trouvent que c’est une honte de fermer cette école qui est agréée alors que les élèves ont déjà payé leurs frais de scolarité et au moment où ils sont sur le point de commencer les examens. Ils disent que déplacer ces élèves vers un autre endroit pour qu’ils soient évalués par ceux qui ne les ont pas formés ne sera que la cause de leurs échecs.

Erenest Niyonzima, administrateur de la commune Ntahangwa, tranquillise les parents et affirme que l’éducation de ces enfants sera poursuivie pour cette année scolaire et que les parents seront libres de se chercher des places ailleurs à partir de l’année prochaine. N.B.

Burundi - Education

Le journal "La Voix de l’Enseignant" pas satisfait de la représentation aux postes de directions provinciales de l’enseignement

Bujumbura, le 12 mars 2021 (Net Press). Sur 15 directeurs provinciaux de l’éducation nommés par le décret présidentiel du 9 mars 20201, trois sont des femmes. Ces dernières sont placées à la tête des directions provinciales de l’éducation de Bujumbura-Mairie, de Gitega et de Cankuzo.

Les enseignantes qui se sont exprimés disent qu’elles ne sont pas satisfaites de cette représentation car elle est en dessous du quota de 30% consacré par la constitution. Ces enseignantes regrettent que le nombre de femmes qui gèrent les différents départements de l’éducation soit très réduit, alors que le gros du personnel de ce secteur est majoritairement féminin. Les enseignantes demandent que les nominations aux postes de responsabilité tiennent compte de l’équilibre genre car elles ont les mêmes compétences que les hommes.

Par ailleurs, la femme enseignante est un leader confronté à plusieurs défis, constate notre confrère. Par rapport au thème national retenu pour la célébration de la journée internationale de l’année 2021, « le leadership féminin source du développement inclusif », les enseignantes dans les écoles de la ville de Bujumbura disent qu’elles n’ont pas l’opportunité de démontrer leur leadership car, elles ne sont pas nommées à des postes de responsabilité comme les hommes et regrettent que leur situation socioprofessionnelle n’a pas sensiblement évolué car elles ne sont pas prises en compte dans les programmes de développement inclusifs.

Pour ces enseignantes de la mairie de Bujumbura, la journée du 8 mars concerne beaucoup plus les femmes œuvrant au niveau de l’administration centrale du ministère en charge de l’éducation nationale. Ces femmes enseignantes déplorent le fait que les autorités politiques n’honorent pas les promesses d’améliorer leurs conditions de vie et de travail leur faites à l’occasion de cette journée qui leur est dédiée.

Suite à la journée internationale de la femme, des élèves filles apprécient positivement leurs droits à l’école. Des élèves filles, futures femmes évoluant en mairie de Bujumbura estiment que leurs droits à l’école sont respectés et y voient un avenir meilleur dans différents domaines de la vie du pays.

Cela transparait dans leurs activités scolaires. Dans une école de la Direction Communale de l’Education et de Muha, des élèves filles se mesurent aux garçons en matière de connaissance et de représentation : sur 15 salles de classe visitées, il y a 6 délégués filles et 9 délégués adjoints et cela par élections démocratiques. En 7è ; 8è et 3è de la section Sciences Sociales et Humaines, les délégués et leurs vices sont toutes filles. Au niveau des réussites en classe, 5 filles sont parmi les dix premiers de la classe dans sept classes du cycle post-fondamental. D.N.

Burundi - Afrique du Sud – Nécrologie

Afrique du Sud : mort du roi zoulou Goodwill Zwelithini à 72 ans

Pretoria, le 12 mars 2021 (Net Press) . Le roi des Zoulous, Goodwill Zwelithini, est mort vendredi 12 mars au matin à l’âge de 72 ans, a annoncé son bureau, après plusieurs semaines d’hospitalisation pour des complications liées initialement au diabète. Goodwill Zwelithini, roi vénéré du peuple zoulou était aussi une figure controversée en Afrique du Sud.

Ce roi sans pouvoir dans l’Afrique du Sud d’aujourd’hui avait pourtant une influence sur des millions de personnes de cette ethnie, la plus importante du pays, jouant un rôle essentiellement spirituel et cérémonial.

Pendant ses vingt ans de règne, il a souvent suscité des scandales, en relançant par exemple un festival des jeunes filles vierges ou pour avoir qualifié les immigrés africains de « fourmis » et de « poux », attisant des attaques xénophobes dans le pays.

Il avait aussi récemment tenu des propos favorables à la punition corporelle, suggérant qu’elle permet aux élèves de mieux travailler à l’école, ou estimé que l’homosexualité n’était « pas acceptable ».

Alors jeune homme de 23 ans, cet immense propriétaire terrien avait accédé au trône sous l’apartheid en 1971, après la mort de son père. En Afrique du Sud, les rois traditionnels sont reconnus par la Constitution et jouent un rôle symbolique souvent fort. N.R.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE