Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité17 novembre 2021
|Un homme et son enfant meurent noyés au Nord du pays

Burundi - Sécurité16 novembre 2021
|Une personne est morte à coup de bateaux à Rumonge

Burundi – Sécurité15 novembre 2021
|Une femme tuée dans la commune de Gashoho

Burundi - Sécurité 13 novembre 2021
|Des échauffourées autour du banditisme au marché dit Cotebu

Burundi - Sécurité 12 novembre 2021
|Une personne morte électrocutée retrouvée en zone Musaga

Burundi – Justice11 novembre 2021
|Des justiciables se plaignent dans la province de Rutana

Burundi – Sécurité10 novembre 2021
|La province Kayanza victime d’une attaque armée

Burundi – Sécurité9 novembre 2021
|Un homme meurt dans sa boutique dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité 8 novembre 2021
|Un couple échappe de justesse à un assassinat en commune de Tangara !

Burundi – Société6 novembre 2021
|Une négligence qui tourne vers l’irréparable

Burundi - Sécurité 5 novembre 2021
|Un accrochage viré vers l’irréparable en province de Cankuzo

Burundi - Sécurité 4 novembre 2021
|Un corps sans vie retrouvé à la frontière Burundo –Congolaise

Burundi - Sécurité 3 novembre 2021
|Une mère de trois enfants tuée en province de Ruyigi

Burundi - Sécurité 2 novembre 2021
|Un corps sans vie retrouvé en commune de Matana

Burundi – Confessions Religieuses - Sécurité 1er novembre 2021
|Cinq adeptes de Zebiya arrêtés en commune Gahombo

Burundi - Sécurité 30 octobre 2021
|Une disparition qui bascule sous le silence…. du gouverneur de province !

Burundi - Justice 29 octobre 2021
|L’ancienne administratrice de la commune Nyamurenza condamnée …

Burundi – Environnement – Sécurité28 octobre 2021
|Les pluies torrentielles occasionnent des dégâts non négligeables dans la province de Karusi

Burundi – Environnement – Sécurité27 octobre 2021
|Des pluies torrentielles font d’énormes dégâts matériels dans la province de Rutana

Burundi - Sécurité 26 octobre 2021
|Une personne se donne la mort en zone Cibitoke

Burundi – Environnement – Sécurité25 octobre 2021
|Le ciel se fâche en mairie de Bujumbura

Burundi – Sécurité23 octobre 2021
|La police burundaise ouvre ses portes pour les nouveaux candidats policiers

Burundi - Sécurité 22 octobre 2021
|Un Albinos enlevé et porté disparu en province de Ruyigi

Burundi - Sécurité21 octobre 2021
|Une personne tuée en Zone Kanyosha

Burundi - Sécurité 20 octobre 2021
|Bujumbura – Mairie : Trois blessés dans un accident de roulage survenu en zone Ngagara

 

 

 

 

 

 



Burundi – Sécurité

Encore une détonation de grenade dans notre pays

30 septembre 2021

Bubanza, le 30 septembre 2021 (Net Press). Une explosion de plus d’une grenade s’est fait enregistrer hier aux environs de 12h20, sur la colline de Mitakataka, dans la commune et province de Bubanza, à l’Ouest du pays. Selon des informations sur place, un enfant a trouvé la mort suite à ses blessures au moment où l’autre a été grièvement blessé.

Il semble que les deux enfants étaient en train de jouer avec ces engins explosifs qu’ils avaient trouvés dans une cage à pigeons chez un jeune du parti de l’Aigle. Les deux enfants ont pris ces grenades pour des jouets et ont commencé à les manipuler. C’est ainsi que l’une d’entre elles a explosé, blessant grièvement les deux enfants.

Ils ont été vite dépêchés à une structure de santé tout proche mais, malheureusement, l’un des enfants est mort à l’hôpital. Selon toujours nos informations, Gérard Ndorambizi, le propriétaire des explosifs, a été arrêté et il est détenu au commissariat provincial de police.

Au Nord du pays, un corps sans vie a été retrouvé en commune Tangara, dans la province de Ngozi. Selon nos sources, il s’appelle Michel Bampoye, ce planton de la zone Gasezerwa, commune Tangara. Son corps sans vie a été découvert à l’aube de ce jeudi au centre Migezi Mpanda. Selon des sources sur place, les causes et les circonstances de sa mort ne sont pas encore connues. L’insécurité augmente d’un cran à travers plusieurs endroits du pays suite à des raisons multiples. J.M./N.R.

Burundi – Sécurité - Politique

Sénat : Approbation de deux noms proposés par le président de la République

Gitega, le 30 septembre 2021 (Net Press). Les sénateurs viennent d’analyser et d’approuver ce jeudi 30 septembre 2021, deux noms proposés par le président de la République, Evariste Ndayishimiye.

Il s’agit du commissaire de police, Cp Fréderic Budomo, qui vient d’être approuvé au poste d’inspecteur général de police. Selon des informations en provenance de la capitale politique, Frédéric Budomo est un Tutsi originaire de la province de Bururi, au Sud du pays.

La deuxième personne approuvée porte le nom de général major Jean Paul Habimana, il est désormais désigné au poste de chef adjoint de la force de défense nationale. Il est Tutsi et originaire de la province de Gitega. Les deux personnalités ont été présentées par leurs ministres de tutelle, en l’occurrence celui ayant l’intérieur dans ses attributions et celui de la défense nationale et des anciens combattants. D’aucuns croient que ceux qui viennent d’être remplacés ont atteint l’âge de la retraite. N.B.

Burundi – Sécurité - Société

L’association pour la lutte contre la malaria fait un clin d’œil !

Bujumbura, le 30 septembre 2021 (Net Press) . En marge d’un atelier de sensibilisation à l’endroit des parents et de la jeunesse tenu dans la matinée de ce jeudi, le président de l’association pour la lutte contre la malaria, l’ambassadeur Albert Mbonerane, cet ancien diplomate, salue la révision de l’ordonnance du ministre de la santé n° 894 du 01/06/2020 , portant détermination des substances classées comme stupéfiants psychotrope, précurseurs et boissons prohibées pour améliorer la santé de la population. Il invite la ministre du commerce d’emboîter le pas à cette bonne initiative.

Albert Mbonerane déclare que dans le cadre de la mise en place du projet amélioration de la santé mentale dans les établissements sanitaires « l’Association pour la lutte contre le malaria » fait un constat amer que les jeunes se perdent dans la consommation des stupéfiants et des boissons prohibées. Il invite le ministère du commerce d’interdire la vente des boissons prohibées par le ministère de la santé publique et de la lutte contre le sida.

Il s’est appuyé sur l’article 14 qui stipule qu’il est interdit de produire, d’exporter, d’importer, de vendre, de transporter et de consommer des boissons distillées clandestinement, des vins et liqueurs sans licence ou autorisation délivrées par le ministère du commerce dans ses attributions après avis du ministère de la santé publique.

Albert Mbonerane estime qu’il est inconcevable que les boissons prohibées par le ministère ayant la santé publique dans ses attributions, comme Kalibu et Kanyanga, soient autorisées d’être vendues, d’autant plus que la consommation de ces produits hypothèque la bonne santé mentale de la jeunesse qui en consomme régulièrement.

Albert Mbonerane, cet ancien ministre de la communication, demande aux deux ministres de s’assoir ensemble pour discuter sur la stricte mise en application de cette ordonnance du ministre de la santé n° 894 du 01/06/2020 , portant détermination des substances classées comme stupéfiants psychotrope, précurseurs et boisson prohibées pour améliorer la santé de la population.

L’on saura que l’ambassadeur Albert Mbonerane s’est décidé à mener un combat acharné pour la protection de l’environnement, d’où, à travers son association « ACVE » ou action pour la ceinture verte, il a réaménagé le terrain du « Jardin Public » dans la zone Rohero, où pleins de gens font du sport et des cérémonies à caractère social. Lors des fêtes nationales, même la mairie de Bujumbura y organise des réceptions.

Albert Mbonerane vient d’engager une vitesse supérieure dans son combat. Il vient de s’attaquer au phénomène plus complexe de la prise des stupéfiants et des boissons prohibées qui sont très réparties dans la capitale économique Bujumbura. Ceux qui suivent son action savent que le combat est titanesque, mais également que l’ambassadeur Mbonerane n’est pas un homme qui capitule facilement. N.R.

Burundi – France – Coopération

Le chef de l’Etat reçoit en audience l’ambassadeur de France au Burundi

Bujumbura, le 30 septembre 2021 (Net Press). Après l’audience à la primature, l’ambassadeur de France au Burundi, Stéphane Gruenberg, a été reçu par le président de la République, Evariste Ndayishmiye, ce matin. Il était venu pour ses adieux car son mandat a pris fin à la fin du mois d’août de cette année.

Selon nos informations en provenance du ministère français des affaires étrangères, son successeur, Jérémie Blin, a été déjà désigné. Comme les ambassadeurs ne se rencontrent jamais dans le pays de représentation, il a fallu que le sortant quitte le Burundi pour que le nouveau vienne présenter ses lettres de créance.

Selon des informations officielles, les deux parties se sont réjouies de la mission accomplie par Stéphane Gruenberg dans notre pays. Quand il est venu au Burundi, il y a 4 ans, les relations entre le Burundi et la France étaient délétères. Au terme de son mandat, non seulement elles sont bonnes, mais également il y a de l’espoir de rapprochement du Burundi et de l’Union européenne. J.M.

Burundi – Politique Régionale

Le maire de la ville de Bujumbura élu président de la PALPGL

Gitega, le 30 septembre 2021 (Net Press) . C’est lors de la 9ème assemblée générale de la plateforme des Autorités Locales des Pays des Grands Lacs (PALPGL) qui a débuté le 28 septembre 2021 dans la province de Gitega, au Centre du pays, que le maire de la ville de Bujumbura, Jimmy Hatungimana, a été élu président de la PALPGL. C’était ce mercredi 29 septembre 2021.

Les jeunes qui ont participé à cette conférence disent que les défis majeurs qu’ils rencontrent sont dus au manque des fonds de démarrage pour financer leurs projets de développement.

Les jeunes burundais qui ont participé à cette conférence disent que cette formation est d’une grande importance car ils ont pu échanger d’expériences avec ceux des autres pays et ajoutent qu’ils ont trouvé qu’ils ne sont pas en arrière comparativement à ceux des autres pays, notamment dans la création de leurs projets car eux aussi ont dû partager leurs expériences.

Signalons que cette conférence à vu la participation des membres des délégations burundaise, rwandaise, tanzanienne et congolaises (Rdc). N.B.

Burundi - Politique

Le parti Cnl dénonce l’intolérance politique en commune de Muhuta

Rumonge, le 30 septembre 2021 (Net Press) . Le secrétaire du parti Cnl en commune de Muhuta, de la province de Rumonge, au Sud-ouest du pays, est détenu au cachot du commissariat de la police dans cette entité provinciale. Jérémie Ndayinginga, secrétaire du parti Cnl dans cette commune est pour le moment détenu au cachot du commissariat de la police depuis plus d’une semaine, a indiqué le représentant du parti Cnl en province de Rumonge.

Cette formation politique dénonce une intolérance politique qui s’observe depuis ces derniers mois et cette intolérance se caractérise par des arrestations arbitraires des membres de ce parti Cnl, des destructions des permanences, des actes d’intimidation et la restriction de l’espace politique en refusant la tenue des réunions des organes de ce parti. Il précise que deux autres responsables des organes de ce parti sont pour le moment détenus à la prison centrale de Rumonge depuis plus de 3 mois, indique ce représentant de ce parti en province de Rumonge.

Il précise que ce parti est en train de collecter des cotisations auprès de ses membres, ces dernières sont destinées à la construction de leur permanence au niveau national et cela ne constitue en aucun cas une infraction. L’administrateur communal de Muhuta, Domitille Ntunzwenimana, balaie du revers de la main ce que dit le représentant du parti Cnl et parle plutôt des infractions commises par les membres de ce parti.

Elle précise que les militants du parti Cnl sont traités comme d’autres citoyens et lorsqu’ils commettent des infractions, la rigueur de la loi les frappe. Signalons qu’au moins quatre permanences de la plus importante formation politique de l’opposition, Cnl, ont été déjà détruites dans une période d’une année dans cette commune de Muhuta par des personnes non encore identifiées. F.N.

Burundi - Education

La direction provinciale en mairie de Bujumbura interdit aux directeurs des écoles de renvoyer les élèves pour non payement du minerval

Bujumbura, le 30 septembre 2021 (Net Press) . Ceci figure dans une note de service publiée le 28 septembre 2021 par la directrice provinciale en mairie de Bujumbura, Mme Fidélité Nibigira, où elle a informé les directeurs communaux afin que ces derniers à leur tour informent tous les directeurs des écoles tant publiques que privées, mais spécialement des écoles privées, qu’il s’observe ces derniers jours des mouvements irréguliers des élèves dans plusieurs quartiers de la mairie de Bujumbura pendant les moments d’apprentissage et le motif serait les renvois répétitifs pour le recouvrement forcé du minerval.

Pour contourner le défi, la direction provinciale de l’éducation en mairie de Bujumbura recommande aux directeurs communaux d’enseignements d’instruire tous les directeurs des établissements scolaires, en particulier ceux des établissements privés, qu’il est strictement interdit de renvoyer les élèves pour non-paiement du minerval et d’user d’autres moyens pour l’intérêt et la sécurité des enfants.

Signalons que dans une réunion organisée par l’administrateur de la commune Mukaza, où il a invité les administratifs, les chefs de services judiciaires, de sécurité, de santé, de l’éducation, les responsables des confessions religieuses et les associations œuvrant dans sa commune qui a eu lieu le 20 septembre dernier, relative à la présentation de la situation globale de la commune dans tous les domaines, la question de l’éducation avait été évoquée. Les participants avaient constaté que l’absence des enfants aux cours est la cause première des échecs avaient proposé de ne pas renvoyer les enfants pour des raisons de non-paiement de minerval. N.B.

Burundi – France – Justice

L’ancien président de la République française Sarkozy condamné à un an de prison ferme

Paris, le 30 septembre 2021 (Net Press) . Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce 30 septembre l’ancien président de l’Hexagone, Nicolas Sarkozy, à une peine d’un an de prison ferme pour financement illégal de la campagne électorale de 2012 dans le cadre de l’affaire Bygmalion. Cependant, l’ancien président a le droit de faire appel.

Selon le tribunal, la peine de l’ancien président français sera directement aménagée. L’avocat de Nicolas Sarkozy a immédiatement affirmé qu’il allait interjeter appel. Des peines allant de deux ans à trois ans et demi de prison, dont une partie avec sursis, ont été prononcées contre ses 13 co-prévenus.

Nicolas Sarkozy, absent à l’audience de ce jeudi, « a poursuivi l’organisation des meetings », après avoir été « averti par écrit du risque de dépassement » du plafond légal, a fait savoir la présidente Carline Viguier. « Ce n’était pas sa première campagne, il avait une expérience de candidat », a poursuivi la magistrate. La peine prononcée est supérieure aux réquisitions du parquet qui avait proposé un an, dont six mois avec sursis.

En mars dernier, il était devenu le premier ancien président français, 2007 – 2012, à être condamné à de la prison ferme – trois ans dont un ferme -, pour corruption et trafic d’influence, dans une affaire dite « des écoutes », dans laquelle il était poursuivi pour une tentative présumée de corruption d’un juge. Il avait interjeté appel. D.N.

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

19 novembre 2021 |Communiqué de décès

11 novembre 2021 |Annonce : Rubrique en essai


 

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel