Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité10 janvier 2022
|Découverte d’un corps sans vie dans la province de Rumonge

Burundi – Tanzanie – Sécurité8 janvier 2022
|Un voleur burundais arrêté en Tanzanie

Burundi - Transport7 janvier 2022
|La ministre ayant le commerce dans ses attributions se réjouit de la satisfaction des clients par rapport à la décentralisation des services de l’Otraco

Burundi - Sécurité 6 janvier 2022
|Ruyigi : Un sexagénaire mort poignardé

Burundi – Sécurité5 janvier 2022
|Un militant du Cndd-Fdd tué par un jeune Imbonerakure au Nord-ouest du pays

Burundi – Sécurité4 janvier 2022
|Une vacancière retrouvée morte à l’hôtel

Burundi - Sécurité 3 janvier 2022
|Un mort et deux autres grièvement blessés en province de Rumonge

Burundi - Justice 1er janvier 2022
|Et un ouf de soulagement chez certains justiciables !

Burundi - Politique - Nécrologie31 décembre 2021
|Décès de François Ngeze, ancien ministre de l’intérieur, à 68 ans

Burundi - Sécurité 30 décembre 2021
|Quatre personnes blessées dans des échauffourées en commune Mutaho

Burundi - Sécurité 29 décembre 2021
|Quand un policier devient une entrave aux activités présidentielles !

Burundi – Sécurité28 décembre 2021
|Plus de 20 kg de drogues saisis par la police à Kayanza

Burundi - Sécurité 27 décembre 2021
|Cibitoke : Une personne tuée en commune Buganda

Burundi – Sécurité25 décembre 2021
|Les forces de défense et de sécurité souhaitent un nouvel an au chef de l’Etat

Burundi – Malawi - Sécurité 24 décembre 2021
|Une jeune réfugiée burundaise vivant au Malawi portée disparue

Burundi - Sécurité 23 décembre 2021
|Ngozi : Un sexagénaire se donne la mort en commune Buraza

Burundi – Génocide22 décembre 2021
|Les langues se délient après le rapport de la commission vérité et réconciliation

Burundi-Sécurité21 décembre 2021
|Kayanza : Trois personnes blessées par un policier en commune de Muhanga

Burundi - Sécurité20 décembre 2021
|Cibitoke :Un corps sans vie découvert en commune de Rugombo

Burundi - Sécurité 18 décembre 2021
|Muyinga :Deux personnes tuées en commune Gashoho

Burundi - Sécurité17 décembre 2021
|930kg de chanvre saisis par la police détruits à Buringa

Burundi – Sécurité16 décembre 2021
|Les défenseurs des droits de la personne se révoltent …

Burundi - Sécurité15 décembre 2021
|Une femme tuée en province de Kayanza

Burundi - Politique14 décembre 2021
|Les « Cnlois » continuent de se lamenter

Burundi – Sécurité Alimentaire13 décembre 2021
|Des ménages fuient la famine dans la province de Kirundo

 

 

 

 

 

 



Burundi – Justice

Des justiciables se plaignent dans la province de Rutana

11 novembre 2021

Rutana, le 11 novembre 2021 (Net Press) . Des informations en provenance de la province de Rutana, au Sud-est du pays, rapportent que les procès à caractère politique ne sont pas tout simplement traités par le tribunal de grande instance locale. Outre la lenteur dans leur traitement, il y a également des manœuvres dilatoires imputables aux autorités judiciaires de cette province.

Selon des sources concordantes, le président du tribunal et le procureur de la République dans cette province sont les seuls à traiter de tels dossiers, notamment ceux qui concernent les militants du parti d’opposition, Cnl. Leurs familles se plaignent du fait que les procès de 14 militants de cette formation politique sont remis à plus tard sans raisons valables.

Elles indiquent que ces militants se sont présentés au tribunal en date du 9 novembre et que contre toute attente, le président du tribunal de grande instance de Rutana, en même temps président du siège, a ordonné leur retour à la prison, prétextant qu’ils ont été en retard alors que les autres détenus se trouvaient dans la salle d’audience. Ils comparaitront de nouveau le 27 décembre, soit un mois et deux semaines plus tard.

Pour avoir de plus amples détails, la rédaction a tenté d’entrer en contact avec les autorités judiciaires de Rutana, c’est-à-dire le président du tribunal de grande instance et le procureur de la République à Rutana, mais en vain. Quant aux responsables du parti Cnl, ils indiquent que l’injustice à l’égard de leurs membres se fait à travers tout le pays.

Ils poursuivent qu’il y a même des militants qui sont enlevés par des éléments en uniformes militaires ou de policiers. Ils donnent l’exemple récent d’un enseignant de la commune de Giheta, dans la capitale politique Gitega, qui a été enlevé à Mbuye, dans la province de Muramvya, au Centre du pays, par des gens en tenues policières et militaires et au bord d’une double cabine aux vitres teintées le 23 octobre dernier.

Les membres de sa famille l’ont cherché dans tous les cachots de la province de Muramvya sans succès. Ils disent qu’ils sont inquiets pour sa sécurité car ils ne sont mêmes pas informés des raisons de son enlèvement ou de son arrestation. J.M. 

Burundi - Politique

La démolition des parcelles construites anarchiquement en mairie de Bujumbura n’a pas été exécutée à 100%

Bujumbura, le 11 novembre 2021 (Net Press). Ce sont les propos de Gervais Ndirakobuca, ministre de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique, dans une réunion avec les administratifs de cette circonscription de ce mercredi 10 novembre 2021 à l’hôtel de ville. Il a fait savoir que les administratifs qui n’ont pas pu démolir ces constructions anarchiques, arguant que les détenteurs de ces parcelles sont plus influents, n’ont qu’à démissionner car, que ce soit les chefs de quartiers, les chefs de zones et les administrateurs, ils ont les prérogatives de mettre à exécution une décision du gouvernement.

Il a précisé qu’en mairie de Bujumbura, cette démolition a été exécutée à 90%, mais que le ministère ne va pas s’impliquer dans ce travail. Le maire de la ville de Bujumbura, Jimmy Hatungimana, a fait savoir que c’est la dernière chance qu’on leur donne, qu’ils vont tout faire pour y mettre de l’ordre. Le ministre de tutelle a terminé son allocution en demandant à ces administratifs de continuer à observer les mesures barrières contre le covid-19 pour le faire disparaitre à jamais. N.B.

Burundi - Commerce

La décision de la mairie de transférer les commerçants des légumes et fruits au marché de Ngagara exécutée à moitié

Bujumbura, le 11 novembre 2021 (Net Press). Les commerçants du marché de Ngagara se plaignent que la décision de la mairie n’a pas été exécutée entièrement. Ces commerçants ont toujours souhaité que tous les vendeurs des légumes et fruits qui se trouvent derrière le marché de Cotebu aillent occuper les stands vides du marché de Ngagara.

Les commerçants de Ngagara disent que les vendeurs de gros des légumes viennent très tôt le matin, c’est-à-dire à 5 heures, vendent leurs produits avant de retourner au marché du Cotebu pour le commerce de détails. Ils disent qu’ils ne peuvent pas rester là alors que les vendeurs des autres produits comme les carottes, les courgettes, etc. sont restés là. Ils demandent à la mairie de la ville de transférer tous les commerçants de fruits et légumes au marché de Ngagara car les acheteurs ne peuvent pas venir chercher l’oignon au marché de Ngagara et aller trouver des carottes au Cotebu.

La situation se présente comme cela alors que le commissaire du marché de Ngagara a rendu public un communiqué informant tous les détenteurs des kiosques au marché de Ngagara qui ne sont pas que le moment venu, ces places seront réattribuées aux autres qui en feront la demande.

Signalons que la mesure prise par le maire de la ville de déplacer les commerçants des légumes et fruits du marché de Cotebu concerne également les parkings de Bubanza et de Gihanga mais que ceci ne cause pas de problème car les clients s’habituent petit–à–petit à ce parking. N.B.

Burundi - Economie

« Le Burundi devrait soutenir le secteur privé pour promouvoir le développement durable », dixit Faustin Ndikumana

Bujumbura, le 11 novembre 2021 (Net Press). Le président de l’association Parcem, Faustin Ndikumana, a fait savoir qu’il n’y a pas de développement possible d’un pays sans celui du secteur privé. Dans une conférence de presse de ce jeudi 11 novembre 2021, Faustin Ndikumana a fait savoir que le secteur privé englobe presque toutes les activités du pays. Il a ajouté que le secteur privé offre de l’emploi, il paie des impôts et taxes qui sont les facteurs clé pour le développement du pays et pour le bien-être de la population.

Le président de la Parcem a poursuivi qu’il faut abandonner la politisation du secteur privé où les personnes qui travaillent dans ce secteur ne sont pas prises au même pied d’égalité, en témoigne que certaines entreprises sont subventionnées plus que d’autres, des exonérations pour certaines et non pour d’autres, etc. Il a demandé qu’il y ait la conjugaison d’efforts des trois pouvoirs, celui de l’administration, de la sécurité et le judicaire pour faciliter le travail de ceux qui œuvrant dans ce secteur, sinon, le Burundi ne pourra pas sortir de la misère.

Il a demandé qu’il y ait une concurrence dans le secteur privé pour pousser les gens à travailler, sans oublier qu’il y a également la corruption qui fait rage dans le pays. Il faut qu’il ait un changement au niveau de l’administration si l’on veut que le pays se développe à l’instar des autres nations. N.B.

Burundi – Afrique du Sud – Nécrologie

Départ pour l’Eternité de l’ancien président sud-africain, Frederik de Klerk

Pretoria, le 11 novembre 2021 (Net Press) . Frederik Willem de Klerk, né le 18 mars 1936 à Johannesburg, en Afrique du Sud, est un avocat, un homme d’État et un chef d’État sud-africain. Membre du Parti national, député (1972-1997), ministre sur différents portefeuilles (1978-1989), il fut le dernier président blanc d’Afrique du Sud durant la période de l’apartheid et le dernier à porter le titre de président de l’État de la République d’Afrique du Sud (1989-1994).

A cette fonction, il mena les réformes qui mirent fin à la politique d’apartheid en 1991 et les négociations constitutionnelles avec le Congrès national africain de Nelson Mandela qui aboutirent au premier gouvernement multiracial du pays. Chef du Parti national (1989-1997), il continue sa carrière politique comme vice-président de la République d’Afrique du Sud (1994-1996) sous la présidence de Nelson Mandela et la termine comme chef de l’opposition parlementaire (1996-1997).

En 1993, il reçoit le prix Nobel de la paix conjointement avec Nelson Mandela pour avoir mis un terme à l’apartheid. En 2000, il crée la Fondation F.W. de Klerk pour promouvoir son héritage politique et soutenir les causes pour lesquelles il s’est investi durant son mandat, notamment les questions constitutionnelles ou relatives aux relations inter-communautaires. Il meurt le 11 novembre 2021 à l’âge de 85 ans. D.N.

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

Nécrologie

15 janvier 2022 |New article No9727

COMMUNIQUE DE DECES

23 décembre 2021 |Ambassadeur NTAGABO Joseph

COMMUNIQUE DE DECES

22 décembre 2021 |Jean NZEYIMANA


 

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel