Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité16 mai 2022
|Deux cadavres découverts dans la commune urbaine de Ntahangwa

Burundi – Sécurité14 mai 2022
|Découverte d’une cache de matériels de la Regideso dans la zone de Buyenzi

Burundi - Sécurité13 mai 2022
|Quand la police disperse la foule qui écoute les prédicateurs de la rue

Burundi – Sécurité12 mai 2022
|La police burundaise montre des criminels récidivistes

Burundi - Sécurité 11 mai 2022
|Le président Ndayishimiye lève la voile sur les pratiques des Imbonerakure !

Burundi – Sécurité10 mai 2022
|Un cadavre découvert dans les eaux de la rivière Malagarazi

Burundi - Sécurité Routière9 mai 2022
|Trois personnes blessées lors d’un accident de roulage

Burundi - Sécurité 7 mai 2022
|Bubanza : Deux personnes tuées en commune de Rugazi

Burundi - Sécurité 6 mai 2022
|Une personne tuée par coup de hache en province de Ruyigi !

Burundi – Sécurité5 mai 2022
|Trois personnes détenues pour des raisons de meurtre

Burundi – Somalie – Sécurité4 mai 2022
|Une basée de l’Union africaine visée par des Shababs, des soldats burundais tués

Burundi – Sécurité - Justice3 mai 2022
|Elle réclame une enquête après la découverte d’un corps sans vie

Burundi - Sécurité 2 mai 2022
|Le magasin Ladak attaqué par un incendie

Burundi – Politique 30 avril 2022
|Sept opposants arrêtés en province de Ngozi

Burundi - Sécurité 29 avril 2022
|Quatre personnes tuées en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité Routière28 avril 2022
|Muramvya : Un enfant tué et deux autres blessés lors d’un accident de roulage

Burundi - Sécurité 27 avril 2022
|Une bagatelle somme d’argent volée au boulevard Melchior Ndadaye

Burundi – Sécurité Routière26 avril 2022
|Bujumbura Mairie : Une personne tuée lors d’un accident de roulage

Burundi - Sécurité 25 avril 2022
|Un corps en décomposition découvert en province de Cibitoke

Burundi – Sécurité23 avril 2022
|Vers l’éradication de la conservation du carburant dans les ménages à Rumonge

Burundi – Sécurité22 avril 2022
|Un homme accusé de meurtre incarcéré dans le cachot de la police à Ngozi

Burundi – Sécurité21 avril 2022
|Trois personnes mortes lors de l’extraction des minerais à Mabayi

Burundi - Sécurité 20 avril 2022
|Une jeune fille retrouvée morte en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité19 avril 2022
|Deux personnes sans vie retrouvées sur la colline Gatunguru

Burundi – Sécurité18 avril 2022
|Un policier tué lors d’une attaque à la grenade au centre-ville de Kirundo

 

 

 

 

 

 



Burundi - Sécurité

Quand un policier devient une entrave aux activités présidentielles !

29 décembre 2021

Bujumbura, le 29 décembre 2021 (Net Press) . Il était vers 7hoo de ce mercredi 29 décembre, quand tous les axes du nord de la ville de Bujumbura étaient bouclés suite au passage du président de la République, Evariste Ndayishimiye, qui allait animer une émission publique au stade Intwari, situé dans la capitale économique Bujumbura.

Des journalistes qui s’apprêtaient à aller couvrir cet événement ont vu leur accès au stade refusé par un policier malgré l’intervention musclée des cadres de la présidence de la République. Il a renvoyé dos-à-dos tous ceux qui intervenaient, leur demandant de faire leur travail car il faisait le sien.

Ces cadres de la Présidence de la République ont insisté pour que les journalistes aient accès dans les enceintes du stade pour la couverture médiatique de l’émission publique, mais ils se sont heurtés à un niet catégorique de ce policier qui a persisté et signé qu’il n’est pas prêt à revoir sa décision à moins qu’on lui tire dessus. N.R.

Burundi – Communication - Politique

Le président de la république anime une émission publique

Bujumbura, le 29 décembre 2021 (Net Press) . Ce mercredi 29 décembre 2021, au stade Intwari en mairie de Bujumbura, une émission publique animée par le président de la République, Evariste Ndayishimiye, a vu la participation des différents porte-parole des institutions, des cadres de Ntare house, des représentants de différents ministères, des gouverneurs de province ainsi que les administrateurs communaux.

Le chef de l’Etat a signalé qu’il ne vient pas pour qu’on lui pose des questions mais plutôt pour trouver ensemble des solutions à des problèmes qui enclavent la population burundaise. A la question de savoir si les prisonniers morts ont été inhumés avec dignité, leur nombre et les précautions que l’on envisage pour que ces incendies ne se reproduisent plus dans les autres lieux de détention.

Le président a répondu que ces prisonniers ont été inhumés avec dignité, qu’une messe en leur mémoire a été dite et qu’ils sont au nombre de 46. Il ajoute que cette question aurait été posée au gouverneur pour éviter la perte du temps dans une émission publique. Pour ce qu’on est en train de faire pour éviter de tels incendies, il a fait savoir que l’incendie a eu lieu par malhonnêteté de certains prisonniers d’où ils sont en train de voir comment ériger les bâtiments d’incarcération de façon moderne, voire même, dans tout le pays.

A la question de la démolition des maisons construites anarchiquement alors que les propriétaires ont des titres de propriété, le président a répondu que la faute revient à celui qui a donné ce titre et dans ce cas, il demande à ceux qui ont ces titres de les présenter à qui de droit et celui qui les a octroyés va payer. Il a ajouté qu’il y a ceux qui usent des relations qu’ils ont avec celui qui a le droit d’octroyer les titres en cette période pour en obtenir.

Concernant des jugements qui n’ont pas d’autres recours pour les gens qui cherchent les doléances au président de la République, il a demandé de s’inscrire sur la liste pour que lui est le conseil supérieur de la magistrature puissent leur trouver une solution. N.B.

Burundi - Catastrophes Naturelles

Au moins 4 morts et 9 blessés suite aux intempéries dans une période d’un mois

Rumonge, le 29 décembre 2021 (Net Press) . Quatre personnes sont mortes et 9 autres blessées dans une période d’un mois suite aux fortes pluies qui ont occasionné l’écroulement des maisons. Ces dernières sont tombées sur des personnes à cause d’un manque d’aménagement des quartiers de la ville de Rumonge, au Sud-ouest du pays.

La dernière victime est une femme sexagénaire du quartier Birimba de la ville de Rumonge, dont le mur de sa maison s’est effondré sur elle samedi 25 décembre dernier. Elle a rendu directement son âme, a indiqué Manassé Gafasha, chef de quartier Birimba, de ladite ville, apprend-on de sources sur place.

Il précise en plus que le même jour, un enfant a été grièvement blessé lorsqu’une maison s’est écroulée sur lui dans ce même quartier et d’annoncer qu’il a été dépêché à l’hôpital de Rumonge et se trouve dans un mauvais état de santé.

Ce chef de quartier indique que sa maison s’est écroulée suite aux fortes pluies qui se sont abattues dans un quartier qui n’a pas été viabilisée, sans caniveaux d’évacuation d’eau et sans routes aménagées.

Le chef de la zone urbaine de Rumonge fait savoir que cette femme est la quatrième victime qui vient de perdre la vie dans les mêmes circonstances dans cette zone urbaine de Rumonge. Trois autres personnes mortes étaient originaires du quartier de Gihwanya, a-t-il précisé.

Thomas Turagerekewe, chef de l’antenne de l’aménagement et de l’urbanisme en province de Rumonge, indique que ces accidents se remarquent souvent dans des nouveaux quartiers construits anarchiquement dont le schéma directeur d’aménagement n’a pas été suivi.

Ce sont des quartiers sans dispositifs d’évacuation d’eau, qui stagne et provoque l’écroulement des maisons construites en matériaux non durables. Signalons que la province de Rumonge fait face chaque année à des catastrophes naturelles chaque année, dont des inondations, de glissements de terrain, la montée du lac, ect….. F.N.

Burundi – Catastrophes Naturelles

Vingt maisons sont menacées par un grand faussé à Carurama

Cibitoke, le 29 décembre 2021 (Net Press). Selon nos sources, 20 maisons de la colline Carurama, dans la province de Cibitoke, au Nord-ouest du pays, sont menacées par un fossé qui s’agrandit du jour au lendemain suite aux eaux de pluie. Les habitants de cet endroit disent que la question est connue jusqu’au niveau du gouverneur de province. Une maison a été déjà emportée par ce fossé.

La population environnante dit que les gens viennent y jeter des saletés et demande à l’administration de s’occuper de la question pour prévenir les dégâts risquent de s’amplifier. La population dit que ce fossé existe depuis 3 ans et progresse vers les maisons d’habitation et que si rien n’est fait dans les meilleurs délais, les dégâts peuvent surgir. N.B.

Burundi – Urbanisme

Les travaux de canalisation des eaux de pluies sur la RN1 seront achevés d’ici 2 à 3 semaines

Bujumbura, le 29 décembre 2021 (Net Press). Ce sont des propos de Régis Mpawenayo, directeur général des routes du Burundi, au terme d’une descente qu’il a effectué ce mardi 28 décembre 2021 lors d’une visite de supervision des travaux de la construction d’un caniveau de 800 m sur la RN1 à Kamenge suite aux eaux de ruissellement qui menacent ce quartier

Régis Mpawenayo a tranquillisé la population que dans les 15 premiers jours du mois de janvier prochain, les travaux seront achevés. Il a conclu les eaux de ruissellement ont déjà pris le chemin du caniveau dressé. N.B.

Burundi - Société

Rumonge : Des prisonniers libérés souvent bloqués à Rumonge

Rumonge, le 29 décembre 2021 (Net Press). Certains prisonniers libérés de la prison de Rumonge, au Sud-ouest du pays, restent bloqués sur la colline de Mutambara, où est implantée cette prison. Le chef de cette colline demande que ces prisonniers soient transportés vers leurs provinces d’origine.

Sylvain Gashindi, chef de colline Mutambara, en commune de Rumonge, indique que chaque fois qu’il y a un mouvement de libération des prisonniers, certains d’entre eux restent sur cette colline et même s’installent définitivement et y fondent des foyers. Il précise que des dizaines de ménages sur cette colline sont ceux dont les chefs sont des anciens prisonniers condamnés.

Ces derniers sont souvent cités dans des cas de vols, surtout dans les champs car ils sont démunis et cela crée des conflits entre la population de cette colline et ces ex-prisonniers. Certains évoquent le manque de ticket de transport et restent bloqués au niveau de cette colline avec toutes les conséquences que cela représente.

Un activiste des droits de l’homme demande à la direction générale des affaires pénitentiaires et aux Ongs qui militent pour la défense et la promotion des droits des détenus d’organiser le transport des détenus jusque dans leurs provinces d’origine respectives, surtout lors des grâces présidentielles ou de libérations conditionnelles.

Certains prisonniers libérés ne veulent pas retourner chez eux à cause des infractions qu’ils ont commises ou parce qu’ils se sentent mieux à Rumonge que chez eux, selon des sources recueillies sur place. L’on saura que la prison de Rumonge est implantée près du lac Tanganyika et elle est entourée par des champs de manioc et du palmier à huile qui sont gardés par des prisonniers qui sont sur le point de purger leurs peines. Ils nouent des relations avec la population de la colline Mutambara et lors de leur libération, ils s’y installent. J.M.

Burundi - Education

796 élèves sont attendus à Gitega pour passer le test d’entrée dans les facultés nobles

Gitega, le 29 décembre 2021 (Net Press). Cette information émane d’Arthémon Cimpaye, le directeur de ce centre de passation qui a fait savoir que ce test va permettre aux élèves d’entrer dans les 4 sections nobles à l’université. Arthémon Cimpaye dit que sur 796 élèves attendus, 232 sont absents où il a fait savoir que ce nombre est élevé, un constat qu’il ne peut pas expliquer.

Les élèves se disent sereins parce qu’ils ont été suffisamment préparés. Signalons que 16 personnes sont prévues pour surveiller ce test. N.B.

Revue annuelle de la presse

Mois de janvier 2020 (suite et fin)

Condamné pour avoir brûlé son propre fils

Ngozi, le 21 janvier 2021 (Net Press) . Il s’appelle Célestin Gahungu, originaire de la colline de Munagana, de la commune de Kiremba, dans la province de Ngozi, au Nord du pays. La semaine dernière, plus précisément le 16 janvier dernier, un enfant a volé de la nourriture chez un voisin alors que le père était au travail.

Ayant appris la nouvelle de son fils, il a fait bouillir de l’eau avec laquelle il a brûlé son bambin en guise de punition car il avait payé une amende suite à ce geste posé par son fils dans une marmite du voisin. Ce mercredi 20 janvier, il a été jugé dans un procès de flagrance où le concerné n’a pas nié les faits.

Célestin Gahungu a expliqué aux juges qu’il a agi sous la colère car il voulait empêcher définitivement son enfant de commettre de telles erreurs qui lui font payer des amendes. Il a été condamné à trois ans de prison ferme mais à côté de cela, il devra également payer une amende de 50.000 Fbu.

Dans la province de Cibitoke, au Nord-ouest du pays, trois hommes ont été également condamnés hier à 2 ans de prison pour facilitation à traverser clandestinement la frontière entre cette province et la République démocratique du Congo. Les autorités provinciales sont satisfaites de cette décision judiciaire. D.N.

La Cnidh tape du poing sur la table

Bujumbura, le 22 janvier 2021 (Net Press) . La commission nationale indépendante des droits de l’homme, Cnidh, a fait savoir ce matin, par voie de presse, qu’elle est préoccupée par les droits des enfants qui sont bafoués ces jours-ci un peu partout dans le pays par des parents, des éducateurs, des responsables ou autres personnes adultes.

Consolate Habimana, vice-présidente de cette commission, dit que personne n’a le droit de prévoir des sanctions atroces contre un enfant. Elle a demandé à la justice et à la police de tout faire pour protéger les droits des enfants. La Cnidh dit avoir entamé des enquêtes pour savoir les véritables mobiles de ce phénomène dans notre pays.

Pour plus d’efficacité, elle a donné ses coordonnées pour que les personnes qui tiennent à l’informer la contactent partout où elle a des bureaux, aussi bien à son siège de Bujumbura que dans les antennes à l’intérieur du pays, dans les provinces de Gitega, de Makamba et de Ngozi. Ch.N.

Explosion de deux grenades au marché de city market

Bujumbura, le 23 janvier 2021 (Net Press) . Selon nos sources, une personne est morte hier à 16h10 en commune urbaine de Ntahangwa, au Nord de la capitale économique Bujumbura, au marché communément appelé "Chez Sion" ; suite à l’explosion de deux grenades détenues par elle-même.

Après un constat de l’Opj (office de police judiciaire), une autre grenade que la personne possédait dans sa poche et qui n’a pas explosé a été saisie par cette même police. Le corps de la victime a été transporté à la morgue par cette dernière, en collaboration avec l’administration. Selon les mêmes sources, il n’y a pas eu d’autres pertes humaines mais l’on signale beaucoup de blessés. Des enquêtes approfondies sont en cours. N.B.

Mise en terre d’un ancien cadre du Cndd-Fdd fauché par un accident de la route

Bujumbura, le 25 janvier 2021 (Net Press) . Il y a un peu plus de deux semaines, le 7 janvier dernier, un véhicule de la police avait cogné 5 véhicules dans la zone de Kamenge, dont celui de Jérôme Ndiho, ancien cadre du parti de l’Aigle qui a occupé divers postes au sein de cette formation politique et dans l’administration, entraînant sa mort.

L’accident avait fait également des blessés qui ont été dépêchés vers les structures sanitaires les plus proches. Nous venons d’apprendre que c’est en ce moment précis que l’enterrement de Jérôme Ndiho se fait sur la colline Mena, dans la commune de Kabezi. Cet homme qui a fui le pays à deux reprises suite aux événements sanglants est décédé à l’âge de 70 ans. Ch.N.

Burundi - Salubrité

L’administrateur de la commune Mukaza a démoli les kiosques en zone Buyenzi

Bujumbura, le 26 janvier 2021 (Net Press) . C’était ce matin 26 janvier 2021 sur l’Avenue de la Santé, en zone Buyenzi, de la commune urbaine de Mukaza, que l’administrateur de cette même commune, Rénovât Sindayihebura, a procédé à la destruction des kiosques construits sur des caniveaux dans un espace vert.

L’administrateur de cette commune a indiqué qu’il a donné une mise en demeure de 10 jours pour que les propriétaires les détruisent eux-mêmes. Parmi les commerçants qui ont un contrat de location avec la mairie, il y en a qui reconnaissent qu’ils avaient passé outre la loi, d’où une absence de résistance lors de la démolition de ces kiosques. N.B

Finalement, Christa Kaneza n’a pas été relâchée...

Bujumbura, le 27 janvier 2021 (Net Press). Dans l’une de ses dépêches de ce 26 janvier dernier, la rédaction a mentionné que Christa Kaneza, veuve de Thierry Kubwimana, tué dans la nuit du 24 au 25 novembre de l’année dernière, était enfin libre, à partir du 25 janvier dans la soirée.

Après vérification de ses sources, la rédaction a constaté que cette dame n’avait pas été finalement relâchée pour des raisons qu’elle ne connaît pas encore. Pourtant, des nouvelles avaient circulé dans la journée d’hier, faisaient état d’une libération suite à des interventions musclées des plus influentes autorités de ce pays, ce qui est finalement faux.

Pour rappel, Christa Kaneza avait été arrêtée en date du 20 janvier dernier, presque deux mois après l’assassinat de son mari. Selon le porte-parole du ministère de la sécurité, de l’intérieur et du développement communautaire, elle avait été arrêtée pour implication présumée dans l’assassinat de Thierry Kubwimana, ce qui n’a pas convaincu grand monde. N.R.

Le président de la République rencontre les responsables des médias

Bujumbura, le 28 janvier 2021 (Net Press) . Le président de la République, Evariste Ndayishimiye, a rencontré les professionnels des médias ce jeudi 28 janvier à "Kiriri Garden", dans la capitale économique Bujumbura. C’est une première rencontre du genre depuis que le nouveau président est en fonctions, voici bientôt 7 mois.

Pour le président Ndayishimiye, un journaliste doit être un homme intègre car il a une arme puissante dans la mutation de la société. Il a reconnu le rôle crucial des médias dans le développement du pays. Il en a profité pour demander au conseil national de la communication de s’asseoir avec les responsables des médias suspendus ou en situation de sanctions pour qu’ils trouvent des solutions durables garantissant la liberté de la presse dans ce pays.

Cette initiative du chef de l’Etat a été accueillie avec satisfaction par les professionnels des médias d’autant plus qu’il y a quelques mois, plusieurs sanctions avaient été prises à l’endroit des médias comme La Voix de l’Amérique et la BBC. Des journaux comme Iwacu et autres ont également des difficultés avec ce conseil qui était pourtant censé garantir la liberté de la presse dans ce pays, au regard de sa mission constitutionnelle.

Le geste du président Ndayishimiye intervient au lendemain d’un autre qui a été hautement apprécié dans les milieux journalistiques qu’ailleurs, celui de libérer les 4 journalistes du groupe de presse Iwacu, qui venaient de passer 14 mois dans les geôles de la province de Bubanza, à l’Ouest du pays, victimes de l’exercice de leur métier. Les journalistes sont convaincus qu’il pourrait y avoir une nouvelle ère de liberté sous la présidence actuelle. N.B.

Réception des poubelles publiques par la commune Mukaza

Bujumbura, le 29 janvier 2021 (Net Press) . Vingt poubelles au total octroyées par Rotary club de Bujumbura ont été réceptionnées hier par Rénovât Sindayihebura, administrateur de la commune urbaine de Mukaza, en mairie de Bujumbura, la capitale économique, ce jeudi 28janvier 2021.

Rénovât Sindayihebura a dit que ces poubelles vont appuyer dans le projet de salubrité de la mairie de Bujumbura, dans la commune Mukaza dont il est responsable. Il a demandé à la population de Mukaza de prendre soin de ces poubelles, d’y jeter toutes les saletés sauf les déchets des ménages.

Le président du Rotary club de Bujumbura, Umuco, de son côté, a déclaré que c’est dans l’objectif d’appuyer la mairie de Bujumbura, en ce qui concerne l’assainissement de la ville en octroyant ces poubelles.

L’administrateur de la commune Mukaza a salué l’initiative du rotary club et a lancé un appel aux autres bienfaiteurs de lui emboiter le pas. Il a dit que son souhait est qu’au mois de juin 2021, chaque commune ait une poubelle au moins à une distance de 1 km. N.B.

Burundi - Politique

Le président souhaite les vœux du nouvel an au corps diplomatique et consulaire

Bujumbura, le 30 janvier 2021 (Net Press) . Dans l’après-midi d’hier, le président de la République, Evariste Ndayishimiye, a présenté ses vœux de nouvel an aux membres des corps diplomatiques et consulaires accrédités au Burundi. Dans son discours, il est revenu sur les réalisations des priorités de son gouvernement depuis les 6 mois qu’il est à la tête du pays.

Il a évoqué la situation des droits de l’homme satisfaisante, la lutte contre la fraude, contre la pauvreté, contre l’impunité, contre les malversations économiques et contre la pandémie du covid-19. A propos du respect des droits de l’homme, il en a voulu pour preuve que beaucoup de Burundais regagnent le pays depuis son accession à la magistrature suprême.

Il a fait état de sa rencontre avec les professionnels des médias deux jours durant où il a recommandé une réouverture des médias fermés ou sous sanctions pour qu’ils rejoignent les autres dans la construction de la nation. Il s’est enfin réjoui qu’après 5 ans de discussions stériles avec la communauté internationale, l’heure est aujourd’hui au réchauffement des relations et à la compréhension mutuelle. J.M.

La Direction et le personnel de l’Agence de presse en ligne Net Press souhaitent à leur aimable clientèle une joyeuse fête de Noël et une heureuse année 2022. Que la nouvelle année soit une source de bonheur, de prospérité et de succès pour tous et chacun dans leur vie tant privée que professionnelle.

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

COMMUNIQUE DE DECES

19 avril 2022 |Monique SAHABO

COMMUNIQUE DE DECES

12 mars 2022 |Edmond TOYI

Communiqué de décès

27 février 2022 |André NYAMURANGWA

NECROLOGIE

10 février 2022 |COMMUNIQUE DE DECES

Nécrologie

15 janvier 2022 |New article No9727

COMMUNIQUE DE DECES

23 décembre 2021 |Ambassadeur NTAGABO Joseph

COMMUNIQUE DE DECES

22 décembre 2021 |Jean NZEYIMANA


 

Burundi – Médias3 mai 2022
|La Patronne de l’Afjo accorde une interview à Net Press à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse

Burundi - Communication25 mars 2022
|Interview exclusive avec l’Honorable Fabien Banciryanino

Burundi - Communication18 mars 2022
|Marie Soleil Frère. Chercheur qualifié au Fonds...

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA