Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité16 mai 2022
|Deux cadavres découverts dans la commune urbaine de Ntahangwa

Burundi – Sécurité14 mai 2022
|Découverte d’une cache de matériels de la Regideso dans la zone de Buyenzi

Burundi - Sécurité13 mai 2022
|Quand la police disperse la foule qui écoute les prédicateurs de la rue

Burundi – Sécurité12 mai 2022
|La police burundaise montre des criminels récidivistes

Burundi - Sécurité 11 mai 2022
|Le président Ndayishimiye lève la voile sur les pratiques des Imbonerakure !

Burundi – Sécurité10 mai 2022
|Un cadavre découvert dans les eaux de la rivière Malagarazi

Burundi - Sécurité Routière9 mai 2022
|Trois personnes blessées lors d’un accident de roulage

Burundi - Sécurité 7 mai 2022
|Bubanza : Deux personnes tuées en commune de Rugazi

Burundi - Sécurité 6 mai 2022
|Une personne tuée par coup de hache en province de Ruyigi !

Burundi – Sécurité5 mai 2022
|Trois personnes détenues pour des raisons de meurtre

Burundi – Somalie – Sécurité4 mai 2022
|Une basée de l’Union africaine visée par des Shababs, des soldats burundais tués

Burundi – Sécurité - Justice3 mai 2022
|Elle réclame une enquête après la découverte d’un corps sans vie

Burundi - Sécurité 2 mai 2022
|Le magasin Ladak attaqué par un incendie

Burundi – Politique 30 avril 2022
|Sept opposants arrêtés en province de Ngozi

Burundi - Sécurité 29 avril 2022
|Quatre personnes tuées en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité Routière28 avril 2022
|Muramvya : Un enfant tué et deux autres blessés lors d’un accident de roulage

Burundi - Sécurité 27 avril 2022
|Une bagatelle somme d’argent volée au boulevard Melchior Ndadaye

Burundi – Sécurité Routière26 avril 2022
|Bujumbura Mairie : Une personne tuée lors d’un accident de roulage

Burundi - Sécurité 25 avril 2022
|Un corps en décomposition découvert en province de Cibitoke

Burundi – Sécurité23 avril 2022
|Vers l’éradication de la conservation du carburant dans les ménages à Rumonge

Burundi – Sécurité22 avril 2022
|Un homme accusé de meurtre incarcéré dans le cachot de la police à Ngozi

Burundi – Sécurité21 avril 2022
|Trois personnes mortes lors de l’extraction des minerais à Mabayi

Burundi - Sécurité 20 avril 2022
|Une jeune fille retrouvée morte en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité19 avril 2022
|Deux personnes sans vie retrouvées sur la colline Gatunguru

Burundi – Sécurité18 avril 2022
|Un policier tué lors d’une attaque à la grenade au centre-ville de Kirundo

 

 

 

 

 

 



Burundi – Sécurité

Une vacancière retrouvée morte à l’hôtel

4 janvier 2022

Bujumbura, le 4 janvier 2022 (Net Press). Elle s’appelle Eugénie Ntakirutimana, âgée de 67 ans, elle a été retrouvée morte ce lundi 3 janvier. Son corps se trouvait dans une chambre d’hôtel au quartier de Gikungu rural. C’est en zone de Gihosha, dans la commune de Ntahangwa, au Nord de la capitale économique Bujumbura. Les circonstances de sa mort restent encore floues, six suspects sont entre les mains de la police pour une enquête y relative.

Selon nos informations, ceux qui ont trouvé le logis dans cet hôtel ont été dérangés par une odeur nauséabonde. Une chambre occupée par une cliente était fermée depuis le 31 décembre et cette femme était introuvable depuis cette date. C’est ainsi que les témoins ont vite alerté l’administration et la police et cette dernière a dû forcer la porte qui était fermée par une clé avant de découvrir que la cliente était morte.

Dans un rapport préliminaire de la police, son corps était en décomposition, ses bras et ses jambes étaient liés par une corde en tissu, sa tête emballée dans un autre tissu. Ses valises étaient ouvertes et plusieurs effets étaient éparpillés dans la chambre.

Des salariés de l’hôtel « Porta Sion » où la victime séjournait affirment qu’elle a été vue pour la dernière fois le 31 décembre vers 22h. Le corps de la défunte a été évacué à la morgue de l’hôpital Roi Khaled. Eugénie Ntakirutimana est originaire de Musema, dans la commune de Butaganzwa (province de Kayanza, nord). Elle résidait en Belgique et était venue pour un bref séjour au Burundi depuis le 12 décembre dernier. N.R.

Burundi - Justice

« Il devrait y voir un dédommagement à l’endroit des personnes incarcérées injustement », dixit l’association « Ntabariza »

Bujumbura, le 4 janvier 2022 (Net Press) . Le président de l’association « Ntabariza », Jean Marie Nshimirimana, a fait savoir qu’il y a des détenus qui purgent des peines pendant des années alors qu’ils n’ont même pas de dossier à leur charge. Il trouve que dans ce cas, l’Etat devrait prévoir les fonds pour indemniser ces personnes innocentes qui sont détenues à des peines à termes.

Il a fait remarquer que les prisons burundaises sont très sales, comparativement à celles des autres pays. Il demande à l’Etat de voir comment moderniser ces maisons de détentions, soit en contractant des dettes ou en demandant à la population de contribuer comme elle l’a fait lors des dernières élections.

Sa déclaration intervient au lendemain de la mise en garde, par le président de la République, lors du discours à la Nation, à ceux qui incarcèrent injustement des citoyens pendant longtemps. Il a demandé au corps de justice de traiter les dossiers dans une période n’excédant pas 3 mois.

Une certaine opinion estime que le Burundi devrait suivre l’exemple de la Tanzanie où la remise d’une affaire, quelle que soit sa lourdeur, ne dépasse jamais deux semaines. C’est dans ce contexte que la justice de ce pays est jugée expéditive car les justiciables sont reconnus coupables ou acquittés dans un délai raisonnable, contrairement au Burundi. N.B.

Burundi - Economie

L’Ong « Parcem » brosse le bilan 2021 et les perspectives d’avenir

Bujumbura, le 4 janvier 2022 (Net Press) . Le directeur exécutif de l’Ong « Parole et action pour le réveil de la conscience et de changement de mentalité », Parcem, Faustin Ndikumana, dans une conférence de presse tenue ce mardi, a présenté le bilan de l’année 2021 et les perspectives d’avenir. Pour lui, le bilan est largement négatif.

Faustin Ndikumana dit que l’an 2021 a été caractérisé par la rareté des devises et trouve que malgré la coopération et le dialogue avec les pays donateurs, ce défi qui reste pendant. Pourtant, ces devises pourront contribuer à construire des édifices publics et la promotion des secteurs porteurs de croissance.

Faustin Ndikumana prône pour la réforme de la justice et demande la création d’une haute cour qui sera chargée de juger les hauts gradés de la République en cas de haute trahison. Il demande à la cour suprême de jouer pleinement son rôle d’être une juridiction qui incarne l’indépendance du pouvoir judiciaire.

Faustin Ndikumana salue la tenue du forum économique et estime que cela démontre une occasion de prouver que le Burundi s’est engagé dans une bonne trajectoire pour son émergence en 2040. Il demande que les recommandations issues de ces assises soit une appropriation nationale suivie d’un plan d’action et la mise en place du comité de suivi.

Faustin Ndikumana déplore qu’actuellement, il y a la perte de la valeur humaine et les règlements de compte, des accusations des pratiques de sorcellerie font que les frères s’entretuent dans certaines provinces du pays.

Quand le rapport de la commission vérité et réconciliation est remise en cause !

Pour Faustin Ndikumana, le travail de la commission vérité et réconciliation (CVR) n’est pas suffisante car, selon lui, la Cvr se borne sur la crise de 1972 alors qu’il y a d’autres crises qui ont endeuillé le Burundi. Il cite celles de 1965, de 1969, de 1971, de 1988, de 1993 jusqu’en 2005 et demande à la communauté burundaise de s’assoir ensemble dans un esprit de réconciliation et de dire « Plus jamais ça » car les crises qui ont frappé douloureusement le Burundi ont ensanglanté tous les Burundais sans distinction d’ethnie.

Faustin Ndikumana demande la mise en place d’un seul monument commémoratif en souvenir aux peuples burundais qui ont été victimes des crises cycliques qui ont endeuillé le Burundi. N.R.

Burundi – Commerce

La pénurie du carburent persiste

Bujumbura, le 4 janvier 2022 (Net Press) . Ce mardi 4 janvier 2022, presque toutes les stations de la commune Muha, au Sud de la capitale économique Bujumbura, n’avaient pas de carburant. Les voitures étaient alignées sur la seule station se trouvant au pont Muha. Les voitures formaient une queue jusqu’à la mutuelle de la fonction publique à 9h00.

Un chauffeur contacté par la rédaction a fait savoir que pour arriver à cette station, il a vidé le réservoir d’un motard qui a accepté de lui donner la bouteille à raison d’un 1L1/2 à 10.000F. Il dit que cette question est devenue un casse-tête chinois. Il demande au gouvernement de revoir à la hausse de carburant au lieu que ce produit somme toute stratégique manque dans le pays.

Les autres suggèrent à l’Etat d’augmenter l’effectif des stocks stratégiques pour éviter ces ruptures de stocks d’autant plus qu’il n’y a pas de devises pour qu’il y ait importation de ce produit en quantité suffisante. N.B.

Burundi - Commerce

Le ciment Buceco reste rare malgré la hausse de prix par cette société

Bujumbura, le 4 janvier 2022 (Net Press) . Malgré l’augmentation du prix du ciment de la société « Buceco » la semaine dernière, ce produit reste rare, selon les commerçants du ciment dans le quartier asiatique. Ils n’ont pas ce produit car la demande est toujours supérieure à l’offre, raison pour laquelle ils font recourt au ciment importé dénommé « Dangote » qui coûte 42000 F le sac de 50kg.

Les importateurs du ciment se lamentent du fait qu’ils manquent de devises pour importer le ciment afin de combler le déficit. Les commerçants disent que certains d’entre eux ne vendent plus le ciment de marque Buceco car il manque cruellement sur le marché. Les autres témoignent qu’une fois ce ciment est disponible dans les magasins, il est vendu à 30.000F le sac de 50kg ou à 28.000 F un sac de 47kg et ajoutent que cela se fait en toute clandestinité.

Signalons que dans une conférence de presse animée par la ministre du commerce en octobre dernier, où la société Buceco était représentée, elle avait fait savoir qu’elle n’est pas en mesure de satisfaire à la demande mais qu’elle va accroitre la production pour y parvenir d’ici octobre 2022. L’opinion se pose la question de savoir le bien-fondé de cette hausse alors qu’il n’y a pas de changement sur le marché. Elle demande à l’Etat d’intervenir. N.B.

Burundi – Enseignement

Un examen écrit organisé à la fin du mois de janvier à l’endroit de 30.000 enseignants

Bujumbura, le 4 janvier 2022 (Net Press) . Ce sont des propos d’André Ndikumana, directeur général au ministère ayant l’enseignement dans ses attributions, qui dit que ce test concerne uniquement les enseignants de l’école primaire de la 1ère année à la 6e pour voir comment renforcer la capacité de ces enseignants. Ce programme est également prévu aux directeurs.

André Ndikumana indique que ce test ne va pas porter sur tous les enseignants par manque de moyens, qu’il va porter uniquement sur 30.000 parmi eux. Il explique que ce test n’a pas pour but de limoger les enseignants comme le pensent certains personnes, mais plutôt de renforcer les capacités afin que ces enseignants aient quelques choses à donner aux éduqués. Il conclut que c’est inconcevable qu’une école échoue au niveau du concours toutes les années alors qu’elle a des enseignants compétents. N.B.

Revue annuelle de la presse

Mois de mars 2020 (suite)

Vers un festival basé sur la culture de notre pays

Bujumbura, le 11 mars 2021 (Net Press) . Nous apprenons que sous le haut patronage du président de la République, Evariste Ndayishimiye, le ministère ayant dans ses attributions l’intégration du Burundi à l’Eac et de la jeunesse organise ces 18 et 19 mars un festival et une exposition-vente des produits fabriqués par des ressortissants burundais.

Ces activités se dérouleront au stade Intwari de la capitale économique Bujumbura et les groupes folkloriques de tout le pays y prendront part. Selon des informations concordantes, ce festival débutera en date du 18 mars à partir de 12 heures et tout le monde y est convié, surtout que l’entrée sera gratuite. D.N.

L’armée burundaise sort de son silence !

Bujumbura, le 12 mars 2021 (Net Press) . Le porte-parole du ministère de la défense et des anciens combattants, le colonel Floribert Biyereke, dans un point de presse tenu ce jeudi 11 mars, a informé que l’armée burundaise rejette en bloc les informations selon lesquelles certains des éléments de ce corps traversent la frontière burundo-congolaise pour traquer des mouvements rebelles.

Le colonel Floribert Biyereke réaffirme que ces informations sont erronées et ajoute que l’armée burundaise respecte les frontières des pays voisins. De leur côté, les habitants de l’Est de la République démocratique du Congo et les défenseurs des droits de la personne humaine dans la région ont exprimé leur opposition contre l’incursion des éléments armés en provenance du Burundi et qui perturbent leur sécurité. N.R.

Destitution du directeur général de programmation et de budget au ministère des finances

Bujumbura, le 13 mars 2021 (Net Press) . Selon un décret n° 100/052 du 12 mars 2021, le directeur général de la programmation et du budget au ministère ayant les finances dans ses attributions, Christian Kwizera, a été destitué de ses fonctions, accusé de compromettre l’économie et de ternir l’image du Burundi.

Des informations dignes de foi indiquent qu’il aurait détourné un montant colossal de 6 milliards de nos francs qui auraient été aperçus sur le compte de sa maîtresse, communément appelée "deuxième bureau" dans notre pays. Il est le deuxième haut fonctionnaire à être renvoyé sans manière après la destitution de l’ancien directeur général de l’agence routière du Burundi, accusé lui aussi de ternir l’image du pays.

Des réminiscences de ceux qui étaient à l’investiture du président Ndayishimiye au mois de juin dernier, il avait averti à ses nouveaux collaborateurs, les comparant à de nouveaux mariés qui ont intérêt à lui satisfaire. Il avait glissé que dans le cas contraire, il n’hésiterait pas à punir, ce qui est en train de se faire. J.M.

Pour 6.000 Fbu, il boit jusqu’à ce que mort s’en suive !

Bujumbura, le 15 mars 2021 (Net Press) . Le corps d’une personne sans vie a été trouvé entre les 6ème et 7ème avenues du quartier Cibitoke, en commune urbaine de Ntahangwa, en mairie de Bujumbura, dans la matinée de ce lundi 15 mars 2021. La population environnante dit avoir reconnu le corps, celui d’un dénommé Birepe, qui était jusqu’ici sentinelle de charbon à ce même endroit.

Un pari avec ses amis serait la cause de sa mort car il a juré qu’il peut ingurgiter deux grandes bouteilles d’une boisson prohibée dénommée "Karibu", le tout pour un montant de 6.000 Fbu au cas où il y parviendrait. Les informations sur place précisent qu’il a consommé les deux bouteilles mais aussi qu’il il avait bu d’autres boissons. Ce matin, il a été retrouvé mort sur le même endroit.

Des langues cyniques indiquent qu’il est tombé sur le champ d’honneur car il a tout bu même si elles ne sont pas sûres qu’il a empoché l’argent parié. Le chef de quartier confirme cette information et ajoute que l’une des personnes qui ont parié avec la victime est entre les mains de la police pour des enquêtes. N.B.

L’université du Burundi dotée de nouveaux dirigeants

Gitega, le 16 mars 2021 (Net Press) . Le président de la République, Evariste Ndayishimiye, a rendu public un décret ce 15 mars 2021 portant nomination des hauts cadres et des cadres de l’université du Burundi. Selon ce décret présidentiel, le nouveau recteur de l’université du Burundi est le Dr. François Havyarimana.

Son adjoint, le vice-recteur, est Dr. Valos Runyagu. Le secrétaire général de l’université est Dr. Paul Banderembako au moment où le directeur des services académiques est Dr. Sylvie Hatungimana. Le directeur de la recherche et de l’innovation devient le Dr. Mélance Ntunzwenimana.

Le directeur financier et de patrimoine est Major Francine Ndayisaba et le directeur d’assurance - qualité est Dr. Rachel Akimana. Monsieur Melchior Nankwahomba devient le directeur des services sociaux au moment où le chef de service de sécurité et d’encadrement civique est l’Opc1 Gaston Uwimana. Ch.N.

Une vedette burundaise du football testée positive au covid-19

Bruxelles, le 17 mars 2021 (Net Press) . Saido Ntibazonkiza ainsi que six joueurs et six membres du staff du sporting Charleroi, ont été testés positifs au covid-19 ce lundi 15 mars et douze membres du club sont positifs : Amine Benchaib, Saido Ntibazonkiza, Joris Kayembe, Kaveh Rezaei, Lukasz Teodorczyk et Ognjen Vranjes chez les joueurs ; Karim Belhocine, Frank Defays, Samba Diawara, Cédric Berthelin, David Dalmut et Damien Januel dans le staff, Pierre-Yves Hendrickx au sein de la direction.

Des sources concordantes indiquent que ce joueur international burundais Saido Ntibazonkiza et capitaine de l’équipe de football burundaise, les "Hirondelles", actuellement sous traitement de covid-19 ne participera pas au match qui opposera en date du 30 mars 2021 les Hirondelles du Burundi à l’équipe de la République centraafricaine dans l’optique de préparer la coupe d’Afrique des nations qui se tiendra en 2022. N.R.

Un chien enragé sème la terreur dans la province de Kirundo

Kirundo, le 18 mars 2021 (Net Press) . Nous apprenons qu’un chien enragé a déjà mordu 14 personnes, dont des écoliers, au chef-lieu de la province de Kirundo, au Nord du pays, ce mercredi 17 mars 2021. Les autorités locales, dont l’administrateur, confirment cette information et demandent à la population de se munir de gourdins pour se protéger contre ce chien.

Les victimes sont tous admis à l’hôpital de Kirundo, selon le médecin provincial Dr. Louis Nzitunga. Il rassure que les médicaments pour traiter les patients mordus par des chiens enragés sont en quantité suffisante dans cette province.

Il semble qu’il a commencé à mordre des passants à partir de la journée jusque dans la soirée. Il est demandé aux populations de rester chez elles et en cas de possibilité, de se doter des gourdins et de tuer ce chien. Aux parents, l’administration de la commune Kirundo demande de garder les enfants à la maison et de les accompagner quand ils doivent aller à l’école.

Mais cette réaction des autorités a provoqué une autre crise, une menace réelle chez les chiens errants. Maintenant que les populations ont le droit de porter des massues pour se protéger ou tuer le chien enragé, des chiens errants deviennent des cibles de ces habitants qui les prennent pour les chiens enragés. N.B.

Une découverte des carnets frauduleux en province de Bururi

Bururi, le 19 mars 2021 (Net Press). Des éléments du poste de police à Mugamba, en province de Bururi, au Sud du pays, ont effectué une fouille-perquisition en date du 18 mars 2021 vers 11 heures chez Patrice Habiyambere de la colline Kibezi et Samuel Niyonkinzo de la colline Muyange-Kavumu en commune Mugamba. Des carnets de perception d’impôt communaux frauduleux y ont été découverts.

Le porte-parole au ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique, Pierre Nkurikiye, dit que la police est parvenue à mettre la main sur 27 carnets de reçus de 100.000 Fbu chacun et 23 carnets de reçus de 50.000 fbu chacun. Chez la deuxième personne, qui est un aide-comptable de la commune Mugamba, la police a trouvé un carnet de 150.000 fbu et 13 carnets de 1.500 fbu chacun. Selon le communicateur de ce ministère, tous ces carnets de reçus ont une valeur de 4.195.000 Fbu .

Pierre Nkurikiye dit que la police a procédé à l’arrestation de ces deux personnes présumées coupables pour des enquêtes y relatives, ces deux personnes avouent que ces carnets leur ont été donnés par un imprimeur habitant en zone Ngagara, en commune urbaine de Ntahangwa au Nord de la capitale économique. N.R.

Le ministère public requiert une peine de deux ans et deux mois contre un ancien député

Bujumbura, le 20 mars 2021 (Net Press) . Le parquet de la République près le tribunal de grande instance de Ntahangwa a requis ce vendredi 19 mars une peine de deux ans et deux mois contre un ancien député indépendant, Fabien Banciryanino, accusé d’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat, au cours d’une audience publique. Ses avocats plaident pour sa libération immédiate.

Pour le ministère public, le prévenu est accusé d’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat car il a tenté d’animer une conférence de presse sans l’aval de l’administration. Ses avocats s’en défendent et avancent que leur client avait adressé une correspondance au maire de la ville de Bujumbura lui signifiant son intention de démentir les propos calomnieux qui, dans cette période-là, étaient diffusés sur les réseaux sociaux et que le maire de la ville de Bujumbura ne lui avait pas répondu.

Assisté par ses avocats, l’ancien député Fabien Banciryanino dit qu’animer une conférence de presse ne peut pas perturber la paix et la tranquillité publiques.

Il est en outre accusé de rébellion pour n’avoir pas donné les documents de sa parcelle à l’ancienne chef de zone de Ngagara, en commune urbaine de Ntahangwa, au Nord de la capitale économique. La partie défenderesse dit qu’il était l’objet d’intimidation de la part de cette autorité zonale et qu’il avait promis de confier ces documents au maire de la ville de Bujumbura.

Le ministère public a requis une peine de 2 ans d’emprisonnement pour la première infraction relative à l’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat et de 2 mois pour la deuxième infraction, celle de la rébellion, ainsi qu’une amende de 100.000 de nos francs. L’affaire a été prise en délibéré.

Ses avocats demandent l’acquittement immédiat de leur client, l’ancien député Fabien Banciryanino et le verdict va tomber dans 30 jours au plus tard, selon la loi. Les spécialistes du droit estiment qu’il sera acquitté au regard même de la lourdeur de la peine demandée par le ministère public. Le parquet trouve en effet que les accusations portées à son encontre sont dépourvues de fondement. N.R.

La Direction de l’Agence de Presse en ligne NET PRESS informe son aimable clientèle qu’elle vient d’aménager son site web. www.netpress.bi. Désormais, une rubrique pour les avis et communiqués est disponible. Confiez vos communiqués à l’agence NET PRESS pour une large diffusion.

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

COMMUNIQUE DE DECES

19 avril 2022 |Monique SAHABO

COMMUNIQUE DE DECES

12 mars 2022 |Edmond TOYI

Communiqué de décès

27 février 2022 |André NYAMURANGWA

NECROLOGIE

10 février 2022 |COMMUNIQUE DE DECES

Nécrologie

15 janvier 2022 |New article No9727

COMMUNIQUE DE DECES

23 décembre 2021 |Ambassadeur NTAGABO Joseph

COMMUNIQUE DE DECES

22 décembre 2021 |Jean NZEYIMANA


 

Burundi – Médias3 mai 2022
|La Patronne de l’Afjo accorde une interview à Net Press à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse

Burundi - Communication25 mars 2022
|Interview exclusive avec l’Honorable Fabien Banciryanino

Burundi - Communication18 mars 2022
|Marie Soleil Frère. Chercheur qualifié au Fonds...

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA