Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 17 juin 2022
|Arrestation d’un chanteur « rappeur » accusé de se pendre sur la croix

Burundi – Sécurité16 juin 2022
|Découverte d’un cadavre dans la commune de Buganda

Burundi - Sécurité 15 juin 2022
|Kirundo : Une vielle femme de plus de quatre-vingt ans morte calcinée en commune de Vumbi

Burundi - Sécurité Routière14 juin 2022
|Makamba : Quatre personnes tuées lors d’un accident de roulage en commune de Mabanda

Burundi - Sécurité 13 juin 2022
|Une personne morte d’une fusillade en province de Kirundo

Burundi - Sécurité 11 juin 2022
|Bururi : Trois personnes blessées lors d’une tentative de vol dans la commune de Rutovu

Burundi – Malawi – Sécurité10 juin 2022
|Deux Burundais du camp de réfugiés de Dzaleka portés disparus

Burundi - Sécurité 9 juin 2022
|Une personne retrouvée morte en commune de Mugamba

Burundi - Sécurité8 juin 2022
|Une deuxième femme blessée suite à une agression d’un chimpanzé en province de Makamba

Burundi - Sécurité 7 juin 2022
|Une fillette de 4 ans victime de violence sexuelle par deux jeunes gens

Burundi - Sécurité 6 juin 2022
|Une enfant en bas âge tuée par un chimpanzé en province de Makamba

Burundi - Sécurité 4 juin 2022
|La police burundaise dévoile les présumés auteurs de l’assassinat d’une Belgo-Burundaise au Nord de la capitale économique

Burundi - Sécurité3 juin 2022
|Trois corps sans vie découverts en commune de Nyanza-lac

Burundi - Sécurité 2 juin 2022
|Une personne accusée des pratiques de sorcellerie entre les mains de la police de Rumonge

Burundi - Sécurité 1er juin 2022
|Une personne se donne la mort en commune de Gasorwe

Burundi - Sécurité 31 mai 2022
|Deux personnes tuées dans un glissement de terrain en province de Cibitoke !

Burundi - Sécurité 30 mai 2022
|Bujumbura : Encore des raffles des « bandits » en zone Bwiza

Burundi - Sécurité 28 mai 2022
|Gitega : Une personne échappe à un assassinat en commune de Mutaho !

Burundi – Sécurité27 mai 2022
|La police met la main sur un véhicule de l’Etat qui fraude des pagnes

Burundi – Sécurité26 mai 2022
|Un jeune motard tué dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 25 mai 2022
|Des matériels et équipements d’une valeur de plus ou moins trois cent millions volés à la Regideso

Burundi - Sécurité 24 mai 2022
|Bujumbura : Dix personnes « suspectes » interpellées au quartier Jabe

Burundi - Sécurité23 mai 2022
|Trois personnes grièvement blessées dans la province de Cibitoke

Burundi – Politique21 mai 2022
|Le président congolais dans nos murs

Burundi – Sécurité20 mai 2022
|Des personnes trouvent la mort, une opinion s’interroge …

 

 

 

 

 

 



Burundi – Sécurité

Trois personnes mortes lors de l’extraction des minerais à Mabayi

21 avril 2022

Bubanza, le 21 avril 2022 (Net Press). Trois personnes sont mortes ce mercredi 20 avril 2022 sur la colline Muhungu, de la commune Mabayi, dans la province de Cibitoke, au Nord-ouest du pays, au moment où ils étaient en train d’extraire les minerais. Un écoulement d’une montagne est à l’origine de leur décès. Les sources sur place indiquent qu’ils étaient dans un fossé très profond lorsqu’ils exploitaient ces minerais.

L’administrateur de la commune Mabayi demande à la population qui veut faire ce travail d’adhérer dans des associations qui ont des assurances. Cette autorité a ajouté qu’il va organiser une réunion à l’intention de ceux qui extraient les mines mettre les points sur les i. Il promet également les punir les contrevenants conformément à la loi. N.B.

Burundi –Sécurité

De l’inhumain juste après l’inhumation

Bujumbura, le 21 avril 2022 (Net Press) . Nous sommes en zone Buterere, dans la commune urbaine de Ntahangwa au nord de la capitale économique. Des habitants de cette localité parlent d’une action inhumaine qui dépasse l’entendement humain, où six enfants orphelins qui venaient de participer à l’inhumation de leur dernier parent ont été chassés de leur domicile suite à des arriérés de loyer mensuel de 5 mois.

Un habitant de Buterere, résidant à l’endroit appelé « Isamariro », fou de colère, parle de l’inhumain autour de l’inhumation : « Imaginez un parent qui ose chasser 6 enfants qui viennent d’inhumer leur dernier parent et qui n’ont pas où aller, faute d’une arriéré de 5 mois de facture de loyer mensuel » et d’ajouter « que le Seigneur Jésus Christ revienne pour récompenser les justes et punir les sujets ayant des esprits démoniaques »

Cependant une autre personne curieuse sur cette affaire dit que cette affaire devrait être l’objet d’une assise entre la tutelle des enfants et le bailleur de cette maison pour une résolution pacifique qui rentre dans le domaine de la loi au lieu de faire la violation du domicile punie par la loi répressive burundaise.

Des témoins affirment que le parent défunt avait eu quatre enfants issus de son premier mariage ou l’époux est mort prématurément. Selon nos sources, des relations amoureuses et timides avec un autre homme ont viré vers le mariage illégal, deux enfants sont nés.

Cependant, les choses ont tourné au vinaigre car le deuxième époux a abandonné la famille et les charges familiales sont revenues à la femme incapable d’entretenir une famille nombreuse de six enfants.

Et d’un seul coup, la famille est en proie à la misère et la désolation et a dégagé 5 mois de d’arriérés de loyer. Dans l’entre-temps, la pauvre femme est tombée malade et morte en date du 18 avril dernier, entourées de ses enfants. La famille biologique et les amis l’ont inhumée au cimetière de Mpanda, de la commune de Gihanga, en province de Bubanza, à l’Ouest du pays.

Ce qui étonne la population de cette localité, le bailleur de cette maison a profité de l’enterrement du parent défunt pour fermer la maison dans laquelle vivaient les enfants, ce fut une action vigoureusement critiquée dans cette contrée de la capitale économique.

Nous apprenons qu’un habitant de la commune de Butaganzwa, en province de Ruyigi, aurait accepté de tendre la main à un seul enfant et dans la foulée, des procédures administratives sont en train d’être faites ou alors un orphelinat de Bujumbura accepte de prendre en charge les 6 enfants. N.R.

Burundi – Politique

Le président de la République dans les murs du Kenya

Nairobi, le 21 avril 2022 (Net Press) . Le président de la République, Evariste Ndayishimiye, a pris l’avion aujourd’hui à destination du Kenya, qui assure actuellement la présidence de la communauté de l’Afrique de l’Est.

Dans un communiqué de presse signé par Evelyne Butoyi, chef de bureau et porte-parole du président de la République, elle a indiqué que le chef de l’Etat part ce jeudi 21 avril 2022 au Kenya pour répondre à l’invitation de son homologue Kenyan, Uhuru Kenyatta.

Evelyne Butoyi a également annoncé qu’il participera au sommet des chefs d’Etat sur la situation dans la région qui aura lieu ce jeudi 21 avril 2022 au palais présidentiel. Signalons que cette réunion a été évoquée le 30 mars dernier lors de l’entrée officielle de la Rd Congo dans la communauté est-africaine.

Selon des informations en provenance du State House de Nairobi, le président rwandais, Paul Kagame, s’est fait représenter par son ministre des affaires étrangères, Vincent Biruta. Une opinion trouve qu’il s’agit d’un manque à gagner pour le réchauffement de la coopération entre les deux pays qualifiés de jumeaux. N.B./N.R.

Burundi – Onu - Politique

La communauté humanitaire au Burundi recherche 182 millions de dollars américains pour une aide d’urgence aux personnes plus vulnérables

Bujumbura, le 21 avril 2022 (Net Press) . Dans un communiqué de presse rendu public jeudi 21 avril 2022, la communauté humanitaire du Burundi a lancé officiellement la recherche de 182 millions de dollars américains pour une aide d’urgence à 947.000 personnes, dont plus de la moitié sont des femmes et des enfants. Ceux-ci font partie des plus vulnérables parmi une population estimée à 1, 8 million de personnes.

Dans ce même communiqué émanant du système des Nations Unies au Burundi, l’on peut lire que cet appel de fonds vise à mobiliser les financements nécessaires pour la mise en œuvre du plan de réponse humanitaire de 2022 lancé par le secrétaire permanent du ministère des affaires étrangères et de la coopération au développement, Ferdinand Bashirako et le coordonnateur résident du système des Nations Unies, Damien Mama.

Etaient également présents les hauts cadres du gouvernement ainsi que des membres du corps diplomatique et des nombreux représentants des donateurs, des organisations humanitaires, pour répondre aux besoins humanitaires importants en raison de la combinaison des effets des catastrophes naturelles liées au changement climatiques.

C’est également lié au retour continu de réfugiés burundais en provenance des pays voisins depuis le second semestre de 2021, de la résurgence de certaines maladies à potentiel épidémique telles que le paludisme et la rougeole ainsi que l’impact socio-économique de la pandémie covid-19.

Le plan de réponse humanitaire de 2022 cible 572.000 personnes touchées par les conséquences des inondations ou du déficit hydrique, 154.000 Burundais rapatriés, 116.000 déplacés internes et 105.000 réfugiés au Burundi. N.R.

Burundi - Economie

Douze dossiers de fraude enregistrés dans la province Muyinga et plusieurs objets de diverses catégories saisis en mars dernier

Muyinga, le 21 avril 2022 (Net Press) . Tels sont les propos de Stany Ngendakumana, le porte-parole de l’office burundais des recettes, Obr, contacté par la rédaction ce jeudi 21 avril 2022. Il se trouve dans la province de Muyinga, au Nord-est du pays, où il a indiqué que l’objet de sa mission est la sensibilisation à l’appui aux opérations de l’Obr dans la lutte contre la fraude.

A notre question de connaître la situation actuelle de la fraude à Muyinga, il a répondu que le phénomène de fraude est récurrent et qu’il est difficilement maitrisable car il y a ceux qui l’abandonnent mais dans l’entre-temps, d’autres apparaissent pour pratiquer la fraude et la contrebande. Il a dit que c’est comme les autres maux de la société, d’où il y a nécessité des efforts de tous les partenaires pour lutter ensembles contre ce phénomène.

Par rapport aux nouvelles qui disent que les informations liées aux fraudes ont été réduites à l’Obr dans cette circonscription de Muyinga, Stany Nendakumana a démenti ces informations et dit que l’Obr les reçoit, émanant des informateurs habituels. Il a ajouté que l’office a plusieurs mécanismes d’avoir des informations sur la fraude mais que ceux-ci ne peuvent pas être dévoilés sur les médias. Il a mentionné qu’en guise d’exemple, pour le mois de mars dernier, 12 dossiers de fraudes ont été enregistrés à Muyinga et plusieurs objets de diverses catégories saisis comme fraudes.

Stany Ngendakumana dit qu’il ne peut pas dire qu’il y a zéro fraude d’autant plus que la province Muyinga, frontalière avec la Tanzanie, connait plusieurs frontières alors que le personnel de l’Obr est insuffisant pour les contrôler, d’où cette sensibilisation pour que les administratifs, les services de l’ordre, le corps de justice afin qu’ils puissent aider dans l’éradication de ce phénomène de fraude.

A la question de savoir si la population ne livre pas des informations aux fraudeurs au détriment de l’Obr parce que ces derniers les intéressent, selon nos informations, il a fait savoir que de telles informations peuvent ne pas être correctes car les conséquences de la fraude tombent plus sur les commerçants que sur l’Obr. Il a ajouté que la population est habituée à s’approcher de l’administration ou du personnel de l’Obr pour dénoncer ces fraudes. Le porte-parole dit que pour contourner ce phénomène de fraude, l’office va creuser ces informations dans le but d’éradiquer la fraude sous toutes ses formes. N.B.

Burundi – France – Politique

France : Statu quo ou changement radical à la tête de l’Hexagone ?

Paris, le 21 avril 2022 (Net Press) . C’est hier qu’a eu lieu le débat entre les deux finalistes du premier tour du 17 avril dernier, Emmanuel Macron, le président sortant qui brigue un deuxième mandat et Marine Le Pen, la candidate du parti Rassemblent National, RN, qui affronte pour la deuxième fois Emmanuel Macron en l’espace de 5 ans.

Le débat en question a été traité de « match-retour » entre les deux personnalités dont le « match-aller » avait eu lieu en 2017 et où la candidate Le Pen avait très mal presté. Cette fois-ci, elle avait envie de relever son échec d’il y a 5 ans et contrairement à cette époque, elle semblait très réfléchie hier dans ce débat qui a duré presque trois heures, de 21 heures à 23 heures 56 minutes.

La rédaction de Net Press ne prétend pas être spécialiste de la politique française, raison pour laquelle elle ne s’en tiendra qu’aux faits. D’entrée de jeu, c’est Marine Le Pen qui a parlé la première car le tirage au sort l’avait décidé ainsi et le même tirage avait fait qu’Emmanuel Macron s’assoie à gauche et Marine Le Pen à droite.

Tout au long du débat, Emmanuel Macron apparaissait comme le correcteur des propos de Marine Le Pen où, pour étayer ses propos, il recourait à des chiffres, ce qui a fait que plusieurs téléspectateurs avaient des difficultés à suivre le débat. L’on a senti qu’Emmanuel Macron était très offensif au moment où la candidate du RN restait sur sa défensive.

Cependant, il y a des moments où Emmanuel Macron envoyait des piques à sa rivale, notamment son approbation de l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014, le crédit contracté auprès d’une banque russe proche des autorités en 2015, une affirmation que Marine Le Pen n’a pas du tout niée, préférant indiquer qu’elle est une femme libre.

Sur la question de l’immigration, Marine Le Pen a toujours la position de son père Jean Marie Le Pen qui a toujours demandé que des étrangers soient chassés, contrairement à son challenger qui prônait l’immigration des personnes bénéfiques pour la France. Concernant le changement climatique, les deux personnalités ont vite dégagé leurs points de vue différents car Macron l’a accusée de micro sceptique et Marine Le Pen a traité son rival de micro hypocrite.

Les sujets ont porté sur les finances, l’international, la laïcité, etc. Sur ce point précis, Marine Le Pen a semblé perdre les pédales en ce qui concerne le port des voiles car elle a demandé que les femmes, assimilées à des Islamistes, ne les portent plus dans des milieux publics, ce qu’a refusé Macron, se basant sur l’égalité, la tolérance et la constitution de la République française.

Dans l’ensemble, l’on n’a rien à reprocher à la facilitation car les journalistes ont très bien fait leur travail. L’on a noté le respect du timing, l’on n’a pas signalé d’écarts de langage entre les deux candidats que tout oppose, - âge, sexe, projets de société, etc… - à l’exception notable de la nationalité française et de l’éloquence.

Qui a gagné le pari ? La rédaction de Net Press ne saurait pas le dire pour l’instant, mais elle a constaté que les deux parties sont satisfaites de la prestation de leurs candidats. Il revient donc aux Français, surtout aux indécis qui étaient les plus sollicités, à travers ce débat de l’entre-deux-tours, de départager les deux leaders ce dimanche 24 avril. J.M. 

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

Social

22 juin 2022 |Remerciements

COMMUNIQUE DE DECES

16 juin 2022 |Adélaïde NDIHOKUBWAYO

COMMUNIQUE DE DECES

19 avril 2022 |Monique SAHABO

COMMUNIQUE DE DECES

12 mars 2022 |Edmond TOYI

Communiqué de décès

27 février 2022 |André NYAMURANGWA

NECROLOGIE

10 février 2022 |COMMUNIQUE DE DECES

Nécrologie

15 janvier 2022 |New article No9727

COMMUNIQUE DE DECES

23 décembre 2021 |Ambassadeur NTAGABO Joseph

COMMUNIQUE DE DECES

22 décembre 2021 |Jean NZEYIMANA


 

Burundi – Rdc – Politique28 juin 2022
|A la veille du 62ème anniversaire de l’indépendance de la Rd Congo, une spécialiste s’exprime…

Burundi - Politique1er juin 2022
|L’état de la démocratie au Burundi

Burundi – Médias3 mai 2022
|La Patronne de l’Afjo accorde une interview à Net Press à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse

Burundi - Communication25 mars 2022
|Interview exclusive avec l’Honorable Fabien Banciryanino

Burundi - Communication18 mars 2022
|Marie Soleil Frère. Chercheur qualifié au Fonds...

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION