Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 17 juin 2022
|Arrestation d’un chanteur « rappeur » accusé de se pendre sur la croix

Burundi – Sécurité16 juin 2022
|Découverte d’un cadavre dans la commune de Buganda

Burundi - Sécurité 15 juin 2022
|Kirundo : Une vielle femme de plus de quatre-vingt ans morte calcinée en commune de Vumbi

Burundi - Sécurité Routière14 juin 2022
|Makamba : Quatre personnes tuées lors d’un accident de roulage en commune de Mabanda

Burundi - Sécurité 13 juin 2022
|Une personne morte d’une fusillade en province de Kirundo

Burundi - Sécurité 11 juin 2022
|Bururi : Trois personnes blessées lors d’une tentative de vol dans la commune de Rutovu

Burundi – Malawi – Sécurité10 juin 2022
|Deux Burundais du camp de réfugiés de Dzaleka portés disparus

Burundi - Sécurité 9 juin 2022
|Une personne retrouvée morte en commune de Mugamba

Burundi - Sécurité8 juin 2022
|Une deuxième femme blessée suite à une agression d’un chimpanzé en province de Makamba

Burundi - Sécurité 7 juin 2022
|Une fillette de 4 ans victime de violence sexuelle par deux jeunes gens

Burundi - Sécurité 6 juin 2022
|Une enfant en bas âge tuée par un chimpanzé en province de Makamba

Burundi - Sécurité 4 juin 2022
|La police burundaise dévoile les présumés auteurs de l’assassinat d’une Belgo-Burundaise au Nord de la capitale économique

Burundi - Sécurité3 juin 2022
|Trois corps sans vie découverts en commune de Nyanza-lac

Burundi - Sécurité 2 juin 2022
|Une personne accusée des pratiques de sorcellerie entre les mains de la police de Rumonge

Burundi - Sécurité 1er juin 2022
|Une personne se donne la mort en commune de Gasorwe

Burundi - Sécurité 31 mai 2022
|Deux personnes tuées dans un glissement de terrain en province de Cibitoke !

Burundi - Sécurité 30 mai 2022
|Bujumbura : Encore des raffles des « bandits » en zone Bwiza

Burundi - Sécurité 28 mai 2022
|Gitega : Une personne échappe à un assassinat en commune de Mutaho !

Burundi – Sécurité27 mai 2022
|La police met la main sur un véhicule de l’Etat qui fraude des pagnes

Burundi – Sécurité26 mai 2022
|Un jeune motard tué dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 25 mai 2022
|Des matériels et équipements d’une valeur de plus ou moins trois cent millions volés à la Regideso

Burundi - Sécurité 24 mai 2022
|Bujumbura : Dix personnes « suspectes » interpellées au quartier Jabe

Burundi - Sécurité23 mai 2022
|Trois personnes grièvement blessées dans la province de Cibitoke

Burundi – Politique21 mai 2022
|Le président congolais dans nos murs

Burundi – Sécurité20 mai 2022
|Des personnes trouvent la mort, une opinion s’interroge …

 

 

 

 

 

 



Burundi - Sécurité

Quand la police disperse la foule qui écoute les prédicateurs de la rue

13 mai 2022

Bujumbura, le 13 mai 2022 (Net Press) . Il était vers 14h de ce vendredi 13 mai 2022, les gens étaient nombreux à écouter les révélations d’une dame qui prêche en dessous d’un arbre situé tout près du kiosque du centre-ville. Selon les témoignages des gens qu’on a rencontrés sur place, la police a voulu disperser la foule mais elle n’a pas bougé. C’est ainsi que la même police a frappé la dame qui était en train de prêcher et elle tombée par terre.

Depuis, elle ne parle pas et reste couchée par terre. Ceux qui ont assisté à la scène disent qu’on l’a coupée pour dire qu’elle a été interrompue dans ses révélations. Les curieux attendent la suite.

De nos jours, par désespoir pour certains, par souci de gagner de l’argent pour le autres, l’on observe beaucoup de gens qui s’adonnent à prêcher la bonne nouvelle dans les différentes rues en mairie de Bujumbura. Ils se trouvent à la Chaussée du Prince Louis Rwagasore, juste à ce kiosque, à l’Avenue Patrice Lumumba qui se dirige vers la cathédrale, à l’Avenue Pierre Ngendandumwe, non loin de l’école Stella Matutina.

D’autres grouillent dans les enceintes du Jardin Public et passent toute la journée à prier, des fois dans des langues que l’on ne comprend pas. Il y en a même qui se couchent par terre et leurs collègues se mettent à les battre, arguant qu’ils chassent les esprits sataniques qui embrigadent la victime.

Aux dernières nouvelles, la femme s’est réveillée et en train de prêcher. Beaucoup de gens l’écoutent attentivement et témoignent qu’elle a des visions et qu’elle prêche habituellement dans la zone de Cibitoke, en commune urbaine de Ntahangwa, au Nord de la mairie de Bujumbura. N.B.

Burundi - Sécurité

Cibitoke : Une femme tuée en commune de Buganda

Cibitoke, le 13 mai 2022 (Net Press) . Le corps sans vie d’une jeune femme, Aline Ndayikomeyemashi, a été découvert dans la matinée de ce jeudi 12 mai, dans un champ de maïs sur la colline Gasenyi - Kirwati, dans la commune de Buganda, en province de Cibitoke, au Nord-ouest du pays. Elle a été tuée après avoir été violée sexuellement.

Selon nos informations, la jeune femme victime était vendeuse de patate douce, elle avait été portée disparue dans la soirée de ce mercredi 11 mai et son corps sans vie a été découvert jeudi matin. Ses organes génitaux avaient été endommagés au moyen d’une bouteille qui avait été trouvée tout près du cadavre. La victime vivait en union libre et laisse derrière elle deux enfants. Son corps sans vie a été transféré à la morgue de l’hôpital de Cibitoke. N.R.

Burundi – Politique – Anniversaire

Sept ans s’écoulent après la tentative de coup d’Etat au Burundi

Bujumbura, le 13 mai 2022 (Net Press) . C’était en début d’après-midi du mercredi 13 mai 2015 que les premières informations faisant état d’un coup d’Etat ont commencé à se propager. Le général Godefroid Niyombare a fait savoir, par les micros de la radio privée Bonesha, que « Pierre Nkurunziza est démis de ses fonctions de président de la République ».

Rappelons que le général Godefroid Niyombare était le président de ce mouvement qui s’était assigné la mission de renverser les institutions et son adjoint était le général Cyrille Ndayirukiye, aujourd’hui décédé là où il était détenu aux côtés d’autres coaccusés dans la prison de Gitega, la capitale politique du pays.

Cette déclaration avait été précédée par une marche des femmes qui ont quitté plusieurs quartiers pour se rendre au centre-ville de la capitale Bujumbura. Cela s’est fait au moment où le président de la République d’alors, Pierre Nkurunziza, était en visite en Tanzanie où il était allé prendre part à un sommet des chefs d’Etat qui devait se pencher sur la situation politique au Burundi.

A l’annonce de cette nouvelle, certains habitants de la capitale Bujumbura ont gagné les rues pour manifester leur joie. C’est dans ce contexte que la radio et télévision Rema, jugée proche du parti au pouvoir, a été détruite par des gens hostiles au régime en place. D’autres ont manifesté leur scepticisme d’autant plus que l’annonce n’avait pas été faite sur les ondes de la radio nationale.

Les policiers qui étaient dans les rues ont commencé à quitter leurs positions aux nouvelles de ce coup d’Etat. Mais quelques 30 minutes plus tard, les mêmes policiers ont regagné les rues et ont commencé à tirer sur les manifestants qui ont quitté précipitamment le centre-ville, un premier signe que le putsch avait raté.

Le président Pierre Nkurunziza a pu regagner le Burundi en toute discrétion et le lendemain, nous avons appris qu’il était dans sa province natale de Ngozi. C’est de là qu’il a dirigé les opérations de phagocyter la tentative de renversement des institutions. La date du 13 mai se présentait comme une étape finale des manifestations commencées le 26 avril de la même année.

Pour rappel, le congrès extraordinaire du Cndd-Fdd du samedi 25 avril 2015 avait désigné Pierre Nkurunziza pour briguer un troisième mandat que lui interdisait la constitution. A partir du lendemain, des manifestations contre ce troisième mandat controversé ont été spontanées dans la ville de Bujumbura et dans quelques régions de l’intérieur du pays.

Des mesures contraignantes ont été prises contre ce que le pouvoir en place a désigné qualifiait d’ « insurrections ». Entre autres mesures prises, l’on pourrait noter la destruction des radios privées Rpa, Bonesha, la radio et télévision Renaissance et la fermeture de la radio Isanganiro à l’aube du 14 mai.

Il y a eu également des emprisonnements suivis de départs massifs des Burundais vers les pays voisins comme le Rwanda, la Tanzanie, l’Ouganda, le Kenya et même les pays lointains comme la Zambie, le Mozambique, sans oublier les pays de l’Europe et de l’Amérique.

La succession de ces faits a provoqué l’isolement du président Pierre Nkurunziza sur le plan international car depuis, hormis le déplacement fait de Ngara en Tanzanie, il n’a plus quitté le pays. Une autre conséquence, économique celle-là, a été la fermeture des robinets par les principaux bailleurs, dont l’Union européenne. J.M.

Burundi - Economie

Le marché de Jabe dispose de 50 places pour les vendeurs ambulants du centre-ville

Bujumbura, le 13 mai 2022 (Net Press) . Le commissaire du marché de Jabe (zone Bwiza, de la commune de Mukaza), a indiqué que c’est pour mettre en pratique la décision de la mairie de dégager tous ceux qui pratiquent le commerce ambulant au centre-ville. Il a ajouté que ces 50 places disponibles concernent également ceux qui vendent des vêtements d’occasion.

Il demande aux occupants de ces stands de venir occuper ces places dans les meilleurs délais sinon, elles seront attribuées aux autres qui le désirent. Nous reviendrons en détails sur la question de ces commerçants ambulants qui s’observent en grand nombre au centre-ville dans nos publications ultérieures. N.B.

Burundi - Transport

Ceux qui font le taxi vélo s’ajustent après la décision qui les autorise à travailler uniquement à la périphérie de la mairie de Bujumbura

Bujumbura, le 13 mai 2022 (Net Press) . Ce sont les propos des gens qui vivent du taxi-vélo dans le quartier de Kanyosha contactés par la rédaction sur les différents parkings. Ils disent que pour le moment, ils ont élargi l’espace de travail et vont jusqu’au marché de Gitaza et dans les autres coins avoisinants de ce quartier.

Ils ajoutent qu’avec le manque de carburant, ils ont beaucoup de clients et que si la chance leur a souri, ils peuvent gagner jusqu’à 30.000 Fbu. Pour y arriver, ils transportent par exemple du ciment vers Nyabugete et reviennent avec des produits des vendeurs qui se rendent au marché de Kanyosha, un trajet qu’ils font à deux reprises. Une autre possibilité est de déplacer ceux qui veulent déménager vers le même quartier ou alors déplacer le charbon de ceux qui rentrent et peuvent gagner jusqu’à 20.000 Fbu. Il y a d’autres enfin qui ont indiqué à la rédaction qu’ils ont des contrats de travail pour déplacer la nourriture des porcs ou de transporter les écoliers. Ils affirment qu’ils ont des familles et qu’ils vivent les mêmes conditions que les autres.

Au cours d’une réunion d’hier entre le ministre ayant l’intérieur dans ses attributions et l’administration pour évaluer le recensement des engins roulants comme les motos, les vélos et les tricycles Tuk-Tuk, le maire de la ville a confirmé que les utilisateurs des vélos rémunérés sont habitués à ces nouvelles donnes, prenant l’exemple de la commune de Ntahangwa, au Nord de la mairie, où il a fait savoir qu’ils ont élargi le champ de travail à part qu’ils ne peuvent pas franchir le pont qui sépare cette commune de celle de Mutimbuzi. Parmi leurs réclamations, avait renchéri le maire de la ville, il y a l’accès au marché dit Cotebu et celui qualifié de « Chez Sion ».

Un autre intervenant du corps de police a suggéré de les chasser carrément de la mairie car ils effectuent des travaux durs alors que les revenus qu’ils ont ne leur permettent pas de manger comme il faut, proportionnellement à l’effort fourni. Pour lui, ces gens n’ont pas de domiciles, ils logent dans les chantiers ou dans les caniveaux et consomment des boissons prohibées.

Le ministre Ndirakobuca a confirmé la mauvaise vie que mènent les utilisateurs de taxi-vélos et leur a demandé d’aller s’installer à l’intérieur du pays où la vie est relativement moins chère. Il a expliqué que gagner 5.000 Fbu à l’intérieur du pays est nettement supérieur à 15000 Fbu pour celui qui est en mairie de Bujumbura. N.B.

Burundi - Education

Le programme du domaine des sciences et technologie n’est jamais achevé

Bujumbura, le 13 mai 2022 (Net Press). Ce constat est de notre confrère, l’Hebdomadaire « La Voix de l’Enseignant ». Le concours national de certification et d’orientation sera fait du 31 mai au 2 juin 2022. Les élèves de la classe de 9ème fondamentale passent leur concours national. Un examen qui leur permet de tamiser pour connaître ceux qui continuent avec le post-fondamental et ceux qui bifurquent dans l’enseignement des métiers.

Une commission de préparation, de passation et de correction du concours national, édition 2020 est déjà à l’œuvre. Le programme du domaine des sciences et technologie est vaste et ne se termine jamais. Les experts en pédagogie proposent de scinder le domaine des sciences et technologie en deux options à savoir la biologie- chimie et la physique–technologie.

Ainsi, les enseignants formés en binôme à l’IPA et à l’ENS feront leurs tâches sans difficultés. Ils demandent également que les cours soient titularisés comme dans certaines écoles sous convention afin que chaque enseignant dispense une partie de sa spécialisation.

Le même journal est également préoccupé par le fait que « La démotivation de certains enseignants handicape le système éducatif burundais ». Ce n’est pas seulement la démotivation des enseignants, mais les effectifs pléthoriques, le manque de supports pédagogiques et de bancs pupitres, l’absence d’encadrement des enseignants par leur directeur, les programmes non adaptés, les sections ou filières non appropriées, l’insuffisance d’enseignants qualifiés handicapent le système éducatif burundais.

Pour la pléthore, le contrôle des naissances est une des solutions. Pour les autres cas, l’implication de l’exécutif est une condition sine qua non pour que le système éducatif burundais trouve une évolution ascendante. D.N.

Burundi - Emirats Arabes Unis - Nécrologie

Émirats arabes unis : décès du président Khalifa Ben Zayed Al Nahyane

Abou Dabi, le 13 mai 2022 (Net Press) . Âgé de 74 ans, l’émir d’Abou Dhabi et président des Émirats arabes unis, s’est éteint ce 13 mai.

Le président des Émirats arabes unis et émir d’Abou Dhabi, Khalifa Ben Zayed Al Nahyane, est décédé ce 13 mai, a annoncé le ministère émirati des affaires présidentielles. Un deuil national de quarante jours sera observé dans le pays. Demi-frère de Mohammed Ben Zayed Al Nahyane (MBZ), désormais émir d’Abou Dhabi, il était président depuis 2004 et la mort de son père, Zayed Ben Sultan Al Nahyane, fondateur de l’État émirati en 1971.

Doté d’une fortune estimée par Forbes à près de 20 milliards de dollars – ce qui en faisait le deuxième homme le plus riche du Golfe –, il a largement laissé les rênes de l’État à son frère, « MBZ », depuis son accident vasculaire cérébral en 2014. N.R.

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

Social

22 juin 2022 |Remerciements

COMMUNIQUE DE DECES

16 juin 2022 |Adélaïde NDIHOKUBWAYO

COMMUNIQUE DE DECES

19 avril 2022 |Monique SAHABO

COMMUNIQUE DE DECES

12 mars 2022 |Edmond TOYI

Communiqué de décès

27 février 2022 |André NYAMURANGWA

NECROLOGIE

10 février 2022 |COMMUNIQUE DE DECES

Nécrologie

15 janvier 2022 |New article No9727

COMMUNIQUE DE DECES

23 décembre 2021 |Ambassadeur NTAGABO Joseph

COMMUNIQUE DE DECES

22 décembre 2021 |Jean NZEYIMANA


 

Burundi – Rdc – Politique28 juin 2022
|A la veille du 62ème anniversaire de l’indépendance de la Rd Congo, une spécialiste s’exprime…

Burundi - Politique1er juin 2022
|L’état de la démocratie au Burundi

Burundi – Médias3 mai 2022
|La Patronne de l’Afjo accorde une interview à Net Press à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse

Burundi - Communication25 mars 2022
|Interview exclusive avec l’Honorable Fabien Banciryanino

Burundi - Communication18 mars 2022
|Marie Soleil Frère. Chercheur qualifié au Fonds...

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION