Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité Routière11 novembre 2022
|Accident mortel sur la route nationale n° 1

Burundi – Sécurité Routière 10 novembre 2022
|La police de roulage en conflit avec des particuliers qui s’occupent des parkings

Burundi – Environnement9 novembre 2022
|Le ciel se fâche encore une fois dans la commune de Matana

Burundi – Sécurité8 novembre 2022
|Les jeunes enfants de la rue de plus en plus ingérables

Burundi – Politique - Sécurité7 novembre 2022
|Un médiateur collinaire élu vit en clandestinité en commune de Rumonge

Burundi – Sécurité5 novembre 2022
|Un militant du Cndd-Fdd sauvé de justesse dans la commune de Gihanga

Burundi – Sécurité4 novembre 2022
|Des champs de culture de maïs détruits dans la province de Kayanza

Burundi – Economie3 novembre 2022
|Le président de la République contre la thésaurisation

Burundi – Politique – Communication2 novembre 2022
|Le chef de l’Etat en communication avec ses homologues de l’Eac

Burundi – Justice1er novembre 2022
|En détention malgré son influence au sein du parti présidentiel

Burundi – Politique31 octobre 2022
|Le président de la République encourage les Burundais à se construire des maisons et des bureaux

Burundi – Société29 octobre 2022
|Des femmes qui portent des bébés sur le dos se chamaillent sous un soleil de plomb

Burundi – Sécurité28 octobre 2022
|Le premier ministre propose d’aller plus loin…

Burundi – Sécurité27 octobre 2022
|Une personne trouve la mort dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurite26 octobre 2022
|Un corps d’une femme retrouvé en commune de Bugarama

Burundi – Sécurité25 octobre 2022
|L’insécurité augmente d’un cran dans la zone de Kinindo

Burundi – Sécurité24 octobre 2022
|La capitale politique enregistre deux cadavres le dernier weekend

Burundi – Justice22 octobre 2022
|Vers l’actualisation du métier d’avocat

Burundi – Politique21 octobre 2022
|Commémoration du 29ème assassinat du président Melchior Ndadaye

Burundi – Sécurité20 octobre 2022
|La police mobilisée pour une insécurité imaginaire

Burundi – Eac – Justice – Politique19 octobre 2022
|Les membres de la société civile en exil saisissent le président du sommet des Chefs d’Etat de l’Eac

Burundi – Sécurité Routière18 octobre 2022
|Les automobilistes se plaignent de l’attitude des policiers chargés du roulage

Burundi – Sécurité Routière17 octobre 2022
|Un message sème la confusion et les motards expriment leur joie … mais de très courte durée

Burundi – Rwanda – Sécurité15 octobre 2022
|Des rebelles rwandais tués par l’armée burundaise au Nord-ouest du pays

Burundi – Sécurité14 octobre 2022
|Deux personnes perdent la vie dans la province de Makamba

 

 

 

 

 

 



Burundi - Environnement

PROJET DE FABRICATION DE BRIQUETTES ET DE...

11 novembre 2022

PROJET DE FABRICATION DE BRIQUETTES ET DE PROTECTION DU LAC TANGANYIKA

Nous avons un invité qui s’occupe de la transformation des déchets de charbon de bois de chauffage, mais également qui a l’intention de protéger le lac Tanganyika, qu’il qualifie de « grenier de fretins et de poissons », mais également de « source d’eau pour les habitants de la capitale économique Bujumbura ».

Il a un parcours exceptionnel et il a l’intention de partager son expérience ainsi que ses projets de protection de l’environnement. C’est dans ce contexte qu’il a bien voulu accorder une interview exclusive à la rédaction de Net Press. Il s’appelle Gaspard Ntirabampa et connu sous le sobriquet de « Teacher ». Au cours de cette interview, nous l’appelons par le sigle GNT et Net Press, NP.

NP.

Monsieur Gaspard Ntirabampa, alias Teacher, voulez-vous vous présenter pour le public de Net Press ?


Gaspard Ntirabampa alias Teacher

GNT

Merci pour l’espace que vous m’accordez. Comme vous l’avez mentionné, je m’appelle Gaspard Ntirabampa et je suis connu sous le sobriquet de Teacher. C’est un surnom que j’ai dès mon jeune âge car j’ai été enseignant. Il me plaît, je ne me plaints pas du tout. Quand je suis entré en prison, tout le monde m’appelait Teacher. Plusieurs de mes anciens codétenus ne connaissent même pas mon vrai nom.

NP.

Ah bon, vous avez été emprisonné ?

GNT


Parallèlement à cela, j’ai constaté qu’avec l’accroissement démographique dans notre pays, les populations abattaient les arbres pour avoir du charbon pour le bois de chauffage. Les en empêcher était également impossible car il fallait leur présenter un outil de substitution, ce qui n’était pas évident à notre époque. Il fallait donc s’imaginer une transformation des déchets du bois de chauffage pour les rendre utilisables.

Un autre volet qui m’a toujours intéressé est le lac Tanganyika. Les spécialistes en environnement nous rapportaient qu’il est un réservoir d’eau des plus importants au niveau de la planète après le lac Baïkal, situé au Sud de la Sibérie, en Russie, qui constitue la plus grande réserve d’eau douce liquide à la surface de la Terre. L’on nous disait également qu’il fallait protéger le lac Tanganyika en luttant contre sa pollution, surtout qu’il a un écosystème très riche.

Vue partielle du Lac Tanganyika

Donc pour répondre à votre question, je me suis toujours intéressé à la protection de l’environnement, mais comme je vous l’ai déjà dit, j’ai fait beaucoup d’années en prison qui m’ont empêché d’entreprendre et de mettre en application mes idées, ou alors disons mes rêves que j’avais en tête.

NP.

Concrètement, qu’est-ce que vous comptez faire ?

GNT

Tout d’abord, je dois vous dire que mon projet est déjà agréé. Je ne suis pas un aventurier qui s’introduit comme ça dans cette entreprise. Ceci veut dire que momentanément, je dois rendre compte aussi bien à ceux qui ont agréé mon projet, à ceux qui vont bénéficier des résultats de ce projet, mais également à tous ceux qui, de près ou de loin, soutiendront cette activité.

Je dois d’abord vous dire que le secteur de la protection de l’environnement, c’est un projet très vaste qui nécessite le concours de plusieurs intervenants. De prime abord, je sollicite le concours du gouvernement actuel, parce que laborieux et responsable et qui met en avant la protection de l’environnement dans ses programmes.

Un hippopotame du lac Tanganyika

Je voudrais également tendre la main à tous les acteurs de défense de l’environnement car j’ai besoin de leurs riches expériences. Je m’en voudrais de ne pas citer les organisations non gouvernementales, ONG’s, tant nationales qu’internationales sans oublier les institutions financières aussi bien nationales qu’étrangères pour la réalisation de mon rêve dans l’objectif du bien-être des générations futures, afin de léguer à nos enfants et petits-enfants, le Burundi tel que nous l’avons eu à notre naissance.

De cette manière, je m’engagerais corps et âme à emboîter le pas aux amis de l’environnement en fabriquant des briquettes à partir de ces déchets de charbon de bois de chauffage, afin d’atténuer la pollution du lac Tanganyika et son écosystème menacé comme je l’avais mentionné dans les pages précédentes.

En outre, l’environnement actuellement, c’est un secteur qui préoccupe la planète avec les phénomènes de changement climatique. Au moment où je vous parle, il se tient à Charm el Sheikh, en Egypte, la COP 27, qui est une réunion des Nations unies pour l’évaluation des changements climatiques au niveau mondial. Il s’agit d’une réunion annuelle qui se déroule sur les cinq continents.

NP.

C’est tout ce que vous comptez faire ou alors il y a d’autres projets dérivés de celui qui est déjà agréé ?

GNT.

Pour le moment, je voudrais d’abord me concentrer sur ce que j’ai présenté pour ne pas disperser les efforts. Cependant, au cours de la mise en exécution de ce projet, d’autres idées pourraient jaillir de ce travail que je fais. Elles pourraient venir des partenaires, des bailleurs ou alors des collègues. Ce que je veux souligner ici, c’est que le projet sera ouvert à toute idée innovante dans l’intérêt de l’activité et du bien-être des Burundais.

NP.

Le projet est très intéressant et je voudrais dans l’immédiat, si jamais ce n’est pas un secret de votre projet, savoir les résultats que vous attendez de la mise en exécution de cette activité.

GNT

Merci de la question. Non, ce n’est pas un secret car je voudrais travailler dans la plus grande transparence pour l’intérêt de tout le monde. Tout d’abord, une fois réalisé, le projet permettrait d’embaucher quelques jeunes en chômage, ce qui est une priorité du gouvernement de trouver de l’emploi pour les jeunes.

Avec la protection du lac Tanganyika, il va regagner petit-à-petit son nid d’antan. Quand je dis petit-à-petit, cela peut prendre plusieurs années, l’essentiel étant de continuer à lutter contre la pollution de ce lac. De cette manière, on peut espérer la croissance de la production en poisson et en eau potable à la satisfaction des habitants de la ville, voire de tout le pays.

Une fois le lac Tanganyika protégé, il peut attirer les touristes qui amènent beaucoup de devises comme c’est le cas dans plusieurs pays riverains des lacs, des mers, voire des océans. Le cas de la Seine, une rivière qui traverse la capitale française Paris et qui passe tout près de la Tour Eiffel, en dit long sur le tourisme dans l’Hexagone.

De cette manière, la REGIDESO ne devrait plus parcourir de longues distances pour capter de l’eau de traitement à l’usine. Et avec cette transformation des déchets, le coût du charbon serait extrêmement réduit, ce qui tournerait à l’avantage de la population au regard de son pouvoir d’achat qui s’effrite continuellement.

Inondations dans la ville de Bujumbura

Revenant sur la lutte contre les inondations, je vous expliquerais qu’en période pluviale, des tonnes et des tonnes de déchets amassés en montagnes, sont chavirés vers le lac, d’où des objets solides et insolubles s’y déversent et chassent l’eau du niveau original qui s’empare de la côte, provoquant des inondations. Mon projet, une fois mis en exécution, va atténuer le débordement du lac et on n’aura plus à se plaindre de l’envahissement de l’eau aux constructions côtières.

NP.

Un mot de la fin

GNT

Je tiens à dire ici que si cela n’est pas fait, ce sera une catastrophe. Je voudrais prévenir que si l’ampleur perdure au même rythme que l’agrandissement de la ville, d’ici 30 ans au plus tard, la ville de Bujumbura risque d’acheter du poisson, tout comme de l’eau en République démocratique du Congo.

NP

Je vous remercie

GNT

C’est moi qui vous remercie.

Propos recueillis par Jean-Claude Kavumbagu.

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

Social

22 juin 2022 |Remerciements

COMMUNIQUE DE DECES

16 juin 2022 |Adélaïde NDIHOKUBWAYO

COMMUNIQUE DE DECES

19 avril 2022 |Monique SAHABO

COMMUNIQUE DE DECES

12 mars 2022 |Edmond TOYI

Communiqué de décès

27 février 2022 |André NYAMURANGWA

NECROLOGIE

10 février 2022 |COMMUNIQUE DE DECES

Nécrologie

15 janvier 2022 |New article No9727

COMMUNIQUE DE DECES

23 décembre 2021 |Ambassadeur NTAGABO Joseph

COMMUNIQUE DE DECES

22 décembre 2021 |Jean NZEYIMANA


 

Burundi - Politique1er novembre 2022
|"46ème anniversaire de la naissance de la Deuxième République", dixit PARENA

Burundi - Politique21 octobre 2022
|29ème anniversaire de l’assassinat du Président Melchior Ndadaye

Burundi - Burkina Faso - Politique15 octobre 2022
|35ème anniversaire de l’assassinat du Président Thomas Sankara

15 octobre 2022
|N.P. Monsieur Diallo Abdoulaye, pouvez-vous...

Burundi - Politique13 octobre 2022
|61ème anniversaire de l’assassinat du Prince Louis Rwagasore

Burundi – Rdc – Politique28 juin 2022
|A la veille du 62ème anniversaire de l’indépendance de la Rd Congo, une spécialiste s’exprime…

Burundi - Politique1er juin 2022
|L’état de la démocratie au Burundi

Burundi – Médias3 mai 2022
|La Patronne de l’Afjo accorde une interview à Net Press à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse

Burundi - Communication25 mars 2022
|Interview exclusive avec l’Honorable Fabien Banciryanino

Burundi - Communication18 mars 2022
|Marie Soleil Frère. Chercheur qualifié au Fonds...

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !