Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Politique 1er mai 2021
|A la veille de la célébration de la fête du travail, le président de la République adresse un message à la nation

Burundi - Sécurité 30 avril 2021
|Six personnes mortes foudroyées en commune Tangara

Burundi - Sécurité 29 avril 2021
|Une personne se donne la mort en province de Bubanza

Burundi - Sécurité28 avril 2021
|Un pasteur d’origine béninoise tué en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 27 avril 2021
|Un bénéficiaire de la grâce présidentielle introuvable !

Burundi - Sécurité 26 avril 2021
|Un étudiant de l’université du Burundi serait mort des suites de la faim

Burundi - Sécurité 24 avril 2021
|Deux personnes tuées en province de Ruyigi

Burundi - Sécurité23 avril 2021
|Une personne retrouvée sans vie en zone Nyakararo

Burundi - Russie – Sécurité 22 avril 2021
|Gitega signe avec Moscou le projet d’implantation d’un centre nucléaire au Burundi

Burundi – Sécurité 21 avril 2021
|Dix bandits interpellés au quartier III en zone Ngagara

Burundi - Sécurité 20 avril 2021
|Une administrative accusée de vendre des boissons prohibées arrêté à Mwaro

Burundi - Sécurité 19 avril 2021
|Un berger tué en province de Bururi !

Burundi - Sécurité17 avril 2021
|Un homme armé a fait sept morts et trois blessés à Rusaka

Burundi - Sécurité16 avril 2021
|Un corps sans vie découvert dans la zone de Kinindo

Burundi - Sécurité 15 avril 2021
|Le chef de quartier Teza dans le collimateur de la population de cette localité

Burundi - Sécurité 14 avril 2021
|Une personne tuée en commune Gihanga

Burundi –Sécurité 13 avril 2021
| Trois cadavres découverts en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité12 avril 2021
|Arrêté pour avoir tué sa conjointe

Burundi - Sécurité 10 avril 2021
|Un corps sans vie découvert en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité Routière 9 avril 2021
|Des personnes gravement blessées lors d’un accident de roulage survenu en zone Ngagara

Burundi - Sécurité 8 avril 2021
|Une personne retrouvée morte en zone Musaga

Burundi - Sécurité7 avril 2021
|L’insécurité monte d’un cran dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité6 avril 2021
|Des motards toujours sous injonctions policières au Sud du pays

Burundi - Sécurité 5 avril 2021
|Une personne portée disparue en province de Ngozi !

Burundi - Changement Climatique3 avril 2021
|Les ressortissants de Gifurwe ne savent plus à quel saint se vouer

Archives

 

 

 



Burundi - Justice

Une lourde condamnation du féticheur de Kirundo

17 mars 2021

Kirundo, le 17 mars 2021 (Net Press). Dans un procès de flagrance tombé dans la soirée de ce mardi 16 mars, le tribunal de grande instance de Kirundo a condamné Joseph Mitima, le féticheur de la colline Ruhehe, dans la commune de Bugabira, en province de Kirundo, au Nord du pays, accusé de meurtre de six personnes et cumul d’infractions à une peine à perpétuité et à 55.000.000 Fbu d’amende.

Des sources sur place indiquent que quatre autres squelettes humains emballés dans les sacs ont été découverts ce mardi 16 mars, le jour même du procès, chez sa femme légitime sur la colline Kiri, dans la même commune de Bugabira. Un autre justiciable coaccusé, en l’occurrence Gordien Banzira, a été condamné à vingt ans de prison ferme.

De leur côté, Pascal Ndabarinze, David Kwizera, Pascal Misigaro, Augustin Nkunzimana et Christophe Ruzirabwoba ont été condamnés pour faux et usage de faux à 2 ans de prisons ferme avec à une amende de 100.000 Fbu. Pascal Ndabarinze, un autre coaccusé, a été acquitté.

Une maison qui a été vendue sans l’aval de la famille Nestor Sindayigaya, connu sous le sobriquet « Gikona », un militaire, a été restituée en plus d’une amende de 20.000.000 de FBu. La famille Stanislas Mpawenimana, dont la voiture de marque Probox Immatriculée D 2795 a été vendu par le féticheur Joseph Mitimigamba dans des conditions obscures, a bénéficié d’une voiture neuve immatriculée H8102A. Elle a obtenu elle aussi une indemnisation de 10 millions de francs burundais.

Quant à Gédéon Banzira susmentionné ci-haut, il a été condamné à vingt ans de prison, accusé d’assassiner, de mèche avec le féticheur, sa femme Josephat Mukagakwaya. Il devra également payer une indemnisation de 10.000.000 à la famille de la défunte.

Une opinion se demande comment ce crime abominable se passe dans cette province sous le silence qu’elle qualifie « coupable » des autorités policières, administratives et judiciaires de la province de Kirundo, d’autant plus que la population de la commune Bugabira ne cessait de lancer un cri d’alarme qu’un criminel connu sous le nom de Joseph Mitimigamba fait la pluie et le beau temps dans cette localité du pays.

Le gouverneur de la province de Kirundo a félicité les juges qui ont instruit ce dossier dans un bref délai. Les populations de la commune Kirundo, où a eu lieu le procès, ainsi que des natifs de la commune Bugabira, pour la plupart victimes des atrocités de cet homme, ont accueilli avec satisfaction ce jugement. N.R.

Burundi - Politique

L’ombudsman rend justice à une femme de Mabayi

Cibitoke, le 17 mars 2021 (Net Press). C’était ce lundi 15 mars 2021 quand l’ombudsman Edouard Nduwimana, a clôturé le dossier de médiation entre l’Etat du Burundi et la famille de Scholastique Minani qui réclamait une indemnité relative à son champ de thé détruit par le traçage d’une route par la société Tanganyika Mining Burundi pour l’exploitation des minerais en commune Mabayi, province de Cibitoke, au Nord-ouest du pays.

Cette brouille a débuté en 2017 lorsque l’Etat burundais a signé une convention d’exploitation de l’or et des autres minerais associés avec la société Tanganyika Mining Burundi. La famille de la pauvre dame a été la seule qui n’a pas bénéficié de cette indemnisation. Après avoir constaté qu’elle n’a rien reçu dans le procès auprès des autorités habiletés, elle a déposé une plainte le 23 octobre 2018 au Bureau de l’ombudsman, pour être rétablie dans ses droits.

L’ombudsman a réuni les deux parties pour trouver un terrain d’entente sur l’indemnisation où ils ont pris un repère sur un plant de théier, qui reviendrait à 14.624 Fbu selon les experts de l’Otb, à 5.000 Fbu selon la commission d’indemnisation à Mabayi. L’Ombudsman a proposé un prix de 7500Fbu par plant qui est la solution intermédiaire et cette proposition a été acceptée par les deux parties.

La somme totale qu’aura la famille de Scholastique Minani comme indemnité est de 65.173. 500 Fbu. Après le règlement de ce conflit, en présence du ministre de l’hydraulique, de l’énergie et des mines, la famille Scholastique Minani, très satisfaite, a accepté de ne plus réclamer quoi que ce soit sur ce terrain où la route a été tracée. N.B.

Burundi – Santé

Une vedette burundaise du football testée positive au covid-19

Bruxelles, le 17 mars 2021 (Net Press) . Saido Ntibazonkiza ainsi que six joueurs et six membres du staff du sporting Charleroi, ont été testés positifs au covid-19 ce lundi 15 mars et douze membres du club sont positifs : Amine Benchaib, Saido Ntibazonkiza, Joris Kayembe, Kaveh Rezaei, Lukasz Teodorczyk et Ognjen Vranjes chez les joueurs ; Karim Belhocine, Frank Defays, Samba Diawara, Cédric Berthelin, David Dalmut et Damien Januel dans le staff, Pierre-Yves Hendrickx au sein de la direction.

Des sources concordantes indiquent que ce joueur international burundais Saido Ntibazonkiza et capitaine de l’équipe de football burundaise, les "Hirondelles", actuellement sous traitement de covid-19 ne participera pas au match qui opposera en date du 30 mars 2021 les Hirondelles du Burundi à l’équipe de la République centraafricaine dans l’optique de préparer la coupe d’Afrique des nations qui se tiendra en 2022. N.R.

Burundi - Société

La population de Bubanza invitée à bannir la polygamie

Bubanza, le 17 mars 2021 (Net Press) . Ce mardi 16 mars 2021, le président de l’assemblée nationale Daniel Gélase Ndabirabe a visité la province de Bubanza, à l’Ouest du Burundi où il a rencontré les administratifs locaux. Il a demandé à la population de cette province de bannir la polygamie.

Le président de l’assemblée nationale a recommandé aux couples de s’occuper de l’éducation de leurs enfants au lieu de leur donner un mauvais exemple de la polygamie qui constituera un problème sérieux dans les jours à venir. Il a ensuite prodigué des conseils aux gens des provinces de Bubanza (Ouest) et de Cibitoke (Nord-ouest) de vaquer à l’éducation de leurs enfants. Dans sa logique, il ne faut pas qu’à l’avenir, ces deux entités provinciales ne connaissent une carence de diplômés intelligents. N.B.

Burundi - Tanzanie - Santé

Le cas du président John Pombe Magufuli devient mystérieux

Dar Es Salam, le 17 mars 2021 (Net Press) . Ce 17 mars, cela fait exactement 18 jours que le président tanzanien, John Pombe Magufuli, âgé de 61 ans, n’apparaît pas en public. Des rumeurs persistantes font savoir qu’il est atteint du covid-19. Afin de contenir ces informations qualifiées d’infondées, le gouvernement se contente d’arrêter des gens qui les diffusent.

Des informations sur place indiquent que le chef de l’Etat a été vu pour la dernière fois le 27 février dernier. L’on sait que les autorités tanzaniennes ont toujours clamé haut et fort que leur pays est "libéré" du covid-19 grâce aux prières, ce qui n’a pas empêché la mort des hautes autorités, dont le vice-président de l’archipel de Zanzibar, Seif Sharif Hamad. Officiellement, il est décédé des suites de pneumonies.

De son côté, le gouvernement refuse toujours de communiquer sur l’état de santé du président et de précsier sa localisation. L’on sait que d’habitude, le président John Pombe Magufuli, fervent croyant, assiste à des messes dominicales généralement couvertes en direct par la télévision, suivie des discours du président après ces offices. Pour le moment, il vient de manquer à trois cérémonies religieuses, ce qui est inhabituel.

Seule la vice-présidente de ce pays, Samia Suluhu Hassan, a laissé entendre que le président était malade et qu’il est assez normal pour quelqu’un d’attraper la grippe, de la fièvre ou une autre maladie. Elle a ajouté lundi 15 mars que s’il y a un moment où les Tanzaniens doivent rester unis, c’est maintenant. J.M.

Burundi - Usa - Politique

Vers le rétablissement des migrants séparés par l’administration Trump

Washington, le 17 mars 2021 (Net Press) . Le président américain Joe Baden a signé ce mardi 16 mars trois décrets présidentiels sur l’immigration visant à rétablir les migrants séparés par l’administration Trump.

Le président Joe Biden, depuis la Maison Banche, a déclaré que ce décret vise à rétablir la réputation d’accueil des Etats-Unis d’Amérique en s’occupant du sort des enfants séparés de leurs familles à leur arrivée aux Etats-Unis. Il prévoit la mise en place d’un groupe de travail chargé de retrouver les parents des centaines d’enfants dont les familles n’ont pas encore été localisées.

Joe Biden dit que son administration va en découdre avec la honte morale et nationale infligée par le son prédécesseur Donald Trump qui a littéralement arraché les enfants des bras de leurs familles, de leurs pères et de leurs mères à la frontière, sans avoir aucun plan pour ces enfants qui sont toujours en détention puissent retrouver leurs familles.

Le deuxième décret réinstaure des voies d’immigration légale supprimées par l’administration Trump et le troisième prévoit de faciliter la naturalisation des migrants présents depuis de longues années sur le sol américain.

Selon la radio France internationale, pour que l’héritage du nouveau président américain soit pérenne, il lui faudra faire voter des lois. Un texte sur l’immigration a déjà été transmis au Congrès. Mais les élus n’ont pas encore commencé à l’examiner, et il faudra le vote de sénateurs républicains pour qu’il soit adopté.

Cette réforme majeure sera pilotée par son ministre de la sécurité intérieure, Alejandro Mayorkas, dont la nomination a été confirmée ce mardi 16 mars au Sénat. C’est le premier américain d’origine hispanique à occuper ce poste. N.R.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE