Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Politique 1er mai 2021
|A la veille de la célébration de la fête du travail, le président de la République adresse un message à la nation

Burundi - Sécurité 30 avril 2021
|Six personnes mortes foudroyées en commune Tangara

Burundi - Sécurité 29 avril 2021
|Une personne se donne la mort en province de Bubanza

Burundi - Sécurité28 avril 2021
|Un pasteur d’origine béninoise tué en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 27 avril 2021
|Un bénéficiaire de la grâce présidentielle introuvable !

Burundi - Sécurité 26 avril 2021
|Un étudiant de l’université du Burundi serait mort des suites de la faim

Burundi - Sécurité 24 avril 2021
|Deux personnes tuées en province de Ruyigi

Burundi - Sécurité23 avril 2021
|Une personne retrouvée sans vie en zone Nyakararo

Burundi - Russie – Sécurité 22 avril 2021
|Gitega signe avec Moscou le projet d’implantation d’un centre nucléaire au Burundi

Burundi – Sécurité 21 avril 2021
|Dix bandits interpellés au quartier III en zone Ngagara

Burundi - Sécurité 20 avril 2021
|Une administrative accusée de vendre des boissons prohibées arrêté à Mwaro

Burundi - Sécurité 19 avril 2021
|Un berger tué en province de Bururi !

Burundi - Sécurité17 avril 2021
|Un homme armé a fait sept morts et trois blessés à Rusaka

Burundi - Sécurité16 avril 2021
|Un corps sans vie découvert dans la zone de Kinindo

Burundi - Sécurité 15 avril 2021
|Le chef de quartier Teza dans le collimateur de la population de cette localité

Burundi - Sécurité 14 avril 2021
|Une personne tuée en commune Gihanga

Burundi –Sécurité 13 avril 2021
| Trois cadavres découverts en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité12 avril 2021
|Arrêté pour avoir tué sa conjointe

Burundi - Sécurité 10 avril 2021
|Un corps sans vie découvert en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité Routière 9 avril 2021
|Des personnes gravement blessées lors d’un accident de roulage survenu en zone Ngagara

Burundi - Sécurité 8 avril 2021
|Une personne retrouvée morte en zone Musaga

Burundi - Sécurité7 avril 2021
|L’insécurité monte d’un cran dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité6 avril 2021
|Des motards toujours sous injonctions policières au Sud du pays

Burundi - Sécurité 5 avril 2021
|Une personne portée disparue en province de Ngozi !

Burundi - Changement Climatique3 avril 2021
|Les ressortissants de Gifurwe ne savent plus à quel saint se vouer

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Une personne tuée en zone Musaga

1er avril 2021

Bujumbura, le 1er avril 2021 (Net Press) . Une personne a été tuée dans la nuit de ce mercredi 31 mars au bar appelé communément " Ku Mucamo ", situé dans la zone de Musaga, de la commune urbaine de Muha, au Sud de la capitale économique Bujumbura, comme l’ont constaté sur place les reporters de Net Press.

Selon les témoins, la victime était un élève en vacances qui allait entamer ses études universitaires et en attendant, il prestait comme serveur de ce bistrot. Un militaire de grade de lieutenant-colonel de l’armée burundaise lui a intimé l’ordre de lui servir de la bière, ce qu’a refusé la victime pour deux raisons.

D’une part, il était très tard dans la nuit et d’autre part, il ne voulait pas s’exposer aux sanctions administratives. Il était persuadé que ce haut gradé de l’armée allait comprendre mais ce n’était pas le cas. Alors que les serveurs sont partis pour coucher, ils ont entendu quelques minutes plus tard le même officier faire irruption dans leur chambre à coucher.

Certains ont pris fuite mais sa victime qui était visée a été capturée, avant d’être passée à tabac et tirer sur lui à bout portant d’une balle qui ne lui a laissé aucune chance de survie. D’après les témoignages, il a considéré cette réponse comme un affront ou un mépris, ce qui l’a poussé à le laver par un coup de fusil.

Les témoins oculaires, ses amis et la famille biologique demandent à la justice de faire son travail d’autant plus que l’arme que ce cet officier supérieur a utilisé pour tuer un citoyen innocent a été acheté sur le dos du contribuable burundais pour sécuriser la population et non pour commettre des bavures.

De son côté, le porte-parole du ministère de la défense et des anciens combattants, le colonel Floribert Biyereke, dit que les enquêtes y relatives sont en cours. Les promotionnels du lieutenant colonel du lycée de Kiganda disent que finalement, Blaise est un "chien", un qualificatif dans la culture burundaise d’une personne dépourvue de valeur intrinsèque, d’autant plus qu’il a tué une personne pour une bière qu’il n’a pas bue à 2 heures du matin. N.R.

Burundi - Politique

Libération d’un "Cnloi" dans la province de Ngozi

Ngozi, le 1er avril 2021 (Net Press) . Déo Karenzo, un veuf âgé de 42 ans et père de six enfants, a été libéré hier après 51 jours de détention dans la prison de Ngozi, au Nord du pays. Ce natif de la colline Gatara, dans la commune de Nyamurenza, de ladite province, était poursuivi pour lésions volontaires, une accusation toujours rejetée par le concerné.

Selon des informations en provenance de cette entité provinciale, en date du 8 février dernier, dans la soirée, alors qu’il rentrait chez lui, il a été attaqué par des jeunes du parti de l’Aigle et en se défendant, quelques uns de ces Imbonerakure ont été blessés. Le lendemain, il avait été interpellé par des éléments de la police et des militants "Cnddfddistes".

En date du 9 mars, un mois après son emprisonnement, il a comparu devant le conseil du parquet de Ngozi. Ses familles biologique et politique confirment cette information et précisent que ce jour, ils espéraient qu’il allait être libéré, mais ce fut vain. Ce n’est que ce 31 mars qu’il a été libéré, une décision saluée par le Cnl dans la province de Ngozi qui demande que d’autres membres de cette formation politique de l’opposition soient libérés. J.M. 

Burundi - Droit de l’homme

Quand la commission indépendante des droits l’homme s’en lave les mains !

Bujumbura, le 1er avril 2021 (Net Press) . L’ancien député Fabien Banciryanino, aujourd’hui locataire de la prison centrale de Mpimba, à Bujumbura depuis le 2 octobre 2020 et accusé de rébellion à une autorité publique, d’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat et de tentative d’organiser une conférence de presse sans l’aval de l’administration, est aujourd’hui soumis dans une cellule d’isolement pour avoir épinglé les autorités pénitentiaires de Mpimba de travailler de mèches avec les capitas pour infliger de mauvais traitements des prisonniers.

Sixte Vigny Nimuraba, président de la commission national indépendante des droits de l’homme, Cnidh, au cours de sa visite de ce mardi à la prison centrale de Mpimba, s’en est lavé les mains sur cette affaire. Il a déclaré qu’il est normal qu’un prisonnier qui se comporte mal soit soumis dans une cellule d’isolement correctionnel. Ce défenseur des droits de l’homme ne dresse pas l’ état de santé de cet ancien député qui souffre des maladies chroniques, ni de sa condition carcérale dans cette cellule d’isolement.

Cette situation est venue comme une goutte d’eau qui fait déborder le vase dans les milieux des défenseurs des droits de la personne humaine qui s’inscrivent en faux contre une intervention qui n’arrange en rien la famille biologique, la victime et les locataires de la prison centrale de Mpimba souvent victimes de mauvaises traitements inhumains et dégradants dénoncé dans une lettre ouverte au directeur de la prison centrale de Mpimba, au président de la commission nationale indépendante des droits de l’homme et au ministère de la justice, un acte qui a tourné vers le calvaire pour l’ancien député Fabien Banciryanino.

Nos interlocuteurs trouvent que l’ancien député Fabien Banciryanino devrait être remercié pour avoir épinglé les mauvais traitements inhumains et dégradants dont sont victimes les prisonniers pour améliorer leur situations carcérale. N.R.

Burundi - Administration

Poursuite de nominations des hauts cadres et des cadres dans différents ministères

Gitega, le 1er avril 2021 (Net Press) . Par décrets n° 100/092 et 100/083 du 29 mars 2021, le président de la République, Evariste Ndayishimiye, a nommé des hauts cadres et des cadres du ministère de l’environnement, de l’agriculture et de l’élevage et ceux du ministère de la santé publique et de lutte contre le sida. Ch.N.

Burundi - Pays –Bas Côte d’Ivoire – Justice

La chambre d’appel de la CPI confirme l’acquittement de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé

La Haye, le 1er avril 2021 (Net Press). Dans la décision qui a été lue par le juge Chile Eboe-Osuji ce mercredi 31 mars, la chambre d’appel de la Cour pénale internationale indique qu’elle rejette l’appel du procureur et confirme la décision de première instance. En janvier 2019, l’ancien président ivoirien et l’ex-chef des Jeunes patriotes avaient été acquittés.

Les deux pouces en l’air, en signe de joie et de victoire : ce fut la réaction de Laurent Gbagbo à l’énoncé du jugement de la chambre d’appel de la Cour pénale internationale ce mercredi.
Son président a rendu son arrêt après plus d’une heure et demie passée à démonter, un à un, les arguments du bureau du procureur. Et finalement, vers 16h30, il conclut « que la chambre rejette l’appel [de l’accusation] et CONFIRME la décision prise en première instance » : Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont donc définitivement acquittés.

La chambre d’appel a révoqué aussi les conditions à leur remise en liberté et demandé au greffier d’organiser leur transfèrement vers un ou des États de leur choix. En clair, les deux hommes sont innocentés, libres et peuvent rentrer, s’ils le désirent, en Côte d’Ivoire. La chambre d’appel estime, à la majorité, que le procureur n’a pas réussi à démontrer que la chambre préliminaire avait fait des erreurs de droit ou des erreurs de procédure...

Un revers pour la procureure de la CPI qui quitte ses fonctions le 15 juin prochain. !

Cette décision, en revanche, est un revers pour la procureure Fatou Bensouda qui échoue dans ce cas emblématique à deux mois et demi de la fin de son mandat.

De son côté, la procureure Fatou Bensouda a indiqué que son bureau avait « pris note du jugement « arguant que sous son mandat, son approche de tous les cas dont le Bureau s’est saisis a toujours été de faire progresser leurs devoirs et leurs responsabilités avec le plus grand professionnalisme en strict conformité à "Romestatute".et souligne qu’en qu’officier de la cour, elle respecte l’intégrité de ce processus et la décision de la chambre d’appel

Et un acquittement qui divise les ivoiriens !

Sur le parvis de la cour pénale internationale, à l’annonce de la décision, les quelques dizaines de partisans venus soutenir Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ont laissé exploser leur joie.

Mais du côté des associations de victimes des violences postélectorales 2010-2011, c’est en revanche l’inquiétude qui prévaut. Il s’agit d’une décision « inique » pour Issiaka Diaby, président du Collectif des victimes de crises en Côte d’Ivoire, qui ne cache pas sa déception. Pour lui, la justice n’a pas été rendue aux victimes.

Issiaka Diaby dit qu’une victime qui n’a pas obtenu justice est potentiellement prédisposée à la vengeance et ajoute qu’au départ, la Cpi avait commencé à enquêter sur les auteurs de crimes et aujourd’hui en Côte d’Ivoire, la cour pénale internationale ne fait plus peur à personne, selon les uns et les autres qui estiment que c’est un géant aux pieds d’argile. N.R.

Burundi - France - Société

Les femmes parisiennes recommandées de porter toutes des pantalons en jeans

Paris, le 1er avril 2021 (Net Press) . Nous apprenons qu’une société française située au 7ème arrondissement, non loin de la Seine, vient de fabriquer des lunettes déshabilleuses des femmes qui portent des robes et des jupes. L’information a été confirmée par Marine Le Pen, présidente du parti Rassemblement National, jadis appelé Front National, fondé par son père, Jean Marie Le Pen.

Cette information a été mal accueillie par une grande majorité de parisiennes, surtout celles qui prennent de l’âge et qui s’opposent farouchement à la nudité. Elles demandent aux autorités françaises d’intervenir à temps pour que ce "scandale" soit arrêté immédiatement et ne franchisse pas les frontières de la capitale française. Le premier ministre de l’Hexagone, Jean Castex, a indiqué avoir été surpris par une telle fabrication et promet de suivre de près la situation.

Les Parisiennes, soutenues d’ailleurs par leurs maris, dénoncent ouvertement cette société et si rien n’est fait, elles entendent porter l’affaire devant la justice française. Marine Le Pen, dont les sondages actuels prônent qu’elle pourrait gagner les élections de 2022, a recommandé à toutes les femmes de Paris, indépendamment de leurs âges, de porter des pantalons en jeans en attendant que cette société suspende la fabrication de ces lunettes déshabilleuses. J.M. 

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE