Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 30 avril 2021
|Six personnes mortes foudroyées en commune Tangara

Burundi - Sécurité 29 avril 2021
|Une personne se donne la mort en province de Bubanza

Burundi - Sécurité28 avril 2021
|Un pasteur d’origine béninoise tué en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 27 avril 2021
|Un bénéficiaire de la grâce présidentielle introuvable !

Burundi - Sécurité 26 avril 2021
|Un étudiant de l’université du Burundi serait mort des suites de la faim

Burundi - Sécurité 24 avril 2021
|Deux personnes tuées en province de Ruyigi

Burundi - Sécurité23 avril 2021
|Une personne retrouvée sans vie en zone Nyakararo

Burundi - Russie – Sécurité 22 avril 2021
|Gitega signe avec Moscou le projet d’implantation d’un centre nucléaire au Burundi

Burundi – Sécurité 21 avril 2021
|Dix bandits interpellés au quartier III en zone Ngagara

Burundi - Sécurité 20 avril 2021
|Une administrative accusée de vendre des boissons prohibées arrêté à Mwaro

Burundi - Sécurité 19 avril 2021
|Un berger tué en province de Bururi !

Burundi - Sécurité17 avril 2021
|Un homme armé a fait sept morts et trois blessés à Rusaka

Burundi - Sécurité16 avril 2021
|Un corps sans vie découvert dans la zone de Kinindo

Burundi - Sécurité 15 avril 2021
|Le chef de quartier Teza dans le collimateur de la population de cette localité

Burundi - Sécurité 14 avril 2021
|Une personne tuée en commune Gihanga

Burundi –Sécurité 13 avril 2021
| Trois cadavres découverts en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité12 avril 2021
|Arrêté pour avoir tué sa conjointe

Burundi - Sécurité 10 avril 2021
|Un corps sans vie découvert en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité Routière 9 avril 2021
|Des personnes gravement blessées lors d’un accident de roulage survenu en zone Ngagara

Burundi - Sécurité 8 avril 2021
|Une personne retrouvée morte en zone Musaga

Burundi - Sécurité7 avril 2021
|L’insécurité monte d’un cran dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité6 avril 2021
|Des motards toujours sous injonctions policières au Sud du pays

Burundi - Sécurité 5 avril 2021
|Une personne portée disparue en province de Ngozi !

Burundi - Changement Climatique3 avril 2021
|Les ressortissants de Gifurwe ne savent plus à quel saint se vouer

Burundi - Sécurité 2 avril 2021
|Trois personnes accusées de détournement d’impôts et Taxe interpellés en province de Bururi

Archives

 

 

 



Burundi – Sécurité

Dix bandits interpellés au quartier III en zone Ngagara

21 avril 2021

Bujumbura, le 21 avril 2021 (Net Press) . Dix bandits ont été interpellés dans la matinée de ce mardi 20 avril au quartier III en zone Ngagara, commune urbaine de Ntahangwa, au Nord de la capitale économique Bujumbura. Ils sont tous accusés de cambriolage sur des citoyens qui rentrent tard pendant la nuit.

Selon les témoins, tout a commencé dans la matinée de ce mardi, lorsqu’un bandit a trompé la vigilance des membres d’une famille qui était en plein sommeil pour s’introduire dans un ménage sis au quartier III de cette zone, en face du boulevard dit " Monseigneur Buconyori" pour voler un poste téléviseur.

Ce fut le commencement de son calvaire car il a été sérieusement passé à tabac avant de dénoncer d’autres bandits qui travaillent de mèche avec lui dans cette localité. Quelques éléments de la police, de concert avec le comité mixte de sécurité, accompagnés par le chef de quartier III, en zone Ngagara, ont opéré une fouille- perquisition à la traque d’autres bandits. Neuf autres ont été interpellés cloués à la risée du public.

Nombreux curieux se sont étonnés de voir que ces bandits qui volent pendant les heures avancées de la nuit sont connus comme les fils des anciens fonctionnaires en retraite et vivent dans des conditions aisées. Ils sont pour la plupart des lauréats des différentes universités et écoles secondaires, toujours épinglés comme consommateurs de drogues et de boissons prohibées.

Vers 8 h45 minutes, ces bandits ont été transférés au cachot du commissariat zonal de Ngagara pour une enquête y relative. Les habitants des quartiers III , IV et VII de la même zone poussent un ouf de soulagement d’autant plus que ces bandits pullulent pendant la nuit pour traquer tout individu qui rentre tardivement dans l’optique de lui voler argent et ou téléphones portables. Ils demandent l’ouverture d’un dossier pénal à leur encontre pour décourager cette tare qui prend une allure inquiétante. N.R.

Burundi - Sécurité

Arrestation de deux hommes accusés de violation de bonnes mœurs burundaises

Bujumbura, le 21 avril 2021 (Net Press) . Ce mercredi 21 avril 2021, deux personnes du nom de Gad Niyonkuru et d’Eddy Hatungimana ont été arrêtés par la police. Le porte-parole de ce ministère dit qu’ils ont violé les statuts de leur nouvelle société « favorite partner company ».

L’Api (agence burundaise d’investissement), qui avait autorisé le fonctionnement de ladite société, vient de suspendre ses activités Dans une correspondance rendue publique, l’Api considère que les activités de la nouvelle société sont contraires aux bonnes mœurs burundaises, à l’équité et n’ont rien à avoir avec l’objet social pour lequel la société avait cherché l’autorisation. Signalons que la société avait eu la permission de travailler au grand jour le 24 mars 2021.

Pierre Nkurikiye dit qu’à la demande de la permission, les membres de cette société avaient déclaré qu’ils vont accompagner les couples qui voulaient se marier. Ce n’est que plus tard que les autorités se sont rendu compte que ces personnes cherchaient plutôt des copains et des copines de ceux qui veulent faire le mariage en complétant les fiches qui décrit l’individu(e), ce qui n’est pas autorisé dans les mœurs et cultures burundaises. Il met en garde ceux qui font des activités qui portent atteinte aux mœurs et à la culture burundaise en voulant imiter la culture étrangère. N.B.

Burundi - Justice

Des responsables d’un centre de santé détenus au Sud du pays

Makamba, le 21 avril 2021 (Net Press) . Un responsable d’un centre de santé et son adjoint, de la localité de Nyabigina, de la commune de Nyanza-Lac, en province de Makamba, au Sud du pays, sont détenus depuis hier dans le cachot du parquet de cette province. Selon des informations qui nous parviennent, ils sont accusés d’avoir détourné le matériel médical.

Il semble que ce matériel n’a pas été réceptionné dans les stocks de ce centre de santé dont ils sont responsables et il a été trouvé au ministère de la santé publique et de lutte contre le sida, dans la capitale économique Bujumbura. L’on évoque aussi dans le district sanitaire de Nyanza-Lac des surfacturations des service offerts dans le cadre du programme santé mère-enfant.

Par ailleurs, il y aurait toujours dans cette entité la production de faux rapports et tous ces facteurs combinés auraient causé un préjudice énorme au trésor public. Nous apprenons qu’une délégation du ministère de tutelle s’est rendue sur place pour tirer au clair ces pratiques décriées par les populations locales. D.N.

Burundi - Politique

On ne s’attaque pas impunément aux institutions dans la province de Ruyigi

Ruyigi, le 21 avril 2021 (Net Press) . Le conseil communal de Gisuru a démis de ses fonctions le conseiller technique chargé du développement dans la commune de Gisuru, de la province de Ruyigi, à l’Est du pays. Cet homme avait été arrêté en date du 10 avril dernier avant d’être relâché quelques jours plus tard, sur demande du président de la République, de passage dans cette région.

Norbert Rizukundi, puisqu’il s’agit de lui, avait été accusé d’outrage aux institutions de la République, après qu’il eût critiqué ouvertement une décision du ministre de l’intérieur, de la sécurité publique et du développement communautaire. Tous les membres dudit conseil, à l’unanimité lors d’une réunion extraordinaire, ont approuvé son départ. Ch.N.

Burundi - Santé - Education

"Pas de loi qui oblige les élèves externes de présenter le papier certifiant qu’ils ne sont pas atteint du covid-19", dixit Thaddée Ndikumana

Bujumbura, le 21 avril 2021 (Net Press). Le ministre de la santé publique et de lutte contre le sida, Dr. Thaddée Ndikumana, a fait savoir ce mardi 20 avril 2021, lors de l’ouverture d’un nouveau centre de dépistage du covid-19 pour dépistage d’un maximum possible d’élèves externes. Le ministre dit que lors du dépistage des élèves internes, 5% ont été testés positifs au covid-19 sur un effectif de 40.000 élèves testés.

Dr. Thaddée Ndikumana dit qu’ils viennent de recevoir beaucoup de matériels qui permettent de détecter le covid-19 pour tous les élèves externes et que cela permettra également d’identifier les familles des élèves qui auront été testés positifs afin d’intervenir rapidement avant la propagation de la maladie.

Il dit qu’il n’y a pas de loi pour les élèves externes de présenter un papier qui atteste s’ils sont atteints ou pas de la pandémie car dès qu’ils rentrent, ils rencontrent d’autres gens de la famille qui ne sont même pas des élèves. Pour lui, cela est valable pour les élèves internes qui mangent et qui dorment ensemble. N.B.

Burundi - Environnement

La montée des eaux du lac Tanganyika inquiète…

Bujumbura, le 21 avril 2021 (Net Press) . Une émission sur la montée des eaux du lac Tanganyika a eu lieu aujourd’hui sur les ondes de la radio nationale. Des spécialistes des questions de l’environnement ainsi que des intervenants dans la lutte contre les catastrophes naturelles avaient été invités.

Au terme de cette émission, il s’est dégagé des recommandations, dont l’agrandissement de la rivière Lukuga de la Rdc, le déménagement des populations riveraines du lac avant qu’elles ne soient inondées, une rencontre de tous les concernés des pays traversés par le lac Tanganyika. Pour les populations qui doivent déménager, il faut qu’elles s’installent définitivement ailleurs car la montée des eaux est cyclique, un phénomène qui apparaît tous les 50 ans.

Signalons que des populations du quartier Kibenga ont commencé à déménager. De son côté, le directeur général de l’Institut géographique du Burundi, Igebu, Augustin Ngenzirabona, avait lui aussi recommandé aux populations de Kajaga, de Gatumba et de Kibenga de penser à déménager avant qu’il ne soit trop tard.

Il avait indiqué que les facteurs de la montée des eaux sont de trois ordres, à savoir de fortes pluies, la rivière Lukuga de la Rdc qui ne laisse pas les eaux du lac traverser normalement ainsi que des vents qui influencent la montée des eaux. Le phénomène de montée des eaux est perceptible, avait-il fait savoir, dans les 4 pays traversés par le lac Tanganyika. J.M.

Burundi - Agriculture

Le ministère de l’agriculture se réjouit des réalisations du 3e trimestre

Bujumbura, le 21 avril 2021 (Net Press). Augmenter la production agro-pastorale ainsi qu’entretenir les forêts et rivières, telles sont les préoccupations du ministère au cours du troisième trimestre. Cela a été révélé par le ministre de l’environnement, de l’agriculture et de l’élevage, Déo Guide Rurema, au cours d’une conférence de presse qu’il a animée ce mardi 20 avril 2021 dans les enceintes du ministère.

Au niveau de l’agriculture, les semences sélectionnées et productives sont distribuées aux agriculteurs, surtout ceux regroupés dans des coopératives. A cela, il faut ajouter le fumier organique, les médicaments des plantes ainsi que les autres outils de l’agriculture comme les bottines et les imperméables, etc..

Concernant le programme national de reboisement de toutes les collines du pays « Ewe Burundi urambaye », des plants d’arbres fruitiers ont été distribués. Une production importante a été enregistrée sur les produits d’exportation comme le thé, le café et la palmeraie. Quant au coton il est planté sur une superficie de 1200.25ha.

Quant à l’amélioration de l’élevage comme les vaches, les chèvres, les poules, les porcs, le ministère a procédé à leur distribution à la population. Le ministre a signalé que la date limite d’interdire le bétail de quitter les enclos est fixée au mois d’octobre prochain et qu’il n’y aura pas de prolongation car une période de deux ans a été donnée aux éleveurs pour se préparer.

En ce qui concerne les perspectives d’avenir le ministre dit que l’on va suivre de près les besoins et appuyer la production de la société FOMI qui aide les agriculteurs en octroyant le fumier organique. Pour toutes ces réalisations, il s’est attribué une noter de 82.56%, ce qui n’est pas mal. N.B.

Burundi - Nations Unies - Environnement

Le secrétaire général de l’Onu s’exprime …

New York, le 21 avril 2021 (Net Press) . Le 21 avril de chaque année, le monde célèbre une journée internationale de la terre nourricière. A cette occasion, le secrétaire général de l’Onu a livré un message que la rédaction livre en entièreté à son lectorat.

" Alors que nous célébrons la Journée internationale de la Terre nourricière, notre planète est parvenue à un seuil critique.

" L’humanité continue d’user et d’abuser de la nature.

" Nous pillons inconsidérément les ressources de la Terre, en épuisons les réserves de faune et de flore et traitons l’air, la terre, la mer comme des décharges.

" Des écosystèmes, et donc des chaînes alimentaires, d’une importance vitale sont surexploités au point de disparaître.

" C’est une pente suicidaire.

" Nous devons mettre fin à la guerre que nous livrons contre la nature et nous employer à la remettre en état.

" Comment ?

" Par une action audacieuse et résolue pour le climat, afin de limiter la hausse de la température mondiale à 1,5° C et de s’adapter aux changements à venir.

" Par des mesures plus énergiques de protection de la biodiversité.

" Et en réduisant la pollution, par la mise en place d’une économie circulaire qui réduise considérablement la production de déchets.

" Grâce à ces mesures, nous pourrons préserver cette maison, la seule que nous ayons, et créer en même temps des millions d’emplois nouveaux.

" Le chemin de la reprise, après la pandémie de COVID-19, est une chance à saisir pour engager le monde dans des voies plus propres, plus vertes et plus durables.

" En cette Journée internationale de la Terre nourricière, attelons-nous toutes et tous à la tâche pour remettre notre planète en état et faire la paix avec la nature. " Ch.N.

Burundi - Nécrologie

Départ pour l’Eternité d’un journaliste sage et éclairé

Bujumbura, le 21 avril 2021 (Net Press). Le monde des professionnels des médias est en deuil depuis qu’il a appris le décès d’Emmanuel Nzeyimana, ancien journaliste de la Radiotélévision Nationale (Rtnb) des suite de l’insuffisance rénale, a-ton appris de source autorisée.

Selon nos informations, Emmanuel Nzeyimana, qui vient de rendre son dernier soupir, est né en 1960, sur la colline Muyanga, de la commune Gitanga, en province de Rutana , au Sud-est du pays. Il a fait ses études élémentaires de 1966-1976 à l’école primaire de Muhweza, en commune Gitanga. De 1977 à 1983, il fréquenta avec brio le lycée de Rubanga, dans la province de Bururi avant d’entrer à l’université du Burundi à la faculté des langues et littératures françaises, de 1984 à 1988.

Le diplôme de licence en poche, il a été employé comme journaliste à la Radio nationale, section Kirundi, avant d’être nommé secrétaire de rédaction. En 1996, un décret portant sa nomination l’élève au rand de directeur de la Radio Nationale. Durant son administration, nombreux journalistes de cette station parlent d’un administratif toujours à l’écoute de ses administrés

Jean Claude Nkurunziza, journaliste lui aussi à la télévision nationale qu’il l’a côtoyé parle d’un homme intègre, intelligent, toujours le sourire aux lèvres et surtout laborieux. Ceux qui ont écouté ses présentations du journal en Kirundi affirment que le journaliste Emmanuel Nzeyimana était doté d’une voix radiophonique hors du commun qui attirait l’attention de ses auditeurs.

L’on saura que l’illustre disparu était parti en retraite vers la fin du mois de décembre 2020. Les journalistes de la presse écrite se souviennent de lui comme un professionnel qui les a encadrés au début des années 1990, avec l’autorisation du pluralisme des médias dans notre pays. N.R.

Burundi - Usa –Justice

L’ancien policier Derek Chauvin jugé coupable du « meurtre » de George Floyd

Minneapolis, le 21 avril 2021 (Net Press) . Après une journée de délibérations, les 12 jurés du procès de Derek Chauvin l’ont reconnu coupable du meurtre de George Floyd. La nouvelle a été accueillie par une explosion de joie devant le tribunal de Minneapolis. Derek Chauvin, qui comparaissait libre, a été conduit menotté pour être incarcéré.

L’ancien policier Derek Chauvin a été reconnu coupable mardi par un jury populaire de Minneapolis de tous les chefs d’inculpation pour la mort de George Floyd, un Noir américain dont le décès a été à l’origine d’un vaste mouvement de dénonciation des violences policières et du racisme aux États-Unis et dans le monde. Les douze juges – sept femmes et cinq hommes – d’origines ethniques diverses, qui délibéraient depuis lundi au tribunal de Minneapolis, ont déclaré Derek Chauvin coupable des trois chefs d’accusation pour lesquels il comparaissait. Le policier de 45 ans, menotté, a été immédiatement écroué.

Obama : « On ne peut pas s’arrêter là. »

Après le verdict, le successeur de Donald Trump a appelé la famille de la victime. « Nous sommes tous tellement soulagés », a déclaré le président américain Joe Biden à la famille Floyd lors d’un appel téléphonique. « Vous êtes une famille incroyable. J’aurais aimé être là pour vous prendre dans mes bras », a-t-il poursuivi.

Puis Joe Biden s’est même ensuite exprimé depuis la Maison Blanche pour dénoncer le racisme qui « entache » l’âme de l’Amérique. « Le verdict de culpabilité ne fera pas revenir George », a-t-il déclaré lors d’une brève allocution depuis la Maison Blanche. Mais cette décision peut être le moment d’un « changement significatif », a-t-il ajouté, appelant l’Amérique à se rassembler.

Son ancien président, Barack Obama, a lui aussi réagi : « Aujourd’hui, un jury à Minneapolis a fait ce qu’il fallait faire », a écrit Barack Obama. « Mais si nous sommes honnêtes, nous savons que la vraie justice va bien plus loin qu’un seul verdict dans un seul procès », a ajouté le premier président noir des États-Unis, en appelant à poursuivre « le combat » pour lutter contre le racisme et les violences policières. « On ne peut pas s’arrêter là. »

Dans les rues de Minneapolis aussi, des centaines de manifestants se sont réunis pour célébrer le verdict.

George Floyd est mort l’an dernier après avoir été maintenu au sol pendant plus de neuf minutes par Derek Chauvin, un genou du policier appuyé sur son cou alors qu’il disait ne plus pouvoir respirer. Ce procès sous très haute tension était donc devenu emblématique, conduisant même le président Joe Biden à donner son avis, quelques heures avant le verdict, en estimant que les preuves contre Derek Chauvin étaient « accablantes ». N.R.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE