Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 2 juin 2021
|Une personne tuée lors d’un accident de roulage en province de Bubanza !

Burundi - Sécurité 1er juin 2021
|Trois personnes tuées en province de Kayanza et de Cibitoke

Burundi - Sécurité 31 mai 2021
|Une cache de bandits qui bascule sous le silence de la commune urbaine de Ntahangwa

Burundi - Kenya - Politique 29 mai 2021
|Le président de la République du Burundi attendu au Kenya !

Burundi - Sécurité 28 mai 2021
|Trois corps sans vie découverts en province de Cibitoke

Burundi - Politique27 mai 2021
|Audience à la présidence de la République

Burundi - Sécurité 26 mai 2021
|Explosion de grenades sur Bujumbura, deux morts et des blessés, selon la police

Burundi - Rwanda - Sécurité25 mai 2021
|L’armée burundaise dément formellement une information des réseaux sociaux

Burundi - Sécurité 24 mai 2021
|Six personnes mortes dans la noyade en province de Muyinga

Burundi - Onu - Génocide22 mai 2021
|Le Burundi vote contre la responsabilité de protéger et de prévenir le génocide

Burundi - Sécurité21 mai 2021
|L’insécurité augmente d’un cran dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité20 mai 2021
|Des vols répétitifs de vaches dans la province de Bujumbura dit rural

Burundi - Sécurité19 mai 2021
|"La province de Mwaro devient un hébergement des criminels", dixit un ressortissant

Burundi - Sécurité18 mai 2021
|Trois enfants mordus par un chien en zone Kinama

Burundi - Rwanda - Sécurité 17 mai 2021
|Un rapatrié venu du Rwanda introuvable !

Burundi - Sécurité15 mai 2021
|Une personne d’origine congolaise trouve la mort au Nord-ouest du pays

Burundi - Sécurité14 mai 2021
|Des pêcheurs trouvent la mort dans le lac Tanganyika

Burundi - Sécurité13 mai 2021
| Plus de 200 maisons détruites et brulées sur la sous colline Nyarure

Burundi - Sécurité12 mai 2021
|La population de Bujumbura, de Mwaro et de Muramvya invitée à garantir et à sauvegarder la paix et la sécurité

Burundi - Sécurité11 mai 2021
|Une personne morte sur la colline Cunyu en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 10 mai 2021
|Un journaliste de la radio Culture retrouvé mort.

Burundi - Justice8 mai 2021
|Condamnation de l’ancien député Fabien Banciryanino

Burundi - Sécurité7 mai 2021
|Des pluies torrentielles occasionnent un écroulement d’un pont en commune Kabezi

Burundi - Sécurité6 mai 2021
|La cohabitation des plus compliquées entre policiers et motards au Sud du pays

Burundi - Sécurité5 mai 2021
|Une jeune fille trouve une mort accidentelle dans la commune de Kabezi

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Une jeune fille trouve une mort accidentelle dans la commune de Kabezi

5 mai 2021

Bujumbura, le 5 mai 2021 (Net Press) . Une jeune fille de 6 ans, du nom de Nadia Irankunda, a trouvé la mort dans la commune de Kabezi, de la province de Bujumbura, à l’Ouest du pays. Selon des informations recueillies sur place, une grosse pierre est tombée sur elle, ne lui laissant aucune chance de survie.

Selon les mêmes sources, la jeune fille se lavait vers 15h30 dans la rivière Ramba, de cette entité communale et elle a trouvé la mort sur le champ. Cette information est confirmée par l’autorité communale de Kabezi. L’on n’a pas pu localiser la provenance de la pierre qui a ôté la vie à cette jeune enfant. Ch.N.

Burundi - Sécurité

Cinq personnes accusées de fraude interpellées en province de Kirundo

Kirundo, le 5 mai 2021 (Net Press) . Dans la nuit de lundi à mardi 4 mai, cinq personnes accusées de pratiquer la fraude ont été interpellées, dans la vallée de la Kanyaru, dans une localité appelée communément Rugasa, une zone tampon à la frontière entre le Rwanda et le Burundi, alors qu’ils s’apprêtaient à aller vendre cinq barreaux d’habits vers le Rwanda. L’on ne précise pas la provenance de ces habits.

Selon des informations sur place, les cinq personnes sont toutes originaires de la commune Bugabira, en province de Kirundo, au Nord du pays. Elles ont été interpellées par le comité mixte de sécurité et ont été acheminées au cachot du commissariat communal de la police de Bugabira pour une enquête y relative. Elles ont été transférées par après au parquet de la République dans la province de Kirundo pour la confection d’un dossier de flagrance.

Le gouverneur de la province de Kirundo, Eric Twizerimana, appelle la population frontalière avec le Rwanda à maintenir la paix et la sécurité et considérer les fraudeurs comme des ennemis du pays. Une certaine opinion sur place indique que le gouverneur devrait avoir des difficultés de conviction de cette population d’autant plus que la monnaie rwandaise est de loin supérieure à celle de notre pays.

D’autres informations font savoir qu’une personne connue pour pratique de fraude au Rwanda a été portée disparue à la frontière avec le pays des milles collines. Elles privilégient l’hypothèse qu’elle aurait été tuée et jetée dans la rivière Kanyaru, une information ni confirmée ni infirmée par l’administration. Mais toujours est-il qu’il est difficile de contourner la vigilance des membres du comité mixte de sécurité dans cette entité provinciale. N.R.

Burundi - Administration

Interdiction formelle aux administrateurs d’exiger de l’argent à ceux qui vendent leurs parcelles ou immeubles

Bujumbura, le 5 mai 2021 (Net Press). C’est une lettre qui a été écrite par le ministre de l’intérieur, de la sécurité publique et du développement communautaire, Gervais Ndirakobuca, à tous les gouverneurs de provinces ainsi qu’au maire de la ville d’interdire aux administrateurs de demander quoi que ce soit à ceux qui vendent leurs parcelles et immeubles.

Pour le ministre, cette demande ne respecte aucune mesure au moment où cette somme est forfaitaire. Le ministre demande de suspendre la collecte conformément à une loi n°1/ 34 du 4 novembre 2004.

Il leur a demandé plutôt de les sensibiliser afin de chercher les titres de propriété de ces parcelles et maisons pour minimiser les litiges fonciers moyennant un montant de 3% de la valeur de la maison où d’une parcelle vendue qui sera payé à la commune. N.B.

Burundi - Commerce

Le sucre toujours introuvable dans la capitale économique Bujumbura

Bujumbura, le 5 mai 2021 (Net Press) . Dans sa livraison de ce 3 mai, la rédaction avait indiqué que le sucre devient de plus en plus rare dans le pays et plus particulièrement dans la capitale économique Bujumbura. Les commerçants avaient pris une résolution de le vendre sur la cuillère à raison de 100 Fbu par pièce.

La société sucrière de Moso, Sosumo, a décidé de distribuer elle-même le sucre dans la ville de Bujumbura dès hier. Malgré ces promesses, le constat est que ce produit fait défaut dans pratiquement toutes les alimentations. Cette situation engendre des spéculations diverses dans la commercialisation de ce sucre, surtout que deux mois viennent de s’écouler sans aucune trace de ce produit sur le marché.

Cependant, comme mentionné dans la dépêche de ce 3 mai, la Sosumo réaffirme avoir une production suffisante et qu’elle ne comprend pas comment il se fait rare. Des commerçants qui vendent des aliments fabriqués à base du sucre indiquent que leurs activités sont paralysées et qu’ils préfèrent fermer leurs portes pour ne pas enregistrer plus de manque à gagner. D.N.

Burundi - Onu - Santé

Le personnel des différentes structures de l’Onu au Burundi peuvent aller chercher le vaccin du covid19 ailleurs et retourner au travail

Bujumbura, le 5 mai 2021 (Net Press). Ce sont des propos du ministre de la santé et de lutte contre le sida, Dr Thaddée Ndikumana, au moment où une lettre de demande a été adressée au comité national de lutte contre le covid-19 et que la réponse est attendue dans les prochains jours.

Il dit que le personnel de l’Onu qui travaille au Burundi peut aller trouver le vaccin dans les autres pays qui le fournissent et retourner au travail. Quant au Burundi, selon toujours le ministre Ndikumana, il attend toujours l’homologation du vaccin de covid-19 par l’Oms comme il l’a toujours dit car ce vaccin qui est donné par les différents pays ne sont que des vaccins d’essaie.

Le ministre dit que le personnel a également demandé que leur hôpital qui se trouve à l’organisation internationale pour les migrations, Oim, soit doté du matériel de tester le covid-19. Le ministre a répondu que tout comme les hôpitaux publics, ce matériel sera disponible dans les prochains jours, l’hôpital de l’Oim y compris. N.B.

Burundi - Santé

« Les bonnes pratiques, défis et leçons appris dans la réponse rapide à la covid19 »

Bujumbura, le 5 mai 2021 (Net Press). Tel est le thème d’un café de presse organisé ce mardi 4 mai 2021 par l’Afrabu (association de femmes rapatriées) dans le cadre de la mise en œuvre du projet « covid19, réponse rapide dans la région des grands lacs », sur financement de l’Union européenne à travers l’Ong internationale "Alert".

La coordonnatrice de ce projet, Godelieve Manirakiza, a fait savoir que c’est un projet pilote de 8 mois qui a débuté en octobre 2020 et qui sera clôturé le 30 mai 2021. Elle a poursuivi que ce projet s’est focalisé sur les zones frontalières avec le Burundi, qui sont les plus exposées au covid-19 ainsi que les 3 communes de la capitale économique Bujumbura. Celle-ci est la rencontre de toute la population.

Elle a indiqué que sur les 4 provinces où ce projet a travaillé, il a été bénéfique dans la mesure où 160 individus ont été formés pour qu’à leur tour, ils puissent sensibiliser l’entourage pour lutter contre la pandémie du covid19.

Le consultant Zénon Manirakiza a fait le tour des défis et bonnes pratiques et par après, il a formulé des recommandations pour vaincre le covid-19 où à propos des défis, les grandes lignes sont le changement de mentalités, le respect des mesures barrières, la protection des personnels affectés aux postes frontières, la protection des personnes vulnérables, l’agrandissement de l’assiette fiscale dans le contexte de covid-19.

Le consultant a demandé aux journalistes de porter loin le projet pour que la population puisse changer de comportement vis-à-vis du covid-19, mais également pour que ceux qui entendent ce projet puissent emboiter le pas à l’Afrabu. N.B.

Burundi - Sport

Le Burundi n’abritera plus de mach international

Bujumbura, le 5 mai 2021 (Net Press) . C’est une mauvaise nouvelle pour les amateurs du ballon rond burundais. En effet, une décision irréversible vient de tomber dans les instances de la confédération africaine de football, CAF. A partir de cette année, le Burundi ne pourra plus abriter un match international de football car aucun state ne remplit les conditions requises.

Désormais, que ce soit des matchs au niveau régional ou mondial, le Burundi sera obligé de jouer à l’extérieur du pays. Il pourrait donc demander ce service aux pays voisins comme la Tanzanie ou le Rwanda qui n’ont pas été sanctionnés ou alors dans les pays lointains suivant les relations qui unissent les deux pays.

Pour les connaisseurs de ce sport de masse, c’est une grande perte pour le football burundais car les supporters ne pourront plus suivre leur équipe comme ils veulent pour l’encourager. En outre, ils trouvent que le Burundi avait l’habitude de gagner des matchs quand il les livrait sur ses propres terrains et devant ses fans.

Enfin, les hôtels qui avaient l’avantage d’abriter des visiteurs n’auront plus de devises à encaisser comme cela se fait dans des rencontres du genre. Signalons que le Burundi a multiplié les terrains de football sans penser à construire des stades modernes qui remplissent les conditions exigées par la Fifa, selon les mêmes spécialistes du ballon rond.

Il semble que le terrain de football doit avoir une luminosité nécessaire pouvant abriter un match pendant la nuit, des caméras suffisantes, des places pour les journalistes, un espace pour interview après le match ainsi que des vestiaires jugés satisfaisants. Le Burundi avait eu plusieurs remarques de la part de cette instance africaine. J.M. 

Burundi - Génocide

Ac-Génocide Canada émet des résolutions sur le génocide des Tutsi de 1972

Ottawa, le 5 mai 2021 (Net Press) . Dans l’une de ses dépêches de ce 29 avril dernier, la rédaction avait fait état d’une association de lutte contre le génocide, Ac-génocide Cirimoso, section Canada, qui allait organiser le 1er mai, une conférence commémorative du génocide des Tutsi de 1972 par l’organisation Ubu, (umugambwe w’abakozi b’uburundi ou parti des travailleurs du Burundi).

Des recommandations ont été émises par cette association, au nombre de six, allant dans le sens de ne pas donner de considération aux conclusions de la Cvr dans sa composition actuelle, de ne pas relayer les écrits ou les propos qui empêchent de dire le droit, qu’ils soient de la Cvr ou de tout autre auteur, d’éviter la répétition du génocide, notamment sa poursuite au compte-gouttes, en identifiant correctement les auteurs.

Elle recommande enfin de reconnaître la bravoure des justes parmi les nations, c’est-à-dire ces gens qui ont sauvé des personnes d’une ethnie différente de la leur. Cette conférence avait été organisée le 1er mai dernier, parallèlement avec une autre le même jour préparée par le Mouvement des actions patriotiques, Map Burundi Buhire. J.M.

Burundi - Culture

Le Festicab lance officiellement le 12ème festival international du cinéma et de l’audiovisuel

Bujumbura, le 5 mai 2021 (Net Press). Léonce Ngabo, le président du Festicab, dans une conférence de presse tenue ce mercredi 5 mai, a déclaré que la 12è édition du Festicab se déroulera du 28 mai au 04 Juin 2021, sous le thème : " Tous ensembles contre les violences basées sur le genre. "

Léonce Ngabo dit que le choix de ce thème « Tous ensembles contre les violences basées sur le genre. » n’est pas le résultat d’un fruit du hasard d’autant plus que les femmes burundaises sont confrontées à ces défis que ce festival envisage de décourager à travers ce canal.

Léonce Ngabo fait savoir qu’exceptionnellement cette année, le Festicab étant confronté à la problématique de la Covid-19, le festival se fera en ligne et en salle, et elle est ouverte pour les catégories nationale, est-africaine et internationale et va privilégier les cinémas du quartier pour promouvoir les jeunes talentueux dans ce domaine. Il va constituer un grand rendez-vous pour partager l’atmosphère culturelle, de paix et de prospérité du Burundi.

Rappelons que Léonce Ngabo n’est pas un monsieur tout le monde dans notre pays. Il a commencé à se frayer un chemin sûr dans la société burundaise avec le pirogue d’or de 1973 à l’ancien Palais de la Nation, aujourd’hui connu sous le nom de Palais des arts, quand il présentait sa chanson "Sagamba Burundi", une chanson qui a connu des succès énormes jusqu’à présent.

Outre d’autres morceaux intéressants qu’il a composés, ce chimiste de formation s’est également lancé dans la projection des films, avec "Gito l’Ingrat", un film sorti en 1992 en compagnie des garçons du quartier qui ont évolué avec lui. Rappelons que ce natif de la zone de Kamenge est aujourd’hui perçu comme un monument dans le domaine de l’art dans notre pays. N.R.

Burundi - Nécrologie

Mise en terre de feu Emmanuel Nzeyimana alias Nkware

Bujumbura, le 5 mai 2021 (Net Press). C’est dans la journée d’hier que notre confrère, Emmanuel Nzeyimana, alias Nkware, un journaliste senior de la radio nationale, qui a rendu son âme le 21 avril dernier, a été inhumé avec dignité au cimetière de Mpanda, dans la commune de Gihanga, de la province de Bubanza, à l’Ouest du pays.

Les cérémonies d’enterrement ont été précédées par une messe en sa mémoire qui a été célébrée à la paroisse Regina Pacis de Kinindo. Elle a été concélébrée par 4 prêtres avec comme officiant principal, l’abbé Jerry Cimpaye, le premier prélat natif de la zone de Kinindo, que la paroisse considère d’ailleurs comme son fils aîné.

Dans son homélie, il est revenu sur la sagesse du défunt, quelqu’un qui ne pensait qu’à faire du bien à autrui. Il a conseillé à ceux qui étaient sur place de faire du bien tant qu’on est encore sur terre, pour que les connaissances regrettent le mort au lieu de se féliciter au motif de son départ pour l’Eternité.

Le jeune prêtre a reconnu que l’on ne peut pas avoir que des amis mais qu’il faut faire en sorte que l’on puisse vivre en harmonie avec un bon nombre de personnes possibles. Sinon, il a reconnu avec humour que seule la monnaie est aimée par tout le monde, ce qui a fait rire des gens même s’ils étaient éprouvés par l’événement du jour.

Les cérémonies se sont poursuivies au cimetière de Mpanda où plusieurs témoignages de ses anciens confrères ont évoqué un Emmanuel travailleur, un Emmanuel gentil, un Emmanuel qui mettait à l’aise tout le monde. Cela pouvait se prouver par ailleurs par le fait que fait que son cercueil a été soulevé par des gens de sa génération, des retraités pour certains, des hommes dont l’âge varie entre 56 et 63 ans.

Sinon, au cours de sa carrière professionnelle, il a tout tenté à la radio nationale, il a tout réussi, jusqu’à rallier tout le monde pendant la grave crise ethnique qui régnait dans le pays, à la radio et télévision nationales par conséquent. Il a été rédacteur en chef de cette radio, il en a été ensuite directeur pendant plus de 5 ans, des fonctions étayées par de nombreux stages et formations à l’extérieur du pays.

Cher Emmanuel, tu t’en vas, tu laisses du chagrin dans l’esprit de tous tes anciens confrères et consœurs, mais tu resteras malgré tout gravé dans nos mémoires car, même si l’on a reconnu que ta mort est précoce, tu es parti à un âge respectable, en tant que père et grand père, à l’âge de 60 ans.

Nous te saurions gré de prier pour nous à droite du Père où tu es désormais installé et où tu es dorénavant notre ambassadeur. Tu laisses derrière toi ta charmante Rénilde, 4 enfants et deux petits enfants qui comptent te revoir pour toujours, dans une période que l’on voudrait qu’elle soit la plus lointaine possible. Que la terre de tes ancêtres te soit légère !

Signalons ici que les cérémonies d’inhumation terminées, la réception a été prévue au Mess des officiers, garnison de Bujumbura, où la levée de deuil partielle a été également organisée. L’intention était de libérer ses enfants pour des raisons de service, au pays comme à l’étranger. J.M.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE