Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 2 juin 2021
|Une personne tuée lors d’un accident de roulage en province de Bubanza !

Burundi - Sécurité 1er juin 2021
|Trois personnes tuées en province de Kayanza et de Cibitoke

Burundi - Sécurité 31 mai 2021
|Une cache de bandits qui bascule sous le silence de la commune urbaine de Ntahangwa

Burundi - Kenya - Politique 29 mai 2021
|Le président de la République du Burundi attendu au Kenya !

Burundi - Sécurité 28 mai 2021
|Trois corps sans vie découverts en province de Cibitoke

Burundi - Politique27 mai 2021
|Audience à la présidence de la République

Burundi - Sécurité 26 mai 2021
|Explosion de grenades sur Bujumbura, deux morts et des blessés, selon la police

Burundi - Rwanda - Sécurité25 mai 2021
|L’armée burundaise dément formellement une information des réseaux sociaux

Burundi - Sécurité 24 mai 2021
|Six personnes mortes dans la noyade en province de Muyinga

Burundi - Onu - Génocide22 mai 2021
|Le Burundi vote contre la responsabilité de protéger et de prévenir le génocide

Burundi - Sécurité21 mai 2021
|L’insécurité augmente d’un cran dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité20 mai 2021
|Des vols répétitifs de vaches dans la province de Bujumbura dit rural

Burundi - Sécurité19 mai 2021
|"La province de Mwaro devient un hébergement des criminels", dixit un ressortissant

Burundi - Sécurité18 mai 2021
|Trois enfants mordus par un chien en zone Kinama

Burundi - Rwanda - Sécurité 17 mai 2021
|Un rapatrié venu du Rwanda introuvable !

Burundi - Sécurité15 mai 2021
|Une personne d’origine congolaise trouve la mort au Nord-ouest du pays

Burundi - Sécurité14 mai 2021
|Des pêcheurs trouvent la mort dans le lac Tanganyika

Burundi - Sécurité13 mai 2021
| Plus de 200 maisons détruites et brulées sur la sous colline Nyarure

Burundi - Sécurité12 mai 2021
|La population de Bujumbura, de Mwaro et de Muramvya invitée à garantir et à sauvegarder la paix et la sécurité

Burundi - Sécurité11 mai 2021
|Une personne morte sur la colline Cunyu en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 10 mai 2021
|Un journaliste de la radio Culture retrouvé mort.

Burundi - Justice8 mai 2021
|Condamnation de l’ancien député Fabien Banciryanino

Burundi - Sécurité7 mai 2021
|Des pluies torrentielles occasionnent un écroulement d’un pont en commune Kabezi

Burundi - Sécurité6 mai 2021
|La cohabitation des plus compliquées entre policiers et motards au Sud du pays

Burundi - Sécurité5 mai 2021
|Une jeune fille trouve une mort accidentelle dans la commune de Kabezi

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

"La province de Mwaro devient un hébergement des criminels", dixit un ressortissant

19 mai 2021

Mwaro, le 19 mai 2021 (Net Press) . Selon nos sources, dans la nuit de ce lundi 18 mai 2021, vers 22 h 40 min, sur la colline Fota, dans la zone Buziracanda, de la commune Ndava, de la province Mwaro, au Centre du pays, un groupe de trois bandits munis d’armes ont tenté un vol au bureau postal de Ndava et ont été refoulés par des éléments des forces de l’ordre de la position de cette localité.

Ces bandits ont échangé des coups de feu avec ces policiers avant de battre en retraite. Néanmoins, ils ont endommagé légèrement les vitres du bureau de l’Opj.

En fuyant vers la colline Buziracanda, les malfaiteurs ont croisé un nommé Dismas Ngendakuriyo et ont tiré sur lui. Il a rendu son âme sur place. Les mêmes sources disent que les enquêtes ont commencé.

Rappelons qu’il y a peu, d’autres attaques avaient ciblé cette province, notamment la commune de Rusaka et le chef de colline Makamba. Ces deux attaques avaient occasionné la mort d’une dizaine de personnes. N.B.

Burundi - Sécurité

Un retraité de l’armée burundaise introuvable

Makamba, le 19 mai 2021 (Net Press) . Il s’appelle Charles Hamenyimana, un ancien retraité de l’armée burundaise qui reste introuvable depuis le 15 mai dernier. Il a été aperçu pour la dernière fois au chef-lieu de la commune de Mabanda (province de Makamba, au Sud du pays).

Sa famille l’a cherché dans tous les cachots de la province de Makamba sans succès et craint qu’il aurait été tué. Ce catéchiste de l’église anglicane à la succursale Mutaremara, de la paroisse anglicane de Mabanda, a été enlevé samedi dernier et une source qui a requis l’anonymat indique l’avoir vu tout près de la paroisse catholique de Mabanda. Sa famille l’a cherché dans tous les cachots sans succès et craint qu’il aurait Kidnappé et tué

Non loin de là, toujours au Sud du pays, un motard a été tué et son corps retrouvé au bord de la rivière Siguvyaye, en commune et province de Bururi. Il aurait été tué par ses clients dans la nuit de lundi 17 mai car son corps a été aperçu dans la matinée de ce mardi. Il a été tué sauvagement car il a été décapité. Quatre personnes ont été arrêtées pour des raisons d’enquêtes, selon les mêmes informations. N.R.

Burundi - Changement Climatique

Quand les rivières de Kajeke et de Mpanda se fâchent !

Bubanza, le 19 mai 2021 (Net Press) . Les rivières de Kajeke et de Mpanda situées dans la commune de Gihanga, de la province de Bubanza, à l’Ouest du pays, ont perdu leurs lits et occasionnent actuellement d’énormes dégâts.

Nous sommes sur la Rn 5 menant vers la province de Cibitoke, au Nord-ouest du pays. La rivière Kajeke a perdu son lit et envahi des champs de cultures comme le riz et les maïs, les infrastructures publiques comme les écoles, la route Rn5 ont été saccagées par ces eaux qui ont dévié le lit.

Les propriétaires de ces champs de culture ne savent pas à quel saint se vouer d’autant plus qu’ils ont contracté des crédits dans les banques et établissements bancaires pour financer ces activités champêtres. Et dans la même rubrique du changement climatique, la rivière Mpanda a perdu également son lit, les quartiers de Rukaramu 1 et 2, tout comme la Rn5 Bujumbura-Cibitoke, ont été inondés et abîmés.

Démentant les informations qui circulent sur les réseaux sociaux comme quoi le site Diamond du cimetière de Mpanda a été inondé et détruit par la montée de ces rivières, son responsable, Faustin Ndizeye, informe que le site Diamond n’a pas été inondé et que des travaux de prévention sont en cours, notamment le curage des eaux qui avancent dangereusement vers ce site.

Plus de 33 000 victimes attendues pour être relocalisées face à la montée des eaux

Désiré Bundoyi, le porte-parole de la Croix Rouge, indique que la montée des eaux du lac Tanganyika et le débordement de la rivière Rusizi depuis mercredi dernier, occasionne une situation alarmante où plusieurs maisons ont été détruites. Selon toujours cette source, la route Bujumbura–Gatumba est devenue impraticable et le déplacement depuis mercredi dernier de plus de 33.000 sinistrés des circonscriptions de Gatumba, de Mpanda, de Rukaramu et de Kigaramango sont attendues pour être relocalisées vers d’autres endroits plus cléments par cette Ong philanthropique. Désiré Bundoyi dit que pour permettre aux écoles victimes de ces inondations de clôturer cette année scolaire, la Croix Rouge prévoit construire les écoles mobiles.

Pour rappel, une délégation de quatre membres du gouvernement conduite par le ministre de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique, Gervais Ndirakobuca, a effectué ce lundi une visite en zones Gatumba, Rukaramu et Maramvya pour s’enquérir de l’état des lieux. Le ministre Ndirakobuca avait demandé à la population sinistrée de se préparer en conséquence pour leur relocalisation ailleurs. N.R.

Burundi - Politique

Abel Gashatsi dans le collimateur des Upronistes radiés

Bujumbura, le 19 mai 2021 (Net Press) . En date du 18 mai, au nom des Upronistes qui viennent d’être exclus du parti mais aussi en lieu et place des signataires d’une pétition toujours ouverte, l’ambassadeur Isidore Mbayahaga, qui n’a pas sa langue dans la poche, a saisi par voie de correspondance le ministre de l’intérieur, de la sécurité publique et du développement communautaire, dont l’objet est le recours contre une décision illégale et arbitraire.

D’entrée de jeu, l’on peut mentionner que l’auteur de la lettre a réservé une copie pour le président de l’assemblée nationale, pour le directeur général de la coordination des Ongs et de la promotion des libertés publiques ainsi que pour Abel Gashatsi lui-même, tous les trois se trouvant dans la capitale économique Bujumbura. Isidore Mbayahaga n’y va pas par quatre chemins puisqu’il indique qu’Abel Gashatsi, dont le mandat a expiré le 14 août 2020, ne peut plus engager le parti.

En plus de cette décision illégale, il a causé d’énormes préjudices au parti, notamment en vendant des biens immeubles et parcelles de l’Uprona, en violant les statuts pour radier du parti des Upronistes dont le seul tort était d’avoir dénoncé les forfaits qu’il a commis, des délits dont les détails se trouvent pendant devant les instances judiciaires, selon toujours la correspondance d’Isidore Mbayahaga.

Dans l’intention de couvrir ses crimes politiques et économiques, Abel Gashatsi a organisé au mois de mars dernier des congrès dans les communes du pays dans le but d’organiser un congrès au niveau national, des réunions suspendues par le ministère ayant la gestion des partis politiques dans ses attributions. Ce dernier avait recommandé un dialogue interne au sein de cette formation politique, mais celui qui prétend être toujours président de l’Uprona n’a rien fait dans ce sens.

Au lieu d’un dialogue interne, Abel Gashatsi a réuni le bureau exécutif fictif pour signer un document de radiation des Badasigana, un acte qu’il considère comme un engagement d’une vitesse supérieure de sa part car il a tenu une réunion malgré l’interdiction du ministère de l’intérieur, de la sécurité publique et du développement communautaire.

Pour tout cela, l’auteur de la lettre demande au ministère de tutelle de signifier à Abel Gashatsi que sa réunion est irrégulière et la décision d’exclusion nulle et de nul effet. Il demande également au ministère d’autoriser aux Badasignana d’organiser un congrès national dans le but de doter le parti de nouveaux organes. A la justice burundaise, il est demandé de se saisir du procès n°121 déposé et reçu en date du 24 janvier 2019 par le parquet général de la République pour récupération des biens spoliés par l’ancien président du parti Uprona. J.M.

Burundi - Infrastructures

La population se réjouit d’un pont de dépannage reliant Kabarore et Kayanza

Kayanza, le 19 mai 2021 (Net Press) . Cette population dit que maintenant, les relations sont normales entre les deux localités car le pont qui les relie est pour le moment fonctionnel car il y a peu, les populations devaient payer de l’argent aux jeunes gens qui les faisaient traverser la rivière. Cette population fait savoir que les marchandises ne circulaient pas comme il faut, d’où il y avait des spéculations de toutes sortes.

Elle se réjouit que pour le moment, une ambulance peut passer sans beaucoup de problèmes et la libre circulation des personnes et des biens est une réalité.

Cette population demande de construire ce pont en dur car il est fait par des planches et des arbres. Elle demande qu’il soit construit à l’aide des métaux comme celui qui a été détruit. La population demande enfin de réfectionner la route qui mène vers Kanyaru pour éviter d’éventuelles spéculations. N.B.

Burundi - Administration

Du sit-in en commune Mabayi

Cibitoke, le 19 mai 2021 (Net Press) . Plus de 100 personnes ont effectué dans la matinée de ce mercredi un sit-in devant la société Tanganyika Mining Company située sur la colline Butahana, de la commune Mabayi, en province de Cibitoke, au Nord-ouest du pays, ils réclamaient la réhabilitation dans leurs droits.

Selon nos sources, les manifestants ont bloqué à l’aide de grosses pierres tout accès à cette société et demandent l’indemnisation de leurs terres d’autant plus qu’ils ont été déguerpis de leurs propriétés depuis 3 ans

L’administrateur de la commune Mabayi tranquillise et indique que cette affaire est en cours de traitement. Les concernés seront informés incessamment de la suite qui leur a été réservée.

Burundi - Santé

Le Symabu réagit suite à la hausse du prix de la carte Cam

Bujumbura, le 19 mai 2021 (Net Press). Le président du syndicat des malades du Burundi, Symabu, Sylvain Habanabakize, indique que cette décision de monter le prix de la carte d’assurance maladie, Cam, a été mal accueillie. Pour lui, l’Etat devrait chercher des fonds dans d’autres secteurs pour combler le déficit budgétaire.

Le Symabu estime qu’un malade qui ne parvient pas à trouver 3.000 Fbu pour cette carte va se procurer d’une carte à 25000 ou à 100.000 Fbu.

Une autre inquiétude et de savoir les critères de vulnérabilité pour dire que tel paie 25000F et tel autre 100 000F. Il demande à ceux qui sont chargés de mettre en application la mesure d’attendre la suspension éventuelle de cette mesure compte tenu de ces doléances. Il demande à l’assemblée nationale de ne pas amender cette loi car elle connaissent le pouvoir d’achat de la population qu’elle représente. N.B.

Burundi -Tanzanie – Sécurité

Plus d’une vingtaine de réfugiés burundais et congolais campent sur la frontière tanzano–kenyanne

Nairobi, le 19 mai 2021 (Net Press) . Douze Burundais et huit Congolais en provenance du camps des réfugiés de la Tanzanie, surtout celui de Nyarugusu, ont été interpellés à la frontière entre la Tanzanie et le Kenya. Ils s’apprêtaient à aller demander asile au Kenya par peur d’un rapatriement forcé et les mauvaises conditions de vie.

Selon nos sources, ces réfugiés sont campés à la frontière entre la Tanzanie et le Kenya, dans le district de Tarime et sont logés dans les locaux de la Croix Rouge et vivent dans des conditions déplorables.

Ces réfugiés affirment qu’ils fuyaient vers le Kenya, dans le camps de réfugiés de Kakuma, par crainte d’un probable rapatriement forcé vers le Burundi. A cela s’ajoutent de mauvaises conditions de vie au camp des réfugiés de Nyarugusu où il venait de passer deux jours sans manger et demandent aux services de l’immigration kenyane et le Hcr de faciliter leur demander d’asile.

En mars 2019, une cinquantaine de Burundais avaient été interceptés sur la même frontière. Ils ont été obligés de retourner au camp de Mtendeli d’où ils étaient venus. D’autres réfugiés burundais se dirigent soit vers le Rwanda, l’Ouganda, la Zambie, la RDC ou l’Afrique du sud. N.R.

Burundi - Usa - Justice

L’étau se resserre autour du cou de l’ancien président américain Donald Trump

New York, le 19 mai 2021 (Net Press) . Selon le site de la radio du monde, la Trump Organization serait visée par une enquête pénale. En effet, la Trump Organization, le conglomérat appartenant à la famille de l’ex-président américain Donald Trump, est visée par une enquête pénale, a annoncé, mardi 18 mai, la procureure de l’État de New York.

« Nous avons informé la Trump Organization que notre enquête sur cette organisation n’est plus uniquement de nature civile », a dit, le mardi 18 mai, Fabien Levy, porte-parole de la procureure de l’État de New York, Letitia James. « Nous enquêtons maintenant activement sur la Trump Organization en matière pénale, conjointement avec le procureur de Manhattan », a encore ajouté cette dernière.

Centaines d’entreprises

La Trump Organization regroupe des centaines d’entreprises liées à Donald Trump ou à ses proches, notamment des hôtels, des sociétés immobilières et des terrains de golf. Le procureur de Manhattan, Cyrus Vance, un démocrate, avait démarré en 2018 une enquête initialement centrée sur des paiements effectués, avant la présidentielle de 2016, à deux maîtresses présumées du milliardaire républicain, et désormais élargie à des allégations de fraude fiscale, fraude aux assurances ou fraude bancaire.

Confidentielle

Cette enquête se déroule de façon confidentielle devant un grand jury. Le procureur Vance a obtenu en février les déclarations de revenus de Donald Trump sur les huit dernières années ainsi que celles de la Trump Organization, au terme d’une longue bataille juridique. Donald Trump, qui a quitté la Maison Blanche en janvier, nie toute malversation et a qualifié l’enquête de « poursuite de la plus grande chasse aux sorcières politique de l’histoire de notre pays ». D.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE