Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Tanzanie – Politique 16 juillet 2021
|La présidente de la République Unie de Tanzanie accueillie sur le tarmac de l’aéroport par le Vice-président de la République

Burundi - Sécurité 15 juillet 2021
|Ngozi : L’administration met la main sur plus de 1750 litres de boisson prohibée

Burundi - Sécurité14 juillet 2021
|Un corps en extrême décomposition découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Sécurité13 juillet 2021
|Des va-et-vient inquiétants au Nord-est du pays

Burundi - Sécurité 12 juillet 2021
|Ntahangwa : La police traque des caches d’armes et des irréguliers au Q6 Ngagara

Burundi - Sécurité10 juillet 2021
|Le curé de la paroisse Muzinda malmené par un policier et le responsable d’une maison de culte

Burundi - Royaume Uni – Sécurité 9 juillet 2021
|Un jeune homme d’origine burundaise tué à Londres

Burundi - Sécurité8 juillet 2021
|Un jeune homme se donne la mort dans la province de Ruyigi

Burundi - Sécurité Routière 7 juillet 2021
|Un mort et huit blessés lors d’un accident de roulage en commune Buhiga

Burundi - Sécurité5 juillet 2021
|Des parlementaires ressortissants de Muramvya pour la sécurité de leur province

Burundi - Sécurité3 juillet 2021
|L’administrateur de la commune Ndava demande aux retraités policiers et militaires de cette commune de faire des patrouilles nocturnes.

Burundi - Sécurité2 juillet 2021
|L’insécurité se fait observer dans plusieurs coins du pays

Burundi - Politique1er juillet 2021
|Le Burundi célèbre son 59ème anniversaire de l’indépendance

Burundi - Sécurité30 juin 2021
|Vers plus d’insécurité dans les provinces de l’intérieur du pays ?

Burundi - Sécurité29 juin 2021
|Un policier tire à bout portant sur sa voisine

Burundi - Sécurité28 juin 2021
|Vol des moteurs à bateaux dans les eaux du lac Tanganyika

Burundi - Sécurité28 juin 2021
|Et une attaque basculée sous le silence !

Burundi - Sécurité26 juin 2021
|La police offre un spectacle désolant dans la capitale économique Bujumbura

Burundi - Sécurité25 juin 2021
|Un enfant retrouvé à Rumonge après 3 jours de disparition

Burundi - Sécurité24 juin 2021
|La police sur les trousses des vendeurs de chanvre dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 23 juin 2021
|Après la découverte macabre d’un corps en province de Karusi…., des arrestations !

Burundi - Sécurité 22 juin 2021
|Découverte d’un corps sans vie à Kiyange

Burundi - Sécurité21 juin 2021
|Une personne morte, une autre grièvement blessée au quartier Muyange III à Bukeye

Burundi - Sécurité19 juin 2021
|Un enseignant retrouvé mort au Centre-est du pays

Burundi - Sécurité 18 juin 2021
|Deux personnes tuées dans des circonstances obscures en province de Makamba

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un policier tire à bout portant sur sa voisine

29 juin 2021

Bujumbura, le 29 juin 2021 (Net Press). Une femme qui vit dans la zone de Kanyosha, plus précisément dans la localité de Gisyo, dans la commune de Muha en mairie de Bujumbura, a été tuée ce matin par un policier qui a tiré sur elle à bout portant un total de 16 balles en plein cœur et dans la tête.

Selon des témoins, deux voisins dont les murs des maisons étaient mitoyens étaient en conflit car le policier voulait construire en hauteur juste sur le mur de la défunte qui vivait en étage. L’administration était au courant de ces disputes car elle avait conseillé au policier de patienter jusqu’à ce que justice soit rendue.

Ce matin, le policier a fait semblant de quitter la maison mais contre toute attente, il est revenu et a frappé le mari de la victime de son cross de fusil avant de tirer sur la femme qui a trouvé la mort sur le champ. Selon des informations en provenance de Gisyo, le policier est entré en clandestinité aussitôt après le forfait. D.N.

Burundi - Rd Congo - Diplomatie

Le président de la République du Burundi attendu à Kinshasa dans les prochains jours !

Gitega, le 29 juin 2021 (Net Press) . Le ministre des affaires étrangères et de la coopération économique, Albert Shingiro, en visite dans la capitale congolaise, a été reçu en audience ce lundi 28 juin par le président congolais, Félix Tschissekedi. Il était porteur du message de son homologue burundais, Evariste Ndayishimiye. Au menu de leurs échanges, il y avait notamment la visite du chef de l’Etat burundais sur le sol congolais à une date ultérieure qui n’a pas été précisée.

Au cours de cette visite, les deux présidents vont échanger sur les bonnes relations historiques entre les deux pays, la question de la sécurité à l’Est du Congo, l’intégration de la Rdc à la communauté est africaine. L’on se rappelle que le numéro un burundais a déjà effectué des visites dans trois pays de la communauté est africaine, en l’occurrence la Tanzanie, le Kenya et l’Ouganda.

Une certaine opinion estime que le président de la République, Evariste Ndayishimiye, devrait transcender les clivages fratricides entre Kigali et Gitega pour visiter le Rwanda afin de s’entretenir avec son homologue rwandais, Paul Kagame, sur le réchauffement diplomatique entre le Rwanda et le Burundi et rassurer les réfugiés burundais de Mahama et ceux éparpillés dans les autres villes de ce pays sur le retour de la paix et la tranquillité au Burundi afin de les encourager à rentrer. N.R.

Burundi - Ue - Sécurité

Les citoyens burundais interdits de se rendre en Belgique

Bruxelles, le 29 juin 2021 (Net Press). Selon des informations actualisées de l’Union européenne, les frontières extérieures de l’Espace Schengen restent temporairement fermées pour des voyages non essentiels sauf évidemment pour quelques catégories.

Selon toujours ces informations, chaque pays Schengen a défini, sur base de recommandations de l’Union européenne, des catégories plus détaillées et des procédures à suivre. Pour plus d’information, l’on doit contacter les autorités et ou l’ambassade du pays à destination du voyage.

Une interdiction d’entrée en Belgique s’applique aux pays "à très haut risque", dont le Burundi à partir du 26/06/2021. L’interdiction s’applique aussi aux détenteurs des visas délivrés avant la date du 26/06/2021. Il est non-autorisé aux personnes qui se sont trouvées sur le territoire des pays classés à très haut risque à un moment donné au cours des 14 derniers jours de se déplacer, directement ou indirectement, vers le territoire belge. J.M.

Burundi - Droits de l’Homme

La Cindh retrouve son statut A dans la défense des droits humains

Bujumbura, le 29 juin 2021 (Net Press) . La commission nationale indépendante des droits de l’homme, Cnidh, vient de retrouver le statut A dans la défense des droits de l’homme. C’est le plus haut statut de l’indépendance vis-à-vis des autorités dirigeantes qui est octroyée par les Nations unies.

Selon la Cnidh, cette situation permettra à la commission de retrouver une place dans le concert des Nations, elle pourra siéger, prendre la parole et donner ses avis et conseils. Il semble qu’avec le statut B qu’avait cette commission, elle ne pouvait même pas accéder dans la salle des Nations unies où l’on parle droits de l’homme.

L’on se rappellera que la décision de l’Onu de rétrograder la Cnidh a été effective en date du 26 janvier 2018. Au mois de mai 2016, l’Onu avait entrepris de revoir le statut de la commission sur demande de la Fidh et son affiliée au Burundi, la ligue Itega. En effet, depuis avril 2015, la Cnidh, selon ces deux associations, s’était résolue de minimiser ou carrément d’ignorer les crimes qui étaient commis.

En outre, son président avait entrepris la campagne contre la société civile indépendante, particulièrement le travail des défenseurs des droits de l’homme. Les deux associations avaient accueilli avec satisfaction la décision de l’Onu avant de demander à la Cnidh de se ressaisir et de promouvoir, en documentant, en rapportant et en prenant une position indépendante contre de sérieuses violations des droits humains commises dans le pays. D.N.

Burundi - Administration

Le directeur général de l’Otraco interdit de mettre son pieds au siège de cette entreprise dans la province de Gitega

Gitega, le 29 juin 2021 (Net Press). Le président de la République, Evariste Ndayishimiye, vient de prendre une décision interdisant le directeur général de l’Otraco, Albert Maniratunga et des étrangers qui ont gagné le marché de la production d’un document dit contrôle technique dans les provinces de Gitega, de Ngozi et de Bururi de ne plus mettre les pieds dans leurs bureaux et ce, jusqu’à nouvel ordre.

D’après le chef de l’Etat qui a visité les lieux à Gitega, rien n’a été fait pour respecter les termes du contrat, ce qui a motivé cette décision de suspendre ces autorités. D’après sont bref discours, il a instruit au commandant de la police de roulage à Gitega de fermer les portes jusqu’à ce que le président Ndayishimiye remette lui-même les choses en ordre.

Il déplore le fait que faute de respect de cet engagement, les ressortissants des trois provinces en deviennent des victimes car ils doivent se rendre dans la capitale économique Bujumbura pour chercher un document qu’ils devraient normalement trouver sur place. Ch.N.

Burundi - Diplomatie

Gitega envisage la promotion de la diplomatie économique

Gitega, le 29 juin 2021 (Net Press). Le ministère des affaires étrangères et de la coopération au développement a entamé ce lundi 28 juin une semaine diplomatique dont le thème est : « une diplomatie économique à travers la promotion du partenariat public-privé et l’entrepreneuriat local pour la mise en œuvre du plan national de développement (Pnd) 2018-2027, centré sur la promotion de la diplomatie économique couplé par l’attrait des investisseurs étrangers. .

Selon le secrétaire permanent au ministère des affaires étrangères et de la coopération au développement, Isidore Ntirampeba, cette visite est une occasion pour les diplomates de sortir de la capitale économique pour découvrir la beauté physique du Burundi, son identité culturelle et visiter les grandes réalisations et projets entrepris pour relever le niveau de vie de la population.

Isidore Ntirampeba dit que cette semaine offre un moment particulier aux acteurs burundais de la diplomatie, aux membres du corps diplomatique et aux représentants des organisations internationales et régionales d’échanger dans une atmosphère décontractée sur des questions nationales, régionales et internationales.

Isidore Ntirampeba, dans sa déclaration, a remercié les partenaires du Burundi qui ont soutenu le respect des principes et valeurs de la charte des Nations unies dans l’analyse de la situation au Burundi, arguant que le pays a été retiré de l’agenda du conseil de sécurité des Nations unies et du conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine, des sanctions qui avaient été prises contre le Burundi par l’organisation internationale de la Francophonie, les mesures de restriction des visas aux citoyens burundais par les Etats-Unis d’Amérique, les sanctions ciblées contre quelques autorités burundaises par le Royaume-uni, ont été levées.

Isidore Ntirampeba dit que le Burundi garde l’espoir que ceux qui n’ont pas encore levé leurs sanctions le feront sans trop tarder.

Pour rappel, les membres du corps diplomatique et les représentants des organisations internationales et régionales dans cette visite de trois jours auront une occasion de visiter la source du Nil située en commune Rutovu, en province de Bururi, la société sucrière du Moso en province de Rutana, la faille des Allemands de Nyakazu, la visite de conservatoire provisoire des restes humains des massacres de 1972, exhumés aux alentours de Gitega, la visite du site de fosses communes de la Ruvubu et de Mashitsi en province de Gitega, et du sanctuaire de Gishora.

Des grognes autour des visites !

Des opinions disent que les visites de conservatoire provisoire des restes humains des massacres de 1972 exhumés aux alentours de Gitega, la visite du site de fosses communes de la Ruvubu et de Mashitsi en province de Gitega rentrent dans le cadre de susciter la haine ethnique et sape le processus de réconciliation du peuple burundais.

D’autres y voient la politique de deux poids deux mesures d’autant plus que le ministère des affaires étrangères et de la coopération au développement qui a organisé cette excursion a fermé les yeux sur la visite des cimetières de Gishubi, de Bukirasazi, de Bugendana et de Kw, i Bubu en province de Gitega où les Tutsi ont été sauvagement massacrés, respectivement dans les années, 1993 et 1996.

Une autre opinion dit que cette excursion a fait tomber dans les oubliettes les visites du musée vivant de Bujumbura en ruine et les lacs du Nord en province de Kirundo qui étaient jadis des lieux d’attraction des touristes étrangers, qui venaient contempler les oiseaux migrateurs venus d’Europe.

Pour cette opinion, si ces places avaient été exposées aux partenaires, ils pourraient contribuer pour qu’ils redeviennent fréquentables pour l’intérêt supérieur du trésor public. N.R.

Burundi - Travail

Les cadres et agents de la Brarudi doivent partir coûte que coûte

Bujumbura, le 29 juin 2021 (Net Press) . Selon un document de la Brarudi qui date du 14 juin dernier, un plan de renvoi des 73 employés de cette société a été déjà arrêté. Une partie de ces futurs ex employés devront plier bagage en date du 30 juin 2021 au moment où une autre rentrera le 31 janvier 2022.

Cependant, cette décision ne rencontre pas l’assentiment du ministère ayant la fonction publique dans ses attributions qui la trouve injuste et illégale. Il entend d’ailleurs suivre de près cette intention de la Brarudi qui n’entend pas changer d’un iota ce qu’elle a prévu de faire pour ses anciens agents.

L’on rappellera que l’entreprise commerciale a toujours expliqué qu’il entend procéder ainsi car elle a un problème financier, ce qu’a toujours nié le syndicat de cette entreprise qui dénonce la société de vouloir recruter d’autres personnes après le départ des 73 et qui a toujours rejeté l’idée de la mauvaise santé financière de la Brarudi.

Le président de la République, Evariste Ndayishimiye, semble également révolté par cette situation car il a dit publiquement qu’il y a des sociétés privées qui chassent leurs agents injustement. Il avait fait savoir qu’en tant que l’Etat, il va intervenir afin de plaider pour que ces personnes rentrent dans leurs droits. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION