Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité Maritime7 septembre 2021
|Quatre présumés bandits déboutés par les militaires de la marine

Burundi - Sécurité 6 septembre 2021
|Burundi mairie : Trois personnes tuées en zone Kinindo !

Burundi – Sécurité Routière4 septembre 2021
|Accident de roulage à Ngozi

Burundi - Sécurité 3 septembre 2021
|De l’exode rural qui a tourné mal !

Burundi - Sécurité 2 septembre 2021
|Une prière nocturne qui fait grincer les dents !

Burundi - Sécurité1er septembre 2021
|Une personne tuée en province Kayanza

Burundi - Politique31 août 2021
|Le président Ndayishimiye s’entretient avec la jeunesse de la mairie de Bujumbura

Burundi – Politique30 août 2021
|Une personne tuée en province de Rutana

Burundi - Sécurité28 août 2021
|Un corps d’une septuagénaire retrouvé sans vie à Bubanza

Burundi – Sécurité27 août 2021
|Un policier détenu au cachot du commissariat de Vyanda

Burundi - Sécurité 26 août 2021
|Une personne tuée en province de Muramvya !

Bururi - Sécurité25 août 2021
|Une personne enlevée retrouvée agonisant à Gitega

Burundi – Sécurité24 août 2021
|Une jeune fillette trouve la mort dans un incendie en province de Bururi

Burundi - Sécurité23 août 2021
|Un sexagénaire tué en zone Rugazi

Burundi – Sécurité21 août 2021
|La capitale politique sous le choc des incendies

Burundi – Sécurité20 août 2021
|La population de Kayanza terrorisée par des chiens errants

Burundi - Sécurité 19 août 2021
|Une tentative avortée d’arrestation d’un militaire !

Burundi - Sécurité 18 août 2021
|Une personne tuée en commune Giheta

Burundi - Sécurité 17 août 2021
|Un corps sans vie découvert en province de Gitega !

Burundi – Sécurité 16 août 2021
|Bujumbura Mairie : Un officier de l’armée burundaise se serait suicidé en zone Kinama

Burundi - Sécurité 14 août 2021
|Une personne tuée en province de Ngozi !

Burundi - Sécurité13 août 2021
|Cibitoke : Deux présumés rebelles arrêtés en commune Buganda !

Burundi - Sécurité12 août 2021
|Un veilleur de nuit tué dans la province de Bururi

Burundi - Russie - Sécurité11 août 2021
|La Russie déplore la mort d’un étudiant burundais

Burundi - Sécurité10 août 2021
|Un policier tue son frère pour des conflits fonciers

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Le curé de la paroisse Muzinda malmené par un policier et le responsable d’une maison de culte

10 juillet 2021

Bubanza, le 10 juillet 2021 (Net Press) . Selon nos sources, le curé de la paroisse Muzinda, dans la province de Bubanza, à l’Ouest du pays, a été malmené par le responsable d’une maison de culte de la colline Kibambwe, dans la commune Mpanda, de la même province. Il l’accusait de semer le désordre et le policier qui était dans cette localité est intervenu, a menotté le curé et l’a ensuite entraîné au commissariat de la commune Mpanda.

Sur place, le curé a été vite relâché et comme un arroseur arrosé, le policier et le responsable de culte ont été arrêtés et sont détenus à ce même commissariat.

L’administratrice de la commune Mpanda, Nadine Nibitanga, confirme cette détention et dit que le policier et le responsable de la maison de culte sont incarcérés dans le cachot du commissariat de Mpanda. Dans l’entre-temps, un enquête judiciaire a été ouverte. N.B.

Burundi - Sécurité

Des coups de feu entendus au Nord de la capitale économique

Bujumbura, le 10 juillet 2021 (Net Press) . Des coups de feu ont été entendus vers 21hoo de ce vendredi 9 juillet au quartier Mutakura, sur la route dédiée à feu lieutenant général Adolphe Nshimirimana, dans la zone de Cibitoke, dans la commune urbaine de Ntahangwa, au Nord de la capitale économique. Un policier de roulage est soupçonné d’avoir tiré des balles dans l’air.

Selon nos informations, il était vers 21hoo quand un policier de roulage qui avait pris un verre de trop, a arrêté un tri cycliste connu communément « Touk –Touk ». Il s’est heurté au refus net du motard, ce qui a irrité ce dernier qui a tiré des balles réelles en l’air pour dissuader ce chauffeur de s’arrêter.

La population de cette localité et ses environs a eu la peur-panique, certains parmi ceux qui passaient la soirée bien arrosée dans les différentes buvettes de la zone Cibitoke ont été obligés de fuir vers leurs domiciles respectifs. Des informations qui filtrent indiquent que ce policier a été arrêté par ses paires pour des raisons d’enquêtes.

D’autres informations indiquent que cette route en mauvais état, au quartier Mutakura, à la quatrième avenue, est le bastion des violences policières envers les citoyens qui rentrent tardivement. Ils en veulent pour preuve que quatre individus qui regagnaient leurs domiciles vers 23 hoo de ce jeudi 8 juillet ont été tabassés par les policiers de roulage. Ils se demandent pourquoi cette police de roulage, spécialiste dans la régulation de la circulation routière, s’arroge le droit d’être la source d’insécurité de cette entité administrative. N.R.

Burundi - Justice

La ministre de la justice met en garde les magistrats et les juges corrompus

Ruyigi, le 10 juillet 2021 (Net Press) . La ministre de la justice, Jeanine Nibizi, a organisé une visite, en compagnie du président de la cour suprême, du procureur général de la République et des autres cadres de ce ministère dans la commune de Gisuru, de la province Ruyigi, à l’Est du pays, pour échanger sur la situation judiciaire de cette commune.

Dans un mot d’accueil du président de grande instance de Ruyigi, celui-ci a fait savoir que cette province souffre d’un manque de juges qui sont au nombre de 7 seulement et que la commune de Gisuru n’en a que deux.

La ministre Nibizi a demandé aux magistrats de bien noter les doléances de la population et de les aider en les orientant, étape par étape, dans les différentes procédures d’acheminement pour vite clôturer les dossiers. Jeanine Nibizi a déclaré que le ministère s’est rendu compte que la population de Gisuru confond les juridictions.

Elle a ensuite mis en garde les juges et les magistrats qui pratiquent la corruption ou du favoritisme, que le gouvernement ne les tolèrera jamais. Elle a enfin procédé à la remise des résultats des dossiers en demandant des révisions ou d’annulation des justiciables. N.B.

Burundi - Justice

Des familles déplorent l’incarcération des leurs dans des endroits tenus secrets

Bururi, le 10 juillet 2021 (Net Press) . Des informations en provenance de la province de Bururi, au Sud du pays, rapportent que deux personnes, l’une âgée de 71 ans et l’autre de 42 ans, respectivement Juvénal Ndereyimana et Thaddée Kantungeko, viennent de passer près d’un mois dans un cachot tenu secret jusqu’à présent.

Les sources dignes de foi indiquent qu’ils ont été arrêtés le 10 juin dernier alors qu’ils arrivaient dans la commune de Matana, en provenance de celle de Songa, toujours dans la même entité provinciale. A leur descente du bus qui les transportait, ils ont été embarqués dans une camionnette militaire pickup vers une destination inconnue.

Apparemment, leur venue était connue d’avance par le service des renseignements militaire car quelques minutes avant, des véhicules de la police et du Snr faisaient des navettes à cet endroit, selon les témoignages. Cette information est confirmée par des autorités locales qui n’ont jamais indiqué le lieu de leur incarcération.

Leurs familles respectives demandent à savoir où se trouvent ces deux personnes. L’on saura que l’homme du troisième âge fut un militaire qui a pris sa retraite en 1984. Le deuxième, un avocat, avait été emprisonné entre 2012 et 2017 pour ses idées politiques, selon toujours sa famille, qui précise qu’il était membre du parti d’opposition Msd, dirigé par Alexis Sinduhije.

Ces deux familles demandent à toute personne qui aurait une information relative à leur endroit d’incarcération de leur en faire part car elles s’inquiètent de leur sécurité, surtout que leurs téléphones mobiles ont été éteints depuis leur arrestation. J.M. 

Burundi - Usa - Média

Le comité pour la protection des journalistes demande de rétablir tous les medias interdits

New York, le 10 juillet 2021 (Net Press) . Le comité de protection des journalistes, Cpj, une Ong basée à New York, aux Etats-Unis d’Amérique, dans une correspondance de ce mercredi 7 juillet adressée au gouvernement burundais, a demandé le rétablissement de tous les medias interdits d’opérer sur le sol burundais.

Pour le représentant de cette Ong en Afrique subsaharienne, cette demande intervient après la décision de lever les interdictions imposées à la station londonienne, Bbc et le site progouvernemental Ikiriho. Cette ong ajoute que plusieurs autres medias figurent sur la liste noire, en l’occurrence la "Voix d’Amérique" suspendue en 2018 après avoir diffusé des informations qui font froid au dos au gouvernement burundais relatives aux relations entre Gitega et les Nations unies.

Le comité pour la protection des journalistes ne cache pas ses inquiétudes sur les conditions imposées pour la réouverture de la Voix d’Amérique, notamment la remise d’un journaliste de cette radio en section kiswahili que le gouvernement burundais veut arrêter. Ce medium a confié au comité pour la protection des journalistes qu’il ne négociera pas à ce propos et malgré des tentatives visant à permettre les medias à travailler, la demande scandaleuse sur la remise de ce journaliste et d’autres manquements comme les poursuites judiciaires des directeurs de la Radio publique africaine et la Radiotélévision Renaissance, Bob Rugurika et Innocent Muhozi, tous accusés de tentative de coup d’Etat du 13 mai 2015 et leur jugement par contumace démontre que le gouvernement burundais crée un environnement fondamental hostile pour la liberté de la presse.

Pour cette Ong américaine en charge de la protection des journaliste dans le monde, les autorités burundaises devraient accélérer le rétablissement de la distance de la Bbc, la levée de la suspension de la Voix d’Amérique sans conditions ainsi que toutes les restrictions sur les autorités des médias et garantir les journalistes d’opérer librement. N.R.

Burundi - Administration

L’administrateur de la commune Mutimbuzi conseille aux demandeurs des parcelles de traduire en justice les autorités qui leur demandent de l’argent

Bujumbura, le 10 juillet 2021 (Net Press) . C’est à travers un communiqué que l’administrateur de la commune Mutimbuzi, dans Bujumbura rural, Siméon Butoyi, a sorti ce vendredi 9 juillet 2021 où il a demandé à ceux qui achètent des parcelles de dénoncer les autorités à la base qui leur demandent de l’argent pour signer leurs contrats d’achat des parcelles.

Cela arrive au moment où la population se lamente que les administratifs à la base leur demandent une somme exorbitante allant jusqu’à plus de 250.000 Fbu pour signer leurs contrat d’achat de parcelles.

L’administrateur Siméon Butoyi affirme que certains administratifs exigent une somme d’argent pour signer ce contrat et ajoute que cela date de 2015 où les administratifs de l’époque demandaient une somme et ajoute que lui aussi a résolu plusieurs cas de ces litiges, mais que cette mesure est à décourager grâce à la conjugaison d’efforts des administratifs et de la population, d’où il a sorti ce communiqué. N.B.

Burundi - Economie - Administration

Le staff de l’Obr et les déclarants doivent dégager le poste frontalier de Kobero

Muyinga, le 10 juillet 2021 (Net Press) . Le ministre burundais des finances, Domitien Ndihokubwayo, a rendu visite ce jeudi 8 juillet 2021 au poste frontalier de Kobero, dans la province de Muyinga, au Nord-est du pays, qui sépare la Tanzanie du Burundi. D’après cette autorité, le staff de l’Obr et les déclarants de Kobero sont corrompus, d’où dysfonctionnement.

Selon donc le ministre Ndihokubwayo, au plus tard le 15 juillet, les deux équipes de l’Obr et des déclarants doivent également être remplacés. Des informations consistantes indiquent que le ministre Ndihokubwayo avait entendu des plaintes allant dans ce sens de la part des transporteurs qui passent sur ce poste frontalier.

C’est à ce moment qu’il a décidé de s’y rendre et il a trouvé qu’un camion transportant des marchandises pouvait passer 4 ou 5 jours alors qu’il est en ordre, une situation engendrée sciemment par les agents de l’office et les déclarants. Dans ces conditions, les chauffeurs sont obligés de toucher à leurs portemonnaies pour donner quelque chose afin de continuer.

Le ministre a indiqué que celui qui passera outre sa décision sera tout simplement chassé. Signalons que ce poste est le plus emprunté par des transporteurs car la frontière entre le Burundi et le Rwanda est toujours fermée, ce qui fait que les voyageurs en provenance de l’Ouganda, du Kenya et de la Tanzanie passent par cet endroit.

Cependant, il y a ceux qui relativisent la décision du ministre des finances car ils estiment que les membres de l’Obr et les déclarants qui sont corrompus le restent partout où ils sont mutés et que le désordre demeure. Ils lui demandent plutôt de lutter contre la corruption ou de les radier pour juguler ce problème.

L’on saura que le poste frontalier de Kobero connaît des fraudes de toutes natures. Selon nos informations sur place, il y a des marchandises qui entrent au pays et qui en sortent par fraude pratiquée par des motards et les autorités de l’Obr et des déclarants ferment les yeux car ils savent que le soir, ils auront une part de leurs dividendes. D.N.

Burundi - Education

"Examen d’Etat, session 2021 : des mesures pour bannir la tricherie", dixit le journal "La Voix de l’Enseignant"

Bujumbura, le 10 juillet 2021 (Net Press) . La commission chargée de l’organisation de l’examen d’Etat s’attendait à un effectif de 53 078 candidats dont 21 se trouvent au centre de passation de Nairobi au Kenya. Ces candidats sont répartis sur 106 centres de passation dont un se trouve effectivement à Nairobi.

Nonobstant, cet effectif doit être revu à la baisse car la commission n’a pas pu extirper tous les candidats qui ont échoué en classe, donc non admis à la passation de l’examen d’Etat. Les centres de passation ont sensiblement augmenté. Les élèves indiquent que les questions ont été choisies parmi les questions contenues dans les épreuves-types. Une façon d’augmenter la réussite mais pas la connaissance.

Au sujet de cet examen d’Etat 2021, il a été constaté par notre confrère que les listes des surveillants de la mairie ne sont pas communiquées à l’avance. Les enseignants de la mairie de Bujumbura se plaignent contre les organisateurs de la surveillance de l’examen d’Etat. Les listes des surveillants ne sont pas communiquées aux concernés à temps et quand ils apprennent qu’ils sont sur la liste pour répondre à de petites réunions de mise au point avec les présidents des centres, ils sont en retard et ils sont directement remplacés.

Ils accusent les responsables d’être corrompus. Les remplaçants sont avisés avant les ayant-droit. Ils demandent au ministre de suivre de près les organisateurs pour les années prochaines pour travailler dans la transparence.

Revenant sur le syndicalisme, notre confrère revient sur un crédit logement qui est octroyé au taux alléchant chez les enseignants. Au cours des cérémonies marquant ses vingt-cinq ans d’activités, les enseignants ont été informés que désormais, le crédit à la Fondation pour le Logement des Personnels de l’Enseignement (FLE) sera au taux de 7% et à long terme sur 10 ans.

Les premiers bénéficiaires de crédit l’ont vu depuis le lundi 5 juillet 2021. Avec les syndicats des enseignants, on progresse quand même. Cette fondation mérite soutien et adhésion massive de la part des enseignants. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION