Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité Maritime7 septembre 2021
|Quatre présumés bandits déboutés par les militaires de la marine

Burundi - Sécurité 6 septembre 2021
|Burundi mairie : Trois personnes tuées en zone Kinindo !

Burundi – Sécurité Routière4 septembre 2021
|Accident de roulage à Ngozi

Burundi - Sécurité 3 septembre 2021
|De l’exode rural qui a tourné mal !

Burundi - Sécurité 2 septembre 2021
|Une prière nocturne qui fait grincer les dents !

Burundi - Sécurité1er septembre 2021
|Une personne tuée en province Kayanza

Burundi - Politique31 août 2021
|Le président Ndayishimiye s’entretient avec la jeunesse de la mairie de Bujumbura

Burundi – Politique30 août 2021
|Une personne tuée en province de Rutana

Burundi - Sécurité28 août 2021
|Un corps d’une septuagénaire retrouvé sans vie à Bubanza

Burundi – Sécurité27 août 2021
|Un policier détenu au cachot du commissariat de Vyanda

Burundi - Sécurité 26 août 2021
|Une personne tuée en province de Muramvya !

Bururi - Sécurité25 août 2021
|Une personne enlevée retrouvée agonisant à Gitega

Burundi – Sécurité24 août 2021
|Une jeune fillette trouve la mort dans un incendie en province de Bururi

Burundi - Sécurité23 août 2021
|Un sexagénaire tué en zone Rugazi

Burundi – Sécurité21 août 2021
|La capitale politique sous le choc des incendies

Burundi – Sécurité20 août 2021
|La population de Kayanza terrorisée par des chiens errants

Burundi - Sécurité 19 août 2021
|Une tentative avortée d’arrestation d’un militaire !

Burundi - Sécurité 18 août 2021
|Une personne tuée en commune Giheta

Burundi - Sécurité 17 août 2021
|Un corps sans vie découvert en province de Gitega !

Burundi – Sécurité 16 août 2021
|Bujumbura Mairie : Un officier de l’armée burundaise se serait suicidé en zone Kinama

Burundi - Sécurité 14 août 2021
|Une personne tuée en province de Ngozi !

Burundi - Sécurité13 août 2021
|Cibitoke : Deux présumés rebelles arrêtés en commune Buganda !

Burundi - Sécurité12 août 2021
|Un veilleur de nuit tué dans la province de Bururi

Burundi - Russie - Sécurité11 août 2021
|La Russie déplore la mort d’un étudiant burundais

Burundi - Sécurité10 août 2021
|Un policier tue son frère pour des conflits fonciers

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Ntahangwa : La police traque des caches d’armes et des irréguliers au Q6 Ngagara

12 juillet 2021

Bujumbura, le 12 juillet 2021 (Net Press) . Dès l’aube de ce lundi, quelques éléments de la police ont effectué une fouille-perquisition au quartier 6, de la zone Ngagara, en commune urbaine de Ntahangwa, dans le Nord de la capitale économique Bujumbura, à la recherche d’une cache d’armes et des habitants irréguliers.

Selon des informations sur place, aucune arme n’a pas été saisie, quelques éléments constitués principalement par des domestiques qui ne sont pas inscrits dans des cahiers de ménages ont été interpellés.

Nous apprenons qu’une autre fouille-perquisition a été effectuée en zone Kanyosha, au Sud de la capitale économique. Les détails sur la suite de cette activité policière seront livrés dans des éditions ultérieures . N.R.

Burundi - Sécurité

Une femme tuée par son mari à Kiremba

Ngozi, le 12 juillet 2021 (Net Press). Selon nos sources, dans la nuit du 11 au 12 juillet 2021, une femme a été tuée par son mari par 9 coups de poignard alors qu’elle se trouvait dans les toilettes à son domicile situé dans la commune Kiremba de la province septentrionale de Ngozi.

Les mêmes sources précisent que l’origine de ce meurtre pourrait être des conflits fonciers. L’administrateur de la commune Kiremba confirme l’information et informe que le mari de la défunte est entre les mains de la police pour question d’enquêtes.

Nous apprenons que l’homme en question ne nie pas les faits, ce qui pourrait faciliter le travail de la justice au cas où il y aurait un procès en flagrance. N.B.

Burundi - Sécurité Routière

Un véhicule tue une dame et s’enfuit

Bujumbura, le 12 juillet 2021 (Net Press) . Un véhicule immatriculé K0655A a cogné une femme tout près du marché de Ngagara, dans la commune de Ntahangwa, au Nord de la mairie de Bujumbura. Ceux qui ont assisté à la scène déplorent le fait que le chauffeur a immédiatement pris fuite après le forfait.

Les informations en provenance de Ngagara indiquent que cette dame n’a pas survécu à l’accident. Elle serait une habitante de cette zone, au quartier II. Les témoins oculaires de l’accident demandent aux forces de l’ordre de tout faire pour retrouver le chauffeur qui passe pour un danger public. D.N.

Burundi - Administration

le président de la République nomme des conseillers diplomatiques de la République à l’étranger

Gitega, le 12 juillet 2021 (Net Press) . Le chef de l’Etat, Evariste Ndayishimiye, a signé aujourd’hui un décret n° 100/161 du 12 juillet portant nomination de certains conseillers diplomatiques de la République du Burundi à l’étranger. Ainsi, plusieurs noms ont été nommés premiers conseillers d’ambassade un peu partout où le pays est diplomatiquement représenté.

Deux noms ont semé des confusions, à savoir celui de Pancras Cimpaye qui a été nommé premier conseiller d’ambassade à Abuja au Nigeria ainsi que le nom de Rwanga Charles à l’ambassade du Burundi à New Delhi en Inde. Les informations qui ont vite circulé et ont indiqué qu’il ne s’agit pas de Pancrace Cimpaye qui vient de rentrer de son exil. Non plus, Charles Rwanga n’est pas celui qui travaille dans des services d’assurance. J.M.

Burundi - Administration

Les maisons démolies par l’administration à la base doivent être reconstruites dans un délai ne dépassant pas deux semaines

Bujumbura, le 12 juillet 2021 (Net Press) . C’est ce qu’a déclaré le ministre de l’intérieur, de la sécurité publique et du développement communautaire, Gervais Ndirakobuca, ce lundi 12 juillet 2021, lors d’une descente qu’il a effectuée dans le secteur de Mugoboka, au quartier Mutanga sud, en mairie de Bujumbura.

Gervais Ndirakobuca a déploré la destruction de ces maisons qui ne sont pas concernées par la décision du gouvernement. Cette dernière concerne les constructions anarchiques sur les routes principales et dans les quartiers viabilisés.

Il a demandé à ceux qui ont démoli ces maisons de les reconstruire dans un délai ne dépassant pas deux semaines et de réparer les fissures causées par cette démolition afin de retrouver le quartier tel qu’il était avant la démolition.

Gervais Ndirakobuca a enfin remercié les habitants de Mugoboka1 qui ont dénoncé cette démolition dans la douceur, sans y mettre trop de bruit et a demandé au chef de Quartier de Mugoboka et ses collaborateurs de reconstruire ces maisons dans un délai ne dépassant pas deux semaines et sans intimider qui que ce soit. Il a demandé à tous les administratifs du pays de ne pas user de la force pour faire subir l’injustice à la population qu’ils dirigent.

Signalons que dix maisons ont été démolies dans ce quartier sous la supervision de l’administration à la base au moment où le ministère a donné un délai du 31 juillet 2021 pour que la population qui a construit de façon anarchique dans des quartiers viabilisés et sur les routes principaux démolisse elle-même.

Après la visite de Sororezo, le ministre ayant la sécurité s’est rendu à l’ex-marché central de Bujumbura où il a suspendu l’octroi des places pour la commercialisation du matériel scolaire.

Au moment où les occupants de ces stands disent qu’une place d’1 m sur 1 m est accordée moyennant le payement d’un montant compris entre 200 à 250.000 Fbu, un contrat signé entre ceux qui louent ces places et les locataires de la mairie de Bujumbura.

Le ministre ayant l’intérieur dans ses attributions, Gervais Ndirakobuca, après avoir visité ces stands, a recommandé au maire de la ville de rompre le contrat avec ceux qui font cette activité pour que la mairie prenne cette responsabilité elle-même. Comme motif de la suspension, Gervais Ndirakobuca a évoqué un prix exorbitant pratiqué aux occupants des stands alors que la mairie devrait alléger les conditions de location de ces espaces. N.B.

Burundi - Rdc – Diplomatie

Le président burundais attendu lundi en Rdc

Kinshasa, le 12 juillet 2021 (Net Press) . Sur invitation de son homologue congolais, Félix Antoine Tshisekedi, le président de la République, Evariste Ndayishimiye, effectue une visite d’Etat en Rdc du 12 au 14 juillet 2021, a annoncé dimanche la présidence de la République dans un communiqué.

Selon ce communiqué, cette visite s’inscrit dans le cadre de matérialisation de la volonté de 2 chefs d’Etats de renforcer davantage d’excellentes relations d’amitiés et de coopération qui lient les peuples de la Rdc et du Burundi, ainsi que la coexistence pacifique entre les deux peuples respectifs.

Ce communiqué précise que durant cette visite, les deux chefs d’Etat se rencontreront en tête à tête et dirigeront des entretiens élargis sur des questions d’intérêts communs au niveau bilatéral, régional, continental et international.

Burundi - Rdc - Nécrologie

Départ pour l’Eternité du cardinal archevêque émérite de Kinshasa

Paris, le 12 juillet 2021 (Net Press). Le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya est décédé ce dimanche 11 juillet, à Versailles près de Paris, à l’âge de 81 ans, six jours après son évacuation.

Sur son compte tweeter, le cardinal Fridolin Ambongo, archevêque de Kinshasa, dit qu’il a la profonde douleur d’annoncer à la communauté chrétienne catholique et à toutes les personnes de bonne volonté le décès du cardinal Laurent Monsengwo, survenu dimanche 11 juin à Versailles en France et invite la communauté chrétienne catholique d’intensifier les prières pour son repos éternel auprès de Dieu qu’il a servi.

Né le 7 octobre 1939 à Mangobelé, village situé à Bandundu au Congo Belge, aujourd’hui République démocratique et mort le 11 juillet 2021 à Versailles, est un prêtre catholique congolais, docteur en écritures saintes et professeur de Théologie. Archevêque de Kisangani en 1988, il est nommé à Kinshasa en 2010. Il se retire de sa charge épiscopale en 2018.

Pour ce prélat de l’église catholique romaine, Monseigneur Monsengwo a été l’une des voix critiques à l’égard des différents régimes qui se sont succédé en Rdc (Ex Zaire), celui de Mobutu Sese Seko, de Laurent–Désiré Kabila (1997-2001), de Joseph Kabila (2001-2019 ) puis de Félix Tshisekedi.

Laurent Monsengwo ne mâchait pas ses mots. Déjà à l’époque du maréchal Mobutu, ses messages égratignaient le chef de l’État congolais sans jamais le citer, c’est ce qu’expliquait le dernier chef de cabinet de Mobutu. Ainsi, quand il a été question d’organiser une Conférence nationale en 1990, le maréchal Mobutu avait tout fait pour éviter la désignation de Laurent Monsengwo à sa tête. Il avait échoué et la personnalité du cardinal a fini par s’imposer.

C’est lui qui avait introduit le mot « démocratisation » dans le discours de l’Église catholique au Congo dans les années 1980. Une Église qui est, depuis, restée très impliquée à chaque moment de l’histoire du pays et qui se veut aux côtés du peuple.

Alors que la Conférence nationale est suspendue par le pouvoir, les chrétiens descendent dans la rue pour exiger sa réouverture. En 2017, ils marchent encore. Certains meurent sur le parvis des églises sous les balles des forces de sécurité et Laurent Monsengwo est toujours là pour hausser le ton. « Que les médiocres dégagent ! », avait-il osé déclarer en conférence de presse.

Le deuxième cardinal du Congo n’aimait pas les politiciens, c’est ce que disent tous ceux qui l’ont côtoyé, ce qui ne l’empêchait pas d’être le plus politique des prélats de la RDC. C’était un érudit qui avait une facilité à apprendre les langues.

L’un des hommes d’Église les plus connus au Vatican

Mgr. Monsengwo, c’est l’un des huit prélats choisis par le pape François pour l’épauler dans sa réforme de la Curie romaine et la révision de la Constitution apostolique Pastor Bonus. C’était une grande reconnaissance.

Laurent Monsengwo a d’ailleurs fait une partie de ses études au Vatican. Il est l’un des tous premiers africains à avoir choisi l’exégèse, l’analyse du texte biblique, comme sujet d’étude… Pour ça, il faut connaitre de nombreuses langues : l’hébreu, le grec et l’araméen. Il était un érudit, il jouait de l’orgue, il composait.

Dans un autre angle, signalons que le pape François, 84 ans, a subi lundi 5 juillet 2021 à Rome une intervention chirurgicale "programmée" pour traiter une inflammation du côlon, selon un communiqué du Vatican publié peu avant minuit. Le pape a été admis à l’hôpital Gemelli de la capitale italienne où il a subi "une intervention chirurgicale programmée pour une sténose diverticulaire symptomatique du côlon". "Le Saint-Père a bien réagi à l’intervention conduite sous anesthésie générale", selon le Saint-Siège.

Le souverain pontife salue les fidèles depuis son balcon d’hôpital

Lors de cette première apparition publique depuis son opération, le souverain pontife a rappelé l’importance d’un système de santé accessible à tous.

Nous apprenons que le pape François en convalescence depuis une semaine après une opération du côlon, s’est adressé dimanche aux fidèles depuis un balcon du dixième étage de l’Hôpital pour le traditionnel rendez–vous de l’angélus. Le Saint Père a été acclamé par quelques 200 fidèles rassemblés devant l’établissement hospitalier, dont beaucoup de personnel médical en blouses blanches.

Le Saint Père a exprimé son appréciation et son encouragement aux médecins et à tous les travailleurs sanitaires et au personnel de cet hôpital et d’autres hôpitaux et a ajouté qu’il travaillent tant. Il a aussi accueilli sur son balcon trois enfants malades hospitalisés.

Signalons que le pape François est le deuxième pape à se faire soigner à l’hôpital Gemelli, situé à 6 kilomètres de Vatican. Tous les autres papes avaient été soignés au Vatican même à l’exception de Saint Jean Paul II, après qu’un jeune homme eut tiré sur lui des balles réelles le 13 mai 1981.

Il avait été dépêché à cet hôpital où, dans la foulée, on lui transfusa du sang contaminé à un virus du sida, selon le journal belge "Le Vif/L’Express" de l’époque. Désormais, la santé du pape n’a cessé de se détériorer jusqu’au 2 avril où il mourut dans le même hôpital le 2 avril 2005 à 21h37’. Il avait également tenté de démissionner pour des raisons de santé, il se heurta à un niet catégorique de ses proches collaborateurs. N.R.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION