Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité Maritime7 septembre 2021
|Quatre présumés bandits déboutés par les militaires de la marine

Burundi - Sécurité 6 septembre 2021
|Burundi mairie : Trois personnes tuées en zone Kinindo !

Burundi – Sécurité Routière4 septembre 2021
|Accident de roulage à Ngozi

Burundi - Sécurité 3 septembre 2021
|De l’exode rural qui a tourné mal !

Burundi - Sécurité 2 septembre 2021
|Une prière nocturne qui fait grincer les dents !

Burundi - Sécurité1er septembre 2021
|Une personne tuée en province Kayanza

Burundi - Politique31 août 2021
|Le président Ndayishimiye s’entretient avec la jeunesse de la mairie de Bujumbura

Burundi – Politique30 août 2021
|Une personne tuée en province de Rutana

Burundi - Sécurité28 août 2021
|Un corps d’une septuagénaire retrouvé sans vie à Bubanza

Burundi – Sécurité27 août 2021
|Un policier détenu au cachot du commissariat de Vyanda

Burundi - Sécurité 26 août 2021
|Une personne tuée en province de Muramvya !

Bururi - Sécurité25 août 2021
|Une personne enlevée retrouvée agonisant à Gitega

Burundi – Sécurité24 août 2021
|Une jeune fillette trouve la mort dans un incendie en province de Bururi

Burundi - Sécurité23 août 2021
|Un sexagénaire tué en zone Rugazi

Burundi – Sécurité21 août 2021
|La capitale politique sous le choc des incendies

Burundi – Sécurité20 août 2021
|La population de Kayanza terrorisée par des chiens errants

Burundi - Sécurité 19 août 2021
|Une tentative avortée d’arrestation d’un militaire !

Burundi - Sécurité 18 août 2021
|Une personne tuée en commune Giheta

Burundi - Sécurité 17 août 2021
|Un corps sans vie découvert en province de Gitega !

Burundi – Sécurité 16 août 2021
|Bujumbura Mairie : Un officier de l’armée burundaise se serait suicidé en zone Kinama

Burundi - Sécurité 14 août 2021
|Une personne tuée en province de Ngozi !

Burundi - Sécurité13 août 2021
|Cibitoke : Deux présumés rebelles arrêtés en commune Buganda !

Burundi - Sécurité12 août 2021
|Un veilleur de nuit tué dans la province de Bururi

Burundi - Russie - Sécurité11 août 2021
|La Russie déplore la mort d’un étudiant burundais

Burundi - Sécurité10 août 2021
|Un policier tue son frère pour des conflits fonciers

Archives

 

 

 



Burundi - Russie - Sécurité

La Russie déplore la mort d’un étudiant burundais

11 août 2021

Moscou, le 11 août 2021 (Net Press) . A travers une correspondance que l’ambassade de la Russie au Burundi a écrite au ministère des affaires étrangères et de la coopération, elle a présenté ses compliments pour le développement de la République du Burundi.

L’ambassade présente ses condoléances à toute la famille de M. Prosper Hitimana, étudiant à l’institut de droit d’Orel, suite à son décès survenu auprès du ministère de l’intérieur de la fédération de Russie.

L’ambassade regrette la mort de ce jeune talentueux et étudiant consciencieux. La chère mémoire de Prosper, une personne sympathique, qui s’est efforcée de donner aux gens sa gentillesse et sa chaleur, restera à jamais gravée dans le cœur des amis et des proches. N.B.

Burundi - Droits de l’Homme

Amnesty International plaide pour la libération de l’avocat Tony Germain Nkina !

Londres, le 11 août 2021 (Net Press) . Rachel Nicholson, une chercheuse sur le Burundi au sein de l’Ong Amnesty International, de concert avec Human Right Watch, plaide pour la libération sans condition de l’avocat Tony Germain Nkina, cet ancien responsable de l’association burundaise pour la protection des droits humains et des personnes détenus en province de Kayanza, au Nord du pays. Il est accusé de collaborer avec les rebelles.

Rachel Nicholson indique que l’avocat Tony Germain Nkina a été arrêté en commune Kabarore en octobre 2020, il est accusé par le ministère public de collaborer avec les rebelles, d’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat et d’espionnage en faveur le Rwanda.

Cette défenseuse des droits de la personne humaine dit que l’avocat Tony Germain Nkina a été condamné en date du 5 juin 2021 à 5 ans de servitude pénale et trouve que l’inculpé faisait son travail d’avocat en commune Kabarore, où il s’apprêtait à entrer en contact avec ses clients de cette localité.

Elle ajoute qu’aucune preuve ne démontre sa participation et sa collaboration à un groupe rebelle et trouve que cette condamnation serait liée à son ancien travail de l’activisme en droits humains en province de Kayanza et demande sa libération sans condition.

Rachel Nicholson se donne l’espoir que cet avocat retrouvera la liberté lors de l’audience en appel ce jeudi à la cour d’appel de Ngozi.

Pour ceux qui l’ont connu, l’avocat Tony Germais Nkina, ce natif du centre-ville de Kayanza, ancien élève du lycée de Kayanza et étudiant de première heure à l’Université de Ngozi, a toujours le sourire aux lèvres, humoriste et toujours à l’aise avec tout le monde. L’inculpé avait toujours la main au cœur, ce qui laisse entendre qu’il ne pouvait participer dans des activités qui rentrent dans la violation massive des droits de la personne humaine et ils concluent que ses conflits avec la loi seraient liés à son ancien travail

Toujours la même source indique qu’après le départ de son patron, Pierre Claver Mbonimpa, en exil au Royaume de Belgique, Tony Germain Nkina avait refusé de prendre le chemin de l’exil vers le Rwanda, arguant qu’il ne se reproche de rien sur la crise liée au troisième mandat de l’ancien président de la République, feu Pierre Nkurunziza, qui a occasionné le départ en exil de nombreux activistes des droits de l’homme.

Juriste de formation, il a changé le look pour devenir avocat, qui s’inscrit dans la continuité de la défense des droits de la personne humaine dans sa province natale de Kayanza et à travers tout le pays. N.R.

Burundi - Environnement

Les pluies torrentielles font quatre blessés en commune Matongo

Kayanza, le 11 août 2021 (Net Press) . Ce mardi 10 août 2021, les sources en provenance de la commune Matongo, dans la province de Kayanza, au Nord du pays, rapportent que ces hommes étaient en train de couvrir le toit d’une maison au moment où une tonnerre s’est invitée et les a jetés par terre. Ils ont été grièvement blessés.

L’administratrice de la commune Muhanga, Alice Nsabiyumva, confirme l’information et indique que parmi eux, il y avait un albinos qui a le plus souffert. Elle demande à la population de ne pas s’abriter en dessous des arbres où des planches métalliques en cas de pluies pour éviter ce genres d’incidents. N.B.

Burundi - Justice

Arrestation à Gitega du domestique ayant tué deux personnes à Mugamba

Gitega, le 11 août 2021 (Net Press) . Dans notre édition du 3 août 2021, nous avions mentionné un cas d’un domestique qui a tué deux personnes, une fille et sa mère, le 2 août 2021 sur la colline Mugendo-Ndengo en commune Mugamba, en province Bururi, au Sud du pays. Il avait pris le large vers une destination inconnue.

La police a saisi le criminel ce mardi 10 août 2021 dans la commune et province de Gitega. La police a voulu connaître les complices de cet acte ignoble, l’ancien domestique et bourreau de la famille victime a répondu qu’ils sont au nombre de trois et que les deux sont des voisins de la famille tuée.

L’un se prénomme Clovis et l’autre habite une maison de toiture rouge non loin de la demeure des victimes. Il a ajouté qu’ils avaient la mission de les tuer pour s’accaparer de leurs biens et en guise de remerciement, on lui avait promis une moto.

A la question de savoir s’il y a des personnes qui connaissaient leur mission là-bas à Gitega, il a répondu qu’il y a deux personnes d’origine arabe, l’un qui sera son chauffeur de moto et l’autre qui l’a hébergé.

La police de Gitega dit que le malfaiteur sera incarcéré là où le crime a été commis, c’est-à-dire dans la commune Mugamba, en province de Bururi, pour la poursuite des enquêtes. L’opinion publique dit que si la peine capitale existait encore au Burundi, de tels criminels mériteraient cette punition.

Sur place à Mugamba, nous apprenons que la police a arrêté une vingtaine de personnes ce matin, accusées toutes de complicité dans l’assassinat d’une femme et de sa fille, tout ceci après l’arrestation du présumé auteur du nom de Apollinaire Nduwayezu dans le quartier Tango de la ville de Gitega.

Parmi les raisons de son transfert à Mugamba, il y a notamment l’objectif de dénoncer ses complices dans ce meurtre. Signalons que dans une période de deux semaines, 4 personnes sont mortes dans des circonstances non encore connues en province de Bururi, dans les communes de Rutovu, de Songa et de Mugamba. N.B./J.M. 

Burundi - Politique

Du triple kidnapping en province de Mwaro !

Mwaro, le 11 août 2021 (Net Press). Selon des informations concordantes, trois militants du parti de l’opposition conseil national pour la liberté, Cnl, en province de Mwaro, au Centre du pays, ont été kidnappés ce lundi 9 août par le service national des renseignements et restent introuvables.

Selon nos informations, il s’agit de Lazare Ndagijimana, responsable communal du Cnl à Kayokwe, de Marc Manirakiza et de Pierre Ndereyimana, tous membres de cette formation politique. Le fait s’est déroulé sur la colline de Musama, en commune de Kayokwe, de la province de Mwaro (centre du Burundi). Les mobiles du triple kidnapping n’ont pas été communiqués. Leurs ravisseurs les on surpris en train de se saluer et les ont embarqués manu militari en direction de Gitega et restent introuvables.

Les responsables de cette formation politique en province de Mwaro disent qu’ils sont tiraillés par les membres de la ligue des jeunes du parti aux affaires et certains éléments de la police dit " politisés et intoxiqués par les idéologies du parti aux affaires ", les accusant de collaborer avec les rebelles. N.R.

Burundi - Rwanda - Coopération

La population de la commune Kabarore clame haut et fort le réchauffement diplomatique entre Gitega et Kigali !

Kayanza, le 11 août 2021 (Net Press) . Nous sommes à la frontière entre les deux pays, dans un endroit appelé communément, Ruvumo, quelques individus clament haut et fort la ré-normalisation des relations diplomatiques entre le Burundi et le Rwanda, qui ont été détériorées en 2015. Selon eux, sans le district de Nyaruguru, au sud du Rwanda, la vie est devenue intenable.

Certains estiment qu’une bonne partie de la commune Kabarore est stérile et que dans le passé, ils étaient obligés de participer aux travaux champêtre sur le sol rwandais pour la survie de leurs familles, couplée d’échange en vivres commerciaux.

Pour eux, des ressortissants de cette région trompent la vigilance de la police accréditée à la frontière des deux pays en pleine nuit pour aller s’approvisionner en vivres de l’autre côté de la rivière Akanyaru, un comportement vu par la population de Kabarore comme un suicide pour quelques kilogrammes de Haricot et somment Gitega de rouvrir les frontières

D’autres évoquent des nostalgies des leurs qui se sont mariées au Rwanda qui traversent quatre années dures et longues sans se revoir et demandent la reprise de coopération de ce deux pays pour la survie de la population de la commune Kabarore.

Même son de cloche des habitants de la zone Mparamirundi, en commune Busiga, au poste frontalier dit « Kanyaru haut », les habitants de cette contrée administrative clament haut et fort la réouverture des frontières entre le Burundi et le Rwanda et disent qu’ils étaient habitués à faire du petit commerce dans la ville de Butare au Rwanda.

Pour ceux-ci les choses ont tourné vers le calvaire d’autant plus que la circulation des biens et des personnes au poste frontalier de Kanyaru haut en commune Busiga faisait vivre la population de cette localité et gonflait les rentrées dans les trésors communaux de ces ressorts administratifs de Busiga et de Kabarore.

D’autres citoyens pensent que Gitega s’isole avec son voisin du nord d’autant plus qu’il a ouvert d’autres frontières, en l’occurrence celles de la Tanzanie et de la République démocratique du Congo. Ils demandent la réouverture des frontières entre le Burundi et le Rwanda pour la survie de la population des provinces frontalières avec le Rwanda

Et sur ce sujet, joint par le reporter de l’agence Net Press lors d’une émission publique tenue au mois de juin au centre- ville de Makamba, au Sud du pays, le secrétaire général du gouvernement, Prosper Ntahorwamiye, avait laissé entendre que les relations diplomatiques entre le Burundi et le Rwanda se sont abîmées en 2015. Les deux pays s’accusaient mutuellement d’être la source d’insécurité de l’autre et avait ajouté qu’il y a des démarches d’approche entre les diplomaties de deux pays pour la reprise de la coopération entre Gitega et Kigali. N.R.

Burundi - Administration

La Bancobu sort une note de service portant gestion des relations sociales entre ses employés

Bujumbura, le 11 août 2021 (Net Press) . Dans une note de service signée par le directeur général de cette banque le 9 août 2021, il est écrit noir sur blanc que des cas d’union par mariage entre les employés de la banque deviennent de plus en plus nombreux et entrainent des conséquences néfastes pour le bon fonctionnement de la banque.

La note signale que de telles situations entrainent notamment des conflits d’intérêts, un rapatriement des problèmes familiaux vers la banque, des disfonctionnements en cas de d’évènements heureux ou malheureux dans les couples car ils sont obligés de prendre simultanément des congés de circonstance.

Dans ce cadre, la note porte à la connaissance de l’ensemble du personnel de la banque que les employés qui désireront faire leur union par mariage seront dans l’obligation de se convenir sur celui ou celle qui sera dans l’obligation de présenter sa démission dans les activités de la banque.

Dans le cas contraire, si les deux ne parviennent pas à se convenir sur celui ou celle qui présente sa démission à la banque, cette dernière sera dans l’obligation de choisir elle-même l’employé à licencier. Elle tiendra compte de l’ancienneté dans la banque, des cotations obtenues et surtout des besoins de la banque.

La note recommande à la direction ayant les ressources humaines dans ses attributions et aux différents responsables de la banque de veiller à la stricte application du contenu de la présente note de service. La note tient à souligner que les couples entre employés déjà existants ne sont pas concernés par la présente note. Quid des droits humains à la Bancobu !

Burundi - Société

Autour de la célébration de la journée internationale de la jeunesse, Gitega glisse un message !

Gitega, le 11 août 2021 (Net Press). En marge de la célébration de la journée internationale de la jeunesse, prévue en date du 12 août 2021, le ministre des affaires de la communauté est-africaine, de la jeunesse, des sports et de la culture, Ezéchiel Nibigira, dans une déclaration lue à cet effet, a demandé à la jeunesse de conjuguer leurs efforts pour en découdre avec les initiatives qui hypothèquent leur avenir.

Le ministre Ezéchiel Nibigira conseille à la jeunesse d’éviter les mauvaises habitudes de rassemblement dans des coins autour de la consommation des drogues et stupéfiants connu sous le nom « Ligala ».

En outre, ce haut gradé de ce ministère encourage les jeunes à l’entrepreneuriat, à monter leurs propres entreprises, à participer dans des travaux de développement, à créer des projets bancables et d’auto développement et invite la jeunesse en général et les jeunes ruraux en particulier à se lancer positivement dans l’utilisation de la technologie de l’information et de la communication pour leur épanouissement et leur auto développement.

Pour les jeunes contactés par la rédaction, la lecture de cette déclaration n’est qu’un trompe œil d’autant plus qu’une large majorité des jeunes se retrouvent aux chômages et que les banques et micro finances qui pouvaient participer à leur épanouissement ne prêtent qu’aux riches et aux favorisés des proches du pouvoir. Et de se poser des questions de savoir comment les milieux ruraux, dépourvus de l’électricité, un jeune peut prétendre se lancer dans l’utilisation de la technologie de l’information et de la communication pour son auto développement. N.R.

Burundi - Société

Une association des forgerons Batwa sommée de vider les lieux

Rumonge, le 11 août 2021 (Net Press) . Une association des forgerons Batwa doit déplacer leur atelier vers un autre endroit pour dégager la route nationale n° 3, Bujumbura-Rumonge, selon les autorités administratives.

Nahanson Biduda, président de cette association des forgerons Batwa indique que l’administrateur communal de Rumonge leur a annoncé de quitter leur lieu de travail où ils prestaient car cet endroit est situé à moins de 6 mètres de la RN3 route Bujumbura-Rumonge, conformément à la mesure du ministre de l’intérieur, de la sécurité publique et du développement communautaire.

Il indique qu’ils parvenaient à faire vivre leurs familles à cause de ce métier de forgerons, payer les frais scolaires pour leurs enfants, faire soigner la famille, se construire un logement décent, etc.…… Il demande à l’administrateur de leur donner un autre espace plus spacieux et accessible à leurs clients pour continuer à faire vivre leurs familles.

Il indique avoir introduit cette demande lors de la célébration de la journée internationale dédiée aux peuples autochtones. Un client rencontré dans la ville de Rumonge est satisfait de la qualité des objets forgés par cette association des Batwa et demande qu’elle soit soutenue

Contactée, Jérémie Bizimana, administrateur communal de Rumonge, au Sud-ouest du pays, trouve cette requête fondée et promet de soumettre cette demande de l’association des forgerons Batwa au conseil communal pour analyse et approbation.

Signalons que cette association fabrique, à travers la forge, des serpes, des machettes, des haches, des marteaux, des faucilles et autres outils. Un activiste des droits de l’enfant plaide pour le maintien des enfants Batwa à l’école et l’accès des familles Batwa à des propriétés foncières pour atteindre une promotion pérenne de la communauté Batwa au Burundi. J.M.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION